Journal Petit candidat contre Grand Journaliste

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
12
22
mar.
2012

Voici mon premier journal qui dénonce grave.

Hier soir je zappais tranquillement lorsque je suis tombé sur l'émission Questions d'info diffusé sur LCP.

Au menu Jacques Cheminade, candidat à la présidentielle dont j'ignorais jusqu'à l'existence venu sans doute pour parler de son programme. Je ne pensais pas avoir un jour l'occasion de voir ça un jour, mais la manière dont il a été traité par ces quatre « journalistes » est vraiment scandaleuse.

Je vous invite à regarder tout ou partie de cette mascarade et à lâcher vos kom'.

http://www.lcp.fr/emissions/questions-d-info/vod/124224-jacques-cheminade-candidat-solidarite-et-progres-a-l-election-presidentielle (~27min)

  • # Can I Has Journalism ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    J'ai tenu 10 minutes, j'avais l'impression de voir un mec encerclé se faire rouer de coups.

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est à l'image de la présidentielle en général j'ai l'impression : aucune débat de fond, pas d'idée, on parle juste des affaires et des faits divers.

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      C'est le principe de cette émission. Ça fait un peu penser à un interrogatoire de police. Avec un petit candidat ça doit faire disproportionné.

      En revanche, quand c'est un ténor de la politique, ça devient délicieux d'avoir enfin des journalistes qui ne se contentent pas des habituelles esquives en guise de réponse et qui insistent jusqu'à obtenir un peu de fond. De retour sur les grandes chaines, les intervieweurs semblent bien fade.

      • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Euh, avoir des journalistes qui attaquent et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds je suis pour, mais là c'est simplement un lynchage public et les journalistes le coupent précisément dès qu'il commence à aborder le fond.

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par . Évalué à 9.

      Ça m'a permis de comprendre pourquoi Mélenchon les avait tronçonnés lorqu'ils l'avaient reçu (du temps où il était autour de 5% dans les sondages). Contre cette fine équipe, la meilleure défense, c'est l'attaque.

      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

      • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Idem, j'avais tendance à trouver Mélenchon pénible avec les journalistes, mais après avoir vu cette émission je le trouverais presque mesuré…

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Tout pareil. En 10 minutes soit le tiers de l'émission, il n'y a eu qu'une seule esquisse de ses idées politiques (et encore c'est un bien grand mot), où il explique qu'il est pour les mariages mixtes.

      Par contre parler de grands journalistes je pense que c'est faux. D'ailleurs parler de journalistes aussi, ce sont justes des polémistes, des trolls velus de la politique.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Il y a aussi le bref passage où il parle de séparer les banques de dépôt et les banques d'affaire, mais très vite on est passé des banques aux banquiers « au nez crochu ». D'ailleurs le sourire des journalistes lorsqu'enfin il prononce le mot « antisémite » est particulièrement révélateur du niveau attendu. J'avais l'impression d'assister à une tentative de diner de con.

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est quoi le sens de ton titre? En le lisant je me suis dit «GNIII?»

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est toujours plus facile contre un petit candidat que contre Sarkozy. Un jour, peut-être qu'on aura de vrais journalistes en France.

    • [^] # Re: Can I Has Journalism ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai regardé l'émission. Le spectacle est affligeant.
      Y a t'il vraiment des téléspectateurs qui s'amusent de cette mascarade ?

      Ces journalistes (le sont ils vraiment ?) sont une honte pour la profession.

  • # Article du Monde

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 22/03/12 à 14:09.

    Je ne regarde pas de vidéos. Je sais qu'en 1995 on le présentait comme le candidat du parti républicain (des États-Unis). Depuis il avait été un peu oublié, mais je te suggère l'article du Monde : « Qui est Jacques Cheminade, candidat conspirationniste ». Si ce que l'article indique est vrai, ses amis politiques en tiennent une grosse couche. Il est aussi lié au polémiste Lyndon LaRouche, fondateur de la défunte revue de vulgarisation scientifique Fusion (revue), dont je n'ai jamais compris s'il fallait la prendre au sérieux.

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/20/qui-est-jacques-cheminade-candidat-conspirationniste_1672484_1471069.html

    • [^] # Re: Article du Monde

      Posté par . Évalué à 2.

      L'article est plus qu'étrange et redonne le mêmes genres d'arguments qu'envoyés par les 4 journalistes.
      Par chance, l'une des journalistes sur plateau, travaille aussi au Monde. Entre collègues, on évite de se tirer dans les pattes, non ?

      • [^] # Re: Article du Monde

        Posté par . Évalué à 2.

        Qu'est-ce qui te fait dire que les informations de l'article seraient partiales ? (Je pose vraiment la question.)

