Fedora Interview de Jeroen van Meeuwen - Fedora Project Vice President Fedora EMEA

Posté par . Modéré par j.
Tags :
17
31
déc.
2008
Fedora
Le site web "How Software is Built" vient de publier une interview très intéressante de Jeroen van Meeuwen, le vice président de Fedora EMEA e. V. et contributeur actif à Fedora. Fedora EMEA est une organisation à but non lucratif, au même titre que Fedora-fr en France, dont le but est la promotion de l'open source en général et de Fedora en particulier sur le territoire européen.

Dans l'article, les auteurs abordent principalement les spécificités du développement de Fedora, ce qui fait la distribution et son positionnement par rapport à RHEL (Red Hat Entreprise Linux) et aux nouvelles technologies. De quoi tordre le cou à de nombreux préjugés trop souvent entendus envers Fedora.

Certaines phrases de cette interview ne devraient laisser personne indifférent, on peut notamment citer "One of the big, essential differences between Fedora and other distributions is that we’d rather gain one contributor than a dozen users. In fact, if I could lose 1000 users right now and gain a contributor, I’d do it. It’s not up to me, but if it were, I’d do it."

Ceci n'engage bien-entendu que Jeroen van Meeuwen, mais montre bien la différence de philosophie qui peut exister entre les différentes distributions Linux quant au "gain" de nouveaux utilisateurs.
  • # Très intéressant

    Posté par . Évalué à  7 .

    Très intéressant. Ça montre la difficulté de faire comprendre ce qu'est Fedora dans un monde de consommateurs qui ne voient principalement qu'une problématique de sélection entre produits en concurrence.

    > De quoi tordre le cou à de nombreux préjugés trop souvent entendus envers Fedora.

    Par exemple Fedora n'est pas une distribution "desktop", qui, par exemple, serait en concurrence avec Ubuntu.
    En passant, être contributeur Fedora est beaucoup plus ingrat qu'être contributeur Ubuntu :
    http://fedora.nicubunu.ro/webcomics/morning-after.svg

    > Ceci n'engage bien-entendu que Jeroen van Meeuwen

    C'est grosso-modo le discours "officiel".
    Comparons la homepage de Fedora avec Ubuntu.

    Fedora : http://fedoraproject.org/
    Fedora is a Linux-based operating system that showcases the latest in free and open source software. Fedora is always free for anyone to use, modify, and distribute. It is built by people across the globe who work together as a community: the Fedora Project. The Fedora Project is open and anyone is welcome to join.

    The Fedora Project is out front for you, leading the advancement of free, open software and content.


    Ubuntu : http://www.ubuntu.com/
    Ubuntu is a community developed, Linux-based operating system that is perfect for laptops, desktops and servers. It contains all the applications you need - a web browser, presentation, document and spreadsheet software, instant messaging and much more.

    A comparer aussi avec les pages "à propos" :
    Fedora : http://fedoraproject.org/wiki/Overview
    Ubuntu : http://www.ubuntu.com/products/whatisubuntu

    Fedora est plus dans une perspective projet, Ubuntu dans une perspective produit.

    Aucun reproche envers Ubuntu ici.
    Si les gens se donnaient la peine de se documenter un peu (c'est très facile, c'est sur la homepage et à un clique), il y aura moins de conneries de dite sur Fedora.
    • [^] # Re: Très intéressant

      Posté par . Évalué à  2 .

      Héhé, pas mal le webcomic que tu as donné en lien, il est vraiment sympa.
      J'ai bien aimé le boot de Schroedinger qui sera implémenté dans Fedora 14.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # mépris déplacé des utilisateurs ?

    Posté par Anonyme . Évalué à  4 .

    Ok, mais un truc qui me surprend un peu dans ce raisonnement, c'est qu'il y a quand même un principe mécanique assez simple :

    plus d'utilisateurs => plus de contributeurs

    Je me doute bien qu'il n'y a rien d'absolu ou de linéaire à ce principe, mais globalement j'imagine qu'il doit bien y avoir des liens de cause à effet pour tout un tas de raisons.

    Alors, je ne trouve pas ça très intelligent de la part de Jeroen van Meeuwen de mépriser les utilisateurs à ce point.
    • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      C'est là qu'on voit combien cette distribution est bancale (j'espère que dans l'avenir leur position sera plus claire parce que j'aime bien Red Hat).

      D'un côté ils essaient d'attirer les utilisateurs, de faire de la pub (ils ont même des projets pour ça).
      De l'autre dès qu'un truc va mal ils disent "ah ben oui mais Fedora c'est juste une distrib pour RH" (c'est un "community manager" sur leur forum non officiel qui dit ça par exemple).
      • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

        Posté par . Évalué à  5 .

        > C'est là qu'on voit combien cette distribution est bancale (j'espère que dans l'avenir leur position sera plus claire parce que j'aime bien Red Hat).

        Leur position est claire (et n'a pratiquement pas changée depuis FC1 !), mais tu sembles faire exprès de l'ignorer.
        J'ai tenté une explication, en vain.
        Jeroen van Meeuwen explique encore, mais tu ne veux pas comprendre.
        Pourquoi ? C'est quoi ton problème ?

        > c'est un "community manager" sur leur forum non officiel qui dit ça par exemple

        Merci pour la précision.

        Mets toi dans la tête que l'objectif de Fedora n'a rien à voir avec le bug n°1 d'Ubuntu. Le but de Fedora n'est pas la domination modiale, c'est "seulement" de faire évoluer le logiciel libre.
        Oui, Fedora est principalement dédié aux contributeurs. Mais un contributeur est aussi (et pas qu'un peu) un utilisateur !
        Un contributeur va bosser sur 1 % de la distribution, pour les 99% qui reste, c'est "seulement" un utilisateur.
        Le but de Fedora n'est pas la "domination mondiale" ! Fedora ne sera probablement jamais la distribution la plus populaire, tout simplement car ce n'est pas son objectif. Fedora fait parti d'un tout qui est le logiciel libre. Fedora répond à certaines attentes (principalement dédiés aux contributeurs du libre) et n'entend pas répondre à toutes les attentes. Par exemple, à côté de Fedora il y aura toujours Ubuntu ou Mandriva (ou autre). Fedora est fière de voir son travail dans des distrubtions plus "produit". Fedora contribue au pot commun de logiciel libre. Après libre a tout le monde de repomper selon ses besoins.

