Publication de la mise à jour du livre Linux From Scratch

Posté par Texou . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
53
5
mar.
2011
Linux

L'équipe des auteurs du livre Linux From Scratch est heureuse de vous annoncer la publication de LFS version 6.8 (stable). Cette version contient de nombreux changements par rapport à celle 6.7 publiée en septembre 2010, notamment s'agissant des versions de logiciels aussi importants que Binutils (2.21), le noyau Linux (2.6.37), GCC (4.5.2) et Glibc (2.13). Vous y trouverez aussi des corrections de sécurité.

Un travail rédactionnel a également été accompli sur les explications contenues dans l'ouvrage, qui a cherché à la fois à les clarifier et à les améliorer.

N'hésitez pas à lire ce livre, disponible en anglais sur le site du projet, mais aussi en français. L'association Traduc.org qui assure sa traduction l'a publié moins d'une heure après l'annonce officielle et elle offre un support technique pour les francophones qui tentent l'aventure sans parler anglais.

NdM : Linux From Scratch est un livre permettant de créer son propre système Linux complet et utilisable en n'utilisant que les versions des logiciels originaux téléchargées sur le site des différents projets.

  • # voila qui tombe bien

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Un peu lassé des distribs courantes, je me demandais vers la quelle me tourner tant le troll est velu et menaçant.

    J'avais déjà joué avec LFS vers 2002, ce fut une expérience des plus instructives que je conseille a tous, surtout les "nouveaux" (pas pour votre premier linux, ce serait abusif ^ ^, mais ceux qui n'ont connu que des ubuntu's like et qui souhaitent gratter le vernis)

    Je vais me faire une séance de révisions tiens, me fera pas de mal.

  • # Linux ? GNU/Linux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

    Que pensez vous de l'avant-propos du bouquin ? Je trouve que c'est un peut choquand tout ces Linux en parlant des outils GNU... Si Stallman-sama voyais cela, je penses qu'il serais assez fâché... :/

    • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      C'est parce que GLFS, ça faisait un peu trop « système de fichier pour faire des dessins »

    • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

      Posté par . Évalué à  8 .

      Purée vous me faites vraiment regretter de ne pas m'être créer un second, voir troisième, compte, en 2003 :(

      Bref, me suis dit "putain il est bon ce texte, j'en prendrai bien des morceaux entiers" en lisant l'intro. En fait le morceau depuis "il y a toujours plein" jusqu'à "libres, voire invités à le modifier". C'est un très bon résumé.

      Secondo, j'apprécie l'emploi de "je", cela rends le début de l'ouvrage moins solennel, moins prétentieux. En employant ce pronom personnel l'auteur se place sans équivoque dans sa place, et rien d'autre. Cela laisse plus de marge à la critique car on pourra critiquer la personne et son ouvrage, avant de critiquer le système. Je pense que c'est une bonne chose pour un lecteur non-averti (but de l'ouvrage)

      Ce qui m'a gêné, et qui fait un peu tomber cette première impression, c'est que juste après il emploie l'adjectif "parfait". Et ensuite il ne fait aucune mention, dans cette introduction, à cet endroit là, dès le départ, de la question de la mise à jour d'un lfs. Et là, c'est gros chagrin. Pourquoi chagrin ? Parce que le livre se veux lisible par un néophyte, et il l'est. Mais le néophyte se lançant dans l'aventure va tomber de haut, quant après avoir pas mal bosser, voire à la fin, il se rendra compte de la question de la gestion des mises à jour. C'est une question suffisamment importante, il me semble, pour devoir être abordée dès l'introduction.

      Après, pour le côté technique, je me suis arrêté en lisant les scripts de démarrage proposés... mais bon, c'est personnel, là, comme d'autres certainement.

      En fait ce qui m'impressionne le plus c'est le travail de compilation d'informations et de vulgarisation très rapide et très clair, permettant même à un néophyte de franchir le pas. Donc cela, et surtout, surtout, le travail de traduction française. Fantastique.

      Le vrai regret : qu'il n'existe pas divers niveaux du même livre. Il serait possible d'expliquer un peu plus dans un autre, simplement en ajoutant des éléments, pour un level2 par exemple. Bref que blfs et hlfs se basent complètement sur le texte de lfs, tel un système de d'ajouts non visibles par défaut. Bref un point de détail quoi ;)

      Merci Mr Bekkmans, et merci traduc.org !!

      • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Je comprends ton point de vue, mais je disconviens respectueusement.

