Logiciels libres et entreprises

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
8
jan.
2007
Commercial
Dans le cadre de mes études, j'ai rédigé un mémoire intitulé « Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME ? »

Il aborde le thème des logiciels libres d'un point de vue professionnel et plus précisément des petites et moyennes entreprises.

Après une mise en situation retraçant l'évolution passée du logiciel, le sujet se concentre sur les applications open source : leurs défauts et les opportunités qu'ils offrent aux PME. Une série de témoignages d'administrations publiques et d'entreprises de tailles variées complète ce dossier.

Le mémoire est, bien entendu, publié sous licence Creative Commons BY-SA. Plan :
  • Intro
  • Évolution de l'informatique en entreprise (historique)
  • Obstacles à l'adoption de l'open source (points négatifs)
  • Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise ? (points positifs)
  • Expériences de migrations (témoignages concrets)
  • Conclusion

Pour une lecture rapide, chaque partie se termine par un résumé.
  • # Mémoire de fin d'étude

    Posté par . Évalué à 2.

    Petite question ? avez vous pu contacter les différents intervenants comme le service informatique d'auchan par exemple ?

    Il aurait été interessant de connaître leur avis après quelques années sur les bonnes et mauvaises surprises de telles migrations.

    En tout cas, votre mémoire reste très instructif.
    • [^] # Re: Mémoire de fin d'étude

      Posté par . Évalué à 2.

      Merci :)

      Je n'ai pas contacté le service informatique Auchan.

      En revanche, j'ai préféré concentrer mon énergie sur les petites entreprises. C'est pourquoi j'ai directement recueilli les impressions de 2 PME (dont j'étais sûr qu'ils me répondraient !).

      (cf. sources)
  • # mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Le manque d'objectivité et le parti prix pro linux n'apporte rien pour décider, il n'y a finalement que 12 pages sur 80 qui traitent le sujet de linux en entreprise. À comparer au comparatif (un peu pro) microsoft dispo sur le site microsoft : http://www.microsoft.com/windows2000/docs/TCO.pdf

    14 pages bien denses, sans advocacy, à la limite, c'est plus lisible.

    Avec les graphes aussi fallacieux que de celui sur les utilisations de IE vs firefox on peut se dire que firefox va manger IE mais il quand même les remettre en perspectives :
    http://microsoft.blognewschannel.com/archives/2007/01/05/int(...)


    Et enfin le classique linux ne marche pas c'est de la faute de la «peur du changement». C'est un peu tarte à la crème. Les salariés ont peur d'être SDF de la fléxibilité, la faute à la peur du changement ?

    On dirait les mauvaises pratiques de microsoft utilisées pour vendre le logiciel libre.
    • [^] # Re: mouais

      Posté par . Évalué à 4.

      Il n'est indiqué nul part que ce rapport n'a pas de parti pris. Par ailleurs, il n'est pas question de Linux en entreprise mais bien des logiciels libres en entreprise, dont linux fait partie.

      Pour ce qui est de la sécurité, les raisons pour lesquelles il y a moins de failles de sécurité sous Firefox sont toujours discutables, n'empèche qu'il y en a moins que dans IE.

      Enfin, pour ce qui est de la peur du changement, je suis persuadé que c'est un facteur très important à prendre en compte. Tu remarqueras d'ailleurs que les gens qui ont le plus de mal à utiliser Linux quand on les y oblige, c'est les gens très habitués à windows... Les utilisateurs débutants posent moins de problèmes.
    • [^] # Re: mouais

      Posté par . Évalué à 3.

      > Le manque d'objectivité
      Je reconnais que, personnellement, j'ai fais mon choix.
      Je sais que pour être crédible, il faut représenter tous les points de vue.
      J'ai donc essayé autant que possible d'être neutre (au moins au début). D'où les 12 pages des points négatifs (contre 19 de points positifs).
      Mais le naturel revenant au galop, j'aurais pu être plus neutre que ça. Désolé pour ceux qui, comme Jul, trouvent mon dossier déséquilibré.

      > et le parti prix pro linux n'apporte rien pour décider
      Le dossier traite des logiciels libres dans leur ensemble, pas de Linux.

      > il n'y a finalement que 12 pages sur 80 qui traitent le sujet de linux en entreprise
      Non, mais il y a 12 pages qui disent pourquoi ne pas utiliser les logiciels libres en entreprises. Les aspects pro-libre (réduction des coûts, fiabilité...) ne sont pas applicables aux entreprises selon toi ?

      > sans advocacy, à la limite
      advocacy = plaidoyer (pour les francophones) :p

      >Avec les graphes aussi fallacieux que de celui sur les utilisations de IE vs firefox
      Les graphiques auxquels tu fais allusion proviennent de la société Secunia. Pourquoi « fallacieux » ?

      > on peut se dire que firefox va manger IE
      C'est toi qui interprêtes...
      Malheureusement les critères techniques tels que la sécurité ne sont pas les seuls à entrer en compte dans l'adoption généralisée d'un logiciel.