        L'article papier est l'occasion de donner les arguments de chacun sans que les esprits s'échauffent (sur le plateau de télévision c'est l'attitude des journalistes qui était critiquable, ce n'est pas le cas dans cet article). Puisqu'on y parle de lui il dispose d'un droit de réponse si les informations sont fausses, et il ne l'a pas (encore) utilisé.

  • # Chem Cheminée

    Posté par . Évalué à 10.

    J'ai fini de regarder la vidéo flash (je me suis flageller deux fois et réciter dix fois Notre Père avant d'écrire ce commentaire, rassurez-vous).

    Déjà, la présentation commence fort : "Le candidat au parti tendance dérive sectaire et qui se revendique de l’extrême droite américaine". Je vais organiser un débat avec Marine Lepen et la présenter "La candidate au parti tendance royaliste/dolmeniste/néo-nazi/[pleind'autrescourants]/sectaire et qui se revendique de tout et n'importe quoi en bouffant à tout les râteliers". C'est en partie la vérité, mais je doute que présenter quelqu'un de cette manière soit professionnelle et c'est seulement en partie la vérité justement. Là, on biaise direct le débat en le présentant comme la pire des ordures ayant existé sur Terre.

    Ensuite, ils partent sur un débat inutile sur le fait que ce soit un petit parti et qu'il n'organise pas de grand meeting. Wahou, là, c'est assez effarant. En gros, faudrait bannir les petits partis de la vie politique parce que ce sont des petits partis justement. Arguments, arguments.

    Puis, ils lui font dire n'importe quoi en partant sur l’antisémitisme ("0_0 mais c'est vous qui avez prononcé le-mot-qu-il-ne-faut-pas-dire !!! 0_0") et la comparaison entre Hitler et Obama. Les citations sont complètement mis hors contexte et transformée. Bon, par contre, il a été assez con pour rentrer dans leur jeu. C'est loin d'être malin.

    Enfin, à la fin, ils parlent des supposés dérives sectaires. Là, ils s'appuient joyeusement sur la présomption d'innocence. Si tu es surveillé, alors, tu es coupable. On applaudit bien fort et on baisse le rideau.

    Franchement, je suis loin d'adhérer au programme de ce type (j'avais lu son programme il y a quelques temps, c'est assez perché, je crois que même après pas mal de LSD, je n'aurais pas autant d'idée farfelue) et quelques uns de ses militants sont étrange ( une poignée font franchement pensé à des gouroux de sectes effectivement ). Mais de là à le présenter comme le chef spirituel d'une secte et un petit hitler en culotte courte, il y a un putain de fossé que les journalistes franchissent gaiement.
    Ça me rappelle l'actualité Fukushima traité par BFM TV. On raconte n'importe quoi, on essai de plonger les gens dans la peur pour-l-audimat-coco, et on hésite surtout pas à travestir la vérité pour que ce soit raccord avec NOS idées.

    • [^] # Re: Chem Cheminée

      Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 22/03/12 à 14:32.

      Le passage sur Mars est lamentable aussi. Ce qu'il proposait, c'était de relancer la conquête spatial pour stimuler l'économie en veillant à intégrer les pays du Sud (stimuler l'économie par l'investissement public). Dans la bouche des journalistes, ça devenait "Il faut aller sur Mars pour sauver l'Afrique".

      Maintenant, je ne suis pas d'accord avec lui sur tout, mais c'est quand même putain de triste qu'on ne le laisse même pas parler. Ces "journalistes" qui veulent des réponses en une phrase et qui n'essaie pas de comprendre ce que leur dit leur interlocuteur sont juste insupportables.

      On est à une époque où les débats politiques sont plus intéressants sur Linuxfr quand dans les grands médias… c'est quand même méchamment triste…

  • # o_O'

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    On dirait une curée !
    J'en suis environ à 5 minutes, le journaliste à sa droite utilise un ton absolument dégueulasse, qui n'a rien à envie à celui de Jean-Miche Apathie.
    Ca me dégoûte ! c'est pas ça qui me redonnera foi dans le journalisme, décidément…

    • [^] # Re: o_O'

      Posté par . Évalué à 5.

      Ce n'est pas du journalisme, c'est probablement pour ça.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: o_O'

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Y a même une preuve que ce n'en est pas. Issu des commentaires sur le site :

        J’ai notifié cet évènement au CSA, voici leur réponse :
        Bonjour,
        nous avons transférez votre message au département du pluralisme.
        Mais sachez que les chaînes parlementaires (LCP et Public Sénat), à la différence des autres chaînes, ne relèvent pas de la compétence du CSA en matière de régulation. Il n’est donc pas envisageable que le CSA sanctionne la chaîne LCP ou ces journalistes.
        Cordialement
        CSA - Service de l’information et de la documentation

        Ben voilà, ce ne sont pas des vrais journalistes :-/

        • [^] # Re: o_O'

          Posté par . Évalué à 2.

