Revue de presse de l'April pour la semaine 20

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
12
26
mai
2010
Internet
La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 20

[pcinpact.com] UNIX (et Linux) va-t-il un jour dominer le monde ?


Extrait de l'article du site pcinpact.com par Nil Sanyas en date du 22 mai 2010 :
« [...] Finalement, annoncer que Linux va dominer le monde n’est peut-être pas une exagération, même si la plupart des gens ne le remarqueront peut-être jamais.
Ses multiples qualités (diversités, sécurité, etc.) en font depuis longtemps maintenant un système incontournable dans certains marchés. Il ne lui reste en fait que deux marchés où il n'arrive pas à s'imposer massivement : celui des PC particuliers et des PC professionnels. Mais le but de Linux n'est peut-être pas là justement. »
Lien vers l'article original : http://www.pcinpact.com/actu/news/57129-edito-linux-dominer-(...)


[arstechnica.com] New UK govt to curb CCTV, scrap ID cards, help open source


Extrait de l'article du site arstechnica.com par Nate Anderson en date du 21/05/2010 :
« Le nouveau gouvernement anglais souhaite créer des conditions de concurrences non faussées pour le logiciel libre (We will create a level playing field for open-source software and will enable large ICT projects to be split into smaller components) »
Lien vers l'article original : http://arstechnica.com/tech-policy/news/2010/05/new-uk-govt-(...)


[usinenouvelle.com] Ossif : les grands utilisateurs de logiciels open source unissent leurs forces


Extrait de l'article du site usinenouvelle.com par Christophe Dutheil en date du 21 mai 2010 :
« Opees et Babylone dans l'aéronautique. Genivi dans l'automobile. Open Healthcare dans la santé... La tendance est au rassemblement des grands utilisateurs de logiciels libres. En ligne de mire : une réduction des coûts de développement des briques de base et une montée en compétence sur les composants à plus forte valeur ajoutée. »
Lien vers l'article original : http://www.usinenouvelle.com/article/ossif-les-grands-utilis(...)


[pcinpact.com] HADOPI : le ministère de la culture explique comment sécuriser


Extrait de l'article du site pcinpact.com par Marc Rees en date du 21 mai 2010 :
« [...] Sur les détails techniques, le ministère précise que « deux catégories de solutions de sécurisation de l'accès à Internet des particuliers et des très petites entreprises sont d'ores et déjà disponibles à titre gratuit ou à titre onéreux ».
[...] Ainsi : Négligence caractérisée pour les foyers et les PME = contrôle parental ou pare-feu ou antivirus (sur les PC) et, clé WEP ou WPA éventuellement complétées par un filtrage MAC (sur les box). »
Lien vers l'article original : http://www.pcinpact.com/actu/news/57100-negligence-caracteri(...)


[gnet.tn] Un bunker pour protéger les formats de données


Extrait de l'article du site gnet.tn par A.K en date du 20 Mai 2010 :
« Un groupe de chercheurs européens a créé une salle du « génome numérique », dont le but principal est de garder les clés et les des formats numériques éteints ou en voie d’extinction. Cette chambre ultra-protégée sera préservée dans les Alpes suisses, enfouie sous un bunker capable de résister - pour les 25 prochaines années - à une attaque nucléaire ou une catastrophe naturelle hors norme.
[...] « Contrairement aux hiéroglyphes sculptés dans la pierre, ou à l'encre sur le papier, les données numériques ont une espérance de vie qui se mesure en années », a déclaré le Prof. Andreas Rauber de l'Université de Vienne, qui a ajouté: « Si nous ne parvenons pas à développer des mesures appropriées pour la préservation numérique, dans l'avenir, ceci pourrait nous coûter des milliards ». »
Lien vers l'article original : http://www.gnet.tn/net-informatique/un-bunker-pour-proteger-(...)


