Journal Résultat du Google Summer of Code 2010 chez Debian

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
22
1
oct.
2010
Depuis déjà 4 ans, le projet Debian participe au Google Summer of Code. Concrètement Google choisit des étudiants et finance pendant l’été leur travail sur un projet libre. Cette année dix étudiants ont travaillé pour Debian et huit sont allés jusqu’au bout de la période fixée, remplissant ainsi les termes du contrat. Le GSoC apporte une aide importante pour de nombreux projets et les résultats sont le plus souvent intéressants.

Cet événement est supervisé chez Debian par Obey Arthur Liu, un ancien participant du Google Summer of Code 2008 devenu développeur Debian.

Plusieurs travaux en cours dans le GSoC méritent notre attention :

  • Le support de multiples architectures dans APT
Il s’agit de permettre à des binaires conçus pour une plateforme particulière de s’exécuter sur une autre plateforme. Le cas le plus courant concerne les applications 32 bit tournant sur une plateforme 64 bit. Mais bien d’autres manipulations sont envisageables, comme être capable de télécharger le nécessaire sur votre plateforme 64 bit pour y construire un paquet pour la plateforme ARM. La gestion des multiples architectures par la commande apt-get est fonctionnel et a été ajouté dans Squeeze. Toutefois il s’agit d’un lourd chantier et le traitement du sujet est loin d’être terminé.

Plus d’informations sur le pourquoi et le comment du support des architectures multiples peuvent être lues ici.

  • Rapporter des bugs via Debbugs à travers une bibliothèque offrant diverses manipulations
Debbugs, le moteur de gestion des rapports de bugs (qui lui sont soumis par la commande reportbug par exemple) était équipé d’une interface SOAP uniquement consultative. Le GSoC de David Wendt Jr. a consisté à écrire une API permettant de manipuler directement les rapports de bugs.

  • Mise à jour d’un fichier de configuration conscient de son contenu
Ce problème est connu de tout ceux qui ont mis à jour dans leur vie un paquet Debian qui fournit un fichier de configuration. Arrive un moment où Debconf propose de remplacer votre configuration par celle du mainteneur du paquet ou de conserver la vôtre. Le GSoC de Krzysztof Tyszecki consistait à permettre aux responsables de paquets Debian de gérer différents cas de mise à jour pour que in fine la migration vers le nouveau fichier se passe de manière transparente et cohérente.

Grâce à son travail, les responsables de paquets Debian peuvent dès maintenant commencer à tester des scénarios de mise à jour même si du travail reste à faire pour gérer complètement les fichiers de configuration complexes.

Une présentation des nouvelles fonctionnalités offertes pour la mise à jour intelligente d’un paquet aura lieu à la Mini-DebConf Paris 2010 ces 30 et 31 octobre.

  • Aptitude Qt
Le but est d’augmenter l’intégration de la commande Aptitude dans le bureau KDE afin d’avoir pour cet environnement un gestionnaire de paquets totalement compatible avec Debian. Aujourd’hui l’interface graphique en Qt de la commande Aptitude gère la recherche, la consultation d’informations étendues d’un paquet et les opération sur le cache et les paquets. Toutefois du travail reste à faire sur le code en lui-même et l’interface.

D’autres travaux étaient également en cours comme la dé-Linuxisation du Debian-installeur ou son fonctionnement sur les appareils portables (handheld). La liste complète est disponible ici ainsi que le rapport des différents étudiants. Le GSoC Debian a donc été particulièrement productif cette année et s’avère un événement permettant d’avancer sur des sujets complexes.
  • # Normal

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    >>> Cette année dix étudiants ont travaillé pour Debian et huit sont allés jusqu’au bout de la période fixée.

    Ca fait quand même 20% de stagiaires démissionnaires.
    Le turn over normal d'une SSII hors période de crise :)
  • # Néologisme?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    D’autres travaux étaient également en cours comme la dé-Linuxisation du Debian-installeur ou son fonctionnement sur les appareils portables (handheld).

