Journal Fête du syndicat de l'informatique

Posté par .
20
30
juin
2011

Si vous ne savez pas encore que faire ce week-end et que vous avez la chance d'être en région parisienne, je vous propose de passer au 33 rue des Vignoles (pas loin de la place de la Nation) pour La fête du Syndicat de l'Industrie Informatique (CNT-SII Région Parisienne).

Ça se passe ce samedi (le 2 juillet) à partir de 15h (et jusqu'à minuit), avec débats, bouffe et concerts au programme.

À 16h commencera le débat ayant pour sujet « Le management avec ou sans managers » (rien que ça) animés par :

  • Alexandre des Isnards, consultant (ou ancien consultant ?) en SSII, mais avant tout l'auteur avec Thomas Zuber du fameux livre « L'Open Space m'a tuer » où ils racontent leurs expériences du monde impitoyable du management moderne. Mais ils ne se sont pas arrêté là et ont écrit « Facebook m'a tuer » (publié cette année) décrivant l'impact de Facebook sur la vie de ses utilisateurs. Deux "petits" livres croustillants.

  • Nicolas Séné, journaliste indépendant spécialisé dans les questions sociales et particulièrement au fait des questions (et abérations) concernant les SSII. On peut retrouver sa prose dans le journal Fakir, mais pas que, il est aussi l'auteur de « Derrière l’écran de la révolution sociale» (en rupture de stocks pendant un petit moment mais heureusement de retour dans toutes les bonnes librairies). Son livre décrit un phénomène largement ignoré : la précarisation des cadres, mais aussi les choses pas claires qui se passent en coulisses dans les SSII (violation du code du travail, ...). Je vous invite à faire un tour sur son blog qui peut en intéresser plus d'un.

Bref des intervenants de qualité pour un débat haut en couleurs. De quoi ouvrir l’appétit en continuant sur une dégustation de tortillas avec du guacamole sans oublier des Fajitas (avec viande ou végétarienne) pour pas cher.

Et pour finir la soirée en beauté, trois concerts à partir de 20h :

  • Paco, du flamenco, du flamenco, du flamenco...

  • Suivi du talentueux duo de Rue de l'Hagard, du Slam/Fusion/Indé que je qualifierai simplement de Hip-hop guitare (classique), mêlant textes engagés avec amour et humour, vraiment que du bonheur.

  • Et enfin Dark Side of Z, un groupe (entre jazz et métal) reprenant les compositions du mythique Frank Zappa !

C'est l'occasion de passer un bon moment, mais aussi de se familiariser avec le syndicalisme, l'anarcho-syndicalisme et les combats à mener dans le milieu de l'industrie informatique (en général : que ce soit en SSII, chez les éditeurs de logiciels, les boîtes d'ingénierie, dans les agences web, les centres d'appels, ...) .

L'entrée est libre (ou éventuellement à prix libre) alors rien ne vous empêche d'y aller faire un tour.

Ah, j'oubliais, le lien qui va bien : http://www.cnt-f.org/sii/actualites/172-fete-du-syndicat-de-lindustrie-informatique

  • # DU syndicat?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ah bon, il y a un seul syndicat dans l'II?

    Pour ma part, je suis syndiqué à la seule section syndicale active de mon entreprise, la CGT.

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: DU syndicat?

      Posté par . Évalué à 6.

      Effectivement, mieux vaut préciser : il s'agit du syndicat de l'industrie de l'informatique appartement à la CNT (Confédération Nationale du Travail).

      • [^] # Re: DU syndicat?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Effectivement, ça vaut la peine de préciser. La CNT c'est un syndicat anarchiste si je me souviens bien, ce qui n'est pas du tout anodin.

        • [^] # Re: DU syndicat?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Alors que la CGT c'est un syndicat communiste, ce qui est parfaitement anodin :-)

          • [^] # Re: DU syndicat?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Pas vraiment non plus, mais le communisme est plus courant que l'anarchisme, ce qui ajoute d'ailleurs un intérêt à l'anarchisme : c'est, dans le domaine du syndicalisme, une vision qui change de ce qu'on voit couramment.

