pkgsrc 2015Q4

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
23
11
jan.
2016
NetBSD

Dans un message à des listes de diffusion pkgsrc et NetBSD, Jonathan Perkin a annoncé la disponibilité de la branche pkgsrc-2015Q4. Pkgsrc (prononcer package source) est une infrastructure de construction de logiciels tiers pour NetBSD, ainsi que pour d’autres systèmes de type UNIX. Il permet donc à NetBSD, mais aussi à GNU/Linux, SmartOS, Minix, OS X et de nombreux autres systèmes d’exploitation de disposer de nombreux logiciels sous forme source, mais aussi sous forme binaire.

pkgsrc

Les développeurs de pkgsrc fournissent une nouvelle version stable chaque trimestre. Comme son nom l’indique, pkgsrc 2015Q4 est donc la quatrième (et dernière) de l’année 2015 et est disponible depuis le 1er janvier 2016.

Plus de détails sur cette version, en particulier en seconde partie de dépêche, qui reprend grandement le courriel d’annonce.

Si vous ne connaissez toujours pas pkgsrc

À force de publier des dépêches sur le sujet (suivez le tag pkgsrc), espérons que vous commencez à connaître la chanson : pkgsrc, c’est le système de paquets logiciels pour NetBSD, issu d’un fork en 1997 de celui de FreeBSD. Nos amis au drapeau orange étant adeptes de la portabilité, il est logique que leur système de paquets puisse fonctionner ailleurs et compte toujours plus d’une vingtaine de plates‐formes compatibles, allant des systèmes BSD à Windows (grâce à Cygwin/Interix/Services For Unix) en passant par GNU/Linux, Mac OS X et Solaris.

Pour être plus concret sur la portabilité de pkgsrc, certaines personnes maintiennent des dépôts de paquets binaires en dehors de ceux pour NetBSD. Ainsi, le dépôt de la société Joyent contient des ensembles de paquets pour SmartOS, GNU/Linux (CentOS & RHEL 6) mais aussi Mac OS X. Pour cette plate‐forme, signalons aussi la présence du projet Save OS X, qui propose toujours articles et courtes vidéos introduisant pkgsrc pour le système à la pomme, en plus du nécessaire de bootstrap.

Enfin, ces initiatives ne sauraient être couronnées de succès sans pkgin, gestionnaire de paquets créé par iMil, actuellement en version 0.9.3.

Les chiffres du trimestre

Ce trimestre ne dispose plus de chiffres précis sur la quantité de paquets disponibles selon la plate‐forme, mais simplement des ordres d’idée :

  • plus de 16 000 paquets pour NetBSD-current amd64 avec clang ;
  • plus de 14 000 paquets pour FreeBSD amd64 avec clang ;
  • plus de 14 000 paquets pour SmartOS i386/x86_64 avec gcc ;
  • plus de 13 000 paquets pour Linux i386/x86_64 avec gcc ;
  • plus de 12 000 paquets pour OpenBSD amd64 avec gcc ;
  • plus de 12 000 paquets pour OS X El Capitan x86_64 avec clang ;
  • plus de 11 000 paquets pour DragonFly 4.5 amd64 avec gcc ;
  • plus de 10 000 paquets pour Bitrig amd64 avec clang.

Néanmoins, le nombre total de paquets possibles reste disponible : 16 846 contre 16 764 au troisième trimestre.

Si ce genre de statistiques vous intéresse, il est possible de visiter le BulkTracker, qui recense des résultats de bulk builds, les compilations massives de paquets.

Ce trimestre, en termes de modifications, il y a eu :

  • 172 paquets ajoutés (225 le trimestre précédent) ;
  • 58 paquets retirés, dont 7 avec un successeur (27 et 8 au trimestre précédent) ;
  • 1 185 paquets mis à jour (1 392 au trimestre précédent) ;
  • 1 paquet a été renommé (1 au trimestre précédent).

Les changements

Commençons par la désormais habituelle campagne de nettoyage, dont le but est de supprimer ce qui est obsolète ou non utilisé. Nous voyons donc partir la branche 5.4 de PHP ainsi que la branche 1.9.3 de Ruby, qui ont passé leur fin de vie.

Du côté des nouveautés, saluons l’arrivée rapide de la branche 7 de PHP ! PHP étant activement maintenu côté pkgsrc, il est fort probable qu’au moment de l’installation, ce n’est pas PHP 7.0 que vous obtiendrez, mais 7.0.2 ou 7.0.3. Python n’est pas en reste, puisque sa version 3.5 est elle aussi accessible. À noter que les paquets construits avec ces versions de PHP et de Python ont pour préfixes, respectivement php70 et py35.

A part ces deux langages, quoi de neuf ?

Sevan Janiyan continue ses améliorations de paquets à travers de nombreuses plates‐formes, au premier rang desquelles on trouve Bitrig et OpenBSD.

Des changements d’« infrastructure » ont aussi eu lieu ce trimestre, avec l’ajout d’une somme de contrôle SHA512 pour les archives sources des paquets, le retrait de vieux code et une réécriture de pkglint en go (l’ancienne version, en Perl, est toujours accessible sous le nom pkglint4).

Actualités diverses

Il s’agit de la 49e version de pkgsrc. 2016Q1 sera donc la 50e : toutes les suggestions concernant la célébration de cette version sont les bienvenues !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.