Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
24
oct.
2003
Presse
LinuxFrench a interviewé Denis Bodor. Ce nom vous est peut-être inconnu mais cet individu n'est rien de moins que le rédacteur en chef et le cofondateur de Linux Magazine France (appelé affecteusement par ses lecteurs LMF).
Il nous parle de la genèse de ce merveilleux magazine, de ses annonceurs, du rôle du magazine et surtout du Libre.
Cette interview est le début d'une série concernant les rédacteurs en chef des magazines Linux et elle commence très bien !
  • # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

    Posté par . Évalué à 3.

    c'est meme pas LMF, c'est GNU/Hurd & Linux Magazine...

    ah tiens non, ils ont viré le GNU/HURD.... on se demanderait bien pq.

    (attention, un troll subtil se cache dans ce message, saurez-vous le retrouvez ?)

    c'est vendredi, il neige, je vais en profiter pour -->[]
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      On se demande pas pourquoi puisque cela a déjà expliqué plus d'une fois : aucun, ou presque, article sur Hurd ne leur est proposé.
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par . Évalué à 4.

        A leur grand regret, d'après ce qu'ils en disent. Et plutôt que de conserver abusivement le terme "Hurd", ils ont préféré le supprimer afin de n'induire personne en erreur.

        Certains lecteurs peuvent le regretter, mais on peut penser que c'est une preuve de courage et de bon sens de la part de la rédaction.

        Quitte à réintégrer le terme "Hurd" si les choses évoluent......
  • # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il manque le french apres linux dans le titre du lien.
  • # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

    Posté par . Évalué à -1.

    égoïstement, je trouve qu'une pub pour une certaine bière irlandaise ferait très bien dans le magazine

    Ah non alors ! LA GUINNAISSE SAPUE
    De la pub pour l'album de Tessa Martin, ça serait mieux, déjà.
  • # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    « Je ne désespère pas de voir des annonceurs plus "génériques" dans le magazine comme des brasseurs ou tout autre produit dont on voit les publicités dans d'autres magazines plus "grand public". Ceci tant pour des raisons personnelles (égoïstement, je trouve qu'une pub pour une certaine bière irlandaise ferait très bien dans le magazine) que parce que cela signifirait que GNU/Linux, la technique informatique et le libre seraient devenus des choses aussi bien installées que la science, les mathématiques et les technologies modernes en général. »

    Ca signifierait pour le magazine une audience très générale, pas une audience de spécialistes (toutes les revues spécialisées dignes de ce nom évitent au possible la publicité sans aucun rapport). Ceci dit, vu que les articles sont majoritaires axés public expérimenté (point de vue partagé par Denis lorsqu'il décrit ses lecteurs), ce n'est pas près d'arriver.


    « Dans ces conditions des "journalistes" capables d'écrire de manière générique sur n'importe quel sujet arbitrairement choisi par le rédacteur en chef, ne peuvent produire des articles pour Linux Mag. Il n'en reste pas moins que ces journalistes font souvent un excellent travail pour des magazines grand public. »

    J'ai l'avis tout à fait contraire. Les journalistes grand public les plus connus parlent de choses dont ils ne comprennent pas la moitié. Le résultat, c'est une information médiocre, quand ce n'est pas une désinformation, qu'on trouve dans la plupart des revues très grand public.

    « Photoshop est toujours l'outil graphique le plus courant en infographie en raison de l'incapacité de The Gimp à utiliser un espace chromatique à 4 couleurs (CMJN/CMYK). Cependant, il arrive que des concepts de couverture soient étudiés avec The Gimp. »

    De nombreuses couvertures de GLMF font, pourtant, pale figure par rapport aux travers réalisés avec Gimp de types comme Tigert...

    Ce problème de CMJN/CMYK, va t-il être résolu un jour ? Je ne me souviens plus trop du problème, quelqu'un a-t-il des infos fraiches (brevetage ?) ?


    « Je pense que le domaine des serveurs en tout genre sera sans doute composé presque entièrement de solutions libres. C'est un déroulement normal des choses, comme une sorte de sélection naturelle en somme. »

    J'aimerais bien pouvoir croire à une telle « sélection naturelle ». Récemment, au CERN à Genève, j'ai pu constater qu'il y a quelques mois tout leurs serveurs de courriel sont passé de solution libres / unix à la solution Microsoft.
    En d'autres termes, une solution politiquement et techniquement inférieure l'a emporté... Drôle de sélection naturelle. Il ne faut pas sous-estimer la capacité de nuance de certains.