[pcinpact.com] Google propose un ensemble de polices libres pour les sites


Extrait de l'article du site pcinpact.com par Vincent Hermann en date du 20 mai 2010 :
« [...] Le projet de Google, qui se nomme simplement Google Font Directory (« répertoire de polices »), rassemble sur un même serveur une série de polices qui sont disponibles pour tous. Pour y accéder, un développeur a besoin de faire référence à la police qui l’intéresse dans le code de la page web [...] Pourquoi l’éditeur aurait-il envie de proposer un tel lot de polices ? Pour rendre le web plus « beau », tout simplement. »
Lien vers l'article original : http://www.pcinpact.com/actu/news/57092-google-web-font-dire(...)


[ecrans.fr] Google libère le codec VP8


Extrait de l'article du site ecrans.fr par Camille Gévaudan en date du 19 mai 2010 :
« [...] Le seul réel point d’interrogation flottait sur l’épineuse question du codec vidéo racheté par le géant de Mountain View il y a quelques mois (lire l’article). La réponse vient de tomber à l’instant en Californie, et devrait ravir la Free Software Foundation qui en avait fait la demande appuyée dans une lettre ouverte : Google a bien l’intention de faire du VP8 un format vidéo libre et open-source. »
Lien vers l'article original : http://www.ecrans.fr/Google-libere-le-codec-VP8,9942.html


[numerama.com] Jean-Luc Godard : "Je suis contre Hadopi. Il n'y a pas de propriété intellectuelle"


Extrait de l'article du site numerama.com par Guillaume Champeau en date du 18 Mai 2010 :
« Interrogé par les Inrocks à l'occasion de la sortie de Film Socialisme, Jean-Luc Godard a livré un plaidoyer contre les dérives du droit d'auteur et l'idée-même de propriété intellectuelle.
[...] "Le droit d’auteur, vraiment c’est pas possible. Un auteur n’a aucun droit. Je n’ai aucun droit. Je n’ai que des devoirs", explique-t-il. "Je suis contre Hadopi, bien sûr. Il n’y a pas de propriété intellectuelle." »
Lien vers l'article original : http://www.numerama.com/magazine/15749-jean-luc-godard-je-su(...)


[journaldunet.com] "Le W3C n'a pas voulu se mettre Apple à dos"


Extrait de l'article du site journaldunet.com par Dominique Filippone en date du 18/05/2010 :
« Pour éviter au codec Ogg Theora de s'imposer face à la technologie H264 dans les spécifications HTML5, Steve Jobs a joué la carte de l'intimidation. Rien ne dit qu'il ira jusqu'au tribunal. »
Lien vers l'article original : http://www.journaldunet.com/solutions/acteurs/hugo-roy-fsf-e(...)


[owni.fr] Espaces de hackers


Extrait de l'article du site owni.fr par Guillaume Ledit en date du 17 Mai 2010 :
« [...] Les valeurs propres à l’open-source et aux logiciels libres irriguent également la pratique des hackers. Toutefois, il s’agit de rester vigilant, comme l’explique Philippe Langlois par rapport à la licence GPL. En effet, elle s’applique parfois à des logiciels libres utilisés par des gouvernements pour contrôler ou réprimer certains membres de la population comme les sans-papiers. Le /tmp/lab a donc créé une licence permettant d’introduire des exceptions à ces licences libres, comme celle visant à ne pas utiliser le logiciel à des fins immorales. »
Lien vers l'article original : http://owni.fr/2010/05/17/espaces-de-hackers/


[ip-watch.org] Nouveau projet de l'"Équateur : le logiciel libre pour lutter contre le piratage


Extrait de l'article du site ip-watch.org par Catherine Saez en date du 17 Mai 2010 :
« Le logiciel libre est actuellement utilisé comme une alternative légale au piratage de logiciels, dans le cadre d’un projet conjoint lancé par un groupe régional à but non lucratif et par l’office de propriété intellectuelle équatorien (IEPI). Ce projet s’appuie sur les bibliothèques publiques pour diffuser des logiciels libres. »
Lien vers l'article original : http://www.ip-watch.org/weblog/2010/05/17/nouveau-projet-de-(...)


