Journal Troops, Trolls & Troublemakers : inventaire mondial de la manipulation organisée des réseaux sociaux

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
13
14
août
2017

Chères toutes, chers tous,

Vous trouverez ci-dessous un lien vers le rapport universitaire :

Samantha Bradshaw & Philip N. Howard, “Troops, Trolls and Troublemakers: A Global Inventory of Organized Social Media Manipulation.” Samuel Woolley and Philip N. Howard, Eds. Working Paper 2017.12. Oxford, UK: Project on Computational Propaganda. 37 pp.

http://comprop.oii.ox.ac.uk/2017/07/17/troops-trolls-and-trouble-makers-a-global-inventory-of-organized-social-media-manipulation/

ainsi qu'un lien vers une traduction et un avant-propos en français :

https://paris-luttes.info/troops-trolls-troublemakers-8497

J'ai recopié ci-dessous simplement la traduction du sommaire du rapport. Ça peut être intéressant d'avoir un débat ici ( d'autant plus que je ne doute pas qu'un certain nombre de lecteurs de linuxfr.org sont en capacité de créer du contenu de toute pièce via quelques techniques bien sophistiquées https://www.youtube.com/watch?v=no_elVGGgW8 )

/////////////////////////////////////////////

Les troupes cybernétiques sont des équipes gouvernementales, militaires, ou de partis politiques, engagées à manipuler l’opinion publique sur les réseaux sociaux. Dans ce document de travail, nous rapportons des organisations spécifiquement créées, souvent avec de l’argent public, pour suggérer au public ce qui serait dans son propre intérêt. Nous comparons ces organisations dans 28 pays et les catégorisons en fonction des types de messages, de "valences" et de stratégies de communication utilisés. Nous cataloguons leurs formes d’organisation et évaluons leurs capacités en termes de budgets et de personnel. Ce document de travail résume les résultats du premier inventaire complet des principales organisations vouées à la manipulation des réseaux sociaux.

Nous constatons que les cyber-troupes sont un phénomène invasif et mondial. De nombreux pays utilisent un nombre important de personnes et de ressources pour gérer et manipuler l’opinion publique en ligne, ciblant parfois le public national, ciblant parfois les publics étrangers.

Les premiers rapports concernant la manipulation organisée des réseaux sociaux ont émergé en 2010 et, depuis 2017, il existe des détails relatif à ces organisations dans 28 pays.

En regardant de plus prés ces 28 pays, chaque régime autoritaire procède à des campagnes de médias sociaux ciblant ses propres populations, alors que seulement quelques d’entre-eux visent des publics étrangers. En revanche, presque toutes les démocraties de cet échantillon ont organisé des campagnes de médias sociaux ciblant les publics étrangers, quand les campagnes soutenues par les partis politiques ciblent les électeurs nationaux.

Les régimes autoritaires ne sont ni les seuls ni les meilleurs dans la manipulation organisée des réseaux sociaux. Les premiers rapports sur l’implication du gouvernement dans la manipulation de l’opinion publique compromettent aussi les gouvernements démocratiques, et les nouvelles innovations technologiques de communication politique proviennent souvent de partis politiques et surviennent lors d’élections importantes.

Au fil du temps, nous avons constaté que le mode principal d’organisation des cyber-troupes varie entre l’intégration d’unités militaires, qui expérimentent la manipulation de l’opinion publique via les réseaux sociaux, et des entreprises en stratégie de communication qui s’engagent de façon contractuelle avec les gouvernements pour diverses campagnes conçues pour les réseaux.

Les réseaux sociaux et la démocratie.

Les réseaux sociaux sont devenus des plate-formes précieuses pour la vie publique. C’est le principal moyen par lequel la jeunesse, à travers le monde, développe ses identités politiques et consomme l’information. Toutefois, les plate-formes de réseaux sociaux - comme Facebook et Twitter - sont également devenues des outils de contrôle social. Beaucoup de gouvernements dépensent maintenant des ressources importantes et emploient un grand nombre de personnes pour générer du contenu, des opinions directes et s’engager auprès du public étranger et national.

