Revue de presse de l’April pour la semaine 35 de l’année 2011

12
5
sept.
2011
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[reflets.info] Microsoft et Ben Ali : Wikileaks confirme les soupçons d’une aide pour la surveillance des citoyens tunisiens

Par Fabrice Epelboin, le dimanche 4 septembre 2011. Extrait :

Près de six mois après que l’affaire ait été publiée dans Rue89 et savamment étouffée par les services de Microsoft, et à peine une semaine après la promotion de la principale instigatrice, alors DG de Microsoft Tunisie, Salwa Smaoui, l’affaire de l’aide apportée par Microsoft dans l’espionnage de la population Tunisienne rebondi grâce à la publication d’un câble Wikileaks issu de l’ambassade américaine de Tunis, qui conclu un long exposé concernant le contrat que nous avions fait fuiter avec le même constat : derrière ce contrat se cache un deal entre le géant de Redmond et le gouvernement de Ben Ali, destiné à espionner la population tunisienne (et accessoirement, à étouffer le logiciel libre).

Lien vers l’article original : http://reflets.info/microsoft-et-ben-ali-wikileaks-confirme-les-soupcons-d-une-aide-pour-la-surveillance-des-citoyens-tunisiens/.

Et aussi :

[technautes.cyberpresse.ca] La guerre des brevets pourrait s’étendre aux réseaux sociaux

Par Alain McKenna, le vendredi 2 septembre 2011. Extrait :

La guerre des brevets qui se dessine dans le créneau de la mobilité informatique est loin d’être terminée, selon un avocat spécialisé en la matière et ancien employé d’Apple. En fait, elle pourrait même s’étendre aux étoiles montantes du Web que sont Facebook, LinkedIn, Twitter et Zynga.

Lien vers l’article original : http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201109/02/01-4431077-la-guerre-des-brevets-pourrait-setendre-aux-reseaux-sociaux.php.

Et aussi :

[OWNI] Les autres modèles économiques des licences libres

Par Calimaq, le vendredi 2 septembre 2011. Extrait :

La dessinatrice américaine Nina Paley a publié 20 000 de ses minibooks grâce aux dons de contributeurs. OpenUtopia ressuscite l’œuvre de Thomas More. Le tout créant d’autres modèles économiques. État des lieux de projets en cours.

Lien vers l’article original : http://owni.fr/2011/09/02/les-autres-modeles-economiques-des-licences-libres/.

[Les Echos] Comment les entrepreneurs utilisent la subversion pour internationaliser leur offre

Par Sylvain Bureau, le jeudi 1er septembre 2011. Extrait :

Pour créer un monde nouveau, il faut savoir détruire l’ancien. La subversion est un formidable moyen pour y parvenir. Et les entrepreneurs l’utilisent largement. Avis d’expert.

Lien vers l’article original : http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/dossier/0201600739296/0201600738353-comment-les-entrepreneurs-utilisent-la-subversion-pour-internationaliser-leur-offre-213239.php.

[ITespresso.fr] Open data : le gouvernement milite pour l’ouverture des données publiques

Par la rédaction, le jeudi 1er septembre 2011. Extrait :

La ministre du Budget Valérie Pécresse a réaffirmé la volonté de l’État de mettre à disposition des données publiques via le futur portail data.gouv.fr, afin d’en offrir « une possibilité de réutilisation libre, facile et gratuite » par des tiers.

Lien vers l’article original : http://www.itespresso.fr/open-data-le-gouvernement-milite-pour-l%E2%80%99ouverture-des-donnees-publiques-45547.html.

Et aussi :

[OWNI] [itw] Linux : 20 ans, manchot et toujours libre

Par Patrick Guignot, le mardi 30 août 2011. Extrait :

Linux vient d’avoir 20 ans. Retour sur l’histoire d’une invention avec son créateur, Linus Torvalds. Lancé comme un « hobby », le noyau Linux fait aujourd’hui fonctionner des serveurs et des terminaux qui rendent possible Internet.

