Suisse : le canton de Vaud et les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
19
jan.
2007
Bureautique
Sous l'impulsion notamment de François Marthaler, conseiller d'État du canton de Vaud en Suisse (un membre de l'exécutif cantonal, responsable du département des infrastructures), un mouvement de fond en faveur des logiciels libres s'y développe.

Comme dans d'autres administrations publiques de par le monde, des logiciels propriétaires sont progressivement remplacés par des logiciels libres, c'est le cas par exemple avec l'utilisation de typo3 pour les sites officiels du canton (http://www.vd.ch/) ; OpenOffice.org est aussi en cours d'évaluation pour un futur déploiement.

Mais là où cela devient encore plus intéressant, c'est quand le canton décide de prendre à bras le corps la mise à disposition à ses administrés d'un progiciel de gestion intégré (PGI, un ERP en anglais) en mandatant des entreprises pour développer une adaptation aux contraintes locales d'un logiciel libre bien connu dans le domaine : TinyERP. Le résultat est d'ores et déjà disponible.

M. Marthaler déclare notamment sur son site : Les logiciels libres échappent à la logique marchande des grands éditeurs, genre Microsoft, qui dominent le marché mondial. Ils sont disponibles gratuitement. Ils sont le fruit de la coopération et d'un travail motivé par la joie de créer plus que par les bénéfices escomptés. Les logiciels libres sont une contribution au développement durable.

On peut se réjouir de voir les logiciels libres prendre constamment une place plus importante pour l'administration et les politiques et, plus encore, lorsqu'un tel discours est tenu : précis, factuel et ne se préoccupant pas uniquement de l'aspect gratuit des logiciels libres.

NdM : cette nouvelle vient confirmer les orientations retenues en 2004 par le canton de Vaud et la ville de Lausanne.
  • # en tant que vaudois

    Posté par . Évalué à 4.

    Ca fait déjà des années que l'on peut payer ses impôts par une appli java (qui marche très bien d'ailleurs), beaucoup de pub est faite, les CD sont dispos au guichets.

    Y a pas vraiment de frein au libre, je travaille à l'EPFL et là-bas, je phase-out des machines windows à tour de bras. Des machines SUN également, au profit quasiment systématique de linux (fedora/RH).

    On vient gentiment vers openoffice, mais là les personnes à convertir ne sont plus des personnes du métier (info) mais des personnes plus réfractaires en général. (secrétariat). De toutes façons, pour que l'on change l'outil de traitement de texte, il faudrait que celà vienne d'en haut. Si ça vient directement de l'état, alors là il n'y aura aucun problème.
    • [^] # Re: en tant que vaudois

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En tant que vaudois également ( :) ), j'ai lu le 20 minutes, une fois la semaine passé.

      J'ai vu que l'administration vaudoise, depuis octobre, testait OpenOffice.org

      Voici l'article sur 20min.ch

      http://www.20min.ch/ro/rechercher/story/19717226
      • [^] # Re: en tant que vaudois

        Posté par . Évalué à 1.

        D'ailleurs un extrait :

        Il y aurait aussi des désavantages, comme ne pas avoir une seule entreprise de référence en cas de problème


        C'est un peu bizarre comme erreur. Même si dans le cas d'OpenOffice il y a effectivement une entreprise réferente, de manière général c'est plutôt un avantage d'y avoir de la concurence, surtout pour des marchés publics.

        En tout cas sur la photo, la fille a l'air assez contente d'utiliser OpenOffice. Bon point donc.
        • [^] # Re: en tant que vaudois

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il y aurait aussi des désavantages, comme ne pas avoir une seule entreprise de référence en cas de problème

          L'erreur est surtout de chercher à comparer ce qui n'est pas comparable.

          Quand on est une entreprise ou une administration utilisant des solutions libres, on a un seul interlocuteur - que ce soit l'intégrateur local, ou suse, ou canonical, ou mandriva, ou toute autre entité fournissant la solution globale.