      > Et enfin le classique linux ne marche pas c'est de la faute de la «peur du changement». C'est un peu tarte à la crème.
      Je n'ai rien inventé. C'est, qu'on le veuille ou non, une raison très régulièrement évoquée (dans les ouvrages, articles, conférences (RMLL) et interviews dont je me suis inspirés).
      Pourquoi trouves-tu ça « tarte à la crème » ?

      > On dirait les mauvaises pratiques de microsoft utilisées pour vendre le logiciel libre.
      Mon parti pris n'est induit par aucun profit financier. Je ne suis qu'un « pauvre » étudiant. ^^


      Ceci dit, merci d'avoir pris le temps de lire mon travail.
      • [^] # Re: mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        graph fallacieux :
        c'est pas parce que les autres font une erreur qu'on doit la faire passons :

        montrer IE et firefox sur deux echelles différentes avec des courbes de progressions "zoomées" alors qu'on peut les mettres sur un même graph car ils sont comparables alors que IE est >> à FF (IE ~90%, ff ~15%) oui c'est fallacieux.

        "peur du changement" = tarte à la crème
        Car en cours on apprend à dire quand un "projet génial" échoue c'est de la faute des utilisateurs. Avant on disait que c'était parce que c'était trop innovant et que les gens étaient pas prêts, autre époque, autre jargon. Si linux n'est pas adopté, il y a peut être d'autres raisons objectives qui sont peut être intéressantes, et mises sous le tapis. Comme par exemple que les travailleurs sont insuffisamment formés à l'informatique (linux ou windows).


        Les mauvaises pratiques de microsoft sont de faire passer dans une étude les conclusions que l'on aimerait voir avant tout. C'est ce que je vois ici.

        Argument de réfutation à mes remarques : tout le monde fait comme ça.

        Ironie : Tout le monde faisait avec un OS mal foutu nommé windows. Une minorité (BSD/linux) pense/ait qu'il n'y avait aucune nécessité de mal faire, et ainsi le logiciel libre a fait des choses intéressantes .

        Les plaidoyers pro/contre linux/microsoft (et vice versa) n'apportent qu'à des gens convaincu, où l'opinion l'emporte sur l'étude de la réalité. Autrement dit, cette étude, très bien présentée, très bien écrite, ne m'apporte rien. J'apprécie le libre, il m'intéresse comme objet d'étude, d'amusement, mais il me rebuterait comme mouvement idéologique.

        Comme tu es étudiant, je jette la pierre à ceux qui t'ont formé, surtout si ton travail a été bien noté. Tes professeurs sont ceux qui sont sensés te former dans un domaine scientifique, et la science est incompatible avec l'idéologie. On serait resté dans l'idéologie chrétienne, la terre serait toujours plate.


        En ce qui te concerne, la chose la plus dure est de faire, et tu l'as fait. Ton travail est chouette sur la forme.

        Ps merci pour avoir retrouver le terme français de plaidoyer.
        • [^] # Re: mouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          IE à ~90% et Firefox à ~15%, ça nous fait un total à ~105%
          ce qui est quand même surprenant, c'est de voir que les chiffres onestat et xiti sont constamment cités alors que tout le monde sait qu'ils sont faux. En effet, la merveilleuse extension Adblock de Firefox filtre très efficacement les appels (inutiles) vers ces sites qui donc ne voient donc rien passer venant de firefox. Sur de gros sites et en regardant les logs du serveur apache, on voit d'autres choses, plutôt du 70-30 sur le début janvier et bizarrement l'arrivée d'IE7 n'a fait qu'amplifier la montée en puissance de firefox
          • [^] # Re: mouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Effectivement les statistiques issues de sites de stat n'utilisant pas les "log" direct du serveur sont faussées (celle des logs peuvent l'être aussi si l'utilisateur change l'user-agent (UA) mais bon c'est moins fréquent).

            Pas mal d'extensions (adblock, adblock plus, no-script, ...) bloquent les scripts (js) insérés dans les pages.
            J'utilise cela car en bas débit la connexion à ces sites me fait ralentir énormément l'affichage des pages web.
            Donc pour eux je n'existe pas (un Firefox et un MacOSX en moins ...)

            Ce qui est aussi assez amusant en regardant les log apache c'est que l'on peut voir les "Internet Explorer" moisis par des spyware car ils ont tendance à s'insinuer dans l'UA.
          • [^] # Re: mouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            environ 90 et environ 15 ça fait environ 105 qui est environ 100 :)
            • [^] # Re: mouais

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              • [^] # Re: mouais

                Posté par . Évalué à 1.

                Il y a une statistique particulièrement intéressante sur Netcraft en septembre 2006 : les 10 hébergeurs les plus fiables, et le système d'exploitation utilisé ...

                http://news.netcraft.com/archives/2006/10/07/rackspace_most_(...)

