OpenSource Magazine répond à vos questions

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
12
17
nov.
2008
Presse
Suite à la proposition d'entretien avec les rédactions des magazines de la presse Linux et Logiciel Libre francophone, soumise il y a quelques semaines sur LinuxFr, celle-ci a été envoyée à un certain nombre de rédactions. Parmi celles-ci, celles OpenSource Magazine, Planète Linux, MISC, GLMF et Linux Pratique ont répondu. Nous les remercions chaleureusement pour le temps qu'il nous ont accordé. Nous les publierons cette semaine dans l'ordre où nous les avons reçues.

Pour commencer, voici donc les réponses de Xavier Maudet, rédacteur en chef d'OpenSource Magazine, bimestriel parmi les derniers arrivés dans la presse spécialisée Linux/Logiciels Libres (novembre 2005). Petit frère d'« Avosmac », dont il conserve l'esprit, il semble avoir trouvé sa place et son lectorat.

Enfin, l'équipe DLFP remercie la rédaction d'OpenSource Magazine d'avoir pensé à nous pour nos 10 ans dans son numéro de novembre ! Place à l'entretien dans la seconde partie de la dépêche. Sur le contenu

DLFP : Vos articles sont-ils libres ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : À la base, nos articles ne sont pas libres. Ils peuvent néanmoins être repris avec notre autorisation et un lien vers notre site. Au fil du temps, les magazines sont "libérés" et deviennent gratuits et reproductibles sans limite.

DLFP : Publiez vous des traductions ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Hélas non, faute de pouvoir nous appuyer sur des personnes volontaires et très compétentes pour cet exercice. Et par faute de temps aussi de nous y consacrer.

DLFP : Vous inspirez vous d'un autre magazine en France ou à l'étranger ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Linux Pratique, excellent magazine, a clairement été l'inspirateur d'Opensource-Magazine. Notre autre titre aussi, consacré lui au monde du Mac : Avosmac.

DLFP : Privilégiez-vous un article léger sur des nouveautés ou un article étoffé sur des technologies dépassées ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Nous sommes contre les articles étoffés. Dans la mesure du possible, nous préférons toujours faire court, quitte à passer sur des aspects secondaires. Nous ne revendiquons jamais l'exhaustivité mais voulons susciter l'envie d'essayer, à charge ensuite à chacun de poursuivre sa découverte. Nous ne sommes pas des excités de la nouveauté mais aimons bien les technologies éprouvées.

DLFP : A quand un strip humoristique comme http://www.nojhan.net/geekscottes/ ou http://www.avezard.com/zevar.htm ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : De temps en temps, Etienne Martin, l'auteur des strip d'Avosmac, nous propose un strip pour Opensource-Magazine. Avis aux amateurs. Nos colonnes sont ouvertes.

Sur le poste de rédacteur en chef

DLFP : Qu'avez vous fait avant de passer rédacteur en chef ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : À la vérité je vous le dit, je suis journaliste dans un quotidien. C'est mon "vrai" métier de chaque jour que le Soleil fait.
L'édition de magazines informatiques (Avosmac et Opensource-Magazine) est "accessoire" (un accessoire qui prend aujourd'hui une grosse place). Les deux équipes étant extrêmement réduites, je suis directeur des deux titres et rédacteur d'Opensource-Magazine, auto-bombardé chef du chef.

DLFP : Quand et comment avez-vous découvert Linux ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Mes premières prises de tête datent de Yellow Dog sur Mac. Je n'y arrivais pas vraiment. Les premiers résultats sérieux remontent à notre hors-série n°11 d'Avosmac consacré aux logiciels libres en 2004. À partir de là, j'ai exploré régulièrement le monde du libre pour glisser peu à peu vers Linux. Ubuntu a été une révélation par son "universalité" et sa facilité d'installation sur Mac.

DLFP : Avez-vous un compte sur Linuxfr ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : oui

DLFP : Puisez-vous dans les dépêches de Linuxfr des sujets d'article ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Internet est notre agence de presse gratuite. Nous y puisons la quasi totalité de notre inspiration. Les articles sont systématiquement réécrits et nous recoupons les "sources"...

DLFP : Est-ce important d'être cité dans la revue de presse mensuelle du site ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Oui, bien sûr. Quelques personnes découvrent le titre grâce à vous. C'est évident.

