Sortie d’openSUSE 12.1

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
24
16
nov.
2011
Suse

Le feu vient de passer au vert pour la dernière version d’openSUSE, la 12.1. Cette distribution GNU/Linux majeure, sortie ce 16 novembre 2011, apporte de nombreuses nouvelles fonctionnalités sur un système stable et performant. Tous les détails sont dans la suite de la dépêche.

Sommaire

Les nouveautés

  • noyau Linux 3.1 ;
  • KDE 4.7 ;
  • GNOME 3.2 ;
  • Snapper ;
  • Apper ;
  • navigateurs Firefox 7 et Chromium 16 ;
  • ownCloud 2.0 ;
  • Horde 4, le groupware incluant le célèbre Webmail en PHP ;
  • systemd, pour le démarrage du système ;
  • GCC 4.6.2 et Go, le langage de programmation de Google ;
  • LibreOffice 3.4.3 et Calligra 2.4 bêta 3.

openSUSE 12.1

Quatre bureaux sont proposés et parfaitement intégrés dans openSUSE 12.1.

Les environnements de bureau

KDE

Cette nouvelle version 4.7 de KDE arrive avec les nouveautés Oyranos, Apper et Plasma Active.

openSUSE 12.1 fourni KDE Plasma Workspaces 4.7 comme bureau par défaut, et devient la première distribution majeure à apporter le nouveau KolorManager et Oyranos, les outils de gestion des couleurs. Une autre nouvelle application est Apper, qui remplace KPackageKit, simplifiant l’installation et la suppression des applications.

Plus d’infos sur Apper (en anglais) sur le blog de Dantti.

Plasma Active, le projet novateur pour tablettes de la communauté KDE, ne fait pas encore partie intégrante d’openSUSE 12.1, mais les utilisateurs de tablettes peuvent l’installer facilement. Les développeurs travaillent à son intégration pour la prochaine version d’openSUSE.

Rendez‐vous sur la page dédiée, pour en savoir plus sur l’espace de travail KDE et ses applications dans openSUSE 12.1.

GNOME Shell

GNOME, dans sa version 3.2, nous apporte un GNOME Shell amélioré et peaufiné. De nombreuses applications GNOME ont été portées sur cette nouvelle version, et leur intégration dans GNOME Shell a été améliorée.

Les améliorations principales par rapport à GNOME 3.0, découvert dans openSUSE 11.4, incluent un meilleur support des petits écrans, du multi‐écran, de meilleures notifications et une configuration centralisée des comptes en ligne. Cette version vous procure également un nouveau gestionnaire de documents, des prévisualisations dans Nautilus, une amélioration du gestionnaire de couleurs et une rotation automatique pour les appareils à écran tactile.

Lisez plus de détails concernant l’intégration de GNOME 3.2 dans openSUSE 12.1 sur le site d’openSUSE.

Les autres bureaux

XFCE et LXDE n’ont pas reçu de mises à jour majeures depuis openSUSE 11.4, mais de nombreuses améliorations mineures ont été incluses. Parmi elles, on retrouve une meilleure intégration du thème et du bureau, et une meilleure sélection des applications par défaut. Les paquets KDE 3 sont à nouveau disponibles pour openSUSE.

openSUSE offre les dernières technologies Web et cloud

La navigation internet et le serveur

Du côté client, openSUSE 12.1 introduit Chromium 16 dans les dépôts standards. Ce client, basé sur WebKit et créé par Google, offre une interface pratique et vraiment rapide. Le navigateur Web par défaut est Firefox 7, l’avant‐dernière version produite par la Fondation Mozilla.

Du côté serveur, l’outil de gestion du système WebYast offre une interface Web améliorée pour administrer les systèmes openSUSE avec des nouveaux modules et de meilleures performances. L’introduction du logiciel de groupe de travail (groupware) Horde 4 apporte une puissante collection d’applications, incluant un webmail moderne basé sur PHP.