[clubic.com] L'Union européenne définit sa future politique numérique


Extrait de l'article du site clubic.com par Olivier Robillart en date du 17 Mai 2010 :
« C'est mardi 18 mai que l'agenda de la commissaire aux questions numérique de Neelie Kroes sera dévoilé. L'intérêt de cette feuille de route est de définir clairement quelles seront les priorités de l'Union européenne en matière de numérique et de Telecoms pour les années à venir. Des points sensibles seront donc évoqués comme le Libre, le renforcement de la protection des droits d'auteurs et le combat contre le cybercrime. »
Lien vers l'article original : http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/propriete-int(...)
  • # Licence non libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le /tmp/lab a donc créé une licence permettant d’introduire des exceptions à ces licences libres, comme celle visant à ne pas utiliser le logiciel à des fins immorales.

    Superbe, une licence non libre, au sens de la FSF, de l'OSI ou de Debian…

    Ces clauses sont inutiles, parce que :
    – si on définit ces « fins immorales » comme contraires à la loi – c'est un exemple de tentative de définition, qui n'est pas parfaite bien sûr –, ça ne sert à rien, il est déjà interdit de faire des choses illégales ;
    – dans tous les cas, si quelqu'un veut faire des choses immorales avec un logiciel, ce n'est pas la licence qui l'arrêtera.

    Ces clauses sont inappropriées, parce que définir des « fins immorales », c'est très difficile et que tout le monde ne sera pas d'accord sur une éventuelle définition.

    Ces clauses sont nuisibles, parce que :
    – le risque de faux positifs – quelqu'un veut utiliser le logiciel pour une fin morale détectée comme immorale – est beaucoup trop élevé ;
    – ça rend cette licence non libre, les logiciels qui l'utilisent ne seront jamais inclus dans une distribution, par exemple.
    • [^] # Re: Licence non libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ah, j'oubliais, quelle prétention du /tmp/lab ! La FSF a créé la GPL, qui est un très beau travail, mais elle ne convient pas alors on la corrige pour ajouter des exceptions…
      • [^] # Re: Licence non libre

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est vrai que j'ai du mal à comprendre toutes ces licences qui semblent pourtant poursuivre le même but. La logique du fork plus que de la participation?

        ...D'ailleurs dans le cas de WebM, La LGPL (possibilité de lier à un logiciel non-libre) n'aurait-elle pas été plus judicieuse ?
        • [^] # Re: Licence non libre

          Posté par . Évalué à 2.

          Oops, tu parlais de /tmp/lab... Encore plus inutile que la licence de Google... voire dangereux : la "morale" étant l'argument le plus fréquemment utilisé par sociétés répressives!
        • [^] # Re: Licence non libre

          Posté par . Évalué à 5.

          La logique de l'individualisme, ouhai :(

          "Y a que des méchants alors je fais faire une licence libre-mais-contre-les-méchants". La gôôôchitude dans toute sa splendeur :(


          Je ne juge la pertinence de la multiplication des licences, ni des licences elles mêmes, simplement je m'interroge quant à la présence dans celle-ci de ce type de clause moraliste. Moraliste dans le pire sens que l'on peut donner à ce mot. La morale c'est l'équilibre des libertés, et le curseur sur cet équilibre peux varier entre les diverses licences. Mais celle ci qui impose un jugement de l'autre au travers d'un jugement de l'utilisation qu'il pourra faire ou ne pas faire du coder. Je vais y aller fort pour l'exemple, moi ça me fait penser à ça "je fabrique une arme, mais je la vends pas aux arabes, parceque les arabes, hein...", voilà le niveau... bien bas ... remplacer arme et arabes par n'importe quoi, et ça match. Ils s'en sont pas rendus compte ?
    • [^] # Re: Licence non libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Moralité...