Sur les auteurs

DLFP : Comment devenir auteur/rédacteur ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Le plus simplement du monde, en nous envoyant un petit mail pour proposer ses services. Ensuite, nous sommes du genre à laisser carte blanche, à condition que les sujets correspondent à ce que nous attendons dans la forme : plutôt court, plutôt grand public, plutôt multi plate-forme.

DLFP : De votre point de vue, quel est la différence entre un auteur « journaliste professionnel » et un « auteur technicien » professionnel sur l'article qu'ils vont écrire ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Un journaliste pro essaiera sans doute de vulgariser plus, quitte à faire abstraction de choses qui peuvent paraître incontournables au technicien. Le technicien écrit plus à la façon "notice", le journaliste plus à la façon "people". Après, il suffit de faire varier le curseur pour trouver le bon dosage.

DLFP : Qui peut participer à la rédaction, comment ? Quels sujets sont proposables/sélectionnés ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Tout le monde peut participer. Nous ne demandons rien, pas de CV, pas de lettre de motivation, âge, couleur, religion, état physique, on s'en fout. Ce qui compte c'est l'envie et un peu de qualité d'écriture. Mais cela vient en pratiquant.

Sur l'envers du décor

DLFP : Comment les articles sont-ils sélectionnés ? Qui les sélectionne ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : On essaie de coller à l'actualité. Mais c'est aussi et surtout la réussite d'une procédure qui va conduire à rédiger un article pour expliquer comment faire. Nous essayons aussi de trouver des sujets qui puissent rendre service au plus grand nombre. Quant à la sélection, chacun est libre de proposer le sujet qu'il veut. Le dernier filtre, c'est moi.

DLFP : Combien y a-t-il de relecteurs ? Quelles sont leurs connaissances/compétences ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Je relis. Et Alain aussi. C'est notre correcteur. Il n'y connaît absolument rien en informatique, nous sommes donc indulgents ;-)
Alain est fortiche en orthographe. Mais il fatigue vite... alors il en laisse passer le salopard !

DLFP : La chaîne de publication est elle libre de la rédaction jusqu'à l'impression ? Si oui, quels sont les Logiciels Libres que vous utilisez ? Si non que vous manque-t-il ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : On écrit avec Gedit, on prend des clichés avec les outils de capture de Linux. On utilise Firefox et Thunderbird pour la communication. Ensuite c'est... InDesign (NdM : logiciel de PAO comme Scribus qui lui est libre).

Sur le prix et la publicité dans les magazines.

DLFP : Comment déterminez-vous le prix du magazine ? Que représente la part de la publicité par rapport au prix du magazine ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : La publicité n'entre pas en compte dans le plan de financement. Le prix du magazine est déterminé par rapport à l'expérience que nous avons acquise sur nos autres titres. Distribution + imprimeur + piges + charges + bénéfice + tréso, sont les postes évaluer. Le poste imprimeur est le plus délicat à traiter car on trouve tous les prix. À vue de nez ce doit être environ 400 euros la page, c'est une agence qui s'en occupe. Mais le magazine n'a pas besoin de pub pour sa rentabilité.

DLFP : Quel serait le prix du magazine s'il n'y avait pas de publicité ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Il n'y a pour ainsi dire pas de pub. Donc 4,50 euros, le prix actuel.

DLFP : Est-il facile de trouver des annonceurs pour votre magazine ? À quand la pub gillette ou de déodorant ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Je ne sais pas si c'est difficile mais au regard du résultat dans nos colonnes, je présume que c'est très, très difficile ;-)

DLFP : Votre magazine se porte t-il bien ? et dans le contexte de la presse papier sur Linux et le libre en général ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Il y a des hauts et des moyens. Opensource-Magazine cartonne moins qu'Avosmac, c'est évident. La structure est aussi plus légère donc ses besoins sont moindres. Mais aucun numéro n'a perdu d'argent.

DLFP : Comment voyez vous le futur de votre magazine ?
Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : L'idéal ce serait de passer mensuel et de proposer des hors-série. Mais je manque cruellement de temps. Alors disons que l'avenir dOpensource-Magazine va continuer d'être assez pépère. Sauf si soudain les ventes explosaient. Actuellement, nous sommes au dessus du seuil de rentabilité mais pas très au dessus non plus. La prudence est toujours de mise.

DLFP : Que pensez-vous de la concurrence ?

Xavier Maudet (OpenSource Magazine) : Linux-Pratique est très stimulant par sa qualité. Et ses défauts, qui nous intéressent aussi pour ne pas copier ;-)
  • # Si vous passez par ici ...