    Là quelque chose m'échappe. Suis-je le seul? Surtout qu'il me semble que derrière les termes se cache un concept intéressant, mais lequel....
    • [^] # Re: Néologisme?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      ne plus utiliser des spécificités du monde linux (API, scripting...)
      être plus unices et moins linux.
      être portable quoi.
    • [^] # Re: Néologisme?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est pas la possibilité de pouvoir utiliser debian-installeur mais en installant un noyau autre que Linux ? genre, Hurd ou KFreeBSD ?
    • [^] # Re: Néologisme?

      Posté par . Évalué à 5.

      Le concept que tu cherches est peut être la portabilité : Debian ne se limite plus a Linux, voir les ports GNU/Hurd et GNU/kFreeBSD.
      (Ca n'a peut être rien a voir, mais c'est juste pour le plaisir de citer Hurd vu qu'on est trolldi aujourd'hui).
      • [^] # Re: Néologisme?

        Posté par . Évalué à 2.

        Le plus rigolo c'est que c'est effectivement pour porter l'installateur sur Hurd.
        C'est tout du moins de cette manière que Jérémy m'avait parler de son projet.
    • [^] # Re: Néologisme?

      Posté par . Évalué à 5.

      Debian se veut un système d'exploitation universel. Dans ce but, la distribution a vocation a être utilisable avec le plus de matériel possible et avec le plus de noyaux possible.

      Tout ceci est référencé sur la page de ports : http://www.debian.org/ports/index.fr.html

      Les ports non linux identifiés sont au nombre de trois :
      Debian GNU/Hurd ("hurd-i386")
      Debian GNU/NetBSD ("netbsd-i386" et "netbsd-alpha")
      Debian GNU/KFreeBSD ("kfreebsd-gnu")


      Même si Debian GNU/Linux reste l'énorme majorité de l'utilisation de la distribution et même si deux des trois ports non linux ne semblent pas promis à un bel avenir, il est préférable d'améliorer la portabilité de l'installeur et d'éviter d'avoir un installeur "linux only".



      Maintenant que j'ai écrit un gros pâté, je viens de me rendre compte que j'aurais pu me contenter de :
      "de-Linuxisation" veut dire augmenter la compatibilité avec d'autres noyaux"
      à la place -_-
      • [^] # Re: Néologisme?

        Posté par . Évalué à 1.

        Ah, je croyais qu'il n'y en avait que deux, mais en fait il y en a trois : Hurd, NetBSD, et kFreeBSD.

        même si deux des trois ports non linux ne semblent pas promis à un bel avenir

        Très, très beau gabarit celui là, j'aurais même pas osé...
        • [^] # Re: Néologisme?

          Posté par . Évalué à 3.

          Très, très beau gabarit celui là, j'aurais même pas osé... Pourrais tu préciser ta pensée ?
          • [^] # Re: Néologisme?

            Posté par . Évalué à 2.

            Ca me parassait pourtant clair : dans la même phrase tu as mis Hurd, NetBSD et FreeBSD, et ajouté que deux ne sont pas promis à un bel avenir... si c'est pas un appel au troll, je ne sais pas ce que c'est.

            Alors comme c'est trolldi, je pousse un peu a la roue pour voir si ca mord.
            • [^] # Re: Néologisme?

              Posté par . Évalué à 8.

              Ca me parassait pourtant clair : dans la même phrase tu as mis Hurd, NetBSD et FreeBSD, et ajouté que deux ne sont pas promis à un bel avenir... si c'est pas un appel au troll, je ne sais pas ce que c'est.

              C'est juste une constatation des faits rien de plus. Pas un appel au troll. J'aurais préféré que ce soit le cas, que Debian soit porté sur 15 noyaux x 50 architectures. Tout ce qui est positif pour Debian me réjouit. Tout ce qui favorise la diversité me procure le plus grand plaisir. Tout ce qui aide le logiciel libre me charme.

