Interview de Monty, développeur de Xiph (créateur de Ogg et Vorbis)

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
11
août
2004
Ogg
Xiph est l'organisation à l'origine du format de fichiers Ogg et de son populaire codec Vorbis. Voici une interview d'un de ses développeurs, Monty, à qui l'on doit ceux-ci.

Il y parle de son travail, de la création du format Ogg/Vorbis, mais surtout en grande partie des brevets sur les logiciels.

NdM : en dehors du codec Vorbis (dernière version 1.0.1), Xiph développe aussi Speex (1.1.6), FLAC (1.1.0) et Theora (1.0 alpha 3) Que nous raconte-t-il donc en résumé ?

- son travail au sein de Xiph ces derniers mois pendant lesquels il a surtout passé son temps à créer les codecs Ogg/Vorbis pour les baladeurs numériques. Ceci a fortement ralenti son activité au niveau du développement des divers codecs en chantier, dont Theora (pour la vidéo).

- la création du format Ogg/Vorbis en réponse aux demandes financières autour format MP3 par Fraunhofer (à travers Thomson), où après s'être largement répandu, il était temps de faire payer tous ceux qui l'utilisaient, vu son succès.

- son point de vue sur le brevet logiciel : à savoir d'une part de permettre la création, protégée de toute compétition pendant une certaine durée, mais d'autre part, l'apport de progrès à toute la société. Ce n'est pas le cas de la plupart des brevets logiciels, qui sont triviaux pour toute personne du milieu informatique (mais pas des organismes d'enregistrement des brevets), et appauvrissent la société, puisqu'il faut de coûteux procès pour les valider ou les invalider.
  • # L'imagination dans le bon sens...

    Posté par . Évalué à 4.

    >en dehors du codec Vorbis, Xiph développe aussi Speex, FLAC et Theora

    L'intervieweur ne lui demande pas comment il fait pour choisir les noms de ses projets ?
  • # Vive les formats libres !!!

    Posté par . Évalué à 2.

    Vive le PNG, l'OGG, le SWX, le SVG et tous les autres moins connus... On peut troller a longeur de temps sur le libre, les licences, la reactivité aux failles, etc etc.. Mais un point où il est difficile d'argumenter ce sont bien les formats fermés !! Bien sur une entreprise prefere son petit format fermé pour assoir son égémonie, mais l'interopérabilité est une demande de plus en plus forte et pour cela, seuls les formats ouverts peuvent le permettre aisement. Le fait aussi que c'est format soit en general libre de droit et concu à travers une communautée est un atout enorme, meme si certains continuent a ne pas suivre cette voie..
    • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      tu voulais pas dire, par hasard, le SXW plutôt que SWX?
      • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

        Posté par . Évalué à -1.

        En effet, j'ai été un peu vite sur ce coup la :]

        Tout le monde aura compris qu'il s'agit d'un des formats Open Office.
    • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

      Posté par . Évalué à 2.

      Il serait temps de regarder un format libre d'échange de fichiers CAO.
      C'est vraiment pas terrible ce que les éditeurs nous proposent.
      L'IGES, le STEP quel galére la conversion de modéles 3D !!!

      Mais je pense que l'élément moteur d'un tel format de fichier, ne peut être que un projet de logiciel de 3D paramétrique venant du libre.

      Et je ne connais pas à ce jours un tel projet.

      Snif.
      • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

        Posté par . Évalué à 6.

        Un tel projet libre serait génial mais ne semble pas facile.

        En effet, à cause de la nécessité des échanges de données CAO, un modeleur 3D paramétrique a peu de solutions pour s'imposer :

        - 1er cas : le logiciel propriétaire développé par une société suffisamment puissante pour obliger ses clients ou les sous-traitants à n'utiliser qu'une seule suite de logiciels (UGS, Dassault Systèmes, ...) ou les API qui en découlent, ceci pour éviter les échanges.

        - 2ème cas : le logiciel propriétaire qui échange via des formats neutres ou pseudo-neutre (IGES, STEP, SET, VDA, ...). N'oublions pas que ceux-ci transmettent la géométrie, la topologie parfois mais pas vraiment de paramétrage... Ces logiciels sont soit basés sur de vieux noyaux, soit développés par des sociétés de taille moyenne.

        - 3ème cas (qui n'existe pas) : le logiciel libre qui proposerait alors un format d'échanges de données CAO plus évolué que les formats neutres habituels, notamment avec la transmission du paramétrage.


        En fait, proposer une description "universelle" du paramétrage CAO n'est pas une mince affaire car on ne trouve pas nécessairement une équivalence pour chaque élément paramétré d'un logiciel à un autre... :( et les éditeurs sont loin d'investir dans ce sens.
        • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

          Posté par . Évalué à 2.

          "ceux-ci transmettent la géométrie, la topologie parfois mais pas vraiment de paramétrage"

          Il me semblait que le format STEP (ISO 10303) devais justement permettre de transmettre le paramétrage (ISO 10303-106). Mais aprés renseignement (google et ton ami ...) la ISO 10303-106 est annulée., probablement à cause de l'argument que tu as évoqué.

          "proposer une description "universelle" du paramétrage CAO n'est pas une mince affaire"

          Pour plus d'infos sur le STEP:
          http://www.prostep.org/en/stepportal/(...)

          Nota: Avec l'arrivée des nouvelles normes de cotation en 3D (plus de mise en plan 2D) l'échanges de données CAO risque de redevenir trés problématiques.
          • [^] # Re: Vive les formats libres !!!

            Posté par . Évalué à 2.

            En effet, le format STEP est en théorie le format idéal pour tous les échanges de données CAO : on peut définir ses propres entités y compris des entités géométriques technologiques qui sont en fait une partie de ce qu'on appelle le paramétrage en CAO.
            C'est la théorie.

            En pratique, en CAO, le format STEP est généralement utilisé dans ses versions AP203 (en gros, c'est le protocole des assemblages mécaniques) et AP214 (le prococole pour l'automobile), pour décrire les modèles polyédriques, facettisés, surfaciques, solides et volumiques. Ceci n'est pas suffisant pour récupérer une arborescence d'objets paramétrés :( Personnellement, je ne pense pas que récupérer tout ça soit nécessaire.



            Nota: Avec l'arrivée des nouvelles normes de cotation en 3D (plus de mise en plan 2D) l'échanges de données CAO risque de redevenir trés problématiques.

            - En fait, la mise en plan (donc en 2D ;) comprend de la cotation 2D (c'est-à-dire une description dimensionnelle de la géométrie).
            - Maintenant, la conception est essentiellement 3D, et donc la cotation 3D. Cela a permis de résoudre de nombreux problèmes notamment lié à l'assemblage...
            - La prochaine étape pour s'approcher encore plus des pièces réelles c'est de prendre en compte les défauts réels. Les normes ISO pour ça ne sont pas complètement établies. Ce sera peut-être l'occasion d'une nouvelle évolution du format STEP ou d'un nouveau format (libre?).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.