pkgsrc 2015Q3

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
29
1
oct.
2015
NetBSD

Dans un message à des listes de diffusion pkgsrc et NetBSD, Thomas Klausner a annoncé la disponibilité de la branche pkgsrc-2015Q3. Pkgsrc (prononcer package source) est une infrastructure de construction de logiciels tiers pour NetBSD, ainsi que pour d’autres systèmes de type UNIX. Il permet donc à NetBSD, mais aussi à GNU/Linux, SmartOS, Minix, OS X et de nombreux autres systèmes d’exploitation de disposer de nombreux logiciels sous forme source, mais aussi sous forme binaire.

pkgsrc

Les développeurs pkgsrc fournissent une nouvelle version stable chaque trimestre. Comme son nom l’indique, pkgsrc 2015Q3 est donc la troisième sur les quatre de l'année 2015 et est disponible depuis le 30 septembre dernier.

Plus de détails sur cette version en particulier en seconde partie de dépêche, qui reprend grandement le courriel d'annonce.

Sommaire

Si vous ne connaissez toujours pas pkgsrc

À force de publier des dépêches sur le sujet (suivez le tag pkgsrc), espérons que vous commencez à connaître la chanson : pkgsrc, c'est le système de paquets logiciels pour NetBSD, issu d'un fork en 1997 de celui de FreeBSD. Nos amis au drapeau orange étant adeptes de la portabilité, il est logique que leur système de paquets puisse fonctionner ailleurs et compte toujours plus d'une vingtaine de plateformes compatibles, allant des systèmes BSD à Windows (grâce à Cygwin/Interix/Services For Unix) en passant par GNU/Linux, OS X et Solaris.

Pour être plus concret sur la portabilité de pkgsrc, certaines personnes maintiennent des dépôts de paquets binaires en dehors de ceux pour NetBSD. Ainsi, le dépôt de la société Joyent contient des ensembles de paquets pour SmartOS, GNU/Linux (CentOS & RHEL 6) mais aussi OS X. Pour cette plateforme, signalons aussi la présence du projet Save OS X, qui propose toujours articles et courtes vidéos introduisant pkgsrc pour le système à la pomme, en plus du nécessaire de bootstrap.

Enfin, ces initiatives ne sauraient être couronnées de succès sans pkgin, gestionnaire de paquets créé par iMil, actuellement en version 0.9.3.

Les chiffres du trimestre

En termes de paquets, pkgsrc-2015Q3 c’est (entre parenthèses la différence avec pkgsrc-2015Q2 lorsque le chiffre était indiqué) :

  • 16764 paquets possibles (16432 au trimestre précédent) ;
  • 16275 paquets binaires compilés avec clang pour NetBSD-current/x86_64 (15947 au trimestre précédent) ;
  • 14160 paquets binaires compilés avec gcc pour SmartOS/x86_64 (14147 au trimestre précédent) ;
  • 14051 paquets binaires compilés avec gcc pour SmartOS/i386 (14064 au trimestre précédent) ;
  • 14438 paquets binaires compilés avec clang pour FreeBSD 10.1/x86_64 (14064 au trimestre précédent) ;
  • 12129 paquets binaires compilés avec clang pour FreeBSD 11.0/x86_64 ;
  • 12826 paquets binaires compilés avec clang pour Darwin 13.4.0/x86_64 ;
  • 12998 paquets binaires compilés avec gcc pour OmniOS r151014/i386 (7853 au trimestre précédent).

Si ce genre de statistiques vous intéresse, il est possible de visiter le BulkTracker, qui recense des résultats de bulk builds, les compilations massives de paquets.

Ce trimestre, en termes de modifications, il y a eu :

  • 225 paquets ajoutés (1155 le trimestre précédent) ;
  • 27 paquets retirés, dont 8 avec un successeur (27 et 12 au trimestre précédent) ;
  • 1392 paquets mis à jour (2015 au trimestre précédent) ;
  • 1 paquets a été renommé (4 au trimestre précédent).

Les changements

Parmi les ajouts ou mises à jour notables, on peut remarquer :

  • comme chaque trimestre, Firefox et Thunderbird ont été mis à jour, mais l'annonce signale la présence de versions long-term ;
  • Tex Live a lui aussi été mis à jour.

La campagne de nettoyage qui a lieu chaque trimestre permet de supprimer ce qui est obsolète, ou non utilisé. Cette fois-ci, c'est au tour de la branche 1.0 d'asterisk de quitter pkgsrc, ainsi que quelques modules Perl qui ne fonctionnent plus avec la dernière version du célèbre langage.

Actualités diverses

Au-delà des changements, ce trimestre a vu quelques actualités autour de pkgsrc, à commencer par pkgin : Jonathan Perkin est dorénavant co-mainteneur officiel, et en a profité pour corriger de nombreux "menus problèmes". De fil en aiguille, il en est arrivé à améliorer grandement les performances de notre gestionnaire de paquets préféré.

Une autre actualité qui a fait le tour des fans de pkgsrc, c'est un article d'une base de connaissances pour l'un des supercalculateurs de la NASA, Pleiades : Using Software in the NetBSD Packages Collection (pkgsrc). Discrètement, on apprend donc que la NASA dispose de paquets binaires (sans utiliser pkgin, dommage) provenant de pkgsrc.

Enfin, cette rubrique d'actualités ne saurait être complète sans signaler la migration de pkgsrc-wip ! Jusqu'à peu, pkgsrc-wip était hébergé par Sourceforge et utilisait CVS comme gestionnaire de sources. Sauf que cette année n'est pas rose pour Sourceforge : d'abord le scandale d'usurpation d'identité du projet GIMP, puis une panne liée au stockage.

Commence donc au milieu de l'été un long échange de courriels sur la liste des utilisateurs pkgsrc pour quitter Sourceforge. Deux questions se posent alors :

  • chez qui héberger le projet ?
  • quel gestionnaire de sources utiliser ?

Après des débats animés, ou chacun a pu détailler son expérience avec certains outils, ou certains hébergeurs (Github en tête), la solution retenue est donc d'utiliser Git et d'héberger pkgsrc-wip sur une machine appartenant à la fondation NetBSD. Que les non-développeurs NetBSD se rassurent : pkgsrc-wip est toujours ouvert à tous ! La nouvelle page du projet pkgsrc-wip détaille comment contribuer.

Avancée de NetBSD 7

NetBSD 7.0_RC3 est disponible sur le serveur FTP officiel. Depuis le trimestre dernier, tous les bogues bloquants ont disparu de la liste, et tout laisse à penser que la version finale ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez, comme en témoigne ce message de commit :

hello there, NetBSD 7.0

this one's for you, soren@

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.