Projection de « Steal this film » et débat avec la Quadrature du Net à Toulouse

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
12
26
nov.
2008
Justice
Le cinéma Utopia de Toulouse et l'association Toulibre organisent le dimanche 7 décembre à 20h une projection des parties I & II de Steal this film, suivie d’une rencontre-débat avec Jérémie Zimmermann, du collectif La Quadrature du Net. Cette soirée aura lieu au cinéma Utopia de Toulouse, 24, rue Montardy en centre-ville. Tarif unique de 4€.

Tourné collaborativement et proposé en libre téléchargement, Steal this film raconte dans sa première partie un épisode du bras de fer entre The Pirate Bay et Hollywood, qui eut lieu en 2006. La deuxième partie du film propose une réflexion beaucoup plus vaste sur la notion de droit d’auteur, remontant jusqu’à l’invention de l’imprimerie. Composé d’interviews de célébrités du monde du peer to peer, ce film propose un point de vue peu médiatisé mais largement commenté sur la toile : celui des pirates (que le diable me patafiole !)…

La Quadrature du Net est un collectif de citoyens qui informe sur des projets législatifs menaçant les libertés individuelles, les droits fondamentaux et le développement économique et social à l'ère du numérique : « nous avons changé d’ère, certaines approches sont dépassées, il faut repenser collectivement notre façon d’aborder le contrôle de l’information. Selon nous, il est impossible de contrôler efficacement la circulation de l’information à l’ère du numérique par le droit et la technique, sans porter atteinte aux libertés publiques et freiner le développement économique et social. C’est ce que nous appelons la quadrature du net. » Le Sénat vient d’adopter en urgence le projet de loi Hadopi, dit de « riposte graduée ».

Plus qu’un passage à l’assemblée nationale, à l’approche du printemps probablement, et cette loi sera adoptée. Au nom du droit d’auteur, c’est la neutralité du net, et donc nos libertés individuelles qui sont en jeu, car cette loi comporte la mise en place d’un filtrage massif d’internet, assorti de la collecte de données personnelles, et cela par une autorité administrative, en dehors de tout contrôle judiciaire.

Peu avant le passage au sénat, les impayables suédois libertaires de The Pirate Bay annonçaient qu’ils allaient injecter des adresse IP au hasard dans leurs fichiers : en clair, si votre grand-mère à un accès internet, il y a des chances qu’elle soit prise en flag de téléchargement du dernier album d'ACDC, et elle pourra toujours se brosser pour faire la preuve de son innocence. Non contente d’être d’une efficacité douteuse, cette loi coûtera 6,7 millions d’euros, et pose déjà un problème juridique car elle s’inscrit en contradiction avec l'amendement 138 du paquet Télécom voté au parlement européen à près de 80% !

Enfin, cette loi a été désavouée par la CNIL, UFC Que Choisir, entre autres…

Il est grand temps de faire un pas de côté et de réfléchir un peu, car nos législateurs font le yoyo entre les lobbyistes depuis plusieurs années.

Il est grand temps d’entamer des « assises » du numérique, sur les mutations qu’impliquent la dématérialisation des œuvres : pourquoi ne pas commencer le 7 décembre ?
  • # Proposé en libre téléchargement...

    Posté par . Évalué à 10.

  • # Quelques petites corrections.

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Le Sénat vient d’adopter en urgence le projet de loi Hadopi, dit de « riposte graduée ». Le sénat a effectivement adopté en première lecture le projet de loi «Création et Internet», ex-HADOPI (du nom de l'autorité administrative que la loi tente d'instaurer) ex-loi Olivienne (du nom de la commission qui a planché sur le sujet, menée par Dennis Olivienne, alors PDG de la FNAC), après que le gouvernement a décrété l'urgence sur le projet de loi (il n'y aura donc qu'une lecture dans chaque assemblée avant la commission mixte paritaire).

    Plus qu’un passage à l’assemblée nationale, à l’approche du printemps probablement, et cette loi sera adoptée. Hm.
    Un seul passage uniquement si l'assemblée vote comme un seul homme tous les amendements proposés par le sénat et n'en rajoute aucun. Sans quoi c'est la CMP qui, si elle réussi à trouver un accord (2 fois sur 3), proposera un texte qui repassera ensuite devant les deux chambres pour la dernière fois si celles ci votent le texte en l'état.

    cette loi comporte la mise en place d’un filtrage massif d’internet, assorti de la collecte de données personnelles, et cela par une autorité administrative, en dehors de tout contrôle judiciaire. Un peu alarmiste tout ça ;)
    Il n'y a pas de filtrage pour le moment. "Juste" une autorité administrative qui aura le pouvoir de suspendre des connexions internet, et quelques menu problèmes : renversement de la charge de l'accusation (tu es coupable, à toi de prouver que tu es innocent), la volonté d'imposer un spyware légal sur ton pc pour savoir si tu ne télécharges pas etc.

    Non contente d’être d’une efficacité douteuse, cette loi coûtera 6,7 millions d’euros Mais bien plus que ça.
    Comme le rappelle cette lettre[1] envoyée à la commissions de finances du Parlement, ce budget ne prend pas en compte les frais d'identification (entre 2 et 47 millions d'euros selon la qualité de l'identification), bien que les fai aient fait savoir (et à raison) qu'ils n'ont pas à supporter les couts d'un délire du gouvernement qui profiterait éventuellement aux industriels du contenu.
    Un autre élément permet de douter de la qualité raisonnable de cette prévision : Albanulle a déclaré pendant une interview que l'objectif en rythme de croisière ce serait d'envoyer 3000 lettres recommandées par jour. Ce qui fait au prix grand public de la lettre recommandée électronique (avec accusé de réception) de la poste 6.9 millions d'euros... Plus que ce qui est budgété pour le total d'HADOPI. Certes, le prix sera probablement inférieur au prix grand public, mais l'idée est là.
    Bref, entre le cout de l'identification (de 2 à 50 M), le cout d'envoi des lettre recommandées (moins de 7M) et quelques broutilles (les salaires, les frais de logistique, les locaux, le matériel, ...), on a très vite fait de dépasser ces ridicules 6.7 M que nous promet le MiniCul.

    elle s’inscrit en contradiction avec l'amendement 138 du paquet Télécom voté au parlement européen à près de 80% ! En fait l'amendement 138 a été adopté par 85% des députés présent et 88% des non abstentionnistes.

    [1] http://www.laquadrature.net/wiki/Lettre_Budget_HADOPI
    [2] https://lettreenligne.laposte.fr/lregp/accueil.action

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.