Lien vers l’article original : http://owni.fr/2011/08/30/interview-linus-torvalds-linux-20-ans-manchot-et-toujours-libre/.

[LeMonde.fr] Commotion, le projet d’un Internet hors de tout contrôle

Par Yves Eudes, le mardi 30 août 2011. Extrait :

Un immeuble confortable et anonyme, au cœur de Washington, à quelques rues de la Maison Blanche. Dans une enfilade de bureaux au fond du 5e étage, une vingtaine de jeunes gens, surtout des garçons, travaillent discrètement, dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée. Cette petite équipe, composée d’informaticiens, de juristes et de sociologues, est en train de réaliser l’utopie suprême des hackers et des militants libertaires du monde entier : un logiciel permettant la création de réseaux sans fil à haut débit 100 % autonomes, qui fonctionneront sur les fréquences Wi‐Fi, sans s’appuyer sur aucune infrastructure existante – ni relais téléphonique, ni câble, ni satellite. Ils seront mouvants, horizontaux, entièrement décentralisés et échapperont à toute surveillance, car le trafic sera anonyme et chiffré.

Lien vers l’article original : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/08/30/commotion-le-projet-d-un-internet-hors-de-tout-controle_1565282_651865.html.

Et aussi :

  • # RMS

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    [Les Echos] Comment les entrepreneurs utilisent la subversion pour internationaliser leur offre

    Autre cas bien connu, le mouvement du logiciel libre, qui agit depuis le début des années 1980 pour libérer l'accès au code source des logiciels via de multiples actions subversives. Par ce projet, résumé dans un manifeste rédigé en 1985 par un expert du hacking, Richard Stallman, la forme traditionnelle du droit de propriété intellectuelle est partiellement détruite. Ce mouvement s'est ensuite diffusé dans le monde, mais avec des formes politiques qui étaient aux origines assez différentes selon les pays : anarchisme en France, nationalisme en Chine, libéralisme aux Etats-Unis.

    Wow, impressive ! Il doit être un professionnel du lâché ! Du beau travail : des clichés politiques, des amalgames, un deni du droit d'auteur, homme de paille, ...

    • [^] # Re: RMS

      Posté par . Évalué à 2.

      Subversion : Action de bouleverser, de détruire les institutions, les principes, de renverser l'ordre établi. Synon. renversement, révolution, sédition; anton. modération, conformisme. Subversion d'un État, d'un gouvernement, des lois, de la société; entreprise, menaces de subversion; pousser (qqn) à la subversion.
      Trésor de la langue française informatisé

      Le moins qu'on puisse dire est que RMS a bouleversé les institutions, les principes et l'ordre établi... de façon positive, toutefois (enfin, cela dépend du point de vue).

      Pris dans le sens littéral, ce n'est pas choquant. C'est probablement le terme subversion dans son acception populaire qui dérange un peu, car il est souvent utilisé par le régime chinois pour discréditer les dissidents.

  • # OWNI

    Posté par . Évalué à 2.

    Erf, c'est marrant de retrouver sur Linuxfr un lien vers l'article d'OWNI sur Linux, qui est un résumé de... l'article de Linuxfr :)

    • [^] # Re: OWNI

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      D'ailleurs si quelqu'un pouvait m'expliquer à quoi correspondent les "325 Réactions" qui sont signalées (à gauche) sur l'article OWNI ce serait gentil.
      Ce ne sont pas les commentaires de l'interview (il y a un seul commentaire) donc c'est quoi ?

      • [^] # Re: OWNI

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        par Patrick Guignot Le 30 août 2011

        T'avais envie de mettre en valeur ton interview ? :)

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

        • [^] # Re: OWNI

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ben j'aimerais les voir ces fameuses 325 réactions pour savoir ce que c'est....mais finalement en y réfléchissant ça doit être des clics sur des boutons "j'aime" ou un truc de ce genre.
          Quand au nom j'ai été assez surpris que les gens d'OWNI mettent ainsi mon nom complet au lieu de se contenter du pseudo que j'utilise sur LinuxFr.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.