        Par rapport à la communauté, ce qui fait la différence c'est les attentes. Un utilsateur d'Ubuntu ou Mandriva attend de sa distribution que tout marche nickel, que le driver proprio NVidia s'installe sans problème, etc. Un utilisateur Fedora veut que ça marche (évidemment) mais veut aussi (voir surtout) que le logiciel libre évolue même si ça sucks temporairement (et tant pis si le populaire driver proprio bidule explose en chemin).
        Enfin les contributeurs sont soucieux de la qualité. Sinon c'est des tonnes de rapports de bug, des mails que tu reçois et ça te bouffe du temps.
        Le contributeur veut être fière de son travail, et la meilleur mesure qu'il ait, est le retour des utilisateurs.

        Tu ne veux pas que des oeufs cassés par l'évolution du logiciel libre, ben n'utilise pas Fedora. Tu veux être un client d'une distribution qui est à tes soins, ben prend RHEL ou SLE. Red Hat et Novell font très attention à leurs clients payants.
        • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

          Posté par . Évalué à  1 .

          Pourquoi ? C'est quoi ton problème ?

          Je comprends le but de Fedora et tout ce que tu as dit en dessous je le savais déjà.
          Mon problème c'est ce système de release tous les ~6 mois qui a beaucoup d'inconvénients (Faut-il avoir firefox 3 beta 5 dans F9 ou pas ?)
          J'aurais bien vu un joli système de ports comme chez les BSD, avec RH qui serait un freeze de l'arbre à un moment donné.
          Parce que là Fedora maintient toujours F9 qui a des logiciels dont la version est un peu en contradiction avec les principes de Fedora.
          • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            > Mon problème c'est ce système de release tous les ~6 mois qui a beaucoup d'inconvénients

            La sortie tous les 6 mois est en accord avec les objectifs de Fedora.
            Il n'y a donc rien de bancale.
            En passant, le développement de F11 a débuté 6 semaines avant la sortie de F10 (ben oui, il y a des développeurs qui s'ennuient durant la période de freeze/test ...).
            En passant toujours, Mandriva est passé temporairement à 12 mois mais est rapidement revenu en arrière car les contributeurs à Mandriva n'ont pas appréciés (certaines se sont cassés).

            > qui a beaucoup d'inconvénients

            Pour qui ? Pour toi ou plus les objectifs de Fedora ?

            > J'aurais bien vu un joli système de ports comme chez les BSD, avec RH qui serait un freeze de l'arbre à un moment donné.

            Et la marmotte...
            On constate que le modèle utilisé par Fedora est celui qui permet la plus rapide innovation (c'est en accord avec les objectifs de Fedora), et ça plait aux contributeurs (qui est la priorité de Fedora).

            > avec RH qui serait un freeze de l'arbre à un moment donné.

            Ce "freeze" existe, c'est RHEL (ou Centos). En passant, il y a maintenant Firefox 3 et OOo 3 dans RHEL 5 (c'est actuellement en beta). Red Hat paye des employés pour ça. Mais peu de personne veulent le faire bénévolement pour Fedora.

            > Parce que là Fedora maintient toujours F9 qui a des logiciels dont la version est un peu en contradiction avec les principes de Fedora.

            Si tu veux porter les programmes de F10 sur F9, tu seras chaleureusement accueilli.
            A titre d'exemple, il n'y a plus Xen dans F10. Dans F10 les applis qui utilisent Firefox, en fait utilisent xmlrunner, ce n'est pas le cas de F9 (plein d'applis et dépendances à modifier pour porter ça). . Etc. Tout ceci n'est pas facilement portable (ça fait du boulot) et le porter constitue un risque pour les utilisateurs. Le développement de Fedora est fait dans Rawhide, pas dans les distributions "stables".
            Oui on peut mettre OOo 3 dans F9 (et F8). Mais les développeurs préfèrent bosser sur la dernière version de Fedora et surtout sur la prochaine (pour le plus grand plaisir des utilisateurs de cette dernière même si c'est au détriment des utilisateurs d'anciens Fedora). C'est un truc que tu n'aimes pas, il faudra faire avec car je ne crois pas que Fedora changera sur ce point.

            Je répète, si tu veux porter OOo 3 ou autre sur d'anciens distributions Fedora, n'hésites pas à le faire, Fedora est ouvert aux contributions. Il y a update-testing pour tester ça. Si c'est OK, ça sera dans les mises à jour officiels.
            A ce propos, l'équipe KDE de Fedora fait un bon boulot et il y a pratiquement toujours la dernier version de KDE dans toutes les Fedora en cours. Par exemple il y a KDE 4.1.3 dans F8. On verra probablement KDE 4.2 dans F10 et F9.
      • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        > D'un côté ils essaient d'attirer les utilisateurs, de faire de la pub (ils ont même des projets pour ça).

        Oui et non.
        Notes bien que Fedora n'essaie pas d'attirer des gens avec "Flash est installé par défaut", "on garantit de ne jamais casser le driver NVidia", "notre distribution contient que des programmes éprouvés", etc.
        Ubuntu ne sortira pas une distribution où le driver NVidia ne marche pas. Fedora le fera (et l'a fait plus d'une fois). Il y a des utilisateurs, non-contributeur, qui veulent du libre, qui font passer le logiciel proprio après le libre, qui veulent gouter aux dernières technologies, etc. Ce sont ces utilisateurs que Fedora cible principalement (et la communication de Fedora est en accord avec ça). Après, tout n'est pas parfaitement délimité. Il y a peut-être des utilisateurs qui devraient être parfaitement satisfaits avec Ubuntu, mais qui préfèrent le bleu au marron...
        Fedora veut des utilisateurs. Mais des utilisateurs qui veulent Fedora ! C'est-à-dire un système qui est dans l'innovation. Pour se faire il faut de la communication (ou de la "pub").
        Les objectifs de Fedora sont claires. Fedora veut des utilisateurs mais sans se dénaturer.