      Admettons que j'utilise un logiciel libre pour faire des analyses statistiques en vue de faciliter le repérage les travailleurs sans papiers.
      C'est moral ? Ben... oui, puisque c'est pour lutter contre des délits. Reste à savoir si la loi est morale.

      Admettons maintenant que j'utilise un logiciel libre pour visionner des vidéos avec des gens tous nus qui se grimpent dessus. C'est pas propre hein, bhou. Quel être immoral je suis.

      Moralité: l'utilisation de VLC devrait être interdite pour visionner du pr0n. Utilisez Media Player à la place (donc je vais installer une machine virtuelle Windows).


      Avis perso: ceux qui parlent de moralité me font vomir. La plupart du temps ce sont des gens franchement détestables par certains de leurs comportements.
      • [^] # Re: Licence non libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Avis perso: ceux qui parlent de moralité me font vomir. La plupart du temps ce sont des gens franchement détestables par certains de leurs comportements.

        La morale ayant à faire aux mœurs, à la conduite d'une société, d'une personne, le jugement du comportement d'une personne relève du jugement morale.

        Ainsi, en trouvant détestable les comportements de la plupart des gens qui parlent de moralité, vous émettez un jugement moral.

        J'en conclue que vous vous détestez et vous vous faites vomir.
    • [^] # Re: Licence non libre

      Posté par . Évalué à 5.

      Ces clauses sentent le crottin de mon petit poney au pays des bisounours.

      Des personnes qui prônent un espace autonome, principalement anarchiste si on en croit les Zone_autonome_temporaire, se mettent à pondre des clauses afin de n'autoriser qu'une utilisation morale des logiciels, ce qui revient finalement à créer une police morale, c'est assez pas banale.

      Je ne peux m'empêcher de penser à une phrase de Snake Plissken : « Une nation de non-fumeurs. Pas de cigarettes, pas d'alcool, pas de drogues, pas de femmes. A moins bien sûr d'être marié. Pas d'armes, pas de langage grossier, pas de viande rouge...Une terre de liberté ».

      PS: Remplacez les points sur les i par des petits cœur, je n'ai pas envie d'avoir l'air trop méchant.

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: Licence non libre

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est d'ailleurs un gros problème des anarchistes en soi:
        -Il faut éliminer toutes les règles, qui ne sont que des contraintes!
        -Ok, mais alors on fait comment pour éviter le bordel?
        -On suit la sainte raison, on respecte la sainte nature humaine, on agit suivant notre nature qui n'est que bonne sinon asocial, etc...

        Il ne faut pas oublier que les totalitarismes communistes avaient pour but l'avènement d'une société sans classe. Le problème étant la transition. Parce qu'il faut changer l'humanité avant de pouvoir être arrivé. Pas simple...

        L'autre extrême étant:
        -Il faut des règles pour éviter le désordre!
        -Ok, mais alors on fait comment pour éviter la dictature complète?
        -Bof, de toute manière, c'est impossible de tout contrôler...
        • [^] # Re: Licence non libre

          Posté par . Évalué à 5.

          Le seul problème de l'Anarchie, c'est de résoudre le problème de l'éducation. Afin de n'avoir que des gens responsables, respecteux, ayant un équilibre entre importance commune et importance individuelle. Bref être capable, ensemble, de péréniser ce système qui est avant tout un système basé sur le partage des responsabilités. Donc un système pouvant se faire parasiter plus facilement que tout autre.

          Quant aux problèmes des anarchistes, c'est tout autre chose, il s'agit d'abord de problèmes d'interprétations de multiples écrits, puis aux confrontation d'intérêts, et enfin au fourre tout idéologique qu'est devenue l'Anarchie.

