Les pirates contre-ACTA

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, baud123 et Nils Ratusznik. Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
24
20
juin
2012
Paris Open Source Summit

Un salon Solutions Linux sans la sortie de Pinpin et des trublions de GCU n'est pas Solutions Linux. Après les tribulations des années passées (le procès de Microsoft, les bouchers d'Hadopi, SM2008, etc.) voici que débarquent les pirates du net depuis 14h sur le salon. Déguisés en Jack Sparrow pirates et accompagnés du fidèle Pinpin, les lutins de GCU, ignorant superbement Microsoft tout en se servant de leur stand, déambulent joyeusement et bruyamment dans les allées pour sensibiliser les visiteurs et exposants aux dangers d'ACTA. En effet, on peut difficilement les manquer et les conférences doivent avoir du mal à se tenir : ils sont désormais équipés d'un mégaphone d'une portée de 500 mètres.

L'objectif est clair : stop à ACTA. Demain un vote d'importance a lieu en commission INTA (commerce international) et faire en sorte qu'un maximum de personnes arrêtent de procrastiner et se mobilisent pour appeler leur député européen et leur expliquent que le rejet d'ACTA est la seul alternative viable. Nous allons éviter de paraphraser La Quadrature du Net, voici le verbatim de leur message :

Agissez contre ACTA : La commission « Commerce international » (INTA) doit voter son rapport final. Ce vote crucial aura lieu le 21 juin, et sera l'ultime et décisive étape avant le vote final en plénière : en fonction de sa recommandation, le rapport proposera l'adoption ou le rejet de l'ACTA par l'ensemble du Parlement européen, et donc l'UE.
Contactez les membres de la commission INTA, et demandez-leur de s'opposer à tous les amendements déposés (en particulier celui qu projette d'aider la Commission européenne et les lobbies pro-ACTA en repoussant le vote final !), et de voter en faveur d'un rejet ferme de l'ACTA !

Certains nous demandaient comment aider La Quadrature du Net s'ils n'avaient pas les moyens de faire un don. Maintenant vous savez.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.