          Ben voilà, ce ne sont pas des vrais journalistes :-/

          C'est quoi le rapport entre le fait que les chaines parlementaires soient indépendantes du CSA et le fait que les intervenants soient des journalistes ? Le CSA n'est pas une autorité de régulation du journalisme.

          Si tu veux te plaindre, il faut contacter l'Assemblée Nationale ou le Sénat, plutot que le CSA.

          • [^] # Re: o_O'

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Le CSA n'est pas une autorité de régulation du journalisme.

            Exact !! Alors qu'ils ne passent pas à la télé ou à la radio :D

            Si tu veux te plaindre, il faut contacter l'Assemblée Nationale ou le Sénat, plutot que le CSA.

            Ouais, pour qu'ils passent des films de pr0n à 20h30, ils risquent rien :D

        • [^] # Re: o_O'

          Posté par . Évalué à 3.

          nous avons transférez

          -_-"

    • [^] # Re: o_O'

      Posté par . Évalué à 2.

      Je n'ai pas encore été regarder cette video (je suis au boulot) donc j'attends ce soir pour commenter sur son contenu, mais ton commentaire m'intrigue : j'ai au contraire de toi l'impression que M. Apathie fait en général un assez bon travail. Je ne le connais que par son travail au Grand Journal de Canal+ et je ne connais pas son emission de radio, mais je le trouve assez bon. Il n'hesite pas a poser les questions qui dérangent les politiciens au pouvoir (ce qu'un Pujadas ou une Ferrari semblent incapables de faire), tout en écoutant la réponse de son interlocuteur et en lui laissant le temps de s'exprimer.
      Que lui reproches-tu ? Quel autre journaliste politique te parait faire du meilleur travail ?

      • [^] # Re: o_O'

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        • [^] # Re: o_O'

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ouais enfin bon, un article qui parle d'avoir un « débat de fond » avec Nadine Morano, je sais pas si on peut dire que c'est crédible… Et tous les journalistes ont gueulé pour l'égalité du temps de parole, parce que les grilles des programmes ne sont pas extensibles à l'infini, et que les règles sont tellement strictes que s'ils ne peuvent inviter certains candidats, ils ne les peuvent en inviter aucun. Après, je suis d'accord que la démocratie c'est aussi que tout le monde puisse être représenté, les plus grands, mais aussi les plus petits. Et puis l'effet de contraste permet aussi de savoir plus facilement de quel courant on se trouve le plus proche.

          • [^] # Re: o_O'

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            J'ajoute que Pascale Clarke est aussi pas mal pour prendre certains "petits" de haut.

          • [^] # Re: o_O'

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ouais enfin bon, un article qui parle d'avoir un « débat de fond » avec Nadine Morano, je sais pas si on peut dire que c'est crédible…

            Parce que c'est Nadine Morano alors on a le droit de ne pas faire une vraie interview ? C'est ça ?

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Parce que c'est Nadine Morano alors on a le droit de ne pas faire une vraie interview ? C'est ça ?

              Je ne sais pas ce qu'en pense liberforce mais je trouve NM particulièrement hermétique au débat, c'est plutôt une sorte de troll politique qui défend les positions de son champion en montrant les dents ou esquivant lorsqu'on la confronte à ses contradictions. Cela ne la distingue pas forcément de beaucoup de ses compagnons politiques, mais sa véhémence la rend particulièrement insupportable.

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Un débat, ça se fait à 2. Et pour aborder des questions de fond, il faut un bon invité ET un bon journaliste. Tenter d'aborder des questions de fond avec Nadine Morano, c'est pisser dans un violon, c'est Frédéric Lefebvre en femme…

      • [^] # Re: o_O'

        Posté par . Évalué à 3.

        La source est la même, mais puisque l'on parle de Michel Apathie et de Jean Cheminade:

        http://www.acrimed.org/article3765.html

        • [^] # Re: o_O'

          Posté par . Évalué à 1.

          Mouaip…

          On me file 3 articles, tous les 3 tirés du meme site, tous les trois assassin contre la meme personne. Ca sent bon le conflit entre l'equipe du site et la personne visée, et donc un certain manque d'objectivité.

          Déja, sur trois articles, je retrouve 3 fois le mot "editocrate". Je ne connaissais pas ce mot, mais on comprend très vite ce qu'il veut dire. Mais l'employer aussi souvent, ce semble bien vouloir enfoncer le clou. De plus, qu'est ce qu'il a d'un editocrate, ce M. Apathie ? En quoi est-ce qu'il gouverne quoi que ce soit ? C'est un journaliste politique comme un autre, qui oriente ses interviews comme bon lui semble, comme les autres, ni plus ni moins. J'ai surtout l'impression que ce que lui reproche ce site, c'est d'avoir une audience plus forte que la leur.

