Red Hat rachète la société Inktank à l'origine de Ceph

29
4
mai
2014
Red Hat

Ce 30 avril 2014, Red Hat annonce avoir engagé le rachat de Inktank, société à l'origine du système de fichiers distribué Ceph, pour la somme de 175 millions de dollars.

Cette acquisition, accompagnée de celle de Gluster en octobre 2011, permet à Red Hat de se placer en tant que leader dans le domaine des systèmes de fichiers distribués libres. Gageons que ce rachat permettra au projet Ceph de se développer plus rapidement et de bénéficier de l'expertise de Red Hat dans l'écosystème autour du noyau Linux.

Inktank

Inktank, fondée en 2012, a pour but de promouvoir et de donner une direction au développement de Ceph, un système de fichiers distribué libre basé sur le stockage d'objets. La société propose ainsi des solutions permettant de déployer Ceph dans un environnement professionnel notamment utilisant une plateforme Red Hat.

Parmi les services proposés se trouve l'application propriétaire Calamari, une interface graphique, qui permet de créer, gérer et suivre l'évolution de son cluster. Cette application ainsi que les autres développement propriétaires seront libérés par Red Hat suite à ce rachat.

Ceph

Ceph est un système de fichiers distribué basé sur le stockage d'objets et permet d'obtenir un service similaire à Amazon S3.

La mise en place d'un cluster Ceph nécessite un minimum de trois hôtes : 1 moniteur et 2 serveurs de stockage. Le moniteur est le chef d'orchestre du cluster. Tout client souhaitant lire ou écrire un objet doit d'abord contacter un moniteur qui l'authentifiera et lui donnera les informations nécessaires pour contacter un serveur de stockage.

Au nombre minimum de deux afin d'assurer la redondance des données, les serveurs de stockage se chargent d'écrire chaque objet sur le disque dur en utilisant les capacités du système de fichiers. Un objet se compose d'un identifiant, de données et de métadonnées.

objet-ceph

L'interaction avec un cluster Ceph se fait par l'intermédiaire de la librados qui permet de faire usage du cluster en fonction de ses besoins. Cependant, le projet fournit des services de base permettant ainsi d'utiliser Ceph comme périphérique block ou directement comme un système de fichiers POSIX.

  • # Lapin

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Cette nouvelle m'étonne un peu parce que je croyais que Gluster et Ceph étaient plus ou moins concurrent. Du coup, je ne comprends pas trop pourquoi Red Hat rachèterait les deux projets.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Lapin

      Posté par . Évalué à 8.

      Ben
      Quel que soit ton choix, tu vas tomber chez RedHat :)

    • [^] # Re: Lapin

      Posté par . Évalué à 10.

      Similaires mais pas pareils. Les deux projets ne sont pas au même niveau tout comme IPSec et OpenVPN dans la couche OSI.

      Ceph est plutôt un gestionnaire de stockage sur lequel on peu construire un service donnée telle une API REST pour stocker des objets, émuler un périphérique block ou un système de fichier POSIX. GlusterFS, c'est plutôt un gros rsync qui prend un dossier et le réplique.

      Ceph est dédidé à la gestion d'une ou plusieurs baies disques et fournis un gros espace de stockage redondant. D'ailleurs on peut le voir à l'installation. Ceph n'aime pas la virtualisation et nécessite des machines dédiées uniquement au stockage Ceph. Il est aussi beaucoup plus complexe à metre en place et demande une plannification de l'architecture. GlusterFS est beaucoup plus simple : voilà un dossier je le veux partout (ou réparti).

      Autre point, GlusterFS se base sur FUSE tandis que Ceph possède un module dans le noyau.

    • [^] # Re: Lapin

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Grosso modo, pour les projets modernes, tu as 3 cas d'usages. Un usage. Le mode "block" ( ie, tu exportes un bloc ), le mode filesystem ( ie, tu export directement un file system ) et le mode objet ( ie, tu exportes des objets, un peu comme swift et s3 ).

      Gluster est surtout fort dans filesystem, ce qu'il fait nativement, et on a rajouté les 2 autres modes par dessus.

      Ceph au contraire est à la base un système d'objet distribué sur lequel on rajoute le mode filesystem et block.

      Donc chacun a ses faiblesses et ses forces. Ceph a une architecture plus complexe que Gluster, ce qui lui permet d'être entièrement distribué. Par contre, gluster a un système de layer, ce qui permet d'être plus souple ( à mon sens ) d'un point de vue de ce que tu peux rajouter.

      Mais je connait surtout gluster et pas trop Ceph, donc je dit peut être de la merde.

      Doc l'idée, c'est d'avoir 2 systèmes, pour adresser 2 cas d'usages différents, avec des fondements différents d'un point de vue technique.

  • # GFS

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ne pas oublier le rachat en par Red-Hat de GFS à Sistina en décembre 2003.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Global_File_System

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.