        Faisons une analogie. Ferrari veut des utilisateurs (ou des clients). Ferrari fait de la pub. Peut-être que l'équipe marketing dans ses études à la "preuve" qu'une Ferrari avec des suspensions souples, un mini-bar, un moteur diésel économe, réhaussée et 4x4 ferait un malheur. Mais Ferrari vent des Ferrari, par des Renault ou des Toyota. Fedora fait du Fedora. Ferrari fait de la pub, Fedora aussi.

        > De l'autre dès qu'un truc va mal ils disent "ah ben oui mais Fedora c'est juste une distrib pour RH"

        Non, ce n'est pas ça qui est dit.
        Un bug est un bug, ça ne devrait pas exister. Mais ça existe...
        La différence est dans les choix en amont. Par exemple Fedora a mis PackageKit dans Fedora 9 alors que PackageKit n'était pas prêt pour, par exemple, Ubuntu. Fedora a mis PackageKit dans F9 alors que les utilisateurs seraient peut-être mis servit avec Yumex. PackageKit était tout récent, ce n'était pas merveilleux. Pour F10 c'est mieux, pour F11 ça sera nickel, pour F12 d'autres distributions utiliseront aussi PackageKit (OpenSuse et Ubuntu semble y venir). Si Fedora n'était qu'un produit, PackageKit n'aurait pas été mis dans Fedora 9. Si pour F9 des gens disait "mais PackageKit est pourri", c'est ici qu'on pouvait répondre (en accord avec les objectifs affichés de Fedora) "PackageKit a été mis dans Fedora, même s'il n'est pas encore satisfaisant, car il constitue l'avenir [pas dans l'objectif de piquer des utilisateurs Ubuntu qui adorent Synaptic]". Ce que se permet Fedora (inclure par défaut PackageKit dans F9), Ubuntu ne peut pas se le permettre car les objectifs d'Ubuntu sont différentes.
        Il ne manque pas d'exemple où on a vu ça. Fedora a principalement développé AIGLX et l'a intégré en premier. Quelques mois après Ubuntu (et d'autres) avait AIGLX. Fedora (et la communauté du libre) a développé NetworkManager, maintenant Ubuntu (et d'autres) l'a. Fedora (et la communauté du libre) a développé libvirt/virt-manager, maintenant Ubuntu l'a. Fedora a développé plymouth (pour F10), les autres distributions l'auront (c'est prévu pour Ubuntu 0910).

        > "ah ben oui mais Fedora c'est juste une distrib pour RH"

        On peut le réduire comme ça même si c'est simpliste.
        Fedora est l'upstream d'RHEL. Mais Fedora est une distribution ouverte. Des ajouts sont faits dans Fedora qui n'intéressent en rien RHEL. Il y a une communauté derrière Fedora, cette communauté n'est pas uniquement constituée d'employé Red Hat. Par exemple la possibilité de faire des "remix" de Fedora, ou d'avoir Fedora sur une clée USB n'est pas quelque chose qui intéresse RHEL. C'est principalement la communauté Fedora qui l'a fait.
        Il faut aussi noter que Fedora est l'upstream de RHEL assez rarement. Ça a été le cas pour FC3, puis FC6 et peut-être F11 (4 sorties de distributions consécutives sans qu'il y ait un "fork" pour faire une RHEL).

        Plus globablement, tu peux chercher des poux à toutes les distributions. Tu peux dire qu'Ubuntu est bancale car Ubuntu a sorti une mise à jour de Xorg qui a tout pété. Tu peux dire qu'Ubuntu est bancale car les mises à jour du noyau casse l'API/ABI (contrairement à SLE ou RHEL). Tu peux dire qu'Ubuntu est bancale car la distribution n'est supportée que 18 mois alors que la ménagère de moins de 50 ans n'a pas envis (ni l'expertise) de mettre à jour son système tous les ans, etc. Il n'empêche qu'il y a une orientation dans Ubuntu et qu'elle est affichée. Idem pour Fedora.
      • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        D'un côté ils essaient d'attirer les utilisateurs, de faire de la pub (ils ont même des projets pour ça).
        De l'autre dès qu'un truc va mal ils disent "ah ben oui mais Fedora c'est juste une distrib pour RH"


        Il y a exactement le même problème chez Harley-Davidson;
        D'un coté ils font de la pub pour attirer un maximum de gens à acheter leur produits (Ils ont même un département entier consacré à çà)
        De l'autre dès qu'il y a un problème (de bruit, de sécurité sur la route, de consomation) ils disent "ah bah ouais mais nous on fabrique des deux roues chopper grosse cylindrée"

        C'est dingue non ?
    • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      "plus d'utilisateurs => plus de contributeurs"

      Plus de contributeurs, mais pas forcement le type de contributions qu'ils attendent sur Fedora. A mon avis ils sont plutot interessés par certains types de contributions, le type de contributions qui peuvent etre faits par des utilisateurs avancés interessés par les nouveautés.
    • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      > plus d'utilisateurs => plus de contributeurs

      Ben ce n'est pas ce qu'on voit. En autre car il y a (et aura) beaucoup beaucou plus d'utilisateurs que de contributeurs (surtout depuis que GNU/Linux est utilisé en desktop) et que les utilisateurs n'ont globalement pas le même profile que les contributeurs. Un exemple que j'ai un peu de honte à donner : les contributeurs sont majoritairement des hommes (ce qui ne veut pas dire que tous les hommes sont des contributeurs). Fedora a nettement moins d'utilisateurs qu'Ubuntu, mais a nettement plus de contributeurs (le volume des mailing-lists en atteste).

      > Alors, je ne trouve pas ça très intelligent de la part de Jeroen van Meeuwen de mépriser les utilisateurs à ce point.

      Quel mépris ?
      Les utilisateurs ont payé combien pour utiliser Fedora ?
      0 €, nada !

      C'est dingue de voir comme les gens ne peuvent de débarrasser de leur obsession d'être consommateur, de vouloir systématiquement imposer "le client est roi", etc.