          Si je dois gérer un parc d'ordinateurs avec d'un côté MS-Windows + Adobe Photoshop + Nero burning rom + Sun Java +...+...+... ; et que d'un autre côté j'ai une distribution intégrée par Suse avec tout ce qu'il faut dedans - sachant de plus que Microsoft comme interlocuteur en cas de problème n'est pas le mieux placé, mon raisonnement sera à l'inverse de la phrase citée.
    • [^] # ...en tant que fribourgeois

      Posté par . Évalué à 2.

      Nous disposons aussi de FRItax qui permet de remplir sa déclaration non pas en ligne mais avec l'ordinateur. Il suffit ensuite de l'imprimer et l'envoyer par la méthode habituelle. Il existe 3 versions : Windows, Mac, Linux (qui doit être facilement émulable sous les autres UNIX).
      C'est un logiciel vraiment bien foutu, pas un vieux truc avec un design de 10 ans.
      Téléchargeable sur www.fr.ch évidemment pour mes éventuels cantonpriotes.

      Ah les secrétariats... Je n'ai rien contre les personnes qui y travaillent (en fait si, y'a des fois ça m'énerve vraiment ces fonctionnaires), mais elles sont du type: "Le bouton Mise en page il est plus dans Fichier" ou alors "le fichier il finit plus par doc" ou que sais-je.

      Avec toutes ces administrations, ce qui m'énerve le plus c'est que nos impôts servent à financer des Windows Server avec ASP et tout le bordel. Et là, pour le web, aucun argument pro-microsoft tient la route. Et qu'on m'épargne les ASP plus faciles à programmer; tu parles !
      • [^] # Re: ...en tant que suisse

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et en ce qui concerne les logiciels pour remplir les taxations, toute une série de cantons sont passés à XXtax.

        J'avais fait une recherche sur le sujet l'année passée.

        C'était un bon départ et j'espère que de plus en plus de cantons vont opter pour ce genre de logiciel.

        La piqûre de rappel:
        http://linuxfr.org/comments/683551,1.html
        (manque les Grisons, je sais, mais je n'avais rien trouvé en ce qui concerne les logiciels de taxations dans ce canton.)

        Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

  • # Office cantonal pour l'Orientation

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    A noter dans la catégorie Logiciel libre dans le canton de Vaud, que l'Office Cantonal pour l'Orientation Scolaire et Professionnelle a choisi un logiciel libre pour équiper ses 6 centres de documentation. Les catalogues ne sont pas sur l'internet pour l'instant, mais le personnel de l'OCOSP est tout à fait ravi de son logiciel...
    Idem pour le Gymnase Intercantonal de la Broye, qui vient d'ouvrir.

    http://www.koha-fr.org pour les plus curieux. Un logiciel libre métier très spécialisé qui me fait vivre depuis maintenant 4 ans.
    • [^] # Re: Office cantonal pour l'Orientation

      Posté par . Évalué à 3.

      http://www.koha-fr.org pour les plus curieux. Un logiciel libre métier très spécialisé qui me fait vivre depuis maintenant 4 ans.

      Merci pour ce lien, qui montre qu'il existe des SIGB (systèmes de gestion intégrée de bibiothèque) libres... Je le signalerai à ma médiathèque ;-)

      C'est assez hors sujet, mais par rapport à ce type de logiciel, j'aimerai beaucoup y trouver des fonctionnalités de suggestion d'ouvrage (les étagères toutes pleines de livres me font un peu peur...). Ce serai quelque chose qui ressemblerai un peu à ce que l'on trouve sur amazon (suggestion d'ouvrages similaires, listmania, critiques, classement par genre...).

      Je sais bien que ça pose d'énormes problèmes de confidencialité, mais est ce que ce genre de chose existe dans les SIGB ? Et qu'en pensez-vous, estimés commentateurs de linuxfr ?

      Peut-être que de telles fonctions novatrices pourraient aider à la migration des bibliothèques...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.