VMware View Open Client passe sous LGPL

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par tuiu pol.
Tags :
3
9
fév.
2009
Virtualisation

NdM : conformément aux règles de modération du site, le contenu de cette dépêche a été supprimé car il s'agissait d'une recopie complète de l'article VMware View Open Client, la nouvelle solution libre de virtualisation de VMware.

  • # Houlalala

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Contrairement à ce que pourrait laisser croire la dépêche, VmWare a passé sous licence libre que l'outil CLIENT qui permet de se connecter à VmWare View (une solution de virtualisation des desktop).

    Les solutions de virtualisation de VmWare restent propriétaires.
    • [^] # Re: Houlalala

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >a annoncé la mise à disposition des sources de VMware View Open Client.

      la dépêche est très claire.
      • [^] # Re: Houlalala

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Non :

        > VMware, leader des solutions de virtualisation, a annoncé la mise à disposition des sources de sa nouvelle solution libre de virtualisation

        Le premier paragraphe est erroné. Le code source d'un client VmWare View n'est pas une "solution libre de virtualisation". Xen, c'est une solution libre de virtualisation. VirtualBox, aussi. Mais "VMware View Open Client" ne l'est pas. Les autres paragraphes sont Ok.
        • [^] # Re: Houlalala

          Posté par . Évalué à 9.

          Je suis d'accord avec Arnaud. De plus, cette dépêche a un peu trop le ton d'un prospectus commercial à mon avis : "leader", "solution", "sans risque", "coût moindre" (moindre que quoi ? pas dans l'absolu), "partenaires", "accélérer". C'en bien subjectif tout ça.

          Sinon, l'information en elle-même est intéressante.
          • [^] # Re: Houlalala

            Posté par . Évalué à 10.

            "leader", "solution", "sans risque", "coût moindre" [...], "partenaires", "accélérer"

            Foutaise!
            • [^] # Re: Houlalala

              Posté par . Évalué à 1.

              le leader qui accepte que tu utilises ses softs, mais qui interdit, de part sa licence que tu publie des comparatif, pour moi ce n'est pas un leader :-)

              les vrais leader de la virtualisation sont open-source. Point barre. Enfin c'est vrai que j'ai un peu des oeillères. Mais c'est comme ca. Chat échaudé craint l'eau chaude. J'aimerai trouver du temps pour faire des benchs avec Xen, KVM, Virtualbox et celui dont on doit taire le nom lorsqu'on publie des benchs. Promis, je ne dévoilerai pas le nom du soit-disant leader.

              Il est certain de ces produits ont des atouts : clico-drome, installation facile, transfert à chaud d'une machine virtuelle d'un serveur à un autre (a condition qu'un meme système de fichier soit partagé sur les 2 serveurs). Ha ben, ça aussi on le fait sur Xen. Mais que reste-t-il aux grands ? on se le demande ? Dans ma boite, on a fait des benchs il y a 2 ou 3 ans. Vmware était le leader. Mais, les même spécialistes avouent que maintenant dans l'open-source, la virtualisation à bien évolué.

              Ne dite plus leader sans donner plus d'arguments. Ca marche plus.
        • [^] # Re: Houlalala

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          J'ai édité en conséquence, est-ce que ça va mieux maintenant ?
    • [^] # Re: Houlalala

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      En gros c'est une sorte de client VNC mais utilisant un protocole spécial ?
      • [^] # Re: Houlalala

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        En gros c'est une sorte de client VNC mais utilisant un protocole spécial ?

        Si on s'en tient à ce qui concerne le déport d'affichage : oui. L'utilisateur voit une interface qui lui permet d'agir sur une machine distante.

        Mais là, il y a une couche supplémentaire : l'utilisateur voit une interface qui lui permet d'agir sur une machine virtuelle (qui lui est attribuée... ? À vérifier). Ce qui permet d'acheter un gros serveur physique avec plein de ressources et d'y faire tourner plein de petites machines virtuelles, une pour chacun des utilisateurs.
  • # Pas trop saisi

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je n'ai pas trop saisi ce que fait ce VMware View Open Client, et comment il se place dans VMware View (et autres softs de l'éditeur VMware).

    Après, comment tout ça se compare-t-il (de près ou de loin) à des outils tels que VNC, NX, rdesktop ou autre Citrix XenDesktop/XenApp par exemple ?
    • [^] # Re: Pas trop saisi

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      VMware View est une solution "au dessus" de VMware infrastructure (la solution de virtualisation de VMware) pour virtualiser les postes de travail. Contrairement à du X11/NX/Terminal Server/... (un serveur pour plein d'utilisateurs), chaque utilisateur a sa propre machine virtuelle sur le serveur.

