Les serveurs de TuxFamily vont déménager en Islande

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
0
1
avr.
2008
Humour
L'hébergeur principal de TuxFamily vient de finaliser son nouveau datacenter en Islande. Les conditions climatiques naturellement froides et la production d'une très grande partie de l'électricité Islandaise à l'aide de centrales hydrauliques et géothermiques permettent d'abaisser entre 10% et 20% les coûts de fonctionnement d'une "salle blanche". L'hébergeur ayant proposé à TuxFamily de faire partie du voyage, leurs machines vont être les premières à avoir leur place au sein de cet espace très séduisant.

Seule ombre au tableau, l'association TuxFamily doit encore assurer seule le déménagement des machines car l'hébergeur ne souhaite pas en assumer le coût. Afin de réduire les frais au maximum, les serveurs transiteront par voie fluviale. Le chemin le moins cher semble être de passer par New York avant de rejoindre l'Islande ce qui permet de profiter du taux élevé de l'Euro. En effet, le trajet de Brest à New York peut être payé en dollars puis le trajet de New York à Reykjavík en dollars aussi (en espérant que le navire ne croise pas de pirates), l'économie totale est de l'ordre de 10%, ce qui n'est pas négligeable vu l'état des comptes de TuxFamily.

Les serveurs de TuxFamily vont donc déménager le mardi 19 juin. En conséquence, aucun des services de TuxFamily ne sera disponible pendant le transfert des machines, qui devrait durer entre 27 et 34 jours selon la météo.

Souhaitons leur bon vent !

Les candidats à la présidentielle française interrogés sur les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
1
fév.
2007
Communauté
Dans le cadre de la campagne présidentielle 2007, l'APRIL, la FFII France, Racketiciel et l'association EPI ont transmis aux candidats à l'élection présidentielle française un questionnaire sur les sujets ayant trait aux logiciels libres, accompagné d'une liste d'engagements sur la brevetabilité, l'interopérabilité, les mesures techniques, la vente liée, l'administration électronique ou encore l'informatique de confiance.

L'objectif est de peser sur l'élection présidentielle en attirant l'attention des candidats sur ces enjeux, afin que le nouveau président et son gouvernement agissent en faveur des logiciels libres, tant au niveau national (révision de la loi DADVSI, vente liée, logiciels libres en milieu scolaire...) qu'international (Union européenne, OMPI).

Les réponses des candidats seront mises en ligne sur candidats.fr afin que chacun puisse choisir son candidat en étant pleinement informé.

Le site candidats.fr propose également de signer une déclaration d'utilisation de logiciels libres, afin que le législateur prenne en compte les thématiques liées aux logiciels libres. Plus nombreuses seront les signatures, plus grande sera l'attention portée par les candidats sur ces problèmes.