          • [^] # Re: DU syndicat?

            Posté par . Évalué à 7.

            De nos jours, oui ;)

        • [^] # Re: DU syndicat?

          Posté par . Évalué à 1.

          La CGT avant la guerre de 1914 était l'organisation du courant anarcho-syndicaliste. C'est ensuite seulement que les socialistes l'ont investie, avant de la contrôler.

          • [^] # Re: DU syndicat?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Alors que la CNT espagnole est elle devenu la CGT :)

            • [^] # Re: DU syndicat?

              Posté par . Évalué à 2.

              gni ????

              • [^] # Re: DU syndicat?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                S'étant d'abord appelée CNT renovada ou CNT-congreso de Valencia, elle perd le droit à porter les initiales CNT par décision de justice en 1989 ainsi qu'a revendiquer le partimoine de la CNT. Ce droit aurait pu être exercé si elle avait accepté le respect des statuts initiaux de la CNT et mis à sa direction les représentants de la minorité.

          • [^] # Re: DU syndicat?

            Posté par . Évalué à 5.

            "les socialistes" (...) "investi, controler"

            comme quoi l'extrème droite n' a pas le monopole du révisionnisme.
            //mode enculeur de mouche : il faut replacer les termes dans leur contexte, c'est primordial. leurs définitions ne sont pas les mêmes que pour d'autres époques. Là cela laisse l'impression d'usage de socialistes=social-traitres, définition classique du socialiste post-70 faite par un coco. Or à ce moment là la définition de socialiste n'était vraiment pas la même.

        • [^] # Re: DU syndicat?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Effectivement, ça vaut la peine de préciser.

          Ce n'est pas comme si il le cachait, tiré du journal:
          - "La fête du Syndicat de l'Industrie Informatique (CNT-SII Région Parisienne)".
          - "de se familiariser avec le syndicalisme, l'anarcho-syndicalisme"

      • [^] # Re: DU syndicat?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        appartement à la CNT (Confédération Nationale du Travail).

        Je suppose que c'est appartenant ;-)
        Je suis surpris qu'un syndicat anarchiste puisse se laisser aller à appartenir à une autre organisation 8-O. Dans la CGT, on dit qu'on est fédérés à l'Union Départementale, par exemple, pas qu'on leur appartient...

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

        • [^] # Re: DU syndicat?

          Posté par . Évalué à 6.

          Un petit commentaire de correction à la va-vite... et j'écris que des conneries. Le syndicat CNT-SII est adhérant à la confédération, mais garde toute son indépendance.

        • [^] # Re: DU syndicat?

          Posté par . Évalué à 3.

          des illustrations récentes le montrent très bien : quant la direction nationale a été désavouée clairement par la base, sur de nombreux piquets de grêves. Chez les conti par exemple. Thibault l'a pas ramené. D'ailleurs le combat n'est pas fini, et des actions en europe de l'est sont prévues, ce qui n'est pas voulu par la direction nationale non plus (empétrée dans son productivisme)

          là où la cnt, qui se dit "anar", est bien plus religieuse : "t'es d'accord ou tu te casses" est un peu le mot d'ordre chez ces gens, un peu particulier.

      • [^] # Re: DU syndicat?

        Posté par . Évalué à 0.

        En effet, précision utile, mais je dois avouer que dès le

        je vous propose de passer au 33 rue des Vignoles

        j'ai déjà eu comme un doute : p
        (les commentaires manquent de smileys funky-glossy qui bougent non ?)

  • # CNT, syndicat

    Posté par . Évalué à 6.

    Tiens petite question en passant : Depuis un moment j'essaye de savoir combien il y a d'adhérents à la CNT (et au syndicat informatique). Tu saurais où je peux trouver des chiffres fiables ?

    Dommage que ça se passe à Paris, je serais bien venu sinon ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.