    « Pourquoi ne pas s'attendre à voir apparaître un UNIX MS (qui a dit "Xenix XP 2005" ?), une base BSD (et oui, MS n'aime pas la GPL) et une couche graphique avec des APIs compatibles Win32... Si c'est le cas, cela risque d'être très intéressant :) »

    Très interessant... pour qui et comment ?
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par . Évalué à 3.

      Drôle de sélection naturelle. Il ne faut pas sous-estimer la capacité de nuance de certains

      Je suppose que tu voulais dire :

      Drôle de sélection naturelle. Il ne faut pas sous-estimer la capacité de nuisance de certains.

      Parce que si ces "certains"-là sont bien ceux auxquels je pense, ils manquent grandement de nuance. Par contre, pour la nuisance, ... :-)
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par . Évalué à 6.

      Houba houba Hop ! le problème n'est pas de savoir si d'un point de vue artistique on peut faire des choses aussi belles voire plus belles avec Gimp qu'avec Photoshop. Le problème est purement technique, le spectre de couleurs que peuvent réellement produire les imprimeurs n'est en effet pas aussi large que celui que l'on croit pouvoir afficher sur un écran. Les imprimeurs font de la Quadrichromie en CMJN et si tu fournis des épreuves avec les couleurs en RVB tu peux avoir de sacrées surprises au flashage.
      Pour plus d'infos c'était très bien expliqué dans un article de Linux Mag où était présenté un logiciel de retouche d'image dont je ne me souviens plus du nom mais qui fonctionnait sous Linux bien que le portage ai été stoppé par la société éditrice (Xandros si mon souvenir est correct).
      Donc ce qu'il faut savoir c'est que The Gimp est génial (moi et des milliers ou millions de personnes l'utilisons avec bonheur), mais il n'est pas à vocation professionnelle tant qu'il ne gère pas le CMJN, c'est tout et non-négociable.
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par . Évalué à 2.

        le CMJN sera reconnu dans la version 2 de The Gimp
        Le tout est de savoir quand celle ci sortira
        il existe un plug in qui marchotte, mais bon c'est pas pro...
        (voir pour le plug'in sur le site de gimp ou sur google :)
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        « le coeur de Gimp 2.0 aura un support pour plusieurs espaces colorimétriques et le mode CMJN sera probablement le mode supporté par défaut. Bien sûr, la gestion colorimétrique est protégée par des brevets. Bien que je ne croie pas vraiment dans le bien-fondé de la propriété intellectuelle sur tout, et que de vivre en Europe me permette d'oublier facilement ces brevets logiciels, nous devrons les respecter probablement. D'un autre côté, seuls les professionnels ont besoin de systèmes de gestion colorimétrique comme Pantone. Donc notre but est de fournir une architecture pour la gestion colorimétrique et de fournir au moins une implémentation libre.Ceci offrira la gestion colorimétrique pour tous et permettra aux vendeurs tiers d'offrir la gestion colorimétrique. Les utilisateurs professionnels du Gimp auront la chance de dépenser leur argent dans des frais de licences afin d'avoir le droit d'utiliser les systèmes de gestion colorimétrique avec des noms bien connus comme le réclament leurs clients. »

        http://www.linuxgraphic.org/dcforum/DCForumID1/74.html(...)

        Mouais, pas pour demain...
        • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

          Posté par . Évalué à 1.

          > «Mouais, pas pour demain...»

          Ne pas oublier qu'ils sautent finalement l'étape intermédiaire 1.4 (prévu originellement) pour aller directement à la case 2.0.
          • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

            Posté par . Évalué à 3.