        Je suis tenté par l'aventure, mais une fois terminé, je n'ai pas vraiment l'intention de le maintenir. Je vais en générer un .img que je garderais avec mes autres titres de noblesse (première capote, première galette de vomi de ma première cuite, ...) et m'en retournerais à ma Debian Sid préférée avec plein de connaissances en plus pour la triturer (enfin,j'espère).

        Du coup, pour moi, les mises à jour...

        Prochainement, je vous proposerais peut-être un commentaire constructif.

        • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

          Posté par . Évalué à  3 .

          Merci d'aborder cette question. Ce n'est pas disconvenir, c'est continuer ;-) Je n'avais pas osé en premier lieu "parceque la critique est facile mais l'art difficile". Le principal but de lfs est de se faire un système gnu/linux, fonctionnel, en prenant les briques unes à unes, pour apprendre à maîtriser cette chaîne aussi. Ce ne se lit qu'à la toute fin "l'apprentissage est de loin la raison la plus puissante". Comme si l'auteur avait voulu laisser le flou afin d'attraper un maximum de gens (dans le bon sens du terme, disons "motiver") afin de dire "utiliser un lfs au quotidien est possible et c'est du bonheur", la notion de bonheur étant relative si on n'aime pas passer 4 heures par jours à surveiller et appliquer les correctifs. Cette idée du "tout possible" n'est pas que dans l'absence de la question des mises à jour en introduction, donc, mais aussi dans plusieurs autres parties du texte. L'auteur ne cerne pas immédiatement et clairement le public réellement visé... Peut être est ce mieux ? Car peut être que certains se lancent dans l'aventure, avec bonheur pour eux (dans tout les cas), et ne l'auraient pas fait si au début du texte une phrase de type "un système lfs ne peux pas être considéré comme un système pour le quotidien, lors de votre première réussite de construction".

          • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            En avançant dans le bouquin, je pense que l'auteur considère tout de même LFS comme un système de prod', et pas seulement un exercice.

            En particulier dans un passage sur les mises à jour où il explique que la force de LFS, c'est que tu peux lire tous les patchs de tous les logiciels installés, voire les modifier, avant de les intégrer ou de les modifier. Cela m'a rappelé une discussion récente par ici...

            Prochainement, je vous proposerais peut-être un commentaire constructif.

      • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        en même temps si tu cherches à faire une image de référence (pour usage sur cdrom ou clé usb) tu te cognes un peu des mises à jour du système : tu vas plutot créer une nouvelle image avec les nouvelles versions de tel ou tel soft. et tu vas automatiser tout ce que tu peux car ca va vite devenir chiant sinon

    • [^] # Re: Linux ? GNU/Linux ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      Quand on est choqué, toujours se dire qu'on peut tenir soi-même des propos un peut choquands pour autrui. ^^

  • # Oui mais

    Posté par . Évalué à  4 .

    Il est bien mignon (et bien utile) cet ouvrage mais comme dit précédemment pour mettre à jour son Linux perso c'est une autre paire de manches...

    En tant que graphiste pro (et semi geek) j'ai été tenté par cette solution après avoir essayé ubuntu studio mais je dois avouer que la mise en place du système et surtout sa maintenance étaient beaucoup trop fastidieuses au début.

    C'est pas tant un manque de connaissances mais surtout une perte de temps pour avoir un système au poil qui m'ont rebuté, heureusement que j'ai persévéré, j'en suis pas déçut mais si j'utilise Linux dans mon cadre pro c'est avant tout parce que je suis têtu et non parce que j'ai trouvé aisément de quoi me satisfaire dès mes premiers pas.. J'ai migré sur Linux il y a quatre ans déjà car je cherchais le moyen pour me faire une station de travail vraiment optimisée mais il faut proposer des mises en places bien plus simples pour que l'utilisateur lambda comprenne la puissance d'un os/outil entièrement paramétrable.

    Ce genre d'ouvrage qui pour moi est un genre d'appel du général Linus: "Les initiés parlent aux non/semi-initiés" ne touchera pas les néophytes tant que des solution simples et sans avoir à passer par le terminal soient possibles. Je tiens à préciser qu'après tout ce temps j'ai fini par apprécier la réactivité de la ligne de commande mais bien-sûr un néophyte est forcément dérouté et ça ne le pousse pas à migrer et encore moins à se compiler un kernel perso.... c'est du martien pour eux.

    C'est maintenant un professionnel satisfait et qui dépasse presque jamais les 60 % d'utilisation de sa ram (merci open box) malgré des manipulations de très grosses images et des rendus 3d assez lourds, qui vous parle mais il a fallu 2 voire 3 mois de persévérance pour arriver là...

