Journal PLRN Article 9 - "Libre" accès aux publications scientifiques de la recherche publique

16
6
oct.
2015

Salut,

Pour info, un autre journal parle déjà du site web consultatif pour le "Projet de Loi pour une République Numérique" sur la forme.

J'aimerais attirer ton attention sur le fond, et pour ce journal sur l'article 9 "Libre accès aux publications scientifiques de la recherche publique".
Je ne sais pas vous, mais je ne vois pas comment cet article peut "favoriser le libre accès aux travaux de recherche publique" (objectif annoncé). Tout ce que je vois, c'est une proposition de compromis pour essayer de conserver un modèle économique viable pour les éditeurs "privateurs".Je n'en dirai pas plus, je te laisse donner ton avis si tu veux.

J'ai trouvé une seule proposition alternative : Obligation de dépôt des publications scientifiques dans une archive ouverte
Ça ne propose pas d'alternative au modèle d'évaluation a priori par les pairs qui n'est pas présent dans un système d'archive ouverte où toute publication peut être diffusée. Ceci dit, cette évaluation peut être fait a posteriori, ou bien l'article peut être publié également dans une revue à comité de lecture. Dans les deux cas, ça ne remet pas en cause explicitement le modèle économique juteux des éditeurs "privateurs", mais on voit bien qu'indirectement cette proposition veut casser ce modèle privateur.

Bref, qu'en penses-tu ?
As-tu d'autres propositions ? C'est le moment

  • # Archive ouverte vs peer review

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Ça ne propose pas d'alternative au modèle d'évaluation a priori par les pairs qui n'est pas présent dans un système d'archive ouverte

    Non, c'est indépendant. La plupart des papiers présents sur https://hal.archives-ouvertes.fr/ sont des papiers peer-reviewés à la base. L'éditeur demande en général le transfert de copyright sur la version finale, mais on garde la propriété de notre version et il suffit d'une petite différence (en particulier enlever la notice de copyright de l'éditeur) pour que ça soit déposable sur HAL. Je ne suis pas juriste, mais en tout cas c'est comme ça que marche pour HAL.

    • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

      Posté par . Évalué à 5.

      Juste pour confirmer ce que tu dis, et donner un peu plus de détails, la manière dont ça marche en général (d'après ce que j'ai pu voir à l'Inria), c'est: les papiers sont d'abord soumis à une conférence/un journal "peer-reviewed". La conf/le journal demande un transfert de copyright et édite une version "de référence" du papier. Les auteurs conservent le droit de diffuser une version "auteur" de leur papier (effectivement, faut enlever le copyright de l'éditeur et deux-trois autres trucs). En pratique, tout le monde le fait, que ce soit sur HAL ou sur sa page perso. En fait, c'est assez rare de pas réussir à trouver une version "libremenent accessible" d'un papier. Google Scholar est assez fort pour retrouver les "versions auteur" éparpillées partout sur les internets à partir du titre.

      • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ok. Ce à quoi je répondrai : ça dépend ! En fait ça dépend des communautés scientifiques, des modes de publications dans ces communautés, des journaux préférés (inertie), toussa.
        Dans le domaine info (le domaine de l'Inria pour faire gros), ça marche peut-être comme ça. Mais dans d'autres domaines, comme l'écologie ou la biologie (les petites bestioles et leurs écosystèmes) par exemple, la publication "de rang A" se fait dans des revues springer ou elsevier. Et c'est fréquent de ne pas trouver le pdf d'une publi si ça tombe hors abonnement, où si pas de bol tu ne profites pas de ton institut payé par le contribuable. C'est pas pour rien que le #hazpdf a émergé sur les réseaux de microbloggage. Les actes de conférence n'ont pas un fort impact même si soumis à comité scientifique. Ça a un peu changé avec Plos, mais bon le "golden access" a toujours un rendement économique faible pour les scientifiques.
        Dans certains autres domaines, des revues électroniques ouvertes ont émergées et ont gagné leur notoriété pour libérer la pression pour les scientifiques (je pense à JASS en sciences sociales).
        Bref HAL c'est une excellente solution technique, mais il manque une intervention du haut pour que ce soit systématiquement utilisable.
        IMHO

        • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je n'ai écrit nulle part que toutes les publis peer-reviewées étaient sur HAL. Seulement qu'une grande partie des publis qui sont sur HAL étaient peer-reviewées.

          On est d'accord sur le fait qu'il y a de la marge de progression pour avoir plus de publis disponibles sur ces archives, ou plus généralement sans abonnement sur le web, mais il n'y a pas besoin de revoir le système de peer-review pour ça.

          • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ok, donc on n'est pas d'accord :-)
            Pour moi, ça reviendrait à dire que ça suffit d'utiliser un OS libre sur sa machine, et que c'est pas grave de dépendre de Google pour les applications en ligne. C'est bien sûr pas ce que tu dis, hein, c'est juste ce qui me motive a repenser globalement le système, et pas juste un morceau (fusse-t-il très important).

            • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bah du coup, tu proposes quoi ? Parce que juste me dire que tu n'es pas d'accord sans dire sur quel point, ça ne nous fait pas beaucoup avancer …

              • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

                Posté par . Évalué à 0.

                Bonjour à tous,

                Je m'insère dans ce dialogue …
                Je mentionne au passage l'existance d'OpenDOAR et de son outil de recherche dans les archives recensées. (note: Oui c'est encore du google. J'ai proposé de passer à duckduck mais n'étant qu'apprenti geek …)

                Il y a effectivement une nécessité à dépasser le simple archivage (OA green way).
                Sont en jeux, les travaux collaboratifs, l'ouverture de la revue critique "par les pairs", l'évaluation de la rechercher et finalement son financement.

                Je ne sais pas ce que Nicolas veux proposer.
                Le ccsd (du CNRS) a son modèle avec les EpiRevues.
                En tout cas, me concernant j'ai proposé cela :
                Journal scientifique libre : Sur HAL ; Sur la wikiversité

                Et parce que c'est le sujet : Sur la plate-forme gouvernementale République-numérique

                Bonne continuation

                • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Ha oui, ça me paraît pas mal du tout comme initiative.

                  Pour répondre à Mathieu, ce que j'aimerais c'est un système de publication géré par la communauté (ou une administration publique) plutôt que de déléguer la gestion de ce commun (la connaissance) à des sociétés privés dont le modèle n'est pas le nôtre.

                  • [^] # Re: Archive ouverte vs peer review

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    ce que j'aimerais c'est un système de publication géré par la communauté

                    OK, mais c'est totalement orthogonal au système d'archives ouvertes, et au fait que les publis soient accessibles ou non. Tu peux faire du peer-reviewé ou non sur une archive ouverte, tu peux avoir un éditeur privé qui fait de l'open access, … Si on invente un super nouveau système pour décider quelle publi est acceptée ou non, ça ne changera rien au fait que la publi puisse aller sur HAL.

                    Il commence à y avoir des labels gérés par des universitaires qui concurrencent les éditeurs classiques. En informatique, il y a ça par exemple : https://www.dagstuhl.de/publikationen/. Là, y'a un problème qu'une loi peut difficilement résoudre : les éditeurs « prestigieux » sont ceux qui sont privés et cher. Ceux qui sont les plus proches de mon sens de l'éthique n'ont pas (encore ?) la même renommée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.