Le support des technologies de l’informatique en nuage

Le logiciel ownCloud, pour avoir votre informatique en nuage, mais auto‐hébergée, est intégré en version 2.0. Une compatibilité impressionnante au sein de KDE est accompagnée de l’outil mirall. mirall est un client pour la boîte à miniatures, qui vous permet de déployer, configurer et démarrer une instance ownCloud sur votre ordinateur en quelques cliques. Ensuite, mirall s’assure que vos fichiers sont bien synchronisés (et les rend accessibles hors‐ligne, ce que ownCloud ne fait pas tout seul) et vous permet d’ajouter des dossiers qui seront placés sur ownCloud.

openSUSE est un système d’exploitation client pour le nuage, avec vos applications compilées qui peuvent être testées sur SUSE Studio. Muni du nouveau noyau Linux, openSUSE est maintenant prêt pour exécuter directement le cloud Amazon EC2. Du côté serveur, les dernières technologies de virtualisation incluent Xen 4.1, KVM et VirtualBox, qui peuvent être gérées avec les derniers virt-manager et open-vm-tools.

Amélioration des technologies de la distribution

Snapper, pour récupérer vos fichiers

openSUSE 12.1 est la première distribution GNU/Linux à tirer parti de la fonction de « cliché » du nouveau système de fichiers Btrfs. Ces clichés utilisent une « copie à l’écriture », la rendant peu consommatrice en performances.

L’interface en ligne de commande et l’interface graphique de Snapper, permettent de voir les anciennes versions d’un fichier et de les restaurer. L’intégration unique dans le gestionnaire de paquets zypper permet aux utilisateurs d’annuler une installation ou mise à jour entière, avec les changements de configuration qui vont avec.

systemd, pour le démarrage du système

systemd est le nouvel outil d’initialisation qui contrôle et accélère le temps de démarrage des processus. Son intégration a été développée en étroite collaboration avec les développeurs de la distribution Fedora. systemd est surtout intéressant pour les administrateurs système, avec son service d’activation et de contrôle des processus. Il fonctionne aux côtés de la fonctionnalité du noyau cgroups, qui fournit une meilleure sécurité et un meilleur contrôle sur les processus.

Écrire en Go, compiler avec Clang ou GCC

openSUSE est fière d’être la première distribution majeure à supporter le langage de programmation de Google : le Go. Go est un langage simple et rapide supportant le parallélisme et le réseau.

openSUSE 12.1 arrive également avec le très récent LLVM 3, l’infrastructure de compilation et machine virtuelle développé par Apple, et accompagné de son compilateur C, C++ et objective-C nommé Clang. LLVM est également utilisé par Mesa 3D dans le cadre de la compilation du code GLSL des shaders, et également pour l’émulation de l’accélération OpenGL dans Gallium3D.

Enfin, cette version d’openSUSE a été compilée avec GCC 4.6.2 et des optimisations du temps d’édition des liens, qui améliorent les performances de la totalité des logiciels d’openSUSE 12.1.

Changement des numéros de versions

openSUSE se dote d’une nouvelle numérotation pour ses prochaines versions. Jusqu’à présent, le numéro de version d’openSUSE s’alignait sur celui de SUSE Linux Entreprise. Mais le souhait d’avoir sa propre numérotation et de ne pas rester en 11.x a fait bouger les choses.

Les sorties des nouvelles versions d’openSUSE sont fixées tous les 8 mois. Le numéro sera maintenant de la forme « x.y ». Avec x, un nombre qui augmente sans faire référence à l’année : 12, 13, 14… Et y, un nombre fonction du mois de sortie :

  • 1, pour novembre ;
  • 2, pour juillet ;
  • 3, pour mars.

Il n’y aura plus de versions en x.0.

On a donc une méthode de détermination des numéros complètement nouvelle, sans pour autant changer radicalement. Les prochaines versions seront donc :

  • en juillet 2012 : 12.2 ;
  • en mars 2013 : 12.3 ;
  • en novembre 2013 : 13.1.

Profitez‐en ! Allez vite l’essayer : http://software.opensuse.org/121/fr.

  • # Ahem...

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Chromium 16 dans les dépôts standards. Ce client, basé sur WebKit et créé par Google

    Ahem. Faudrait voir à pas réinventer l'histoire. Chromium est un projet open-source; Google a pris le code, en a fait on-ne-sait-quoi et a sorti Google Chrome. Mais chromium est indépendant de Google.

    C'était juste pour râler =]

    • [^] # Re: Ahem...

      Posté par . Évalué à 3.

      Google a pris Webkit, programmé V8, en a fait Chrome, pas tout a fait libre. Un groupe indépendant a pris ce qu'il y avait de libre dans chromium, a bouché les trous, et a fait chromium.

      • [^] # Re: Ahem...