          Sur l'Espagne on nous présente souvent les différences entre socialistes, communistes et anarchistes comme des différences ayant menées à des affrontements ayant fait des pertes humaines, et un effritement des forces. Ce n'est pas faux parceque cela a eu lieu parfois. Mais résumé en ne citant que cela c'est du révisionisme : il y avait également bon nombres de gens (en fait du côté syndicalistes de tout ces bords [signification différente de nos syndicats d'aujourd'hui, hein] : ils étaient d'accord sur l'essentiel, parfois en désaccord sur les moyens à mettre en oeuvre, et aussi sur la finalité complète. Pour ces anarchistes là, le communisme devait être une étape pemettant la décentralisation de tout les pouvoirs, remplacés petit à petit par la responsabilité individuelle dans la collectivité.


          Amlt :)
          • [^] # Re: Licence non libre

            Posté par . Évalué à 1.

            Cordialement aussi:

            Ok, je n'ai pas dit le contraire de ce que tu disais concernant l'anarchisme tel qu'on le comprend généralement au premier abord, c'est-à-dire l'absence de loi, de police, d'État, mais je le caricature pour faire ressortir la faiblesse du point de vue. Je dis que l'anarchisme ne peut pas être un régime idéal car il suppose de rééduquer tout le monde pour que personne, jamais, ne fasse d'erreur.

            D'une donc, quand il veut rééduquer tout le monde, l'anarchiste est totalitaire, car il impose à tous une morale que tous ne partagent pas forcément au départ. Si tout le monde partageait les idéaux anarchistes, alors on serait déjà dans une société anarchiste, ce qui je pense est faux.

            Ensuite, même si l'anarchiste avait rééduquer tout le monde, ce n'est pas sûr que ça dure. S'il n'a rééduqué que son pays, et que son pays n'a pas d'armée, alors je ne donne pas cher de la durée de vie de son pays. S'il a rééduqué toute l'humanité, alors cela suppose que tous les hommes sont vertueux. Si tous les hommes sont vertueux et responsables, alors ils ne font rien de mal. Donc ils sont à la merci du premier défectueux génétique qui aurait une hybris un peu développé. Et à moins de retomber dans les rapports de force pour reforcer la vertu chez ce défectueux, ils seront dominés par ce dominant.

            Un dernier mot: les conflits d'interprétation ne sont pas que des conflits de mots. Quand les hommes se battent, c'est aussi à cause de leurs conceptions, pas toujours seulement à cause de leurs intérêts. Voir les guerres civiles qui ont déchirées les familles, par exemple.

            Voilà, en un mot, l'anarchie on y entre jamais, ou alors on y est, et alors on n'en sort jamais.
        • [^] # Re: Licence non libre

          Posté par . Évalué à 4.

          Le problème ici est plus simple que de trouver une solution pour établir une société/communauté qui permette à tous et à chacun de vivre sans aller empiéter sur le voisin et sur la liberté de chacun. Ici c'est simplement protéger son derrière en donnant l'impression d'être un super gentil qui est quand même un petit peu révolutionnaire sur les bords mais pas trop quand même parce que ça pourrait lui poser des soucis.

          Imitation de J.P. Coffe.

          Prenons l'exemple donné, c-à-d : « En effet, elle [La licence GPL] s’applique parfois à des logiciels libres utilisés par des gouvernements pour contrôler ou réprimer certains membres de la population comme les sans-papiers. ». Sur ce le /tmp/lab va décréter qu'il pondre faire une licence programmes/bibliothèque ne permettant pas ce type d'utilisation qu'il juge immorale.

          *APPLAUSE*

          Non, c'est du vent ! Autant que le gouvernement qui, après l'agression médiatisée de petits vieux, annonce qu'il va légiférer sur un durcissement des sanctions pour les agresseurs de petit vieux alors que la loi existante le fait déjà et dans un cadre plus large.