          Et d’aligner, un à un, les « petits candidats », entre autres Philippe Poutou (« Je connais son score, lui : 0,0005 %, peut-être ! »), Nathalie Arthaud (« Ça va pas peser lourd, ça non plus, mais on s’en fout ! ») ou Frédéric Nihous (« Il s’en fout lui, d’être président de la République, c’est pas son problème ! »). Et de conclure : « C’est n’importe quoi. […] Ne devraient être candidats que ceux qui ont envie d’être président […], qui ont la possibilité de l’être ». Au moins c’est dit. Le pluralisme, c’est mieux à deux. Ou éventuellement à trois. Mais au-delà, c’est la gabegie. Heureusement, Aphatie veille.

          Moui… Bof !
          Deja, si on compte aujourd'hui les candidats capables d'acceder au second tour, (et donc, pourquoi pas, d'être elus), on en a bien plus que 2 ou 3, comme le prétend le site. Perso, j'en compte 5 : Melenchon, Hollande, Bayroux, Sarkosy, LePen, et j'en oublie certainement d'autres. Donc dire "le pluralisme, c'est mieux à 2, eventuellement 3", c'est deja n'importe quoi. Meme en se limitant aux candidats capables d'atteindre le second tour, j'arrive à 5, ceci sans compter les partis qui ne peuvent arriver au second tour mais qui sont sur de pouvoir peser sur la politique, de part leur nombre de députés, de par le poid politique qu'ils représentent (EELV, par exemple).

          Ensuite, on le fustige parce qu'il considère la regle des temps de parole pendant la campagne officielle comme "une bêtise française incroyable". Franchement, pour moi, il a raison. La France est le SEUL pays a avoir une telle règle. Ne serait-il pas plus interessant d'avoir plus de temps pour fouiller et débattre sur les différences de programme entre les 5/6 partis qui ont une chance de passer le premier tour, plutot que de perdre du temps avec des gens dont on sait par avance qu'ils n'atteindront pas 1%, et qu'ils n'auront jamais un député ?
          Je ne dis pas que les petits partis ne doivent pas avoir droit à la parole, mais qu'il n'est peut être pas necessaire de leur accorder autant de temps qu'aux autres.

          un intervieweur qui, comme nous le soulignons dans le portrait que nous lui avons consacré dans le numéro 2 de Médiacritique(s) (…), est aussi inflexible avec les « petits » qu’il est souple avec les puissants. Comme lorsqu’il s’est récemment inquiété des « souffrances » de Claude Guéant, le jour où Libération l’avait comparé, en « une », aux Le Pen : « Vous souffrez de l’image qui est la vôtre dans le débat public ? Vous souffrez ? » [2] Touchant.

          On prend une phrase ou il parait gentil avec Guéant, et ca permet d'affirmer qu'il est "souple avec les puissants" ? Je suis désolé, mais c'est justement un des seuls à la télévision qui ose poser les questions qui fachent aux politiciens au pouvoir, ce que j'ai pu constater à de nombreuses reprises au Grand Journal.

          Bref, j'ai lu deux articles sur les 3 que vous proposez en entier (je n'ai que survolé - et assez mal compris - le troisième) et je ne suis toujours pas convaincu.

          • [^] # Re: o_O'

            Posté par . Évalué à 5.

            Franchement, pour moi, il a raison. La France est le SEUL pays a avoir une telle règle. Ne serait-il pas plus interessant d'avoir plus de temps pour fouiller et débattre sur les différences de programme entre les 5/6 partis qui ont une chance de passer le premier tour, plutot que de perdre du temps avec des gens dont on sait par avance qu'ils n'atteindront pas 1%, et qu'ils n'auront jamais un député ?
            de temps qu'aux autres.

            Il me semble que c'est à ça que sert le principe des 500 signatures, d'éviter que n'importe qui se présente même si à mon avis il devrait être fait de manière anonyme pour éviter les problèmes de pressions qui peuvent exister. Pour le temps de parole je trouve qu'au contraire c'est une très bonne chose, ça permet de limiter le niveau de langue de bois. C'est aussi pour ça que j'aime bien les « petits » candidats, ils savent qu'ils n'ont pas beaucoup de temps de parole (une fois la campagne terminée il n'existe quasiment plus) donc ils ont tendance à moins baratiner. Après on est d'accord ou on est pas d'accord avec eux, mais au moins il y a de la matière.

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par . Évalué à 1.

              La pression des 500 signatures, ça me parait normal. Après tout, ce n'est pas un vote mais une présentation de candidature ( théoriquement, ça ne devrait pas être aux candidats d'aller pêcher des signatures, mais aux élus de présenter leur "favoris" parmi ceux qui souhaitent briguer un mandat de président. Bien sûr, en pratique, il faut bien "forcer un peu la main" aux élus indécis en allant leur parler des projets, etc… ), et cela, il le font en tant que représentant de ceux qu'ils représentent (du peuple, du groupe politique, etc…), pas en tant que représentant d'eux-même.