      Jusqu'à présent, pour obtenir une console "graphique" sur son poste de travail virtualisé, il fallait soit utiliser le client (VMware View Open Client, open source à présent, "Windows only" avant), soir utiliser un terminal léger compatible (certains terminaux HP, notamment).

      Diantre, mais pourquoi ne pas plutôt prendre une seule grosse machine virtuelle X11/Terminal Server et rester sur un modèle centralisé plus simple à administrer, me diriez-vous (non ?). Parce qu'avec un poste de travail virtualisé par utilisateur, il est bien plus facile de faire des choses rigolotes qu'aiment les grosses entreprise: haute disponibilité et surtout la -> répartition de charge automatique <- (pour quelques grosses dizaines de milliers d'euros de licence chez VMware).

      Tout ça c'est bien mignon quand on a donc plusieurs serveurs sous VMware infrastructure. Sinon, ben le "modèle un gros serveur applicatif pour tlm" est bien plus approprié la plupart du temps (avec un p'tit Xen ou ESXi, la solution de virtualisation pas libre mais gratuite de VMware qui est sympa si on reste sur un seul serveur).
      • [^] # Re: Pas trop saisi

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        chaque utilisateur a sa propre machine virtuelle sur le serveur

        hmmm mais tu en mets combien d'utilisateurs ? j'imagine qu'il faut commencer à avoir une ferme de serveurs pour monter à 300 utilisateurs non ? (et beaucoup beaucoup de RAM)
        En gros, c'est sans doute plus adapté aux "petits" sites (moins de 20 utilisateurs) ?

        Quitte à parler de proprio avec le reste de VMware, ça se compare comment à un Terminal Server, un client ICA Citrix ou ce qu'évoquait Nÿco : VNC (Virtual_Network_Computing), Technologie_NX, Linux_Terminal_Server_Project ou rdesktop ?
        Généralement, là où ça devient complexe, c'est souvent avec la gestion des ressources communes (imprimantes, espaces de stockage...) et "locales" (clés usb, portables qui se branchent et doivent pouvoir fonctionner en autonome, Assistant_personnel à synchroniser, Smartphone qui embarque de plus en plus de fonctionnalités des PDA...), sans même parler des applications d'accès au SI[1].

        [1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%27information
        • [^] # Re: Pas trop saisi

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ha moi perso j'en mets zéro parce que je ne joue pas avec ça, j'utilise juste ESXi pour consolider des serveurs Linux (Xen est à mon goût pas encore assez "fini").

          C'est une architecture gourmande en RAM, mais très peu en disque : il est possible d'avoir une image "template", et pour chaque machine virtuelle d'utilisateur, on ne stocke que le delta. La place gagnée est énorme, et ça, ça permet d'économiser un tas de $$$ en backup, stockage, etc etc. En plus, en modifiant le "template", on mets à jour toutes les machines utilisateurs. Dans les détails, je ne sais pas comment c'est implémenté, mais je suppose que ça ne fonctionne qu'avec certains OS comme Windows (snif).

          Je ne connais pas de solutions libres comparables à VMware View. Le plus proche est XenDesktop, qui se base sur du libre mais avec du proprio dedans et qui a une propriété intéressante: le desktop virtualisé peut être exécuté sur un hyperviseur ... en local (l'image disque étant sur le réseau, pour simplifier). Si quelqu'un connait un équivalent libre stable, je suis preneur!

          La gestion des ressources partagées et locale est prise en compte dans la plupart des solutions, c'est le minimum pour être "sérieux".
          • [^] # Re: Pas trop saisi

            Posté par . Évalué à 1.

            Les deltas, ou snapshots, sont complètement indépendants de l'OS invité. Tu peux faire des snapshots d'une VM Linux ou *BSD, l'hyperviseur rassemblera le template et les snapshots pour que ce soit transparent dans la VM.
          • [^] # Re: Pas trop saisi

            Posté par . Évalué à 1.

            > il est possible d'avoir une image "template", et pour chaque machine virtuelle
            > d'utilisateur, on ne stocke que le delta. La place gagnée est énorme,

            En tout cas sur ce point, les solutions libres ne sont pas en reste :

            # Créer son image de base
            qemu-img create -f qcow2 desktop_base.qcow2 10G

            # Y installer son OS et ses applications
            kvm -hda desktop_base.qcow2 -cdrom ...

            # En dériver quelques clones/images delta légères
            qemu-img create -b desktop_base.qcow2 -f qcow2 clone1.qcow2
            qemu-img create -b desktop_base.qcow2 -f qcow2 clone2.qcow2
            ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.