            La branche 1.3.x (actuellement, le dernier en date est le 1.3.21 et je m'en sers joyeusement, bien plus agréable que son vieux papa poussiéreux en 1.2.x . ) est la branche permettant de poirauter vers un 1.4 "provisoire", car le but c'est juste de nettoyer le code pr avoir une version de gimp profitant un peu de quelques unes des avancées faites avec glib2/gtk2 . Certes, pr améliorer un peu les choses par rapport au planning de développement, il y a eu l'ajout de nouvelles fonctionnalités, dont le support pr scripts python, la révision de quelques outils et de leur interface ( les chemins par courbes de bézier, la possibilité d'importer un svg en le rastérisant et en récupérant ses chemins de tracé, par exemple ) . Les versions 1.3.x préfigurent un peu le look & feel de la version 2, car d'ici là, c'est tt le moteur graphique de Gimp qui va être révisé de A à Z pr en faire un outil bcp bcp plus puissant, car il sera architecturé sur des bibliothèques de traitement graphique de plus haut niveau (gegl en grande partie), ce qui permettra aux autres application d'en bénéficier également, et, détail qui a son importance, la possibilité de travailler sur des fichiers réellements énormes ( vous avez déjà essayé de bosser une affiche sous Gimp avec une machine pas super puissante ? J'en ai déjà conçu en format 60x40, sur les versions 1.2.x, et j'peux vous dire que même si ça ne plantait pas, ça moulinait terrible . Et pourtant le fichier ne pesait que dans les 60Mo. Pas bien énorme pr un boulot graphique . J'vous jure, bosser exclusivement en raster avec un soft qui peine avec des fichiers de plus de 40Mo (bon, maintenant, j'ai pas ressayé, mais ça a dû être amélioré, le goulot d'étranglement ne doit plus être là logiquement, mais bon, c'est pas encore le top top, j'ai hâte de voir la sortie du 2, tant la branche 1.3.x me plait ) . Merde, j'écris j'écris, et je m'edgar poe . Grand égaré (en double file) que je suis, je raccroche le clavtard, car il est déjà tard tard (fais moi frais) .

            Bonne nuit les moules, c'était mon post du jour.
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par . Évalué à 2.

      [pub]
      Ca signifierait pour le magazine une audience très générale


      Pas forcement.
      Il y a deja implicitement de la pub pour des curiosites technologiques via la rubrique pour geeks. On pourrait avoir aussi de la pub implicite ou explicite pour d'autres choses dont le geek raffole mais qui n'est pas pour autant informatique.
      Au fait, le geek, il raffole de quoi ? Ca, c'est une question (a tendance trollesque d'ailleurs) !

      [domaine des serveurs]
      J'aimerais bien pouvoir croire à une telle « sélection naturelle ».


      Moi aussi. Mais la selection naturelle est-elle forcement celle du libre ? La selection naturelle est celle du viable. Un libre qui ne se defend pas n'est pas viable et la selection naturelle favorise le proprietaire. Il faut donc defendre le libre et ne pas croire que la selection naturelle favorise le libre.
      Le libre a des caracteristiques (avantages implicites): la qualite, la stabilite, la perennite...
      Le proprio a aussi des caracteristiques: pour vivre, il est oblige de se vendre et de se defendre: il le fait naturellement, sous peine de mort de la societe qui fait le produit.

      Ce sont des caracteristiques naturelles. Pour la selection naturelle, ca se balance...

      Le bonjour chez vous,
      Yves
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        « Il y a deja implicitement de la pub pour des curiosites technologiques via la rubrique pour geeks. On pourrait avoir aussi de la pub implicite ou explicite pour d'autres choses dont le geek raffole mais qui n'est pas pour autant informatique. »

        Hum, je doute que les geeks soient un segment interessant les annonceurs des marques de parfum ou de voiture...
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      signifierait pour le magazine une audience très générale (à propos des annonceurs)

      Pas toujours, il arrive qu'un annonceur ait besoin de publicité institutionnelle visant simplement à rappeler que sa marque existe et est toujours vivant.

      Les journalistes grand public les plus connus parlent de choses dont ils ne comprennent pas la moitié

      Je ne parlais pas ce ceux-là mais des journalistes plus... "humbles" et sans la prétention de savoir tout sur tout. Des reportages sur telle ou telle société ou association ne nécessitent pas d'autres compétences que de savoir présenter les choses. C'est là, à mon avis, la qualité la plus importante d'un journaliste "générique" et c'est sur ce point qu'il faut respecter son travail et ses compétences.

      Mais, bien sûr, lorsqu'on voit un reportage sur la copie pirate de musique nous présentant internet comme un lieu de dépravation, qu'on présent le "copy control" comme le saint graal et qu'on oubli (délibérément) de parler du droit à la copie privée... là, c'est de l'incompétence notoire...