    • [^] # Re: Oui mais

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Ce genre d'ouvrage qui pour moi est un genre d'appel du général Linus: "Les initiés parlent aux non/semi-initiés" ne touchera pas les néophytes

      Ça tombe bien, ce n'est pas du tout le but.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # Intermédiaire

    Posté par . Évalué à  6 .

    Je rappelle juste qu'entre Ubuntu et LFS il y a un bel intermédiaire : Gentoo. Facilement maintenable, il oblige tout de même à aller jeter un oeil aux fichiers de configuration. On peut comparer Gentoo à un espèce de LFS avec en plus : téléchargement automatique des sources, compilation automatique et gestion des dépendances (donc facilité de maintenance).

    • [^] # Re: Intermédiaire

      Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

      Je ne peux que plussoyer :-)

      Je suis sûre que l'on en apprend autant avec gentoo que LFS.

      • [^] # Re: Intermédiaire

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Gentoo permet d'en apprendre beaucoup sur le fonctionnement d'une distribution mais il facilite quand même beaucoup la vie de l'utilisateur (heureusement) et, donc, ne permet pas d'en apprendre autant qu'une LFS.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Intermédiaire

        Posté par . Évalué à  4 .

        Autant, c'est clair que non, mais après qques années sous Gentoo, je pense qu'un LFS passe mieux. Encore un projet que j'ai dans la tête...

        • [^] # Re: Intermédiaire

          Posté par (page perso) . Évalué à  -6 .

          Bha excusez-moi mais, il faut un certain niveau pour être à l'aise avec LFS. Si il est assez facile de lire le bouquin et de se faire sa distrib. Ca l'est moins pour comprendre comment les choses fonctionnent.

          C'est du temps perdu. Hormis quand tu sais ce que tu fais, mais je doutes qu'ils en ai beaucoup...

          • [^] # Re: Intermédiaire

            Posté par . Évalué à  10 .

            J'ai déjà lu et appliqué LFS. Trois fois. Et je n'ai pas la sensation d'avoir perdu mon temps.

            La première fois, en venant de Debian (un système somme toute assez simple, le deuxième que j'ai utilisé dans ma progression avec Linux), après, en étant passé par des systèmes un peu plus «compliqués» comme Gentoo (mais pour Gentoo comme pour LFS, je n'ai jamais réussit à l'utiliser vraiment). Il va sans dire que j'ai eu un peu de mal la première fois, puis de moins en moins les fois suivantes. Si on suit les instructions, on apprend des choses, mais à moins de tomber sur un bug quelconque, monter un système avec LFS est "facile" (Ça demande de la patience et de la ligne de commande. Il faut ça, mais le reste n'est pas obligatoire). J'avais même eu le culot de lire un peu BLFS pour installer xorg et un client dhcp. Puis j'ai réfléchit à cette histoire de mises à jour, qui est le principal problème.

            Le fait est que LFS est aussi simple que Gentoo, voire plus : il ne nous propose pas de choisir entre une foultitude de useflags. Gentoo automatise tout, mais en réalité, LFS est aussi un système automatisé. Seulement, l'humain remplace le logiciel pour appliquer l'automatisme, et on en profite pour lui expliquer le fonctionnement de cet automatisme.

            Mais je te rejoint sur un point :

            Si il est assez facile de lire le bouquin et de se faire sa distrib. Ca l'est moins pour comprendre comment les choses fonctionnent.

            En fait, on apprend des choses, certes. Et on a la satisfaction de se dire «Je l'ai fait, j'ai compilé un Linux et son userland, et ça marche !». Mais il manque une composante essentiel à l'apprentissage (ironiquement, cette chose manque si tout se passe bien) : les problèmes (enfin… Pour moi c'est essentiel)

            C'est pour ça que je ne lis plus LFS, alors que je continue d'essayer d'apprendre. Quand je veux me faire un Linux From Scratch, maintenant, je le fait sans le livre, et je me heurte à tout les problèmes que le livre m'a évité. J'ai des pistes, parce que j'ai déjà lu le livre et que ma culture s'en est trouvée fortifiée, mais de chercher, me tromper, voir les trucs grandir au fur et à mesure est plus gratifiant, et les choses rentrent plus dans ma mémoire. C'est plus lent aussi. Au point où j'en suis, je m'amuse avec le noyau linux et BusyBox. J'ai un système beaucoup moins fonctionnel. J'ai dû aller chercher dans la doc plein d'infos, me heurter à des kernels panic, et écrire mes propres scripts de démarrage. Mais je ne pense pas que tout ceci aurait été possible sans LFS. (Bon, et niveau apprentissage, BusyBox simplifie vachement les choses, faudra que je fasse sans, un jour... Quand j'aurais enfin créé un système fonctionnel avec :-D)

