Internet Move Commons, un nouveau système de marqueurs pour les initiatives du libre et au-delà

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
7
30
déc.
2010
Internet
Move Commons (MC) est un système de marqueurs pour permettre à toute initiative, collectif ou organisation non gouvernementale de déclarer simplement les principes auxquels elle adhère et de les afficher. C'est un peu le principe de Creative Commons appliqué non pas aux œuvres, mais aux projets, aux organisations et à toutes sortes d'initiatives.
Move Commons est encore en version alpha : le système actuel de marqueurs est appelé à évoluer en fonction des idées de chacun.

Aujourd'hui, Move Commons utilise quatre marqueurs principaux :
  1. « À but non-lucratif / À but lucratif » (Non-Profit / For-Profit) ;
  2. « Copiable / Exclusif » (Reproductible / Exclusive) ;
  3. « Non-hiérarchique / Hiérarchique » (Grassroots / Representative) ;
  4. « Renforce les biens communs / Autres buts » (Reinforcing the Commons / Other Aims).

Vous pouvez placer le marqueur Move Commons sur la page Web de votre projet. Un marqueur n'est pas seulement une image, c'est aussi un élément au sein d'un système sémantique permettant, à terme, de faciliter la recherche d'une organisation selon les principes qu'elle affiche. Le projet Move Commons vise ainsi à faciliter la rencontre entre initiatives et personnes qui voudraient s'y impliquer.

On pourrait imaginer que Move Commons puisse servir à identifier des initiatives de production ou de promotion du Logiciel Libre comme l'April ou Framasoft.

Move Commons est un outil proposé par l'association Comunes, qui travaille à l'élaboration d'outils pouvant faciliter les actions collectives et encourager chacun à contribuer aux biens communs.
  • # Privacy icons

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Dans un genre assez similaire (macarons pour afficher les bonnes intentions), Aza Raskin a proposé, dans le cadre de son travail chez Mozilla, des icônes pour la vie privée. Les sites peuvent indiquer via quelques icônes les traitements qui pourront ou ne pourront pas être faits sur les données des utilisateurs.

    Ça se passe sur http://www.azarask.in/blog/post/privacy-icons/ .

    Dans les deux cas (MC et privacy icons), je suis assez perplexe sur l'efficacité d'un tel système. Le découpage se fait toujours avec un coté "bien" et un coté "moins bien". Je vois bien les gens utiliser les icônes "bien" mais pas les autres, or c'est justement les icônes qui avertissent du danger/coté négatif qui seraient utiles.
    • [^] # Re: Privacy icons

      Posté par . Évalué à  10 .

      ça serait bien également de prévoir cela pour les gouvernements, genre "dictature affichée", "démocratie hypocrite", "république banannière" etc

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Privacy icons

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Oui mais il faudrait pas longtemps avant qu'un poids lourd politique de l'Union Européenne avec des côtes sur l'Atlantique, la Méditerranée, la Manche et la Mer du Nord propose une directive pour que seuls des institutions gouvernementales puissent autoriser l'apposition des marqueurs...
    • [^] # Re: Privacy icons

      Posté par . Évalué à  4 .

      @Bruno : au sein de Move Commons, nous avons pas mal de discussions en cours sur ce point, et un consensus émerge doucement pour évoluer vers une version où seules les labels "positifs" seront disponibles.

      L'idée principale c'est de prendre à contre-pied le principe classique de la labélisation, qui est d'ordinaire une validation venant d'en haut d'après des critères prédéfinis.

      Ici, n'importe qui peut afficher ses engagements et la « validation » n'a lieu qu'a posteriori, via la confiance que les utilisateurs/participants accordent au projet.
  • # Un label sans définition rigoureuse ni audit, c'est ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    ... la porte ouverte à toutes les fenêtres.

    Je mets sur mon site : sans buts lucratifs pour sauver les baleines, je mets un paypal, et j'encaisse.

    Comment assurer que je ne suis pas un voleur ? On ne peut pas, la limite des déclarations c'est que tant qu'elle ne sont pas contractuellement liées à des engagements et à des moyens pour vérifier, c'est au mieux inutiles au pire une aide inestimable pour les truands.

    Donc, ce projet est au mieux inutile, au pire le meilleur amis des truands.
    • [^] # Re: Un label sans définition rigoureuse ni audit, c'est ...

      Posté par . Évalué à  2 .

      La mention "à but non-lucratif" est la seule qui corresponde à un statut juridique existant: une initiative qui indique cela (soit classiquement, soit avec Move Commons) doit à tout moment pouvoir prouver qu'elle n'est pas à but lucratif.
  • # Prems

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    J'attends que quelqu'un trouve un projet qui annonce fièrement ses marqueurs « For-Profit / Exclusive / Representative / Other Aims »
    • [^] # Re: Prems

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      D'une part on peut imaginer qu'un tel projet reçoive son label de l'extérieur, par exemple par un moteur de recherche. Ces informations ensuite pourraient permettre de faire le tri dans les recherches.

      D'autre part ça n'est pas parce que les projets à buts lucratifs n'utiliseraient pas le label que celui-ci perdrait son sens pour le reste. Par exemple, nous connaissons tous les labels 'agriculture biologique' ou 'commerce équitable', et les produits qui ne participent d'aucune de ces catégories ne portent pas un label 'non équitable' etc... (ce qui est probablement bien dommage d'ailleurs, un label négatif aurait probablement un effet psychologique supérieur à l'absence de label).

      Enfin, peut-être existe-t-il des combinaisons de marqueurs peu utiles, voire irréalistes. Mais visiblement comme le disent les auteurs, Move Commons est un projet dont les marqueurs sont amenés à évoluer.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.