Sortie de Creme CRM en version 1.0

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
18
13
juil.
2011
Commercial

Creme est un logiciel de Gestion de la Relation Client, (Customer Relationship Management (CRM) en anglais) sous licence AGPLv3.

Creme est développé en langage Python grâce au cadriciel (framework) web Django pour la partie serveur, avec également un peu de Javascript avec la bibliothèque JQuery pour la partie client.

Cette version 1.0 est une solution offrant la plupart des fonctionnalités classiques qu’on attend de ce genre d’outil, mais avec une approche plutôt originale. Sa plus grande spécificité est de mettre la notion de relation au centre de l’outil. Un exemple serait une société A reliée à une société B par la relation « est client de ». Ce concept très simple est applicable à toutes les entités (contacts, sociétés, factures, rendez-vous, etc.), sachant que les utilisateurs peuvent créer leurs propres types de relations. Il est donc naturel d’adapter Creme à sa façon de travailler (en affichant les informations qui vous semblent pertinentes), et les possibilités des rapports que vous pouvez générer sont très grandes.

Plus d’informations dans la suite de la dépêche.

Sommaire

Historique

Nous avons fait de l'intégration du célèbre CRM libre Vtiger (fork du non moins célèbre SugarCRM) pendant plusieurs années ; c'est un logiciel mûr, écrit par des gens qui savent ce qu'ils font. Cependant, il ne répondait pas entièrement à nos attentes, et l'idée des relations nous semblait très prometteuse, puisque à la fois simple et puissante. Mais implémenter les relations au coeur Vtiger était un projet aussi énorme qu'écrire un nouveau CRM depuis zéro. Nous avons alors opté pour la deuxième solution, en profitant pour choisir un langage de programmation que nous apprécions beaucoup, et en utilisant Django qui nous apporte énormément lui aussi. Les premiers prototypes datent de 2008, mais le développement n'a pu démarrer sérieusement qu'en 2009. La première version publique est sortie en juin 2010, et la version 1.0 le 6 juin 2011 (et depuis une version 1.0.1, corrigeant plusieurs bugs, est sortie).

Un peu plus loin avec les relations

Une relation est un lien bidirectionnel typé prenant la forme « sujet prédicat objet ». Mais expliquons cela de manière plus claire.
Qu'une relation soit bidirectionnelle signifie dans notre exemple précédent du A « est client de » B, qu’on a automatiquement B « est fournisseur de » A.
Le type d'une relation quant à lui va donner son prédicat (soit ici le texte « est client de/est fournisseur de ») à la relation, mais va permettre en outre de contraindre le type des fiches reliées : A et B ne peuvent ici être que des contacts ou des sociétés, mais pas des opportunités de vente par exemple.

Afin d'être homogène, les utilisateurs et leur société/association ont chacun leur propre fiche dans le logiciel : ce sont des contacts et sociétés comme les autres, les clients, prospects ou partenaires étant d'autres fiches reliées par les relations adéquates. Ce qui veut dire par exemple que vous pouvez modéliser les clients de vos concurrents, alors que c'est généralement impossible dans les autres logiciel de CRM.
Cela amène un autre avantage : Creme est naturellement multi-société ; c'est utile par exemple pour les GIE ou les commerciaux travaillant en freelance pour plusieurs sociétés.

Quelques autres spécificités

  • De manière générale, la philosophie dans Creme est de donner une sémantique forte aux données ; par exemple lorsqu'une fiche fait référence à une personne, cette personne devra être choisie parmi les fiches de contacts, cela ne sera pas une simple chaîne de caractères (nous avons notamment rencontré ce genre de "tare" dans un CRM propriétaire très connu).
  • Dans les vues en liste, il existe deux notions permettant de personnaliser l'affichage : les vues (qui indiquent quelles colonnes doivent être affichées, par exemple "Nom" et "Prénom") et les filtres (qui indiquent quelles lignes doivent être affichées, par exemple les personnes ayant la relation « est ami avec » Linus Torvalds).
  • Les Propriétés sont des espèces de tags que l'on met sur les fiches, et qui vont permettre entre autre de les catégoriser. On pourrait imaginer la propriété « est un nerd », et créer un filtre n'affichant que les personnes ayant cette propriété.