    Posté par . Évalué à 3.

    Ensuite c'est... InDesign (NdM : logiciel de PAO comme Scribus qui lui est libre).

    Mais ... n'avez vous pas honte ?!?? ;-)

    Petite question plus sérieuse, quel est le choix qui vous a poussé à utiliser InDesign ?
    • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je pense qu'il est bien plus facile de trouver un pro d'InDesign qu'un pro de Scribus :) ! D'autre part, je ne veux pas cracher sur Scribus, que je ne connais pas très bien, mais il est vrai que ce que j'ai vu d'InDesign, c'est un logiciel qui est d'une puissance fabuleuse ! Je ne suis pas certain (mais pas assez expert pour l'affirmer, d'une part parce que je ne suis pas graphique et d'autre part parce que je n'ai pas étudié la question en profondeur) que l'on puisse faire aussi facilement avec Scribus tout ce que l'on peut faire avec InDesign.

      Et puis, il faudrait trouver un imprimeur qui accepte de traiter des fichiers Scribus, il faut bien dire que de ce coté la, Adobe trust un peu le secteur... mais leurs softs sont tellement implantés en milieu pro !
      • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Et puis, il faudrait trouver un imprimeur qui accepte de traiter des fichiers Scribus

        ça a dû bien changer depuis 12 ans que je faisais de la PAO, mais a priori si le logiciel
        - exporte du PDF (s'il n'y a pas besoin de retouche) ça devrait être bon, ça rentre dans le batch d'impression vers la Linotype (ah, ce n'est plus ça maintenant ? :D je déconne hein, je n'ai plus les modèles en tête pour faire de l'A2 en quelques milliers de DPI...)
        - si ça peut apporter des clients supplémentaires et que ce n'est pas trop compliqué pour des retouches simples
        - si ça s'installe (voire que quelqu'un le fait pour eux) et que ça semble utilisable (après une démo réaliste)
        bin passer 30 mn à l'installer, à regarder ce que ça donne sur une page représentative pour avérer si c'est effectivement utilisable, ce n'est pas forcément du temps perdu, il y aura peut-être un "client" qui viendra avec le même format "bizarre" et au moins ils sauront le traiter.

        C'est comme ça que nous avions procédé avec nos 2 flasheurs sur Lyon à l'époque (bon ce n'était pas pour du libre, c'était pour nos trucs sous CorelDraw et Pagemaker, alors que Quark était beaucoup plus optimisé sur Mac et que 128 Mo c'était déjà bien en RAM sur un PC /o\, et tous les flasheurs n'étaient équipés qu'en Mac à l'époque). Mais bon au final, ça nous avait permis d'obtenir ce que nous voulions, au passage ça permet au flasheur de faire comprendre ses contraintes (et d'obtenir un boulot qu'il aura moins de mal à (re-)traiter la fois d'après).
        'fin si ça se trouve, nous étions tombés sur des amoureux du travail bien fait, aimant partager et montrer ce qu'ils savent faire, le fait d'être étudiant et d'être prêt à y passer du temps de notre côté, plutôt que du leur aidait, peut-être aussi. En tout cas, ça nous aura permis d'apprendre toute la chaîne de la conception/réalisation, au flashage (validé par son bon à tirer dont les couleurs tiraient toujours trop vers le rouge), aux plaques, l'offset, puis utiliser le massicot et galérer avec le façonnage pour assembler les différentes feuilles (avec pas tant que ça de rebut au final...).
      • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

        Posté par . Évalué à 5.

        > Et puis, il faudrait trouver un imprimeur qui accepte de traiter des fichiers Scribus

        Pas besoin (heureusement) : Scribus gère l'export au format PDF/X-3 (PDF/X), un dérivé du PDF dédié aux métiers de l'imprimerie, intégrant en particulier la gestion des profils de couleur pour une garantie du rendu. Et les imprimeurs les acceptent sans broncher (j'ai testé pour vous)

        "Quelques" ouvrages faits avec Scribus, dont un bon nombre de magazines, mais aussi des catalogues, des journaux, etc. (la liste est classée par langue et pas par type de publication, faut chercher un peu) : http://wiki.scribus.net/index.php/Made_with_Scribus

        Après, je ne dis pas non plus que Scribus est parfait, loin de là ;o) Mais pour le prix d'1 ou 2 licences InDesign (dans les 1000€ HT si ma mémoire est bonne), vous pouvez aussi offrir un bounty à la communauté pour régler le ou les points qui vous démangent le plus.

