Journal [HS]Le monde de la pub s'attaque aux comiques français

Posté par . Licence CC by-sa
8
22
juin
2014

Alerte sur l'humour !
La France, patrie du livarot et de l'humour de bon goût, est le théâtre d'une attaque virale sur ses Comiques les plus brillants. Une vague d'auto-explosion en plein vol est en train de déferler sur les acteurs les plus hilarants de notre cheptel théâtral et télévisuel !
On connaissait depuis longtemps les ravages de la pub sur des acteurs apparemment en pleine santé tels que Pierre Arditi, fauché en pleine gloire par les créatifs de LCL mais il semblerait que les pubards, insectes apparentés aux arachnidées, attirent plus spécialement dans leurs toile les boute-en-trains les mieux cotés.
Après Gad Elmaleh ( encore abattu par Le Crédit Lyonnais, qui,à l'instar de Marguerite Duras n'a pas fait que des conneries mais en a tourné aussi ), après Fernandel et Boujenah noyés dans l'huile Puget, voici qu' Eric Judor tombe au champ d'honneur sur ordre d'EDF.
Que fait Superdupont ? Dans ces temps de crise financière où les intermittents du spectacle sont devenues des proies faciles pour les escrocs de toute sorte, il faut plus que jamais prendre soin de nos amis les amuseurs et les vacciner de toute urgence contre ce genre d'attraction fatale.
Sauvons les comiques de toute urgence avant qu'ils ne s'en prennent à notre trésor national : Patrick Sébastien, sans qui la rigolitude ne sera plus ce qu'elle était…

On me dit dans l'oreillette que c'est déjà fait ?

  • # Méritoire ?

    Posté par . Évalué à 9.

    On pourrait trouver méritoire que cette catégorie bien spéciale de comiques fasse des efforts pour qu'on les reconnaisse, mais on les reconnaissait déjà. En tout cas, c'est bien qu'ils osent tout. Plus tard, on reconnaîtra rétrospectivement cette part spéciale de leur production comme étant ce qu'ils ont fait de mieux. Leur épitaphe est déjà prête.

  • # Classification linnéenne

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    il semblerait que les pubards, insectes apparentés aux arachnidées

    Les arachnides ne sont pas des insectes ! Ils forment une classe à part au sein de l'embranchement des arthropodes.
    Ceci était la minute enculeur du genre Musca.

    • [^] # Re: Classification linnéenne

      Posté par . Évalué à 7.

      Voilà ! On fait des journaux HS à la pointe du jour parce qu'on sait que l'avenir de la kulture est en jeu et qu'il faut prévenir la populace, et on finit par confondre insectes et arachnides !
      Zut à moi même !

  • # Si au moins ces pubs étaient drôles…

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ajoutons aussi les pubs pénibles de Chevallier et Laspalès, pour une assurance, assez loin en terme de réussite de leur sketch « Le train pour Pau ». Et plein d'autres, comme Jean-Marie Bigard pour un vendeur de fenêtres, Antoine de Caunes pour un lunetier, Laurent Gerra pour un autre lunetier, etc., etc. (et certains réalisent des pubs comme Alain Chabat).

    Ça doit sans doute faire partie des difficultés des intermittents célèbres.

    Nb: je doute que ça ne concerne que les Français, je présume que ça concerne tous les comiques francophones utilisables pour fourguer de la marchandise à un public francophone, qu'il soit fan de livarot ou non.

  • # Quel est le problème

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je ne saisi pas quel est le problème.

    Si on accepte le fait que la publicité est tolérée/utile/cool/etc (ce qui n'est pas mon cas, c'est un autre sujet), alors quel est le pépin avec le fait que certaines personnes soient payées pour jouer dedans ?

    Si tu n'aimes pas la pub, j'imagine qu'il y a des méthodes efficaces pour ne pas trop y être condronté (Pas facile, je le concède. Mais la publicité télévisée est facile à éviter : je n'ai pas de télévision, c'est très efficace).

    Si tu n'aimes pas que des gens que tu estimes « biens » soient dans des pubs… ben… proposes-leur une somme d'argent en contrepartie. Car j'imagine qu'ils font ça contre rémunération confortable.
    C'est peut-être ça ton problème : tu estimes que jouer dans une pub c'est sale, dégradant ? Ils gagnent de l'argent salement ?
    Ben pour ma part c'est quand ils veulent qu'ils me filent des milliers d'euros (sauf que je ne suis pas une vedette, pas de risque) pour une demi journée de présence. À ce tarif j'accepte sans problème de dire que je refuse deux barils de lessive X en échange de baril d'Ariel.

    • [^] # Re: Quel est le problème

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      proposes-leur une somme d'argent en contrepartie

      Note que tu (enfin nous) la payes déjà ladite somme d'argent, embarquée dans le coût des produits vantés par la pub.

      • [^] # Re: Quel est le problème

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Quand j'étais au lycée et qu'on parlait publicité en cours d'économie, mes profs disaient que le coût de la pub ne se répercuterais pas sur le prix final du produit car il serait absorbé par les bénéfices engendrés par les ventes supplémentaires qu'elle générerait.