              Pour le temps de parole, c'est également une mesure intéressante, bien que perfectible. Au moins, ça évite d'entendre des trucs comme "UPMS, seul groupe politique existant" (qu'est ce que je déteste cette expression d'umps).

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par . Évalué à 3.

              Ouai, j’opte, je suis en train d’écouter Hollande--Copé, mais… mais… y’a des masos pour demander plus de temps de parole pour « ça » ? O_o

              Au pire, un farfelu, au moins on rigole un peu. Ça permettra de détendre l’atmosphère après les biles haineuses de Le Pen.

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par . Évalué à 1.

              à mon avis il devrait être fait de manière anonyme pour éviter les problèmes de pressions qui peuvent exister

              Sauf que les élus ont une responsabilité envers leurs administrés, et j'aimerais bien savoir pour qui vote mon maire. Simple question de transparence…

              • [^] # Re: o_O'

                Posté par . Évalué à 4.

                Il ne vote pas, il donne un accord pour qu'un candidat puisse se présenter aux élections présidentielles.

                Dans un monde parfait, on devrait accepter qu'un maire puisse faire un acte républicain en accordant son crédit à un candidat dont il juge la candidature sérieuse, même si le candidat est à l'opposé de son idéal politique. Dans la pratique, il y a des pressions qui se font, par exemple dans les communauté de communes, un maire peut se voir mis à l'écart parce qu'il a pris position pour la candidature d'une personne dont la tendance politique n'est pas dans la tradition locale.

                The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                • [^] # Re: o_O'

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Mouai, enfin, le coup des « pressions » c’est Le Pen qui dit ça. J’aimerais bien qu’on me cite une source sérieuse. Combien d’élus locaux déjà ? Aucun pour témoigner ? Rectification. Si elle avait ne serait-ce que le début d’une soupçon de preuve elle ne s’en serait pas privée.

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par . Évalué à 3.

                    C'est moi où tu es en train de dire que les potentiels élus locaux qui seraient mis sous pression pour ne pas donner leur signature n'auraient plus de pression pour témoigner qu'ils ont été mis sous pression auparavant ? Tu es sérieux ?

                    • [^] # Re: o_O'

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Il y a un monde entre faire pression pour éviter que Le Pen ait trop de soutien et que parmi plusieurs dizaines de milliers d’élus on ne trouve pas un seul pour dénoncer cela. Ne serait-ce que pour plaire à un électorat qui tire sur l’extrême-droite dans son patelin.

                • [^] # Re: o_O'

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Il suffirait juste que la signature du maire soit anonyme.
                  Mais bon, pas de danger que cela arrive.

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Et le Conseil Constitutionnel vérifie comment la signature anonyme ?

                    • [^] # Re: o_O'

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Avec une solution éprouvée depuis longtemps: une urne (il faut se déplacer)
                      Avec une solution éprouvée depuis moins longtemps: la cryptographie à clef publique
                      … ou tout simplement en ne révélant pas qui à signé en faveur de qui (le truc de ouf, trop compliqué).

                      Alors bien sûr, certains vont sortir des arguments imparables comme quoi il peut y avoir des fuites. Juste 2847218554 fois moins qu'avec le système actuel.

                      • [^] # Re: o_O'

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Avec une solution éprouvée depuis longtemps: une urne (il faut se déplacer)

                        Si il fallait que 500 signatures ça marcherait, le problème c'est que y'a aussi des contraintes genre "X départements représentés, pas plus de Y par département, etc.".

                • [^] # Re: o_O'

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ou donner la possibilité de donner son parrainage plusieurs fois. Après tout, ce système a été conçu pour éviter les candidatures fantaisistes avant tout, et non pour empécher un candidat se disant sérieux de se voir recaler pour diverses raions (dont notamment la potentialité de pression)

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par . Évalué à 1.

                    De mémoire il y a 45 000 personnes qui peuvent donner leur signature, ça me semble suffisant.

                    • [^] # Re: o_O'

                      Posté par . Évalué à 2.

                      L'important ici n'est pas de savoir si c'est suffisant mais qu'un élu ne soit pas bloquer par un choix cornélien. En ne pouvant que valider un potentiel candidat, il devra faire un choix politique et parfois moral. Alors que pouvoir en valider plusieurs, il n'aura plus à s'expliquer sur son choix auprès de ses concitoyens.

                • [^] # Re: o_O'

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Dans un monde parfait, on devrait accepter qu'un maire puisse faire un acte républicain en accordant son crédit à un candidat dont il juge la candidature sérieuse, même si le candidat est à l'opposé de son idéal politique.