        En même temps vous ne gagnez pas grand-chose à remplacer un outil "qui marche" et que vous connaissez par un autre, si ce n'est "être libre", et peut-être récolter assez de matière pour un article de fond sur Scribus ;o)
    • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

      Posté par . Évalué à 6.

      Je vais essayer de faire court.

      Avosmac est spécialisé dans le Mac. Il est maquetté par Florent, (associé à 50 % dans Avosmac) sur InDesign parce que c'est son choix et que ce logiciel est optimisé pour Mac. Moi je n'y connais rien en maquette.

      Opensource-Magazine est édité par une société filiale d'Avosmac, 7alouest. Florent intervient encore comme maquettiste attitré mais il garde ses habitudes sous InDesign.
    • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      quel est le choix qui vous a poussé à utiliser InDesign ?
      Je suppose, les mêmes choix qui font préferer vi (ou emac) plutot que notepad.exe
      Je connais très bien Xpress, InDesign, et autres Adoberies, depuis une grosse dizaine d'années.
      Dans mon boulot, j'utilise régulièrement Scribus, Gimp, Inkscape, pour quelques trucs légers. Mais pour les projets plus lourds et plus complexes, malheureusement, je suis incapable d'utiliser du libre pour faire quelquechose que j'estime pro et soigné (et qui me prenne pas 2 fois plus de de temps).
      Pour le pélot moyen qui bosse dans l'industrie graphique, les logiciels libre ne sont pas encore à la hauteur, mais suscitent beaucoup d'intérêt et commencent à être connus. C'est un énorme pas en avant. Mais y'a encore du boulot.
      Ca fait 5 ans qu'on entend qu'un jour Gimp va détroner photoshop, sauf que finalement l'écart se creuse de plus en plus, et pas vraiment dans le bon sens.
      • [^] # Re: Si vous passez par ici ...

        Posté par . Évalué à 2.

        Eh bien au début nous avions XPress mais InDesign est je crois (je ne suis pas spécialiste) sensiblement au dessus du lot. C'est surtout qu'à une période, il ne restait plus que lui sur Mac. Au moment où le Mac était au fond du trou, XPress a boudé la plate-forme. Alors on a adopté InDesign à l'époque où on ne faisait qu'Avosmac.
  • # Parlons argent.

    Posté par . Évalué à 6.

    Si je vous propose un article et qu'il est publié, quelle est la rémunération?
    • [^] # Re: Parlons argent.

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est de l'ordre de 50 euros la page. En fait on essaie de payer plus cher, en proportion, un article court plutôt qu'un roman.
      Plus c'est court, plus c'est lu et mieux c'est.
      Et plus vite c'est mis en oeuvre par l'utilisateur final.
      Disons que c'est notre credo, après les croyances....
      Et donc un petit article avec une illustration, c'est 15,20 ou 30 euros.
      Et vous êtes les bienvenus !
  • # abonnement ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,
    en lisant ce type d'entretien, je me souviens pourquoi j'étais abonné et j'ai des regrets de ne plus l'être ...

    je vais me ré-abonner de suite ;)
    • [^] # Re: abonnement ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Eh bien, ça c'est vraiment sympa comme message. Croyez bien que nous faisons un tas d'efforts pour partager notre plaisir à faire nos magazines.
      • [^] # Re: abonnement ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        je n'achète malheureusement pas beaucoup de presse en général mais, j'épluche les titres... et quand ça me plait et que ça dépasse pas 7 euros j'achète.

        Opensource magazine a été mes deux derniers achats. Pourtant... je suis pas nouveau dans le monde linux... mais ça me plaisait, j'y ai découvert des logiciels vraiment sympatiques.


        Bravo et continuez.
        • [^] # Re: abonnement ...

          Posté par . Évalué à 1.

          Nous en avons bien l'intention, notre dernière production (le n°16) a presque battu le record du n°1. Et nous en sommes vraiment très heureux.
          • [^] # Re: abonnement ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Il m'arrive de passer parfois devant le stand des revues informatiques chez les marchands de journaux ou au supermarché. Cette faible fréquence me permet de voir l'évolution en ce domaine et le rayon "Linux" n'est plus caché derrière les revues Windows mais s'affiche largement au premier rang.
            Il y a quelques années, il n'y avait que quelques revues et il y a 10 ans, j'ai acheté à Orly Ouest le seul exemplaire de Linux-Magazine No 1 imprimé sur papier journal ! C'était de premier !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.