Nouvelle version majeure du logiciel métier Koha

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
13
16
sept.
2008
Base de données
Les logiciels métiers sous licence libre continuent leur chemin dans le milieu des bibliothèques et des centres de documentation.

Koha est un projet international né en Nouvelle-Zélande voila presque 10 ans. Il est soutenu par une importante communauté mondiale de volontaires et prestataires de services.

La communauté Koha a diffusé cet été une nouvelle version majeure de ce système Intégré de gestion de bibliothèque (SIGB). Numérotée 3.0, elle était très attendue puisqu'elle offre les fonctionnalités qui permettent à des sites complexes et de grande taille de migrer vers le libre.
Attention: si vous cherchez un logiciel pour gérer votre bibliothèque personnelle, koha n'est pas fait pour vous. Il intègre des notions spécifiques au monde des bibliothèques et attend des utilisateurs une bonne connaissance du métier.

Pour les autres, Koha est suffisamment mûr pour attirer des grosses structures comme :
  • Le SAN Ouest Provence (Miramas, Fos, Istres…) qui est une grosse structure de lecture publique (170 personnes, 300 000 documents, 7 sites, 700 000 prêts par an) et utilise Koha depuis 2007.
  • les 3 bibliothèques universitaires de Marseille, qui ont choisi, au terme d'un appel d'offres, Koha comme SIGB pour leur catalogue fusionné (850 000 documents, 40 bibliothèques)

De nombreuses autres bibliothèques universitaires, bibliothèques scientifiques (CNRS…), bibliothèques de lecture publique (bibliothèques municipales, réseaux…) sont soit en phase de réflexion avancée, soit en phase de migration.

Koha est également utilisé dans des petites structures de quelques milliers ou dizaines de milliers de documents.

Cocorico : la société française Biblibre est le deuxième gros contributeur et fournit à Koha le Release Maintainer pour la version 3.0 en la personne d'Henri-Damien Laurent, (après avoir fourni le Release Manager pour les version 2.0 et 2.2 en la personne de Paul Poulain). Biblibre a beaucoup grossi cette année (sept personnes à ce jour, toutes militantes du libre depuis longtemps) et continue à recruter (cf. http://fr.lolix.org/search/offre/socof.php3?socid=4906) pour proposer un nombre croissant de services. D'autres sociétés francophones proposent également leurs services autour de Koha (http://www.koha-fr.org/article.php3?id_article=47).

Cocorico (bis) : Koha dans Debian ; c'est un développeur Debian français (Vincent Danjean) à qui l'on doit le plus gros du travail de mise en paquet de Koha. Koha devrait arriver prochainement dans unstable. Toutes les dépendances nécessaires devraient être dans Lenny. Cela dit, Koha s'installe sur tous les systèmes GNU/Linux, *BSD et Mac OS X sans problème majeur.

Quelques points saillants pour les geeks :
  • Plate-forme LAMP (Linux, Apache, MySQL, Perl) ;
  • Développement communautaire avec git comme gestionnaire des sources ;
  • Communauté structurée avec un Release Manager (américain), un Release Maintainer (français), une Doc Manager (américaine), un Translation Manager (néo-zélandais) et un QA Manager (poste encore à pourvoir) ;
  • Une utilisation de zebra, (http://www.indexdata.dk/zebra/) pour l'indexation et l'interrogation par les protocoles Z39.50 et SRU/SRW ;
  • Des fonctionnalités orientées lecteur comme les commentaires et l'étiquetage (tagging) des documents, les réservations en ligne des notices, la possibilité de créer des paniers ou des listes de documents personnels ;
  • La notion de site, qui permet la gestion de plusieurs bibliothèques ou de bibliothèques réparties géographiquement.

En conclusion : dans le milieu des bibliothèques, le logiciel libre est en train de devenir une réalité majeure, qui associe aspects communautaires et business, qui prouve que l'on peut gagner sa vie avec du libre !
  • # Ouf

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Il est très bien que le logiciel libre apparaisse dans les bibliothèques, parce que, pour autant que j'ai pu le voir, le propriétaire concurrent, c'est du gros qui tache.

    Je veux dire que ce que j'ai pu voir, c'était du propriétaire qui réunissait tout ce que cela pouvait avoir de négatif, formats fermés, non documenté, non extensible, obsolescent, totalement dépendant d'entreprises dont on ne peut qu'espérer qu'elle ne laisseront pas tomber leurs clients, etc.
    • [^] # Re: Ouf

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ce qui est "amusant", c'est de voir les mouvements en ce moment dans ce milieu :
      - la société E..r a annoncé en début d'année la fin du support du logiciel L...s pour le 31/12/2008 et envoyé direct les devis pour le passage à F...A
      - la société S...i a fusionné avec la société D...x, et hop, l'un des deux SIGB est abandonné. Manque de bol, c'est celui qui était utilisé dans les bibliothèques françaises, l'autre n'étant pas distribué.