                  Ça ne change rien au fait que sa signature soit possible parce qu'il a reçu le mandat pour le faire de ses administrés. La seule pression qui devrait pouvoir s'exercer sur les élus, c'est celle de leurs électeurs qui ont le droit de connaître exactement le bilan de leur maire ou député. Sinon, on devrait aussi rendre secrets les votes de lois des députés par exemple, pour leur permettre de voter en toute indépendance de leur parti. Sauf qu'ils pourraient faire campagne en promettant certaines lois, et au final voter tout l'inverse sans que ça puisse se savoir.

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Le « parrainage » n'est pas un acte qui ne va pas changer la politique, il est une étape avant permettant de filtrer les candidats farfelus.

                    AMHA, le maire n'opère pas au nom de ses administrés mais en qualité de « citoyen éclairé ». On ne peut donc pas mettre le « parrainage » sur le même plan qu'un vote effectué au nom de ses administrés

                    The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ça ne change rien au fait que sa signature soit possible parce qu'il a reçu le mandat pour le faire de ses administrés.

                    Je ne sais pas comment ça marche pour les maires, mais en tout cas ce n'est pas le cas pour les parlementaires (art. 27 de la constitution):

                    Tout mandat impératif est nul.
                    Le droit de vote des membres du Parlement est personnel.

          • [^] # Re: o_O'

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ca sent bon le conflit entre l'equipe du site et la personne visée, et donc un certain manque d'objectivité.

            C'est mal connaître le site d'Acrimed. Son travail est énormément plus exhaustif et non centré sur Aphatie en particulier.
            Je suis désolé mais quand on regarde la vidéo ici : http://www.acrimed.org/article3765.html c'est difficile d'excuser l'attitude dédaigneuse et insultante de ce type.
            Je n'arrive pas à comprendre ce que tu lui trouves de si bien. Il n'aborde quasiment jamais le fond des programmes, il se concentre sur la forme et les petites querelles politiciennes.

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par . Évalué à 3.

              Je suis désolé mais quand on regarde la vidéo ici : http://www.acrimed.org/article3765.html c'est difficile d'excuser l'attitude dédaigneuse et insultante de ce type.

              Je n'ai pas pu voir la vidéo, etant donné que je suis au boulot.
              Je te promet de la regarder.

              Je n'arrive pas à comprendre ce que tu lui trouves de si bien. Il n'aborde quasiment jamais le fond des programmes, il se concentre sur la forme et les petites querelles politiciennes.

              Bah attends, je suis pas non plus super fan, mais je trouve qu'il fait plutot du bon boulot. Disons qu'il est un peu moins naze lorsqu'il interview un politicien au pouvoir que beaucoup parmis ses confrères, il n'hesite pas a attaquer les attaquer là ou ca fait mal, il cherche à déstabiliser les politiciens, y compris ceux qui sont au pouvoir.

              Je pense notemment à une interview de Sarko il y a environ un an dans laquelle il y avait sarko face a 3 journalistes (Ferrari, Pujadas et je sais plus qui en 3ème), et dans laquelle on voyait bien que les 3 intervieweurs ne servaient a rien. Ils étaient là seulement pour poser les questions séléctionnées à l'avance par l'interviewé, et pour faire passer celui-ci pour quelqu'un de courageux ("ouah, il y est allé tout seul face à 3 personnes !" alors qu'il n'avait pas été plus destabilisé que s'il avait été seul face aux francais comme dans une allocution présidentielle officielle)

              En fait, je crois que c'est surtout la nullité des autres qui me fait dire qu'il est plutot dans les bons .

            • [^] # Re: o_O'

              Posté par . Évalué à 3.

              Le candidat a aussi le droit (le devoir?) de recentrer le débat sur son programme. Les journalistes jouent au cons, ce n’est pas nécessairement avec les petits candidats, c’est avec tous. Il faut au moins leur reconnaître que ça permet de filtrer ceux qui ont la trempe et la carrure de ceux qui ne l’ont pas. Avec tous ils préfèrent parler des petites phrases assassines (15s au sein d’un discours de 40min) ou une sortie malencontreuse, pointer une archive d’il y a 1, 5, 30 ans pour dire gnagna j’ai piégé untel, ou encore jouer la caricature. Plus généralement ils préfèrent parler de tout sauf de politique, la vraie, celle qui définit les grandes décisions de société, la stratégie internationale. Ça arrange bien les partis en place, même s’ils commencent à recevoir le retour de bâton (désintérêts politiques, montée du « populisme »).

              À ça tu ajoutes un soupçon d’élitisme conspuant les « petits » candidats, et du haut de leur condescendance ils te prouvent qu’ils font preuve de la plus parfaite des bêtises en assimilant le communisme aux goulags (et ça se dit journaliste politique ?).