      > mépriser les utilisateurs

      Quel mépris ?
      C'est le contraire ! Il dit la vérité au-lieu de servir un discours bisounours attendu.
      Maintenant tu sais à quoi t'attendre de Fedora. Tu prends ou pas Fedora, mais l'honnèteté de Jeroen van Meeuwen est du respet et non du foutage de gueule.
      • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        >> plus d'utilisateurs => plus de contributeurs

        > Ben ce n'est pas ce qu'on voit. En autre car il y a (et aura) beaucoup beaucou plus
        > d'utilisateurs que de contributeurs (surtout depuis que GNU/Linux est utilisé en desktop)
        > et que les utilisateurs n'ont globalement pas le même profile que les contributeurs.

        Ce point me semble important et crée une vraie différence. Tout du moins à mon niveau de contribution.

        Le champ qui m'importe en tant que contributeur c'est la VoIP. Et sur ce point précis, amener plus d'utilisateur rapidement, cela signifie quoi? De ce que je vois (mais je suis partisan et limité), c'est que plus d'utilisateurs signifie un meilleur support de Skype et des clients multiprotocoles, comme Pidgin et Empathy, qui apportent un support pour les réseaux MSN, Yahoo etc.

        Étant par ailleurs je suis utilisateur et dans une maigre mesure contributeur à Ubuntu je vais parler de mon expérience avec cette distribution. Fedora, je ne connais pas bien, désolé de tirer la couverte vers cette distro dans cette news, mais cela sera plus interessant car plus concret.

        * La documentation.
        La documentation sur Ekiga dans Ubuntu était misérable avec que je m'en charge. Ubuntu, que ce soit de l'intérieur, ou de ses utilisateurs, n'a pratiquement rien fait pour améliorer cela. D'un autre côté tu trouves une documentation abondante sur Skype, il me semble principalement du fait des utilisateurs, et, heureusement, des avertissements sur ce qu'est Skype. Mais le fait est que Skype est plutôt bien documenté et je ne crois pas que l'entreprise Skype y soit pour quoi que ce soit.

        * Le contrôle qualité.
        Ekiga est très mal suivi par les contributeurs d'Ubuntu. Des retards à répétition pour suivre upstream, des bugs flagrant dans les paquets d'Ubuntu (comme un crash à l'exit), la version 3 d'Ekiga, qui est une avancée majeure, n'est toujours pas dans stable ou dans les backports.
        D'un autre côté, le staff Ubuntu a réalisé une étude comparative entre Pidgin et Telepathy, avec l'intention d'inclure Empathy au plus vite et voyant que cela n'était pas possible en l'état, à remonté à l'équipe d'Empathy des feature request et bug reports pour rendre cela plus rapide.
        Toutefois, dernièrement, j'ai vu quelqu'un d'Ubuntu faire un paquet correct pour Ekiga 3 et même faire des test de qualité dessus. Ce n'est donc pas aussi tranché...

        * Les rapports avec Upstream.
        Ubuntu remonte les bugs de lunchpad à upstream et c'est une bonne chose d'éviter la duplication des rapports. Mais en ce qui concerne Ekiga, qui est dans main et sur le live CD Ubuntu, je ne pense pas qu'Ubuntu ait beaucoup fait pour contribuer. De ce que j'ai pu lire sur internet cela semble un défaut plus général d'Ubuntu, mais je peux comprendre qu'ils mettent leur force dans l'expérience utilisateur plutôt que dans la contribution upstreamet je peux considérer cela comme utile. Cependant, à tant mettre l'accent sur l'expérience utilisateur, cela accroît la pression sur Upstream sans amener de solution au problème, et cela crée même plus de problème que seul upstream doit gérer. Deux exemples:

        Quand Ubuntu a introduit le rapport automatique de bug en cas de crash et qu'il a sorti un paquet d'Ekiga qui crashait à l'exit, l'équipe d'Ekiga a du faire face à un véritable flood de bug reports qui n'était pas de sa faute. Passer son temps libre sur des rapports de crash qui ne sont pas de son fait, ça a bien pris la tête aux developpeurs d'Ekiga qui auraient aimer faire autre chose de leurs soirées et week-end. Ce fut démoralisant. De la part d'Ubuntu ce fut considéré comme une chose normale, vu qu'ils gèrent eux beaucoup de bugs et qu'ont aurait du faire pareil au dépend de la contribution :/

        Quand Mark décide de revoir le système de notification pour en supprimer les actions, il promet de fournir des patchs Upstream pour les projets qui utilisent cela. D'une part c'est controversé comme démarche, d'autre part je suis curieux de voir le patch qu'Ubuntu va fournir à Ekiga 3 qui utilise justement la notification avec action pour répondre aux appels. Pour le moment, je ne vois encore qu'une pression supplémentaire sur les développeurs d'Ekiga qui tiennet pour acquis qu'ils vont devoir faire le changement eux-même. Ekiga est dans le main d'Ubuntu pourtant. Pour le moment, Ubuntu n'a pris contact avec nous, ne serai-ce que part courtoisie et pour nous prévenir. On est devant la décision déjà prise :( M'enfin, peut-être qu'ils fourniront un patch après tout et que je ne suis que mauvaise langue ici...

        * La philosophie des parts de marché
        Ubuntu veut de la VoIP multiprotocole avec support de MSN, yahoo etc. à travers Empthay. J'en tiens pour preuve leur étude sur l'utilisabilité Pidgin Versus Empathy. Si on veut plus d'utilisateurs c'est logique. Mais si on veut plus de logiciels libres? La FSF a pris comme décision que le remplacement de Skype était une priorité pour le logiciel libre, et dans sa liste de logiciels à soutenir, il n'y a ni Pidgin, ni Empathy. Sans connaître les raison de cette mise à l'écart de deux logiciels si important pour Ubuntu de la part de la FSF, je pense que cela est tout à fait cohérent.