Modules

Creme est composé de nombreux modules ; bon nombre d'entre eux sont optionnels, et peuvent donc être désactivés à l'installation pour ne conserver que les modules qui vous sont utiles. Voici une liste des modules classiques :

  • Activités : rendez-vous, appels téléphoniques, tâches, calendriers…
  • Assistants : mémos, alertes, todos, messages entre les utilisateurs…
  • Comptes et Contacts (personnes physiques et morales en somme) ;
  • Facturation : devis, factures, bons de commande…
  • Courriels : envois de courriels simples, ou par campagnes ;
  • Documents : gestion des documents électroniques ;
  • Opportunités de vente ;
  • Produits et services ;
  • Projets : gestion de projets assez basique ;
  • Tickets : tickets de type SAV ou demande d'évolution par exemple.

Les modules suivants méritent un peu plus d'explications :

  • Activesync : synchronisation des contacts et activités par ActiveSync (gmail, hotmail, et zpush à est confirmer) ;
  • Événements : gestion des événements comme les salons par exemple, avec listes des invités, des personnes venues ou pas ;
  • Documents récurrents : permet de générer des fiches de manière récurrente (pour l'instant des devis/factures/bons/avoirs et des tickets), pour obtenir par exemple, des factures tous les mois pour un client ;
  • Plan commercial : segments de marché, atouts, attraits, objectifs, actions commerciales (marketing mix) ;
  • Graphes : permet de représenter les fiches et leurs relations sous forme d'un graphe ;
  • Rapports : le module rapport est certes un classique, mais celui de Creme est particulièrement puissant grâce notamment aux relations, mais aussi à la possibilité d'imbriquer les rapports ;
  • Gestion des données externes : il s'agit d'un module capable de créer/modifier/supprimer des fiches grâce à des données venant de sources diverses (pour l'instant cela fonctionne uniquement avec des emails, mais, il est facile d'ajouter des backends). Cela peut être très pratique pour interfacer Creme avec un autre logiciel (comme un site web par exemple).

Points noirs

  • Il est franchement conseillé d'utiliser Firefox. Par exemple Chrome/Chromium fonctionne à 99%, mais quelques problèmes dans l'interprétation du Javascript à des endroits stratégiques rendent certaines fonctionnalités inutilisables ;
  • Il reste clairement du travail à réaliser pour rendre l'affichage plus compact, pour gérer des thèmes ou parfaire l'ergonomie ;
  • Des petites fonctionnalités utiles manquent : édition d'un champ unique dans les vues en détail, gestion d'une grille tarifaire, configuration de la visibilité des champs en fonction des rôles.

Pour l'avenir

Une version 1.1 devrait sortir d'ici à la fin de l'été, apportant son lot de nouveautés, parmi lesquelles :

  • Le passage à Django 1.3 : Creme 1.0 utilise Django 1.2, qui a une gestion assez basique des clés étrangères, ce qui nous a amené à mettre des protections contraignantes lors des suppressions de fiches, rendant pénible la suppression de certaines fiches. Ce problème sera réglé ;
  • Un historique des actions effectuées (timeline) ;
  • Une configuration du placement des blocs améliorée ;
  • La possibilité de cacher les champs non renseignés dans un bloc.
  • # Navigateur supporté

    Posté par . Évalué à 0.

    "Il est franchement conseillé d'utiliser Firefox"

    __

    Cela ne risque t'il pas de poser problème en entreprise, milieu dans lequel IE règne encore?

    Pour chaque personne qui me plussoie, je frappe un fan de Justin Bieber.

    • [^] # Re: Navigateur supporté

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'ai précisé ce point dans la dépêche pour éviter des désillusions aux utilisateurs n'ayant pas le choix de leur navigateur. Mais Creme tourne de mieux en mieux dans les navigateurs qui améliorent leur gestion des standards ; par exemple des comportements étranges dans Chrome ont ensuite disparu dans la version majeure suivante (soit 2 semaines plus tard :) ). Et même IE9 ne s'en sort pas trop mal, comme quoi...
      Ceci dit, dans la pratique nos clients ne rechignent pas à installer Firefox, quitte à continuer à utiliser IE à côté. Peut-être cela posera-t-il problème un jour, mais le cas ne s'est pas encore présenté.

      (désolé pour le temps de réponse je me suis pris la maintenance dans la tête et j'ai perdu mon premier commentaire)

      • [^] # Re: Navigateur supporté

        Posté par . Évalué à 1.