          Si leur morale était autant touchée par le fait qu'on utilise l'informatique pour contrôler ou réprimer certains membres de la population alors ils s'arrangeraient pour que ces individus puissent moins être pris en cible. Car le problème ici n'est pas l'utilisation de tel ou tel programme mais le contrôle et la répression. Comment faire tout en restant dans le cadre de la légalité pour avoir plus d'effet ? Eh bien, c'est là qu'intervient leur cerveau de hacker activiste.

          Tu vois, le problème ici n'est pas un conflit entre une idéologie anarchiste et des clauses à la con®. Le problème est que le /tmp/lab navigue entre plusieurs eaux : de l'anarchisme pour l'organisation, du hacking et la volonté de donner l'impression de faire quelque chose pour changer un peu le monde sans rien faire de réellement concret.

          Ceci écrit, je ne connais rien à /tmp/lab et mon opinion biaisée est uniquement fondée sur l'article que j'ai lu ; je suis donc ouvert à tout autre élément. :)

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Licence non libre

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui, alors j'étais un peu vicelard, parce que je sous-entendait que l'anarchisme était condamné à vivre de belles paroles, que c'est dans la continuité de l'anarchisme même que la volonté de donner l'impression de faire quelque chose pour changer un peu le monde sans rien faire de réellement concret.

            Cela dit, j'ai juste lu l'article qui m'a fait sauté entre 1 On n'est pas des parangons de morale 2 On a fait une clause de moralité, parce que je trouve ça caricatural. Mais sans doute qu'en dehors des discours un peu tordus et des licences foireuses, ils font des tas de choses dont je n'ai pas connaissance.
    • [^] # Re: Licence non libre

      Posté par . Évalué à 5.

      D'ailleurs, si tu refuses d'utiliser les logiciels livrés sous une licence avec une clause de moralité, vu que si ça se trouve ce refus est immoral selon ceux qui ont choisi une telle licence (ou alors pourquoi ils l'ont choisi?) , tu n'as pas le droit d'utiliser les logiciels sous la licence en question. Ça tombe bien!
  • # objet et fonction

    Posté par . Évalué à 4.

    "Les marches (...) des PC particuliers et des PC professionnels"

    /philo de comptoir
    "Manu, stp, sert moi un autre bossu"

    N'y aurait il pas une plus grande importance pour nous de l'association objet-fonction que celle que nous avions vue ? Serait ce un ancrage tellement fort et lointain qu'il pourrait être un frein à l'innovation, du moins aux utilisations nouvelles dans les produits anciens, au recyclage fonctionnel sans recyclage d'objet ? Y a t il un processus cognitif facilitant l'intégration de la nouveauté par le visuel ? Connaissez vous des études comparées de l'apprentissage chez les voyants et les non-voyants ?

    Réflexion à deux balles née du (semblant de) constant que nous nous approprions vite de nouvelles fonctions avec de nouveaux objets, beaucoup plus vite que lorsque ces fonctions apparaissent dans des objets existants, semble t il.

    On pourrait faire une enfilade d'exemples tellement ils sont nombreux mais à part être 'lourdaut' ça ne servirai pas à grand chose. Restons sur le "PC" soit non plus sa définition originelle, "personnal computer" mais sa définition réelle et restreinte d'aujourd'hui, "poste informatique" (restreinte aujourd'hui par évolution natuelle : on pourrait définir un smartphone comme étant un "ordinateur personnel" sans problème... tandisqu'une station de travail "PC" est bien plus proche du "poste informatique" que de "l'ordinateur personnel"). Bien il semble que nous ayons du mal à concevoir cet objet autrement que par ses fonctions et la présentation de celles-ci.

    Tandisque les révolutions 'ergonomiques' proposées par les bureaux ont du mal à prendre auprès de nous, de nouveaux objets sont apparus et pour ceux là nous ne les entendons pas du tout comme étant des simili-pc. Exemple ? l'echec de Windows c.e : il proposait une mini interface ordinateur. A contrario, à l'opposé, kde : il permet d'avoir un bureau totalement différent de l'organisation de référence du bureau, pourtant nous continuons à l'utiliser en recomposant le bureau de référence.