        Les utilisateurs veulent pouvoir rester dans leurs réseaux d'amis qui utilisent très majoritairement Skype, MSN, Yahoo etc. Je le comprends et je ne les blâme pas. Cependant, je tiens à argumenter sur ce qui est à mes yeux l'erreur fondamentale des logiciels multiprotocoles : le support des protocoles se fait au détriment des fonctionnalités. L'interface, ou encore les API exposées par le framework, de ces logiciels doit pouvoir s'adapter à l'ensemble des protocoles gérés. On a donc une logique du plus petit dénominateur commun. Pire, ces logiciels ne font pas d'interopérabilité entre les protocoles ; non contents de perpétuer le cloisonnement des réseaux d'amis, ils n'ont pas à ma connaissance la volonté d'unifier ces réseaux. Ainsi, s'ils vont simplifier la vie de l'utilisateur qui va vouloir discuter avec un copain, ils ne vont pas résoudre le problème futur pour le desktop qui consiste à mettre en oeuvre des solutions pour la collaboration à plusieurs, ni même pour les actions collectives. Une telle collaboration/action collective, passe nécessairement par un réseau unifié aux fonctionnalités avancées et pas seulement à la discussion duel entre deux contacts. Pidgin et Telepathy ne résolvent pas de tels problèmes, et je dirais même qu'ils sont conçus contre de telles solutions (pas intentionnellement je pense).

        Le prix de cette recherche de parts de marché en ce qui concerne la VoIP est à mes yeux un sérieux ralentissement de ce que pourrait-être la VoIP libre, puisque non seulement on ne l'encourage pas, mais on met de côté tous les plus qui pourraient être sa force et qu'on ne trouve que dans des clients dédiés à un seul protocole (XMPP ou SIP).

        Cordialement,
        Yannick
        • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

          Posté par . Évalué à  2 .

          > Fedora, je ne connais pas bien, désolé de tirer la couverte vers cette distro dans cette news

          Ne t'excuses pas. C'est une news sur une distribution, normal qu'on parle d'autres distributions.

          > Mais le fait est que Skype est plutôt bien documenté et je ne crois pas que l'entreprise Skype y soit pour quoi que ce soit.

          NB: je n'utilise pas skype.
          Je doute de ton affirmation. Une bonne documentation, surtout pour les graphiques est un mal fréquent dans le libre.

          > Ubuntu remonte les bugs de lunchpad à upstream et c'est une bonne chose d'éviter la duplication des rapports.

          Prenez soin de confirmer que le problème est upstream et vérifiez que le bug n'a pas déjà été rapporté. Je dis ça de façon général, pas spécifiquement pour toi.

          > Quand Mark décide de revoir le système de notification pour en supprimer les actions

          Perso, je doute que ça aboutisse. M'enfin, c'est subjectif.

          > il n'y a ni Pidgin, ni Empathy. Sans connaître les raison de cette mise à l'écart de deux logiciels si important pour Ubuntu de la part de la FSF

          Je pense que pour la FSF, c'est surtout lié au protocol propriétaire de Skype. Le but de la FSF n'est pas de limiter les clients VoIP. C'est aussi pour se "libérer" des serveurs Skype. Ou peut-être que la FSF a privilégié les solutions multi-plateforme (ce problème dépasse uniquement GNU/Linux). M'enfin, je n'y connais rien :-)


          Pour l'aspect utilisateur/contributeur, j'ai l'impression que tu parles plus d'un problème d'intéropérabilité. En effet, il est bon qu'un standard ouvert s'impose au-lieu de subir plusieurs standards. Je n'en dirais pas plus, car je ne suis pas utilisateur de logiciel VoIP.

          Tu parles d'avoir des bons paquets dans Ubuntu. S'il faut des bons paquets, il faut avant tout le faire en upstream. Au niveau des paquets il ne doit rester que des petits patchs (pour s'accomoder aux spécificités de la distribution et les corrections de bug urgente) et le fichier qui permet de faire un .deb (ou .rpm).
          Idem pour l'effort de documentation. Il doit être fait au niveau upstream. Certe c'est plus difficile, mais à long terme c'est profitable.

          Notons que Fedora a un SIG (Special Interest Group) dédié au packaging des logiciels VoIP : https://fedoraproject.org/wiki/VoIP (il y a sept personnes inscritent à ce groupe, tu trouveras facilement leur adresse mail).
          Si tu as un projet qui te semble bon pour Ubuntu, demande toi si ce projet ne devrait pas être upstream. Tu peux aussi en faire part au SIG Fedora (ou pour discuster plus largement des problèmes avec les logiciels VoIP comme tu l'as fait ici). Peut-être trouveras-tu une personne que ton projet va séduire et qui te donnera un coup de main. Il y a aussi la mailing fedora-devel si tu veux toucher une plus large audience : https://www.redhat.com/mailman/listinfo/fedora-devel-list
          Tu trouveras sur cette page d'autres ressources : http://fedoraproject.org/en/join-fedora

          Qu'on soit bien d'accord, je ne te pousse pas à passer à Fedora. Mais si ton projet trouve un écho chez Fedora, vous serez plus nombreuses dessus. Au final, ça doit arriver au projet upstream et non dans tel ou tel distribution. Tous les distributions y gagnent, ce qui évite la fragmentation qui est un problème comme tu l'as souligné.
          • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            >Tu parles d'avoir des bons paquets dans Ubuntu. S'il faut des bons paquets, il faut avant
            > tout le faire en upstream. Au niveau des paquets il ne doit rester que des petits patchs
            > (pour s'accomoder aux spécificités de la distribution et les corrections de bug urgente) et le
            > fichier qui permet de faire un .deb (ou .rpm).

            En l'occurrence, j'ai travaillé sur cette problématique, et je fais parti de l'équipe d'Ekiga.
            Avec la sortie de la version 3.0, je me suis assuré que les sources upstream compilaient sans problèmes sur toutes les architectures et presque toutes les versions publiées d'Ubuntu à ce moment, tu peux voir le résultat ici:
            https://launchpad.net/~sevmek/+archive

            Durant le développement, on a du patcher pour l'architecture lpia et pour que ça tourne sur Gutsy.

