Lettre ouverte au Président de la République Française concernant la brevetabilité des logiciels

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
13
mai
2004
Justice
Des éditeurs français indépendants de logiciels manifestent leur très vive inquiétude face à la position du représentant du gouvernement français concernant la brevetabilité des logiciels (NdM: lors du Comité des Représentants permanents (COREPER) des États membres de l'Union Européenne).

Il s'agit d'un communiqué de presse avec une lettre ouverte au Président de la République Française, reprenant notamment sa position contre les brevets logiciels lors des élections de 2002.

On retrouve parmi les signataires un grand nombre de dirigeants des sociétés françaises indépendantes d'édition de logiciels.

De plus en plus d'entreprises se rendent compte des dangers des brevets logiciels, aussi les rangs des opposants grossissent de jours en jours et on note avec plaisir que de très gros acteurs comme CapGemini n'hésitent plus à communiquer sur le sujet (dans la nouvelle de Yahoo).

Sur ZDNet, IDEALX se prononce enfin contre les brevets logiciels

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
12
juil.
2003
Justice
Depuis sa création, la société IDEALX ne s'était jamais prononcée contre les brevets logiciels...

Dans un article ZDNet du 7 juillet 2003, Olivier Guilbert, PDG d'IDEALX, se prononce contre les brevets logiciels.

On peut ainsi lire en première page de ZDNet France :
« Olivier Guilbert expose ses arguments pour s'opposer à un projet européen sur les brevets logiciels, qui menacerait l'indépendance technologique du Vieux Continent. »

Alors que beaucoup d'autres sociétés de services spécialisées dans les logiciels libres (dont certaines ont disparu) revendiquent des positions anti-brevets logiciels depuis des années, IDEALX communique enfin sur le sujet.

Utilisez <link rel="icon"> à la place du favicon.ico de Microsoft

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
15
avr.
2002
Internet

Le rapport #110296 de Bugzilla pour Mozilla présente pourquoi et comment utiliser :



au lieu de mettre une « image » favicon.ico à la base d'un site, de manière à faire
correspondre une petite icone à un site web dans la barre de navigation et dans
les signets.


Il est à noter que pendant un temps Mozilla allait chercher les « images »
favicon.ico sur les serveurs web, tout comme le fait Microsoft IE.
Depuis la milestone 0.9.6 cette possibilité a été supprimée par défaut, au profit
du mécanisme plus flexible et non intrusif basé sur l'utilisation de .


Les mécanismes décrits ici sont valables évidemment pour Galeon et aussi pour Konqueror. Ainsi les pages web de LinuxFr pourraient utiliser la ligne suivante :



au lieu de dépendre du mécanisme mal pensé de Microsoft qui requête bêtement les serveurs en remplissant leurs logs.

Positions des politiques sur le logiciel libre et sur les brevets

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
11
avr.
2002
Communauté


Le document Positions des formations politiques sur le logiciel libre et sur la brevetabilité des logiciels résume jusqu'aux élections législatives françaises les avis et les propositions des formations politiques revendiquant nos suffrages sur le logiciel libre et les sujets connexes (brevets logiciels, interopérabilité, protection des informations privées...).



Ce document très complet qui évolue en fonction de l'actualité, liste les différentes positions, les citations, etc. en précisant leurs sources.
On notera également une annexe technique récapitulant notamment les serveurs web et les systèmes d'exploitation utilisés par les sites des différentes formations politiques, le choix des noms de domaine, etc.



Ce document continuera à évoluer après les échéances électorales.
Il permettra ainsi de suivre comment les promesses de campagne sont tenues.



Pensez à diffuser cette information autour de vous!



L'AFUL et l'APRIL collaborent une nouvelle fois à l'occasion de cette action
qui est menée en parallèle d'une action d'information auprès des différentes formations politiques (attention, les sites miroirs peuvent avoir un décalage avec le document original).



Mise à jour : AF nous propose aussi son dossier sur Techmag avec des questions/réponse aux candidats (oui réponse au singulier).