Plébiscite, une œuvre libre en finale des jeux de la francophonie

Posté par . Édité par ZeroHeure et palm123. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
20
12
sept.
2013
Jeu

Les jeux de la francophonie se déroulent actuellement à Nice. Ils comprennent notamment une catégorie "création numérique". Les artistes libristes Grégory David, alias Groolot, et la sculptrice Sandra Guillen, qui l'épaule, ont été retenus pour représenter la France au cours de cette compétition. Le premier tour de la compétition leur permet d'arriver en finale.

Groolot produit de la musique dite concrète en faisant appel aux outils de la musique électronique. Plutôt que de se planter derrière un ordinateur portable, son premier spectacle Groolot en vrai présente un établi agrémenté de nombreux objets allant du seau de gravier aux figurines en métal et bois flotté créées par Sandra Guillen. Cet établi est toutefois un peu plus qu'un assemblage de bois et de métal, il comporte divers contrôleurs, micros et autres dispositifs reliés aux objets posés sur l'établi. Groolot pilote donc ses systèmes en tournant par exemple une roue de bicyclette ou en déplaçant une figurine sur l'établi. Il propose au final un spectacle d'ambiance à la fois visuelle et sonore où le spectateur essaie de trouver le lien entre ce qu'il voit et ce qu'il entend.

La primeur du nouveau spectacle, Plébiscite, a été réservée pour le jury des jeux de la francophonie. On sait toutefois qu'il comporte de nouveaux effets avec notamment des projections vidéos et que son point de départ est une citation d'Isaac Newton : "Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts". Présenté en compétition le 10 septembre, Plébiscite est admis en finale face à deux autres concurrents venus du Liban et du Canada. Le second round de cette compétition se déroulera ce vendredi 13 septembre.

La nouvelle est tout particulièrement intéressante pour les libristes puisque Groolot et Sandra Guillen sont tous deux membres de l'AMMD qui est une coopérative d'artistes qui font de l'art libre avec des outils libres. Les deux spectacles Groolot en vrai et Plébiscite ainsi que les développements techniques effectués par Groolot pour ses créations sont diffusés sous licence libre. A quelques exceptions près résultant d'un manque de logiciel libre adapté, il n'utilise que des logiciels libres pour ses créations.

Si la dimension libriste des artistes n'a pas été un facteur discriminant pour que le ministère de la Culture les choisisse pour représenter la France, il est intéressant de constater que cela n'a pas non plus été un frein. Quelle que soit l'issue de l'aventure Plébiscite (qui est dores et déjà assuré d'avoir un prix), elle illustre que la démarche libriste, tant sur le plan artistique que technique, est efficace et pertinente y compris pour des projets d'envergure.

  • # Seconde place

    Posté par . Évalué à 3.

    Groolot et Sandra Guillen ont obtenu la médaille d'argent.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.