Stanford s'intéresse aux communautés de développeurs!

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
3
fév.
2003
Communauté
FLOSS-US est une enquête en ligne réalisée par des chercheurs de l'Université de Stanford (du Stanford Institute for Economic Policy Research : SIEPR), et relayée récemment sur slashdot. Elle fait partie d'une étude plus large sur l'organisation et la viabilité économique des logiciels libres mise en place par le programme « Knowledge, Networks and Information for Innovation » (KNIIP) du SIEPR avec le soutien de la NSF, et fait suite à l'enquête FLOSS sur les communautés de développeurs de logiciels libres soutenue par la Commission Européenne. Les questions posées par FLOSS-US concernent les mêmes sujets que ceux qui étaient déjà présents dans FLOSS, à savoir :

· Les motivations : financières ou non, la réputation, le plaisir, la créativité, l'emploi;
· Les attentes : qu'attendez-vous des autres? Qu'attendent-ils de vous?
· L'organisation : efficacité, qualité, comparaison avec les logiciels propriétaires
· Les questions juridiques : propriété intellectuelle, licences, statut d'auteur, domaine public
· La technologie: vos outils de programmation préférés

En outre, plusieurs autres sujets permettent aux développeurs d'apporter des informations sur leurs opinions et leurs expériences dans les domaines suivants : la nature et l'intensité de leurs activités au sein des communautés et leurs rôles au sein des projets ; leurs relations avec des entreprises commerciales basées sur des logiciels libres ; la nature du soutien susceptible d'être apporté à des projets de logiciels libres par des entreprises développant des logiciels propriétaires ; etc.

Il s'agit d'une enquête internationale dont l'annonce a été faite en Amérique du Nord, en Europe et dans de nombreux autres pays grâce à différents sites visités par les communautés de développeurs.

Les réponses agrégées seront rendues publiques pour chacune des questions dès la fin de l'enquête, puis les résultats des analyses qui en seront faites sur le site du SIEPR/KNIIP. L'anonymat des développeurs est protégé : aucun identifiant personnel ne sera enregistré avec vos réponses, et celles-ci ne seront utilisées que sous une forme agrégée ne permettant pas d'inférences au niveau individuel. Une fois le questionnaire rempli, vous aurez accès à des liens qui vous permettront d'être informé sur les suites du projet et de faire des commentaires sur l'enquête elle-même.

Bref, Si vous être un développeur 'libre', vous pouvez contribuer à ce travail de recherche en remplissant le questionnaire.

Merci a vous !
  • # Re: Stanford s'intéresse aux communautés de développeurs!

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Je suis étonné qu'après quelques heures il n'y aie aucun commentaire.

    C'est pourtant très important pour le monde du logiciel libre que des documentations académiques voient le jour.

    Ainsi des personnes aux gouvernements peuvent promouvoir plus facilement les logiciels libre dans leurs administrations et aider à l'implémentation de ces logiciels de manières significatives.

    Je me trompe ?

    ;)
    • [^] # Re: Stanford s'intéresse aux communautés de développeurs!

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      En supposant que l'étude tende un minimum vers l'exhaustivité, oui elle devient intéressante pour qui veux mieux comprendre...

      Et qui veux mieux comprendre, le fait pour mieux adopter... ou pour mieux détruire...

      C'est une lame à double tranchant !
    • [^] # Re: Stanford s'intéresse aux communautés de développeurs!

      Posté par . Évalué à  2 .

      Sûrement, mais avouons que l'article (et spécialement le résumé) est particulièrement repoussant, c'est du charabia avec des acronymes à tout va.
      C'est certainement dans une volonté de rapporter de façon la plus juste possible la news de slashdot, mais il est du devoir du rédacteur d'écrire de façon claire, en faisant apparaître ce qui est important et pourquoi ça l'est, au moins dans le résumé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.