            Et au final, on me dit que le paquet n'est pas assez bon pour être repris tel quel car il n'est pas compatible avec le meta-paquet qui installe ubuntu-desktop, cf. https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+source/ekiga/+bug/274085
            Je veux bien aider, mais faire des fixs pour des question de packaging propre à la distribution... J'ai trouvé que cela manquait un peu d'élégance.
            En bref, on m'a proposer de faire le boulot des packagers d'ubuntu, ce que j'ai refusé, car puisqu'il s'agit de faire du bénéfice pour Ubuntu, j'ai considéré que je n'avais pas à faire gratuitement le travail salarié d'un autre.

            En tant qu'upstream, on a fait notre travail dans les règles en s'assurant que ça compile bien partout sans patchs.

            > Idem pour l'effort de documentation. Il doit être fait au niveau upstream. Certe c'est plus
            > difficile, mais à long terme c'est profitable.

            Je le fais, je suis responsable du wiki:
            http://wiki.ekiga.org/ qui est une sorte de laboratoire pour faire la documentation qui sera fournie avec le logiciel.

            Mais il s'est trouvé qu'historiquement je me suis servi des utilisateurs des forums Ubuntu pour établir une documentation qui réponde à leurs besoins, ce que les outils de communication du projet Ekiga ne m'auraient pas apporté. Il y a donc une assez bonne documentation à propos d'Ekiga dans leur service:
            https://help.ubuntu.com/community/Ekiga

            Après j'ai étendu ce travail directement upstream, et il en reste encore à faire...

            > Notons que Fedora a un SIG (Special Interest Group) dédié au packaging des logiciels
            > VoIP : https://fedoraproject.org/wiki/VoIP (il y a sept personnes inscritent à ce groupe, tu
            > trouveras facilement leur adresse mail).

            Merci pour l'info, je pense que je vais les contacter effectivement :)

            > Tous les distributions y gagnent, ce qui évite la fragmentation qui est un problème
            > comme tu l'as souligné.

            J'en suis bien conscient ;)

            Cordialement,
            Yannick
            • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

              Posté par . Évalué à  3 .

              > Et au final, on me dit que le paquet n'est pas assez bon pour être repris tel quel car il n'est pas compatible avec le meta-paquet qui installe ubuntu-desktop

              Ce n'est pas ton paquet qui n'est pas bon, c'est ubuntu-desktop. Ce dernier doit être sous la responsabilité "éditoriale" de Ubuntu. C'est donc à un responsable de la distribution de le corriger.
              De plus, c'est un meta-paquet et il est abhérant qu'il est en dépendance une librairie (ceci peut être justifié pour des méta-paquet de développement seulement). Seul les programmes dépendent de librairie.
              Dieu merci, il n'y a pas de méta-paquet dans Fedora :-)

              > Je veux bien aider, mais faire des fixs pour des question de packaging propre à la distribution...

              Si tu veux le faire, tant mieux (mais pour ubuntu-desktop, je doute que tu en aies le droit...). En tout cas ça n'a pas à être de la responsabilité de celui qui package ekiga, ce n'est pas son job.

              > J'ai trouvé que cela manquait un peu d'élégance.

              Ce n'est peut-être qu'un cas isolé.
              Mais quelle lenteur pour finalement ne pas corriger ce bug...
              Ekiga 3.0 (en fait 2.9.90) était dans rawhide (qui devient "main" à la sortie de F10) le 14 septembre 2008.
              Considère que ce n'est qu'un incident et persiste. Ubuntu te propose d'être le mainteneur du paquet ekiga dans Ubuntu. Si tu utilises Ubuntu, et même si ce n'est pas le job d'un développeur upstream, c'est à considérer. Ça te donnerait plus de poid dans le processus de décision et si ekiga est de qualité, ça ne fait pas beaucoup de boulot en plus. Ça peut même être un gain de temps si ça épargne des rapports de bug car le paquet Ubuntu est mal maintenu. Il serait cool d'avoir une autre presonne, mais apparament il n'y en a pas.

              > En tant qu'upstream, on a fait notre travail dans les règles en s'assurant que ça compile bien partout sans patchs.

              On n'a pas à entendre de l'upstream qu'il vérifie que son projet marche sur les distribtions. Ceci dit, un grand merci à toi de le faire. C'est tout à ton honneur.

              Les distributions n'ont pas à dicter leurs volontés aux projets upstream. Si elles veulent une modification de l'upstream, elles doivent participer au projet upstream. L'ensemble des projets qui constitue une distribution est l'upstream de la distribution. Pas l'inverse.
      • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

        Posté par Anonyme . Évalué à  1 .

        Pourquoi assimiles-tu le respect et le fait de payer ?

        Tu te contredis, c'est toi qui est à fond dans la société de consommation !

        Qu'on paye ou pas, son affirmation est effectivement du mépris.
        Après que ça soit pertinent ou pas, chacun son point de vue.

        Le mien est qu'une distribution sans utilisateur n'aura jamais d'avenir. A priori, c'est pas leur but, mais ça me semble dommage et signe d'un manque d'ambition.

        Après tout on retrouve bien là la ligne de conduite de Red Hat qui reste a priori toujours persuadé que Linux sur le desktop n'a pas d'avenir.

        C'est peut-être une distribution maintenue par et pour des geeks bien techos (d'ailleurs j'apprécie vraiment Fedora), mais on peut pas dire que ce sont des visionnaires.
        • [^] # Re: mépris déplacé des utilisateurs ?

          Posté par . Évalué à  2 .

          > Pourquoi assimiles-tu le respect et le fait de payer ?

          J'ai dit ça ?
          Je ne crois pas.

          > Qu'on paye ou pas, son affirmation est effectivement du mépris.

          Il ne méprise pas les utilisateurs, il donne ses priorités, les priorités du projet Fedora. C'est comme ça, les contributeurs passent avant les utilisateurs. Les premiers bossent/participent, les seconds ne donnent rien. Si les contributeurs ne passaient pas en premier, ça serait du mépris pour leur investissement. Ne crois-tu pas ?

          > A priori, c'est pas leur but, mais ça me semble dommage et signe d'un manque d'ambition.

          Le but de Fedora n'est pas d'être le premier, n'est pas de faire uniquement évoluer Fedora, mais de faire évoluer tout le logiciel libre (et donc les autres distributions qui ont comme préoccupation, légitime, d'être populaire).
          Ubuntu ne serait pas aussi populaire s'il n'y avait pas tous les developpements upstream, par Red Hat/Fedora, Novell/OpenSuse, etc.