        • [^] # Re: Quel est le problème

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Déjà discuté ici ou à bien d'autres endroits : les montagnes de fric que coûte la publicité vient forcément de la poche des consommateurs.

          Par contre le coût de la pub d'un produit est souvent absorbé par un autre produit (en général par les produits concurrents qu'on n'a pas achetés). C'est ce qui permet à la publicité d'être financièrement intéressante pour ceux qui en font, et très problématique pour les consommateurs.

          Wikipedia indique 31 milliards d'€ de dépenses plublicitaires en 2012 en France, soit 477 € par personne.
          Soit seulement 1€30 par jour. C'est un très faible prix pour nous pourrir l'espace visuel, auditif, et temporel.

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            C'est un très faible prix pour nous pourrir l'espace visuel, auditif, et temporel.

            Ça pollue les espaces vitaux : pollution sonore, pollution visuelle, papiers qui traînent…
            Ça consomme des ressources : papier, encre, électricité, réseaux de communication, temps des publicitaires…
            Et tout ça pour faire un lavage de cerveau souvent très efficace, ce qui est à mon sens le cœur du problème plus que l'aspect économique de la chose.

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par . Évalué à 2.

            Pas forcément des consommateurs, mais aussi de la longue traine de petite concurrence que la pub va tuer.
            Si la pub permet de transformer:
            10 produits différents à 10 euros avec 100 acheteurs (100 euros d'argent récolté, x*100 euros de bénéf)
            en:
            2 produits différents à 10 euros avec 100 acheteurs (500 euros d'argent récolté, x*500 - y euros de bénéf, y étant le cout de la pub)
            les gagnants de la course à la pub ont en effet intérêt à faire de la pub, sans que ça soit payé par le consommateur, puisque c'est compensé par l'augmentation de bénéfice.

        • [^] # Re: Quel est le problème

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 23/06/14 à 10:34.

          Ah bon, parce que le bénéfice engendré ne vient pas du prix de vente du produit ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je n'ai pas dit que c'était mon avis hein.

            D'ailleurs je trouve ce concept aussi malin que débile et je n'arrive absolument pas à avoir un avis dessus.

        • [^] # Re: Quel est le problème

          Posté par . Évalué à 5.

          Jusqu'au jour où tous tes concurrents font de la pub aussi, et où (grossièrement) tout le monde fait régulièrement la même dépense juste pour rester dans la course, non ?

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par . Évalué à 8.

            tout le monde fait régulièrement la même dépense juste pour rester dans la course, non ?

            Et on en arrive à l'hypothèse de la reine rouge : « Nous courons pour rester à la même place. »

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Pas forcément. Il y a des situations où tous les concurrents augmentent leur chiffre d'affaire. Par exemple en convaincant avec la publicités des gens qui n'auraient jamais acheter le produit ou un produit équivalent du concurrent autrement.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Quel est le problème

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Si les gens n'auraient jamais acheté le produit, c'est probablement parce qu'ils n'en avaient pas besoin, donc le coût de la pub se répercute alors peut-être pas sur le coût final du produit, mais sur le coût d'achats inutiles.

              De mémoire, j'avais lù 500 milliards de US$ pour la pub dans le monde. Une paille.

              Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

              • [^] # Re: Quel est le problème

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ça dépend du produit. Après, il faut bien sûr cadrer la définition de « besoin » mais certains produits apporte une nouveauté et les gens n'auraient pas forcément imaginer que ce produit existait ou leur était utile. Prenons, l'exemple d'Internet, il n'y a pas si longtemps, beaucoup de monde n'aurait pas imaginer que ce leur soit utile. Un autre exemple, c'est la voiture autonome (qui n'est pas encore vendue mais imaginons que ce soit le cas), si les gens ne savent pas que ça existe, il y a peu de chance qu'ils débarquent chez leur concessionnaire en lui demandant ça.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Quel est le problème

                  Posté par . Évalué à 4.

                  D'accord. Mais en quoi t'as besoin de payer un guignol pour faire connaître un nouveau produit.
                  Si on reprend les exemples cités, aucun nouveau produit. Que du vieux nécessitant du bourrage de crâne pour être vendu.

                  • [^] # Re: Quel est le problème

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Ah mais je parlais de la publicité en général, en pratique, je la trouve souvent nulle et inutile.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Quel est le problème

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Si les gens n'auraient jamais acheté le produit, c'est probablement parce qu'ils n'en avaient pas besoin,

                Ou que cela n'existait pas et/ou qu'ils n'en avaient pas connaissance. Prenons le cas du téléphone portable, personne n'en avait il y a 20 ans.

            • [^] # Re: Quel est le problème

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Il y a des situations où tous les concurrents augmentent leur chiffre d'affaire

              Nous en avons déjà discuté dans le coin : si tous les concurrents directs augmentent leur chiffre d'affaire (par exemple des vendeurs de téléphones), c'est que les concurrents historiques (je ne sais pas trop comment les nommer) perdent du chiffre.
              Les concurrents historiques sont ceux chez qui tu dépensais ton argent avant d'acheter le téléphone. Bien souvent c'est réparti entre plusieurs acteurs. Par exemple un morceau de magasine, un morceau de place de cinéma, un peu de carburant pour aller voir des amis, etc.