      De nombreuses couvertures de GLMF font, pourtant, pale figure par rapport aux travers réalisés avec Gimp de types comme Tigert

      La qualité graphique n'est pas entièrement dépendante de l'outil. Tu compares un artiste graphiste avec des gens qui font un travail d'infographie. Oh, bien sûr, si tout les graphistes étaient des Tigert tout serait plus beau... et encore, c'est pas sûr... le style de tigerT est un style qui ne plait pas obligatoirement à tout le monde.

      Mieux encore, chaque graphiste, en dehors de ces compétences possède des "dons" et un style. Regardes une couverture et la maquettes graphique de Lmag et celle de MISC. Même éditeur, même public technique, même motivations rédactionnelles et.... infographiste différent. Franck (LM) et Katia (MISC) utilisent les même outils mais cela ne donne pas la même chose du tout. Pour certains les couv de MISC seront plus belle et pour d'autres ce seront celles de LM...

      Non, si l'outil faisait l'artiste cela se saurait et j'aurai déjà dérobé quelques feutres à notre ami bruno bellamy :)

      Drôle de sélection naturelle
      Bah, tu sais les trucs de Darwin prennait aussi en compte les mutations et autres choses étranges.... Les dino se sont prit un météor sur la tête, d'autres se sera palladium et des licences oppressantes...

      Très interessant... pour qui et comment ?
      Ca, le temps nous le dira.... (si ca arrive)
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Interessante réponse (rien de bien particulier à ajouter).

        A noter tout de même que les déficiences de la pensée évolutioniste sont maintenant relativement avèrée (non, je ne développe pas cet aspect ici :)), y compris dans l'évolutionisme transposé aux sciences humaines et économiques.
      • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Mais, bien sûr, lorsqu'on voit un reportage sur la copie pirate de musique nous présentant internet comme un lieu de dépravation, qu'on présent le "copy control" comme le saint graal et qu'on oubli (délibérément) de parler du droit à la copie privée... là, c'est de l'incompétence notoire...

        Ne pas oublier non plus les réd-chef et les éditeurs qui passent derrière, et sabotent tout, ou gonflent des trucs sensationnels pour mieux vendre, ou tordent la réalité pour la faire rentrer dans la grille du journal, ou imposent des angles foireux mais racoleurs, etc...
  • # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

    Posté par . Évalué à 3.

    Je préfère ne pas me lancer dans des dialogues de sourds avec ces utilisateurs. Il est plus intéressant, à mon sens, de les laisser se demander "mais qu'est-ce que c'est ce truc" pour ensuite leur montrer sur leur initiative et non la nôtre. On lui jette la bouée s'il fait mine d'avoir besoin d'aide.

    Un des trucs qui marchent le mieux, parait-il, c'est d'avoir des themes tres esthetiques pour les fenetres. Et evidemment, etre pret a sortir son xmms et son OOo pour montrer que linux, c'est pas juste un theme :)

    - Wow, c'est sympa comme theme, tu l'as eu ou ?
    - Il est installe par defaut. Je clique ici, la, et voila.
    - Ah ouaih, t'utilises linux, toi, moi, je peux pas, y'a pas de traitement de texte dessus
    - Bah si, regarde mon OOo
    - ...

    (dialogue sur fond de musique ogg diffusee par xmms dans la mesure du possible)

    Le bonjour chez vous,
    Yves
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par . Évalué à 0.

      Oui, et je vais installer la MDK 9.2 en plus de ma Debian SID rien que pour montrer que Linux c'est aussi des graphismes et tout et tout et pas seulement une ligne de commande. Comme d'habitude ceux à qui je le montrerai vont etre bien etonnés !

      Le bonjour chez toi ;-)
    • [^] # Re: Interview de Denis Bodor sur LinuxFrench

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est ce qui m'est arrivé récemment avec des étudiants au boulôt:
      J'ai installé un thème "Acqua" (Ben oui, j'suis pas sous MacOsX, mais j'trouve ça beau - par la Lorraine, d'ailleur), et ça a produit son petit effet....

      On ne peut pas évangéliser avec TWM, promis... ;-) (Sauf des geeks qui veulent la jouer "roots", bien sûr ;-) !)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.