    Question : l'automobile, avec l'avènement quasi certain de l'automatisation par défaut des fonctions de conduite, a t elle (certainement) déjà réfléchi à la présentation, à l'ergonomie de l'espace de vie à l'intérieur ? Se vendra t il des véhicules personnels en ayant 4 ou 5 places face à la route lorsque tout sera automatisé et lorsque nous pourrons confier la conduite à l'ordinateur de bord ? Ou plutôt un intérieur tel un transport en commun individuel, c'est à dire un salon ou les passagers peuvent se faire face ?

    Bref tout ça pour dire qu'on pourrait penser que le "pc" en tant que poste informatique restera tel qu'il est aujourdhui, et qu'il disparaitra comme cela, en dehors de quelques utilisations spécifiques. Tandisque l'ordinateur individuel s'affranchi du poste informatique. Ces nouveaux objets laissant une plus grande amplitude quant aux interfaces pour les utiliser, car nous semblons réellement ouverts à cela lorsque l'objet est, ou semble, nouveau.

    Le poste informatique se meurt ! vive l'ordinateur individuel !
    • [^] # Re: objet et fonction

      Posté par . Évalué à 5.

      /toujours en mode comptoir

      Un drôle d'exemple : nous avons découvert de l'age de pierre de nombreux outils dédiés. Et peu d'outils multi-fonctions (/ma vie j'en ai un superbe : trois, peut être quatre, fonctions différentes dans un seul silex, des comme ça même au musée de l'homme y en a peu). Une comparaison au premier degrés ne tiens pas bien sûr. Par contre n'y aurait il pas là déjà une tendance de l'hominidé de base à associer objet et fonction ? hihihi :)

      N'est ce pas un des éléments définissant le hacker ? Cette capacité à voir au delà du but initial, et s'approprier l'élément pour l'utiliser dans un nouvel objectif ? Il me semble bien, il me semble aussi que cela le différencie de la majorité des gens. Mais pour Mme Michu un téléphone internet c'est un truc avec des gros boutons, c'est chouette. Mais des gros boutons sur le poste informatique, pour accéder aux mêmes fonctions, c'est nul. Quelle différence ? L'habitude crée par un processus d'apprentissage et la réticence à un nouveau processus qui semblerait remettre en cause le premier ? Cela serait il plus difficile à intégrer qu'un nouveau processus ?
      • [^] # Re: objet et fonction

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est pas idiot comme réflexion de comptoir. En philo, plusieurs ont insisté sur le fait que c'était plus la fonction qui définissait l'objet que le contraire. Chez Aristote, bien qu'il distingue plusieurs manières de définir un objet, il insiste sur le fait que la cause finale est essentielle: le ce-à-quoi l'objet vise. cf Cause finale

        En un mot, une hache n'est pas tant une hache à cause du manche, du tranchant et du poids, mais parce qu'elle hache. Si tu arrives à utiliser ton iphone comme une hache, c'est une hache, point. Voilà pour la minute de culture philo.
        • [^] # Re: objet et fonction

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce qui me semble intéressant aussi c'est le processus cognitif, dans un sens à peine voilé plutôt du coté médical et neurologique que branlatique-psychologique (qui n'est rien d'autre que l'impact de l'environnement sur le médical)

          En résumé, de manière lapidaire : qu'est ce qui fait qu'il semble plus difficile de ré-apprendre que d'apprendre ? Pourquoi est ce plus facile pour la plupart d'entre nous d'apprendre du neuf lorsque l'objet est neuf (alors que l'usage réel est identique), alors que nous sommes réticents à modifier un apprentissage pour un objet existant (objet s'entendant également comme 'objet mental').