            LFS a eu deux usages : m'apprendre le fonctionnement et la mise en place d'un système, et me montrer que moi aussi, je pouvais le faire. Mais pour comprendre vraiment, il faut arrêter de suivre les instruction et aller se cogner la têtes contre les vrais problèmes. C'est peut être le problème de tout livre d'enseignement ? Sans exercice, on sait des choses, mais rien ne nous aide à les comprendre (les plus intelligents y arrivent quand même, je n'en doute pas ;-)… Mais les autres ont besoin de se tromper.)

            En fait, il faudrait un autre LFS (ILFS, pour Incomplete Linux From Scratch), qui expliquerait le fonctionnement, puis au lieu de nous donner les commandes et les liens, nous dirait «maintenant, vous savez ce qu'il faut pour faire cette étape, allez télécharger les binutils et compilez les.» (avec quelques commandes à taper après pour vérifier que l'étape s'est déroulée sans accrocs)

            • [^] # Re: Intermédiaire

              Posté par . Évalué à  2 .

              J'avoue que je ne comprends pas pourquoi ce message a une note aussi basse. C'est de l'expérience très bien partagée !

            • [^] # Re: Intermédiaire

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Je te rejoins :-)

              Je ne dis pas, le projet est super mais... Il faut un bagage, on te dis, fait-ça, fait-ci et puis ça marche. Ok, c'est cool... Mais, au final à part taper des commandes ou tu piges quedal, t'as pas fait grand chose. Et puis ça ne creuse pas assez, c'est vague... Je trouves qu'il y a trop de truc que l'on pourrait simplifier.

              Genre...

              chroot "$LFS" /tools/bin/env -i \
              HOME=/root TERM="$TERM" PS1='\u:\w\$ ' \
              PATH=/bin:/usr/bin:/sbin:/usr/sbin:/tools/bin \
              /tools/bin/bash --login +h
              

              Y a vraiment besoin de tout ça pour entrer dans un chroot ?

              Honnêtement, de mon point de vue, si tu ne comprends pas ce que fais un "système Linux", Linux From Scratch est inutile (pour la majorité). Mis à part pour se dire, ouais j'ai réussi à faire ma distribution Linux.

              • [^] # Re: Intermédiaire

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                Genre...

                chroot "$LFS" /tools/bin/env -i \
                HOME=/root TERM="$TERM" PS1='\u:\w\$ ' \
                PATH=/bin:/usr/bin:/sbin:/usr/sbin:/tools/bin \
                /tools/bin/bash --login +h
                

                Y a vraiment besoin de tout ça pour entrer dans un chroot ?

                Oui. LFS est vierge au début, donc aucun fichier de config pré-établi, pas de /etc/profile, pas de .bash_profile touffu ou de .bashrc, le PATH est vide, TERM et PS1 idem, etc. etc.

                Il faut donc tout mettre sur la ligne de commande. Si tu oublies un seul paramètre, tes compils vont foirer (vécu ;) )

                LFS ne laisse absolument rien au hasard et les causes principales de problèmes rapportés sont les erreurs de typo (le copier/coller est même conseillé pour certains commandes compliquées) et un environnement mal paramétré.

            • [^] # Re: Intermédiaire

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ça demande de la patience et de la ligne de commande.

              Qu'est-ce que j'ai pu me faire ch*** la première fois que j'ai compilé ma LFS ! Attendre, attendre, attendre... qu'un malheureux programme compile, avant de lancer le suivant. Et j'ai tapé des lignes de commande, encore et encore, des lignes que je n'aurais probablement jamais trouvées par moi-même, sans compter les patchs que je n'aurais jamais su écrire...

              LFS est aussi un système automatisé. Seulement, l'humain remplace le logiciel pour appliquer l'automatisme,

              moi robot... ou pas...

  • # Little coquille

    Posté par . Évalué à  2 .

    Les versions des logiciels original téléchargées sur le site des différents projets.

    Voilà voilà.

    • [^] # Re: Little coquille

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ah, j'avais compris qu'"originalES" se rapportait à "versions". Ce n'est pas ça ?

      Sinon, une toute petite coquille pas vue la première fois :

      en [n']utilisant que les versions des logiciels originaux téléchargées sur le site des différents projets.

      Je sais, vous voulez me taper.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.