              Petit exemple avec « des bobards et des claques » invitant Mélenchon (à 36:00 c’est un vieux routard, et il en parle). Au début de l’émission les journalistes posent des questions totalement dérisoires, genre « à qui dédierez-vous votre victoire », « où iriez-vous fêter votre victoire », « votre premier voyage » (ces deux dernières faut les garder, z’ont pas capté que tout le monde s’en tape dans le fond, que c’est juste l’attitude de Sarkozy qui avait choqué à l’époque), « votre trait de caractère qui vous agace le plus », « la qualité dont vous êtes le plus fier » (mais… mais… on n’est pas à un entretien d’embauche sérieux). À 1:20, alors on ne va pas parler des divergences de points de vue entre PS et front de gauche, non, non, non, on va parler de Hollande, pas de la gauche, pas du PS, mais des relations avec Hollande. Et là il embraye encore sur « le jeu médiatique » et les biais des journalistes. Continuer jusqu’à 1:22 et la question faussement niaise : « et ils vous ont laissé filmé ? » et la suite…

              Bref, tout sur la forme, rien sur le fond. Mais les pauvres ne sont pas à blâmer : ils ont été formés comme hommes et femmes de spectacle. Il font ce qu’on leur a appris. Et les hommes politiques ont appris à s’en servir. Parce que ceux en place y retrouvent leur comptes, parce que ça évite de remettre en cause la société actuelle, imposant de fait une société extrêmement conservatrice car ce ne sont pas de gens bien installés, qui gagnent bien leur vie, qui vont vouloir la changer. L’important dans tout ça, c’est d’avoir quelques personnes qui critiquent, qui disent vouloir renverser les choses actuelles, je parle des caricaturistes/humoristes, et du monsieur en question justement. Souvent « contestataires de métier » ils font la même chose depuis des années, sans jamais rien de concret. Il doivent bien se rendre compte qu’on ne leur permet d’exister que sous certaines conditions, certains sont proprement éjectés. Ce n’est pas qu’il ne croient pas non plus à leurs propres discours. Peut-être qu’inconsciemment ils se rendent compte qu’ils ne servent que de soupapes de sécurité, histoire de faire retomber la pression. Sans jamais attaquer le fond.

              • [^] # Re: o_O'

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les journalistes jouent au cons, ce n’est pas nécessairement avec les petits candidats, c’est avec tous. Il faut au moins leur reconnaître que ça permet de filtrer ceux qui ont la trempe et la carrure de ceux qui ne l’ont pas. Avec tous ils préfèrent parler des petites phrases assassine

                Acrimed (entre autre) fournit des travaux d'analyse assez exhaustifs et qui permet de rendre compte de façon quasi-comptable de l'attitude des journalistes vis-à-vis des candidats en fonction de leur importance dans le paysage politique français, et force est de constater qu'à l'issu de la lecture de ces travaux, je suis loin de partager cette opinion : non, pour pas mal d'émissions, tous les candidats ne sont pas égaux devant les interviewers politiques.

                • [^] # Re: o_O'

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Heu… je suis en train de me taper Hollande (pour l’instant je me cantonne à des paroles et des actes), c’est certes plus complaisant que pour d’autres. Mais il tombe (sciemment) dans le panneau. C’est juste merdique, le mec est pas là pour défendre un projet, il est là pour parler de lui, pour sortir de grandes phrases creuses, puis basta. Il n’a aucun charisme (de la répartie, ce que j’appelle une intelligence « de l’instant »), sur le fond c’est pas solide, c’est pas assumé. Le PS avait toutes ces chances à ses élections et ils sont bien foutu de les perdre. En cela le filtre reste efficace. Mais je ne te conteste pas qu’il y a de très nettes différences de traitement (bon après faut aller voir qui est Jacques Cheminade plus dans le détail, mais le mec qui, de son propre aveu, n’a aucun réseau militant, c’est un mec qui compte sur le système médiatique de masse pour se faire connaître, le système médiatique de masse lui rigole au nez, étonnant ? Et j’insiste parce qu’à travers les sarcasmes des journalistes il y a bien ce point important de soulevé).

                  Mais je vais tout de même rebondir parce qu’il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord : l’objectivité des journalistes. J’y ai cru longtemps. Force est de constater que ça ne marche pas. Comment ça le pourrait d’ailleurs ? Non, je ne crois pas un seul instant que les journalistes doivent être objectifs. Le problème est pas là. Le problème vient de l’uniformisation du mode de pensée des journalistes : ils pensent tous pareil, ils ont tous les mêmes idées. Il n’ont, plus généralement, aucun esprit critique sur le monde, son fonctionnement. Il n’y aurait rien à redire si M. Cheminade se faisait descendre en beauté la veille sur son passé pas vraiment irréprochable (c’est une hypothèse hein, j’en sais rien), aucun problème à ce qu’il ait à s’expliquer face à des contradicteurs véhéments sur sa vie, personnelle on va dire. Si le lendemain il peut être invité par quelqu’un proche de ses idées, pour qu’il puisse argumenter sur son programme. Parce que les meilleurs débats sont ceux qui opposent des personnes proches idéologiquement, cela permet de cerner les nuances sans inévitablement tomber dans la discussion de sourds quand on invite deux bords totalement en désaccords, mauvaise foi patente garantie.