          > Après tout on retrouve bien là la ligne de conduite de Red Hat qui reste a priori toujours persuadé que Linux sur le desktop n'a pas d'avenir.

          Encore un truc dit et redit et FAUX. Red hat a dit (et redis) que Linux en desktop "pour les masses" n'est pas rentable (jusqu'en 2010, après ça sera évalué à nouveau). En passant, Ubuntu pense la même chose, Mandriva ne pète pas le feux, etc. Bref, les faits, et depuis de nombreuses années, donne raison à Red Hat.

          > mais on peut pas dire que ce sont des visionnaires.

          A propos de quoi ?
          Que linux en desktop "pour les masses" n'est pas rentable ? Ça a été dit par Red Hat il y a presque 10 ans. A l'époque ça a été massivement critiqué. Mais au final c'était visionnaire puisque confirmé par les faits (même si on ne peut s'en réjouir).
  • # Fedora, Fedora pas ?

    Posté par . Évalué à  1 .

    Salut !

    C'est ma première contribution sur Da Linux French Page, après un an de lecture.

    Je me suis mis à Linux pure souche cet été, laissant derrière moi presque 25 ans de Dos/Windows,
    comme on jette une vieille chaussette trouée. Un acte essentiellement politique.

    Pour l'instant, j'ai choisi Fedora.
    Pour la qualité, pour la solidité, parcequ'IsNotGood !

    Je reste vigilant sur tout ce qui se passe dans toutes les communautés.
    J'aimerais contribuer à faire des logiciels libres la valeur de référence en informatique.
    Pour cela, j'ai besoin de confiance, j'ai besoin de transparence.

    Merci IsNotGood et tes confrères pour la transparence.
    Pour ce qui me concerne, la confiance est très volatile.
    Je conçois que c'est le cas pour beaucoup d'entre nous, dans ces temps très obscurs.

    Mon expérience d'utilisateur de Fedora, c'est d'avoir profité de la promotion et de l'assistance faite par la communauté française lors d'une Install Party. Je ne cache pas le léger malaise vécu à la lecture de cette dépêche. Je comprends cependant fort bien l'attitude affichée.

    Je me méfie du chapeau rouge par principe, comme je me méfie de la liqueur dans la coupe de Babalon, parce que je me méfie du capitalisme déclinant comme d'un ogre à mille têtes prêt à mordre pour se défendre.

    Je remercie RedHat pour ses efforts.
    Puisse la communauté Fedora cultiver un esprit aiguisé et généreux.
    Que toutes les duplicités se révèlent dans la clarté, par amour pour la matrice^WTerre.

    Frères et soeurs libres, le temps est venu pour la grande vigilence.

    Regardez le film "Steal This Film" qui a fait l'objet d'une dépêche il y a quelques temps.
    Vous verrez les intentions cachées dans les images subliminales.
    François Mitterand, cet escroc adepte en son temps de la Cagoule a accepté le jeu : son visage apparaissait dans le logo d'Antenne 2 pour nous assomer l'inconscient avant l'élection.
    Les mêmes recettes aujourd'hui auraient-elles les mêmes effets sur les esprits endormis ?
    Ou bien l'esprit vif de la grande compassion saura-t-il afficher un chapeau noir secret au frontipice de tous les édifices du capitalisme ?

    I steal the truth et je vous la donne, par amour pour la grande communauté des innoncents.
    • [^] # Re: Fedora, Fedora pas ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      beau tissu de connerie.

      Signé : Le FBI Chinois
      • [^] # Re: Fedora, Fedora pas ?

        Posté par . Évalué à  0 .

        Okay, le FBI chinois.

        Tu connais Benjamin Fulford ?
        Il s'est approché de David Rockfeller, pour une interview. C'est regardable sur la toile.
        La Chine profonde ferait bien d'être vigilente sur les informations qui viennent de Fulford. La Chine, la Corée, le Japon, le Vietnam... Question : qu'ont ces pays en commun ?

        Maintenant, mon tissus de conneries, je vais l'ettayer un peu. Je te donne les prémices, tu poursuivra pour le bien de la communauté des terriens d'en bas, si bon te semble :-}

        Voilà :

        - tu prends VLC media Player (ou n'importe quel logiciel libre pour visualiser des vidéos, qui possède une fonction ralenti - pour VLC utiliser les touches [-] et [+])

        - tu te rends ici pour trouver "Steal This Film" : http://linuxfr.org//2008/11/26/24722.html
        // au passage, tu auras probablement besoin du fichier de sous-titres dans ta langue

        - et tu suis cette initiation au satanisme :


        1
        00:01:06,300 --> 00:01:08,800

        // par Yochai Benkler (Yale Law School)

        Est-ce une bonne ou une mauvaise chose
        que l'information devienne
        de plus en plus difficile, voir impossible
        à encapsuler en unités discrètes
        pour les vendre?
        La réponse simpliste,
        la réponse que Hollywood
        et l'industrie du disque vous donnent
        est que c'est un désastre.


        7
        00:01:22,700 --> 00:01:24,750

        Ceci n'est pas un film à propos du piratage

        // 1'22" à 1'25" : séquence d'images subliminales
        // avec particulièrement :
        // 20e image : un pendu au fond de la scène
        // 30e (environ) : une tête de mort dans une étoile à 5 branches

        8
        00:01:24,750 --> 00:01:26,750

        // par Rick Prelinger (Prelinger Archive)

        L'industrie du disque perd les pédales.
        L'industrie du film perd les pédales.
        Les haut placés ne savent pas
        comment penser à ça.



        11
        00:01:31,450 --> 00:01:33,700

        Ceci n'est pas un film à propos d'échanges de fichiers.