        Il s'agit de quel genre de clients? Je fais du CRM pour des grands comptes, c'est IE obligatoire.

        Peut être t'adresse-tu a des PME, généralement plus souples?

        Pour chaque personne qui me plussoie, je frappe un fan de Justin Bieber.

        • [^] # Re: Navigateur supporté

          Posté par . Évalué à 3.

          IE combien ? IE tout court ça ne veut rien dire, j'ai une version 2 qui traine pas loin (enfin, si, un peu quand même)

          • [^] # Re: Navigateur supporté

            Posté par . Évalué à 1.

            La tout de suite, ma cible est IE8.

            Il y a tout juste deux mois, sur mon projet précédent, la cible était IE7.

            Pour chaque personne qui me plussoie, je frappe un fan de Justin Bieber.

        • [^] # Re: Navigateur supporté

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          En effet nos clients vont de TPE de 3 personnes à des PME de millers personnes, mais pas (encore) de grand compte. Mais là encore différentes solutions sont envisageables, en plus de faire payer au client les semaines à adapter Creme à son butineur préhistorique bien sûr. Par exemple :

          • Firewall applicatif qui briderait Firefox pour qu'il n'aille que sur le Creme de l'entreprise (ça doit être possible, mais je ne suis pas spécialiste).
          • On modifie un Firefox pour qu'il n'aille que sur Creme, on en profite pour cacher la barre d'adresse et on appelle ça CremeBrowser (nous l'avons déjà fait, avec Firefox Portable, sans renommer le programme toutefois).
          • Utiliser ChromeFrame (et coder le peu qu'il faut pour que Creme passe nickel sous Chrome bien sûr).

          J'espère que ma réponse t'éclaire un peu.

          • [^] # Re: Navigateur supporté

            Posté par . Évalué à 1.

            Je vois bien les solutions techniques possibles (je suis technique moi même), ma question est plutôt d'ordre commercial et stratégique.

            A ma connaissance, les DSI et les décideurs tiennent à leurs logiciels qui sont déployés suite à des décisions prises "en haut" et validés par la DSI.

            Parmi ces logiciels validés et déployés par la DSI d'une grande entreprise, on ne trouve en général qu'un navigateur, à savoir IE. Ce navigateur est généralement choisi pour trois raisons:
            - Les décideurs ne sont pas sensibilisés aux qualités des autres browsers
            - Les grandes entreprise ont un intranet parfois vieux de plusieurs années sur lequel figurent des applications de l'époque ou le seul navigateur utilisé par les non-geek était IE, et qui ne marchent à 100% qu'avec lui.
            - Les DSI ont construit leur stratégie sur IE.

            Ces solutions que tu cites passent elles bien auprès des clients?

            En ce qui me concerne (consultant tech en SSII), la réponse aux critiques sur IE vire invariablement à la première solution que tu cites: On vend de l'intégration et le contournement des bugs IE est du dev en plus à chiffrer donc ce n'est pas plus mal. "De toute façon, le client utilise ça et veut ça".

            Pour chaque personne qui me plussoie, je frappe un fan de Justin Bieber.

            • [^] # Re: Navigateur supporté

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Avec ma 2ème solution (le Firefox tuné), on obtient une espèce de client lourd. Pour peu qu'on fasse tourner le serveur sur un port autre que 80 (pas sûr de toutes les façons que Python tournera avec le IIS périmé de rigueur, il faudra donc un serveur web à côté), et on obtient un ensemble qui n'est pas du web, genre client lourd, serveur dédié et protocole propriétaire ; même pas la peine de taper sur IE. Après tout dans ce genre d'entreprise les clients lourds propriétaires ont la cote je pense.

              Nous n'avons jamais eu à mettre une telle solution en place, donc je ne vais pas te dire que ça passera auprès de tous les DSI, parce que je n'en sait rien. On travaille avec une boite de la grande distribution (mais sur un autre projet), et les décisions totalement illogiques sont légions ; aussi je ne vais pas me lancer dans de grande conjecture, tellement le hasard a l'air d'être la règle.

              Et puis s'ils préfèrent payer plus cher pour avoir moins bien, et bien on va dire que ça fait tourner le commerce, même si ça ne me réjouis pas plus que ça…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.