                  Le second point est qu’il y a un véritable schisme entre ce que pense les journalistes (on va dire les élites en plus général) et ce que pense la population. Les élites appellent ça le populisme (cf. le récent journal à ce sujet), je crois qu’ils font un mauvais diagnostic à un réel problème : ils sont totalement déconnectés de la réalité. Les populistes eux tiennent un discours contestataires, s’ils ont tant de succès c’est parce que précisément la population ne se reconnait plus dans ses élites. En 2007 ça commençait déjà, tous, dans les médias, à un moment ou un autre prétendent parler « au nom des français », « ceci ne préoccupe pas les français », « c’est cela que veulent savoir les français », tout ça pour appuyer leur argumentaire d’un improbable soutien de la population (puis ducon pourrait avoir l’obligeance d’attendre d’être élu pour parler au nom des français…). Pour peu que « les français » soient unanimement d’accord sur le point avancé par le candidat (ce qui est trivialement faux), ils ne justifient jamais ça par un résultat… au hasard… en ces temps bénis, d’un sondage. Pour terminer d’enfoncer le clou : les outsiders sont à chaque fois des surprises, ça va faire quand même presque 10 ans maintenant qu’on voit que les élections se cherchent une alternative, qu’il y a des outsiders qui sortent du lot, l’élite les découvre à chaque fois par surprise, étonnée, alors qu’elle aurait très logiquement due accompagner le mouvement général si elle avait été l’émanation de la population. Bref, ils sont totalement à la ramasse concernant ce que peuvent bien penser et préoccuper les gens. Mais plutôt que de se remettre en question, c’est plus commode pour eux de dire que « non le peuple n’a pas toujours raison » (petite pique au récent journal qui pointait sur un débat de « qualitay »), ou encore de s’indigner de la montée du populisme.

                  Bref, tout ceci suppose une diversité du paysage médiatique que nous n’avons pas. C’est à mon avis à ça qu’il faut s’attaquer, plutôt que la chimère de l’objectivité.

                  • [^] # Re: o_O'

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Le métier de journaliste couvre un spectre assez large, il va du reportage (censé être le plus factuel possible) à l'éditorial engagé, en passant par l'interview (forcément un minimum orienté de part les questions à choisir).
                    Ici, on parle bien d'interview politique et du ton employé par les journalistes qui font ce boulot.
                    En ce qui concerne l'esprit critique des journalistes des "mass medias", j'ai plutôt l'impression que s'il est uniformisé, nivelé (pas partout, heureusement), c'est à cause d'une connivence plus ou moins organisée (ou non), plus ou moins tacite entre le pouvoir médiatique et politique, on n'ose plus sortir du rang sous peine de sanction immédiate, de part ses pairs, ses chefs, le pouvoir d'en face. Au fond, il ne faut pas trop se fâcher, on ne sait jamais en face de qui on va se retrouver à manger son tournedos Rossini au Siècle, soyons civilisés.
                    On va rappeler à Cheminade ses affinités peu orthodoxes avec un milliardaire américain aux idées controversées, mais bien sûr, hors de question d'aller chatouiller Copé en ce qui concerne ses vacances (et la rolex) sur le Yatch de Takieddine, c'est quand même le chef de l'UMP, un peu de déférence !
                    En ce qui concerne Hollande et les socialistes, je suis d'accord avec toi, ce type là n'a aucun charisme ni aucune consistance, et j'en suis bien attristé.

      • [^] # Re: o_O'

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu peux consulter le dossier d'arrêt sur images http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=18 (je sais pas trop si faut être abonné ou pas)

  • # NPA

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je n'ai pas regardé cette vidéo mais ton propos m'a fortement fait penser au candidat NPA Philippe Poutou, dont le nom, qu'on peut juger cocasse, lui vaut les moqueries de tous les journalistes que j'ai vus l'accueillir. Ces moqueries de cours de récré ne sont pas lancées avec méchanceté, mais témoignent d'un mépris que je trouve dégueulasse. Il y a une différence de traitement entre les candidats, ce n'est pas professionnel de la part des journalistes. Est-ce qu'ils accueilleraient François Hollande avec un tulipe, une tranche de gouda et des sabots?

    Le bon gouda hollandais

  • # mouai

    Posté par . Évalué à 2.

    Je trouve que le candidat arrive pas mal à se défendre.

    Quiconque doté d'un cerveau pourra juger par lui même de la qualité des journalistes en questions (qui tends certes vers moins l'infinie de mon point de vue). (Même si certaines de leur questions n'en sont pas pour autant complètement inintéressantes.)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.