                Sur les 10, 8 utilisent Linux.
                • [^] # Illustration du coté tarte à la crème de la peur du changement

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Et la question qui turlupinerait quelqu'un de curieux est :
                  pourquoi linux/bsd est majoritaires chez les telcos et minoritaire sur le desktop ?

                  Et la question taquine que l'on peut poser c'est est ce que ce "mémoire" est en mesure de l'expliquer ? Pour rire j'en ai une toute trouvée dans le mémoire : les sysadmins historiquement sous unix ont peur du changement.

                  Certains pourrait prétendre que linux est gratuit, mais à 1000¤ l'OS et à 300¤ jours de services sous windows contre 0¤ l'OS et 600¤ jours de service pour linux, il est évident que linux/BSD coute plus cher. D'autant plus que la courbe d'apprentissage windows est en faveur de windows. Windows avec lequel on ne se débat pas à ce point avec les saveurs d'OS où ifconfig/route/sysconfig/init/pkg_add/apt-get/urpmi/emerge sont aussi différentes

                  Alors en rappliquant la réthorique du mémoire, je ne peux que conclure en disant que windows est l'OS d'avenir chez les telcos, et que linux suce des ours mais que du à l'incompréhension des vrais valeurs d'un logiciel et à l'inertie d'une certaine population nous sommes condamnés à un choix contre productif.

                  Mon critère pour juger une thèse n'est pas que les conclusions soient conformes à mes convictions, mais que le raisonnement soit conforme à une certaine rigueur intellectuelle, car défendre une cause avec de mauvais arguments, c'est le meilleur moyen de lui nuire. Et je confirme que je suis outré que des profs (bac+5) aient laissé passé cela en dit long sur ce que l'école fournie aux entreprises : de l'espace de cerveau disponible pour les marchands de lessive.

                  Cela reste un travail de très bonne facture, conforme aux standards de l'éducation, inspiré et tout le toutim, mais pas conforme à mes exigences personnelles.
                  • [^] # Re: Illustration du coté tarte à la crème de la peur du changement

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Il me semble que tu as pris l'hypothèse nombre de jours de services identiques pour windows et GNU/Linux ?
                    Il suffirait qu'il y ait besoin de s'occuper 2 fois moins des GNU/Linux pour retomber sur les mêmes tarifs... ou alors de s'occuper des autres Unix (bien souvent un ingé système a du Solaris et de l'AIX ou HP-UX dans le parc...).

                    je ne pense pas que ces raisonnement sur les TCO soient si simples...

                    Personnellement, j'ai plutôt tendance à dire que les coûts vont être les mêmes... Si ce n'est que j'ai constaté qu'avec des Unixiens, j'avais souvent des gens conscients de leurs compétences, sachant demander lorsqu'ils ne savent pas, là où dans le monde windows, j'ai eu un peu trop de personnes utilisant des fonctionnalités sans forcément en maîtriser les implications. Les windowsiens compétents que je connais en arrivent à appliquer des méthodes du monde Unix (scripts, automatisation, ...) ce qui fait que leur coût est plus élevé (il faut bien souvent se battre contre le système parfois trop pensé comme un cliquodrome ou l'opacité des fonctions de configurations, que l'on a un peu moins avec du libre).
                    Bon je ne parlerai pas des notions de DNS (aléatoires au mieux) de la plupart des windowsiens que je croise, tellement ils s'emmêlent entre les domaines / relations d'approbations.
  • # espérons...

    Posté par . Évalué à 3.

    document très intéressant et clair !

    espérons que la venue prochaine de Vista sera propice à des migrations plus intelligentes pour l'avenir...
  • # Migration ? Eprouvé ?

    Posté par . Évalué à 5.

    En tant que décideur préssé, j'ai lu le deuxième chapitre qui est ici mal placé à la fin du document : la conclusion.

    Dans la conclusion, je n'ai vu parler que de migration !
    La migration est problème qui se pose quand on choisit de changer de fournisseur. Dans les autres cas (nouvelle fonctionnalité, nouvelle application, changements imposés), le choix est ouvert, la migration n'est pas une contrainte. On ne voit rien (dans la conclusion) sur la supériorité, infériorité, différence entre le libre et le propriétaire c'est à dire en quoi le libre peut constituer une opportunité pour les PME.

    Seul un prisme migration permet de postuler ceci :
    Sous peine de contre-productivité, il est recommandé que les entreprises ne s’intéressent dans un premier temps qu’aux logiciels mûrs et éprouvés par ailleurs.

    En quoi l'utilisation d'un logiciel ni mûr, ni éprouvé est-il une garantie de contre-productivité ?
    L'utilisation d'un "mauvais" logiciel, non adapté aux besoins avec un accompagnement insuffisant est une garantie de non productivité.
    Dans certains cas, un logiciel "pas mûr" et "pas éprouvé" peut être une opportunité, s'il est libre, cela apporte un plus indéniable.

    Tout cela est surtout un problème de gestion de projet et de qualité des partenaires.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.