      Du coup, quand on parle de la pérennité des logiciels libres meilleure que celle des logiciels propriétaires, on est cru, c'est incroyablement facile !

      Pour le reste, beaucoup en ont effectivement raz le bol de ne pas être propriétaire de leurs données. On a un public sensibilisé aux problématiques de http://www.formats-ouverts.org
      On voit régulièrement passer des message à ce sujet sur les listes de discussion professionnelles.
      • [^] # Re: Ouf

        Posté par . Évalué à 4.

        Pourquoi caché le nom des sociétés. il n'y a pas d'informations secrètes.

        En plus, avec un moteur de recherche, on trouve presque tout.

        "Suite à la fusion de la société Dynix, fournisseur d’Horizon et HIP,
        avec une autre société, Sirsi, également productrice de produits comparables (notamment Unicorn), l'abandon des produits Horizon et HIP a été annoncé vers 2009, au profit d’un nouveau projet, basé sur Unicorn et appelé Rome, puis Symphony."

        pour la société E...r et son logiciel L...s, j'ai la flemme de chercher.
        • [^] # Re: Ouf

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          > Pourquoi caché le nom des sociétés. il n'y a pas d'informations secrètes.

          Par ce que linuxfr est TRES BIEN référencé par google.
          Et que je ne voulais pas trop que des associations soient faites. Je parie que dans quelques jours quelqu'un qui tapera koha horizon verra cette page dans les 1er hits.
          Bon, note que je n'ai pas honte de ce que j'ai écrit. Mais je suis quelqu'un de paisible, qui n'aime pas provoquer les conflits.

          Sinon, non, c'est pas secret. Pour l'autre société, c'est "jamais" en anglais (si, si, des gens choissisent une société qui s'appelle "jamais". Pas supersticieux pour deux sous les bibliothécaires ;-) )
          • [^] # Re: Ouf

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Voilà, ca y est : google "koha horizon" => le 1er lien qui sort est cette page. Trop fort linuxfr.org !
        • [^] # Re: Ouf

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          La société Ever avec son logiciel Loris ?
    • [^] # Re: Ouf

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Actuellement, la grande question existentielle que se posent les bibliothécaires est « Koha ou PMB ? ».
      Ces deux excellents logiciels libres couvrent les besoins des bibliothèques. Ils ont des caractéristiques différentes et lorsque l'un ne convient pas tout à fait, l'autre convient très bien.

      Cette saine concurrence entre deux bons logiciels libres laisse de moins en moins d'espace aux logiciels propriétaires qui se sont endormis sur leurs anciens succès commerciaux. On ne va pas pleurer !
  • # Chapeau

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je tenais à vous complimenter. En effet, votre article sur Koha est ici très intéressant : bien écrit, clair, juste ce qu'il faut de notions techniques, les tenants, les aboutissants, des chiffres spectaculaires, du "librisme" pur et dur... Bref, un vrai plaisir à lire !
  • # LAMP

    Posté par . Évalué à 4.

    Hum, la plateforme LAMP n'est pas usuellement Linux, Apache, MySQL, Perl) mais Linux, Apache, MySQL, PHP.

    Troll caché ?
    • [^] # Re: LAMP

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Non, P c'est aussi l'initiale de Perl ;-)

      Je rappelle qu'à l'époque ou Koha a commencé, PHP était encore dans les langes de son papa. Ce n'était pas un choix envisageable.
      • [^] # Re: LAMP

        Posté par . Évalué à 3.

        Vu tout ce que Koha utilise comme modules Perl, je ne pense pas que PHP soit aussi riche (ni ne le devienne dans un avenir proche) :-)

        Sinon, a propos des dépendance de Koha 3.0 dans Debian, il y a tout dans lenny sauf quelques modules Perl (ajoutée trop tard dans Koha pour passer avant le freeze de lenny) et idzebra. Ces modules et idzebra sont dans unstable (et seront dans backports.org quand lenny sera sortie) [idzebra a été accepté par ftpmaster hier :-) ]

        Le packaging de koha est assez bien avancé (visible dans un repo git du projet collab-maint d'alioth) mais il me manque quelques infos sur les divers scripts fournis ainsi que sur les fichiers de config. J'en discute tranquillement avec les gens de biblibre donc ça devrait se terminer assez rapidement (sauf que j'ai un peu moins de temps libre en ce moment)
        • [^] # Re: LAMP

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          > Vu tout ce que Koha utilise comme modules Perl, je ne pense pas que PHP soit aussi riche

          mon trollomètre vire à l'orange...

          > (ni ne le devienne dans un avenir proche) :-)

          oula, mon trollomètre vire au rouge...

          cela dit, tu as raison ;-)
  • # et les bases documentaires ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Vous connaissez des projets libres pour remplacer des logiciels comme Textow ou Alexandrie ?
    Il y a bien les bibliothèques numériques (comme Greenstone) mais c'est un peu trop différent au goût des documentalistes...

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.