          Cela rejoint il vraiment cette caractéristique faisant partie de la définition de hacker, et d'autre part une partie de ce que nous nommons souvent adaptation ?

          Réflexion rigolote :
          Est ce Gnome à compris ?

          /ma vie, bon n'ayant même pas fait le lycée, je crois qu'il m'est nécessaire de lire certains trucs de manière complète (...) désolé
          • [^] # Re: objet et fonction

            Posté par . Évalué à 2.

            Je n'y connais en sciences cognitives, je ne sais pas. La seule chose ici que je savais c'est comment Aristote définit des objets, parce que ça ne lui sert pas uniquement pour dire voilà c'est comme ça, ça lui permet d'argumenter par ailleurs sur autre chose.
            • [^] # Re: objet et fonction

              Posté par . Évalué à 2.

              Bah les sciences cognitives disent certainement, avec d'autres mots pour définir des concepts et des mécanismes précis, la même idée que Platon avait déjà identifié :)

              ps : il n'y a aucun troll caché sous les exemples de kde et gnome. Je n'utilise pas kde parceque je ne possède plus que de tout petit ordi (qui consomment rien), c'est tout (quoi que ça, ça pourrait être interprété, bref), au contraire : le projet Kde est un fantastique projet (mode évidence, ça faitdu bien parfois) et il me semble qu'ils ont bien raison de proposer par défaut un environnement connu, en laissant tout les plus apportés au loisir au choix et au plaisir de chacun. Et la question sur Gnome, la réponse est oui certainement de manière évidente, c'était juste un tit amusement à propose de gnome-shell (qui j'espère continuera de s'orienter vers la fusion des fonctions barres de taches / boites à miniatures / bureaux virtuels sans remettre en cause visuellement l'organisation du bureau. De toutes façons ça sera bien) Vraiment, le mode évidence, parfois c'est salutaire :)
  • # eGPL

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    La fameuse licence avec exception de moralité, c'est la eGPL [http://www.egpl.info/], une GPL réécrite pour que chacun puisse y ajouter des restrictions excluant les catégories d'utilisateurs de son choix.

    D'après ce que j'ai pu en voir, dans la licence elle-même et dans le wiki associé :
    – ce n'est pas de la discrimination ni du boycott, parce que Microsoft fait des choses similaires ;
    – il est interdit d'exclure ainsi des individus précis ou des groupes ethniques parce que ce serait mal.

    Quant aux usages exemplaires de cette licence, que l'on peut trouver dans la section « projets » du site, leurs exclusions – ce mot est plus précis que « exception » – concernent surtout, selon les projets :
    – les militaires et leurs fournisseurs (tous les cons, je suppose) ;
    – les défenseurs de brevets logiciels ;
    – les diffuseurs d'OGM ;
    – les sociétés de plus de 20 personnes (pour ne pas se faire spolier un projet par de vils capitalistes) ;
    – les organisations pro-HADŒPDI (y compris un individu, Artur H, ce qui est contraire à la licence) ;
    – les organisations qui font de la discrimination sur le sexe et le transgénérisme (assez fourre-tout, cette clause, quand on regarde son détail).

    Donc citer ça comme un exemple d'esprit hacker, bof, bof, bof, personnellement. Un tel mélange moralo-écolo-anticapitalisto-néo-rebelle n'a pas grand chose à voir avec l'esprit hacker.
    • [^] # Re: eGPL

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Faute de frappe :
      – les militaires et leurs fournisseurs (tous les cons, je suppose) ;

      Je voulais dire : tous des cons, je suppose.
    • [^] # Re: eGPL

      Posté par . Évalué à 3.

      Faut proposer une loi pour interdire la liberté d'expression à ceux étant contre la liberté d'expression !
      quoi ? on me souffle que ça existe déjà, ici, chez nous ? mais qu'il faut surtout pas le présenter comme cela. Ha zut, désolé, pas taper

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.