        // 1'31" à 1'33" : séquence d'images subliminales
        // avec particulièrement :
        // parmis les 25 premières images :
        // images de colère, d'inquiétude, de préparation de complot, de désespoir, de menace
        // 26e image (environ) : un panneau de photos (de famille ?) au fond à droite :
        // bariolé de scotch (c'est à dire que les photos sont bannies)
        // 29e image (environ) : sous-titre (en français) : "comme un animal en nous"
        // 32e image (environ) : désolation, isolement, froid
        // 39e image (environ) : on est observé du haut d'un gouffre (image de technologie)
        // par un personnage de BD
        // 41e image (environ) : un couple fait l'amour dans la pénombre, sur une paillasse de labo
        // 43e image (environ) : un homme s'apprête à ??!!!? une femme pendant son sommeil...
        // 48e image (environ) : une femme en proie à l'angoisse - sous-titre "Evil, war, everything"
        // dernière image : une fille bien songeuse, fume allongée dans sa baignoire.



        12
        00:01:33,700 --> 00:01:35,700

        // par Erik (mininova.org)

        Ils ont mis beaucoup d'argent pour
        faire ces films
        faire cette musique.
        Ils veulent quelque chose en échange.
        mais les méthodes qu'ils utilisent
        pour empêcher le copiage
        ne marchent définitivement pas


        17
        00:01:45,200 --> 00:01:48,600

        Ceci est un film qui explore
        les changement énormes dans la façcon dont nous
        produisons, distribuons et consommons les médias.


        Voilà pour un pan du tissus :-]

        Tiens, je me demande si je vais consommer un cigarette, histoire d'avaler quelques substances toxiques... (du pain béni pour qui ?) sinon je vais bouffer une tomate élevée sous serre... Car j'ai comme vous mon quota de 1,5kg de pesticides à ingérer annuellement.

        A moins que je me fasse une petite séquence de WIFI, histoire de m'inprégner d'ondes électromagnétiques hyperfréquence pulsées. Là je fonctionne avec un cable Ethernet, mais j'aime suivre les messages subliminaux qui m'entourent, alors j'aime le vice.

        J'aime le vice ! Méfie toi des illuminatis.
        • [^] # Re: Fedora, Fedora pas ?

          Posté par . Évalué à  -1 .

          Très efficace les façons de faire sur ce site.

          Le moinsage (sur ce fil de discussion) :-)
          La censure... (sur le forum http://linuxfr.org/forums/9/26521.html : pouf, 7 ou 8 messages disparus ce matin, dont des propos argumentés sur le danger du Wifi) :-)

          A cela s'ajoute le hacking de ma machine... ce matin avec un CPU au taquet après passage sur DLFP... D'aucun pouront parler de paranoïa, mais c'est la première fois depuis 6 mois que je consulte DLFP avec Fedora 9. D'accord.

          C'est entendu, "on" veut que vous restiez entre g33ks.
          C'est ainsi. D'autres cannaux plus puissants s'ouvrent entre citoyens :-}
          Ceux qui oeuvrent dans l'ombre n'ont pas compris les limites de la 3D !
          Par la puissance de l'absorbtion méditative, le libre vaincra et pour moi sans DLFP.

          Ce matin, de beaux chemtrails dans le ciel parisien :-)
          Bonne journée de baryum et/ou d'aluminium en perspective :-]

          Tchaoooo !

          PS : surtout, ne cherchez pas à comprendre plus loin, kill -9 c'est kool.
          • [^] # Re: Fedora, Fedora pas ?

            Posté par . Évalué à  0 .

            Bien... Euh Bon :-)
            Je vous dois quelques explications (pas très intéressantes au fond, mais pour être clair)

            O- J'ai observé ce dimanche matin les quelques moinsages sur mes premiers posts dans ce fil de discussion. Une forme de censure, en guise de bienvenue, non pas que je trouve mes propos très consensuels, mais j'ai pris la peine d'argumenter... sérieusement (au moins dans un deuxième temps). Ha... Prenez le temps de considérer qu'étant nouveau, je ne peux pas encore écrire de journal, donc j'ai osé ici du hors piste (abusif...?), je le concède.

            O- j'ai subitement observé mon CPU au taquet, et pendant que ça pédallait,

            O- je croyais découvrir (en fait je me trompais) que le message sur le forum
            titré "Linux.debutant : au secours!!!!!" // à savoir http://linuxfr.org/forums/9/26521.html
            ne comportait plus un seul message ...alors qu'il y en avait 8 cette nuit...
            Mais non, c'était sur le message titré "Astuces.divers : appel au secour!!!!!"
            // à savoir http://linuxfr.org/forums/47/26515.html
            J'ai "confusionné" sur le titre dans la précipitation :-s

            Croyant pouvoir conclure à de la censure caractérisée, j'ai tiré ma révérence.
            Lorsque 3 minutes plus tard, après un reboot, j'ai observé ma méprise sur le 3e point pré-cité, ajouté au fait que le CPU restait calme dans la consultation (tiens... bon), j'ai avisé ainsi : le message de tirage de révérence m'a paru assez efficace pour causer quelques remous autour de mon cas et favoriser l'émergence de certaines interrogations sur les sujets que j'ai abordé depuis mon "débarquement" ici...

            Conclusion, j'ai écrit le présent texte dans la foulée et l'ai mis sous le coude en attendant que le remou prenne forme, un peu :-). Voilà que je me ravise et prends les devants, me sentant redevable de quelques excuses argumentées, ce qui est aussi l'objet du présent post.

            En dehors de ça, tous les sujets que j'ai abordés, je les assume en pleine lumière, jusqu'aux chemtrails apparus ce matin dans le ciel parisien (ça mérite un coup de moteur de recherche... testez pour voir).

            Toutes mes confuses pour le désordre. J'aime bien un certain ordre des choses.
            J'éviterai à l'avenir les 3 messages récursifs, là j'ai vraiment bien abusé :-)))
            • [^] # Re: Fedora, Fedora pas ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Pour le CPU, si tu navigue avec Firefox 3 et la toolbar, Ça consomme beacoup de CPU, (100% sur un P4 1,7GHz et ça rame à mort).

              « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # Réactions

    Posté par . Évalué à  2 .

    Remarquez que sur tout l'article, j'ai sorti cette phrase de manière délibérée afin de faire débat, ça n'a pas raté et ça a été sain à mon avis. Merci à tous d'avoir réagi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.