              • [^] # Re: Quel est le problème

                Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/06/14 à 22:11.

                C’est ce qu’on appelle les biens substituables (ou tout simplement substituts). Deux biens sont substituables lorsque les variations de prix de l’un impactent la demande sur un autre.

                En règle général les substituts sont de nature similaire, mais ce n’est pas systématique.

          • [^] # Re: Quel est le problème

            Posté par . Évalué à 7.

            Les petits acteurs ne peuvent pas forcément rester dans la course.

            Pour expliquer mon idée, en très très très gros:
            Avant la pub:
            entreprise A: x euros de bénéfice
            entreprise B: x euros de bénéfice
            petite entreprise C: x euros de bénéfice
            consommateur: y dépensé

            Après la pub:
            entreprise A: (3/2*x - z) euros de bénéfice
            entreprise B: (3/2*x - z) euros de bénéfice
            petite entreprise C: 0 euros de bénéfice et faillite
            consommateur: y dépensé
            avec z le prix de la pub inférieur à 1/2*x

            Ou, en d'autres termes, sur le graphique "bénéfices en fonction des entreprises, classé par bénéfice décroissant", la pub permet de déplacer l'argent de la longue traine vers la gauche.

            L'intérêt de la pub est plutôt de tuer la petite concurrence en rendant son arrivée sur le marché bien plus difficile.

      • [^] # Re: Quel est le problème

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Si tu paies pour que le star ne fasse pas la pub, alors ce n'est pas répercuté dans le prix du produit.

    • [^] # Re: Quel est le problème

      Posté par . Évalué à 5.

      Le problème c'est le comique. La pub comique est un art extrême difficile. peut-être même ce qui a de plus difficile à faire. C'est comme faire du feu avec de l'eau froide, ou parler de systemd sur linuxfr sans déclencher de troll.

      La pub et le comique sont difficilement conciliable, la première raison que je vois, c'est que l'humour est généralement corrosif, rarement consensuel. Difficile de se moquer des autres sans faire de polémique, et encore plus de se moquer de soi et de faire sa pub en même temps. De plus, l'humour est casse gueule, pire que la moto. Y a rien de plus navrant que de l'humour pas drôle, ou alors il faut qu'il soit vraiment pas drôle du tout, et dans ce cas, comme il est facétieux, l'humour vraiment pas drôle en devient drôle (mais extrêmement casse-gueule, l'humour noir loupé lors d'un enterrement, par exemple, est une vraie catastrophe).

      L'autre problème c'est la répétition et le business de la pub est basé sur la répétition. Hors le comique de répétition n'est drôle que si la répétition est altérée à chaque itération. Par exemple, le type qui glisse sur une peau de banane, peut re-glisser sur une peau de banane et déclencher un nouvel effet comique à la condition qu'il le fasse en tentant d'éviter une autre peau de banane, par exemple. Ce principe appliqué a la pub est difficilement conciliable avec une diffusion en mode matraquage a un coup de production minimum.

      Imaginons une pub d'humour noir loupé pour une compagnie de pompe funèbre, ajoutons-y la répétition, et je peux vous assurer que plus personne ne voudra avoir affaire à cette compagnie.

      Par contre, parodier des pubs peut être extrêmement drôle, parce que comme tout ce qui est con et stupide, la pub se prête admirablement bien à la moquerie.

      Un grand maître en matière d'humour, Pierre Desproges, avait fait sa propre pub pour un de ses spectacles en parodiant une pub :

      http://www.ina.fr/video/PUB3784069036/pierre-desproges-spectacle-pierre-desproges-theatre-grevin-video.html

      Et si vous ne vous trouvez pas ça drôle, c'est vous avez surement mal réglé votre degrés de visionnage, c'est très pratique Desproges pour ça.

      Il y a sûrement un tas de contre-exemple avec des pubs à peu prés drôle. Surtout des pubs des années 80. Bon en même temps, comme avec a peu prés tout ce qui a été fait pendant les années 80, on ne sait jamais vraiment si ça a été fait volontairement pour être comique.

      Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

      • [^] # Re: Quel est le problème

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        La pub et le comique sont difficilement conciliable, la première raison que je vois, c'est que l'humour est généralement corrosif, rarement consensuel.

        J'ai l'impression, à quelques exceptions près, que la plupart des humoristes qui ont du succès aujourd'hui pratiquent un humour consensuel.

        • [^] # Re: Quel est le problème

          Posté par . Évalué à 2.

          Ben c'est que pour passer sur des médias majoritairement financé par la publicité et ainsi atteindre un maximum de personnes, ce qui est nécessaire si on veux avoir du succès, il vaut mieux être consensuel. Le "politiquement-correct" vient du financement par la pub de la plupart des médias, à mon avis.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.