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        En l'occurence, le groupe "independant" n'est à l'origine qu'autre que les devs de Chrome eux-même. Chromium est la version de developpement libre, tandis que Chrome est la version Google officielle qui inclut 2-3 bricoles non-libres.

        • [^] # Re: Ahem...

          Posté par . Évalué à 4.

          Mais tu comprends rien? Google se sont de gros mechant!

  • # que du bonheur !!!!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    slt

    Elle boot super rapidement avec systemd c'est impressionnant, kde 4.7 est fluide même si il y a parfois quelques problème avec nouveau ( notamment avec openarena )

    enfin que du bonheur !!!!

    Félicitations a Syvolc pour cet article ;)

    a+

    je plussoie et je paie ma tournée !!!!

    • [^] # Re: que du bonheur !!!!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Perso, je n'ai toujours pas compris l'intérêt de booter super rapidement. Sur un smartphone, je peux comprendre. Mais sur un ordinateur de bureau, on l'allume pas 36 fois dans la journée... Si ca prend 1 minute à démarrer, c'est quand même pas très grave, si ?

      • [^] # Re: que du bonheur !!!!!

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est trés simple : tu te fais plaisir au quotidien, tu bois moins de café, tu es moins stressé, tu refais du sport, tu rencontres une femme de rêve et en prime tu décroches le taf de tes rêves :D
        De plus si les distro se battent pour ca on peut finir par croire que ca leur importe ;)

  • # À propos des versions

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai rien compris !

    Les exemples sont même pas cohérents...

    En mars 2013, la distribution porte le numéro 12.3 ?

    • [^] # Re: À propos des versions

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est vrai que leur système de numérotation des releases est assez déconcertant, mais il n'en est pas moins cohérent, et l'exemple semble juste.
      Il faut bien comprendre que le premier numéro ne correspond pas à l'année, et le numéro. En fait le premier numéro sera incrémenté tous les deux ans (3 fois 8 mois).

      La release de mars 2013 est la troisième de la majeure 12, donc 12.3 .
      On a:
      * en mars 2013 : 12.3 
      * en novembre 2013 : 13.1
      * en juillet 2014: 13.2
      * en mars 2015: 13.3
      * en novembre 2015: 14.1
      etc.

      Cela dit je doute qu'il n'y ait pas de nouveau changement de numérotation avant 2015...

      Excusez l'absence d'accents dans mes commentaires, j'habite en Allemagne et n'ai pas de clavier francais sous la main.

      • [^] # Re: À propos des versions

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        mais il n'en est pas moins cohérent

        Sauf pour l'absence du .0 dans les numéros de versions. On dirait que c'est juste un truc marketing pour rassurer les gens en leur montrant que le logiciel est stable puisqu'il n'a pas le fameux et infamant .0 !

  • # impressionant

    Posté par . Évalué à 5.

    c'est la premiere fois qu'un live CD marche correctement sous Virtualbox avec les effets et soit fluide. Et ca fonctionne sous Gnome et KDE. Fedora et Ubuntu peuvent se rhabiller sur le coup!

    • [^] # Re: impressionant

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      pareil pour moi, tout marche bien et est d'une simplicité, dommage qu'elle soit si peu aimer en france.

  • # Pas concluant

    Posté par . Évalué à -2.

    Experience out of the box : Packagekit freeze à tout vas, le gestionnaire de paquet de Yast plante avant de téléchargé les paquets, la moitiée de l'interface Gnome Shell est en anglais, evolution freeze puis plante, la synchro evolution des contacts avec google ne fonctionne pas bien (freeze + plantage des backends), au premier lancement de libreoffice message d'erreur comme quoi il manque jre en première impression ça fait vraiment pas fini (par rapport à une fedora, ou debian).

  • # KDE3 powa !

    Posté par . Évalué à 1.

    Les paquets KDE 3 sont à nouveau disponibles

    Les paquets KDE3 étaient en fait encores disponibles, à condition de rajouter le dépot à la main : http://download.opensuse.org/repositories/KDE:/KDE3/openSUSE_11.3/

    Avant de passer à Trinity = KDE 3.5.13 >= KDE 3.5.10

    http://www.trinitydesktop.org/ .....KDE3 est bien vivant :)

  • # Equation de Valenzetti

    Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 17/11/11 à 21:22.

    Qui a eu l'oeil assez affuté pour voir l'easter egg dans l'écran d'accueil? :]

    Numbers

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.