              Mais, dans le cas présent, ce n'est pas encore ça.


              Mais soyons factuels, comparons les pages :

              * Pour Debian GNU/NetBSD :
              http://www.debian.org/ports/netbsd/index.fr.html

              Bien qu'il soit au stade primitif de développement, il peut être installé sur une machine vierge.

              [...]dernière mise à jour le 6 octobre 2002


              Est ce qu'il y a besoin d'aller chercher plus loin ?



              * Pour Debian GNU/Hurd :
              http://www.debian.org/ports/hurd/index.fr.html
              Le Hurd est en cours de développement actif et n'atteint pas les performances et la stabilité que vous pourriez attendre d'un système en production. De plus, la moitié des paquets ont été portés pour GNU/Hurd. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir avant que nous puissions sortir une version officielle.

              C'est mieux que pour Debian GNU/NetBSD. Mais ça n'est pas pour autant que l'avenir semble radieux pour ce portage.



              * Enfin, Debian GNU/kFreeBSD :
              http://www.debian.org/ports/kfreebsd-gnu/index.fr.html
              Le système de base est pleinement fonctionnel.

              Maintenant si on veut comparer les deux derniers on peut utiliser les statistiques des mailing lists (le premier n'a pas de ml, mais ce n'est pas comme si il était nécessaire de le comparer aux deux autres). Ce n'est pas une méthode très scientifique, mais ça donne un aperçu de la situation, aussi approximatif qu'il soit :
              http://lists.debian.org/stats/debian-hurd.png
              http://lists.debian.org/stats/debian-bsd.png

              La liste debian-hurd a plus de membres, mais bénéficie surtout de l’inertie des années 2000-2004 (2006 pour être large). Et si l'évolution des deux courbes se poursuit, ça ne durera plus très longtemps. Quant au débit, tant en volume qu'en progression, il est très clairement en faveur de debian-bsd (même si ça ne veut pas dire qu'il se porte mieux).



              Mais surtout ce sera un port officiel dans Squeeze : http://www.debian.org/News/2009/20091007

              Debian pushes development of kFreeBSD port

              Et je crois bien que c'est la première fois qu'un noyau non Linux est utilisé dans une release stable (si quelqu'un pouvait confirmer ou infirmer, je lui en serait grandement reconnaissant). Pour les deux autres, j'ai bien peur qu'il faille attendre bien longtemps.

              Déjà Debian GNU/NetBSD a peu de chances de revivre, du moins sous sa forme originale[1]. Quant à Hurd, RMS himself ne considère plus que c'est un travail prioritaire. Déjà que le troll sur la sortie de Hurd ne date pas d'hier, mais là, ça n'aide pas à être rassuré sur son avenir. Et je ne vois pas Debian faire une release avec Hurd tant qu'il ne sera pas considéré comme stable. Mais je peux me planter.

              [1] D'après un dev de GNU/kFreeBSD, ne pas utiliser la glibc GNU, c'est trop compliqué, ça nécessite de patcher tous les logiciels compatibles GNU only au lieu de se concentrer sur les patches à apporter au kernel ou à la glibc pour les faire cohabiter. Et si ce serait une bonne chose pour l'écosystème libre (plus de portabilité des logiciels patchés), ça demande des ressources monstrueuses.



              Bon vendredi à toi aussi ;)
              • [^] # Re: Néologisme?

                Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                C'est dégueulasse de faire ça à un troll de compétition, qui ne demandais qu'à grandir et grossir.
                Une honte.
  • # une chose m'échape sur apt-get

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    A l'époque de etch, une littérature officielle et officieuse encourageait l'utilisation d'aptitude à la place d'apt-get.

    L'usage des deux était fortement déconseillé.

    Mais Debian continue de faire évoluer, fonctionellement, apt-get.

    Que penser de cet état ? Dois-je utiliser apt-get ou aptitude ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.