Ce document de travail jette les bases d’une compréhension des tendances mondiales de l’utilisation organisée et coordonnée des médias sociaux pour manipuler l’opinion publique. Dans cet article, nous définissons les « cyber-troupes » comme des équipes gouvernementales, militaires ou de partis politiques, qui s’engagent à manipuler l’opinion publique sur les réseaux sociaux. Comme on sait peu de choses sur les différences de capacité, d’outils et de techniques de ces pratiques dans différents pays, nous avons mené une étude transnationale et comparative des troupes cybernétiques mondiales. En examinant les opérations effectuées sur les réseaux sociaux dans 25 pays, nous avons entrepris un inventaire des dépenses budgétaires, du personnel, du comportement organisationnel et des stratégies de communication pour analyser la taille, l’ampleur et la mesure dans laquelle différents types de régimes politiques déploient des cyber-troupes pour influencer et manipuler le public en ligne.

En janvier 2015, l’armée britannique a annoncé que sa 77e Brigade se « concentrerait sur des opérations psychologiques non létales utilisant des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour combattre les ennemis en prenant le contrôle du récit à l’ère de l’information » (Solon, 2015). La tâche principale de cette unité est de façonner le comportement public par l’utilisation de « récits dynamiques » pour lutter contre la propagande politique diffusée par les organisations terroristes.

Le Royaume-Uni n’est pas le seul à répartir ses troupes et à financer l’influence du discours politique en ligne. Bien au contraire, cela fait partie d’un phénomène plus vaste dans lequel les gouvernements se tournent vers des plates-formes Internet pour exercer une influence sur les flux d’information et les canaux de communication pour façonner l’opinion publique.

Nous comparons et résumons ce phénomène dans les 28 pays suivants :

Argentine, Azerbaïdjan, Australie, Bahreïn, Brésil, Chine, République tchèque, Équateur, Allemagne, Inde, Iran, Israël, Mexique, Corée du Nord, Philippines, Pologne, Russie, Arabie Saoudite, Serbie, Corée du Sud, Syrie, Taïwan, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis, Venezuela et Vietnam.

  • # France

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Et la France elle est protégé par OpenOffice ou c'est de l'autocensure bienveillante ??

    Nous comparons et résumons ce phénomène dans les 28 pays suivants :

    Argentine, Azerbaïdjan, Australie, Bahreïn, Brésil, Chine, République tchèque, Équateur, Allemagne, Inde, Iran, Israël, Mexique, Corée du Nord, Philippines, Pologne, Russie, Arabie Saoudite, Serbie, Corée du Sud, Syrie, Taïwan, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis, Venezuela et Vietnam.

    Tout le monde a un cerveau. Mais peu de gens le savent.

    • [^] # Re: France

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est une étude britannique, ils avaient peut-être peur qu'on les accuse de French-bashing (très fréquent dans les études anglophones) ? Ou alors, ils ont estimé que tout le monde sait que la France a un état d'urgence permanent, une loi renseignement et des techniques de barbouzes qui font qu'il est facile de tirer des conclusions - et que la France est similaire à des pays de la liste, quelque part entre le Royaume-Uni (pour la paranoïa sécuritaire) et la Turquie (pour le recul de la démocratie et des libertés fondamentales).

    • [^] # Re: France

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 15/08/17 à 10:25.

      Il n'y a même pas la Suède, qui est le pays des trolls.

      splash!

  • # USA

    Posté par . Évalué à 2.

    Et les USA non de non ! Les USA!

    • [^] # Re: USA

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Et le Vatican ! On en parle jamais du Vatican, et pourtant …

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

      • [^] # Re: USA

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 15/08/17 à 18:55.

        Et le Luxembourg ! On en parle jamais du Luxembourg, et pourtant …

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: USA

          Posté par . Évalué à 4.

          Et Israël! On en parle jamais d'Israël, et pourtant…

          • [^] # Re: USA

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Et Atlantis / Aztlán / El Dorado / Lyonesse / Ophir / Shangri-La / Zanj / etc.! On en parle jamais d'Atlantis / Aztlán / El Dorado / Lyonesse / Ophir / Shangri-La / Zanj / etc., et pourtant…

            C'est pénible ces scientifiques qui n'écrivent pas pour moi sur les sujets de mon choix. Et qui ne savent pas que la France est le centre du mond^W univers connu.

    • [^] # Re: USA

      Posté par . Évalué à 4.

      Ben écris un journal ou propose une dépêche sur la manipulation des médias et nouveaux médias par les USA!

      Cela dit il me semble bien lire États-Unis dans sa liste…

      On n'a pas encore une section troll politique sur linuxfr. Ça manque!

    • [^] # Oui de oui !

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et les sacres, nom de nom ?!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.