Quelques nouvelles de l'écosystème Ruby

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Pierre Jarillon, NeoX et Nÿco. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
22
16
avr.
2012
Ruby

Le 12 avril 2012, l'ISO (International Organization for Standardization) a publié le standard ISO/IEC 30170 qui spécifie la syntaxe et la sémantique du langage Ruby. Ce projet, en gestation depuis 2008, a pu aboutir grâce au groupe de travail mené par Ikuo Nakata, professeur à l'université de Tsukuba. La standardisation du langage était une étape sine qua non pour son utilisation au sein de l'administration japonaise.

Le 26 mars 2012, la Free Software Foundation a attribué le FSF award (trophée du libre) 2011 à Yukihiro Matsumoto, le créateur du langage Ruby, pour son travail sur le projet GNU et Ruby durant ces 20 dernières années. Pour rappel, cette récompense est attribuée aux personnalités ayant apporté une grande contribution au progrès et au développement du logiciel libre.

Alors que de nombreuses personnes attendent toujours la sortie de la version 2 de Rubinius (interpréteur Ruby basé sur LLVM), l'initiateur du projet, Evan Phoenix, a indiqué qu'il quittait Engine Yard pour LivingSocial. Sachant que son ancien employeur le mettait à disposition à temps plein sur le sujet avec un autre ingénieur, on devine facilement les craintes de la communauté vis-à-vis de l'avenir du projet.

  • # Le prix du standard

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Quelqu'un sait-il pourquoi l'ISO ne met pas gratuitement ses standards à disposition ?
    Même si dans ce cas il ne s'agit "que" d'environ 200€ (ce qui est peu à l'échelle d'une entreprise), personnellement je considère cela comme un frein à leur adoption.

    • [^] # Re: Le prix du standard

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je ne sais pas pourquoi, mais je suis entièrement d'accord pour dire que c'est bien dommage de devoir payer pour accéder au standard ISO. Cela oblige a tâtonner autour d'une norme sans pouvoir accéder à sa définition exacte. Cela contribue à crée des exceptions à la norme.

    • [^] # Re: Le prix du standard

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je ne connais pas leur fonctionnement mais n'est-ce pas leur source de revenu ?

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Le prix du standard

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'ai trouvé un document sur le site de l'ISO détaillant le financement de l'organisation :

        • 140 millions de CHF par an de coûts de fonctionnement estimés des secrétariats de comités, financés par 38 comités membres assumant ces secrétariats
        • 37 millions de CHF de coûts de fonctionnement du Secrétariat central de l’ISO, dont
          • 55 % sont financés par les cotisations des membres et
          • 45 % par les ventes de publications et d’autres recettes provenant des services

        La vente des standards est donc bien une source de revenu.

    • [^] # Re: Le prix du standard

      Posté par . Évalué à 2.

      J'irais même plus loin: Je trouve ridicule le choix de l'ISO pour standardiser la syntaxe de Ruby.

      Il suffit juste de publier un document décrivant la syntaxe de Ruby sur ruby-lang.org, de lui donner une version, de publier sous une licence libre et roulez jeunesse!

      Python se débrouille très bien sans mettre l'ISO dans la partie. Est ce que la communauté de Ruby est plus bêtes que la communauté Python? Je ne le pense pas. Et pourtant….

      • [^] # Re: Le prix du standard

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Tu as dû loupé une phrase de la dépêche :

        La standardisation du langage était une étape sine qua non pour son utilisation au sein de l'administration japonaise.

        Je doute donc que Python soit utilisé par l'administration japonaise. De plus, ça permet d'avoir un regard extérieur, ça ne peut pas faire de mal.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Le prix du standard

          Posté par . Évalué à 2.

          En effet, j'ai loupé cette phrase. Mais pourquoi l'ISO? Aaaaargh!

          • [^] # Re: Le prix du standard

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je suppose qu'il faut un organisme reconnu par l'administration japonnaise et ça ne doit pas courir les rues. Mais par curiosité, tu aurais standardisé ça auprès de quel organisme ?

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Le prix du standard

              Posté par . Évalué à 3.

              L'ISO fait payer cher ses standards. Tiré de Wikipedia:

              Il est également reproché à l'ISO de facturer l'accès à nombre de spécifications, ce qui constitue un problème pour les organisations ou projets aux moyens limités qui souhaiteraient s'y conformer.

              L'ECMA a moins ce problème a ma connaissance. Mais apparemment, l'aspect financier est un plus gros problème pour ceux qui veulent faire standardiser quelque chose (Dixit Matz sur http://www.ruby-forum.com/topic/169195 ):

              But we don't think for Ecma, that tends to require more money than we can afford.

              Cependant le Japon dispose aussi de son organisme de standardisation: JISC, mais je ne sais pas quelle est sa portée.

               

              Finalement, pour conclure tout ça, j'ai vu que le monde Ruby dispose déjà de RubySpec qui essaie de spécifier le langage Ruby et est librement accessible, donc tout va bien… Ouf!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.