Journal Test de la Manjaro Linux

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
9
26
juin
2013

L’installeur de la Manjaro est entièrement graphique, depuis trop récemment pour que ce soit répercuté sur le site francophone. Pour rappel, Manjaro est une Arch Linux avec surcouche graphique.

L’installeur de la Manjaro a détecté des partitions sde et sdf là où il y a du sda et du sdb. Je subodore que c’est dû à l’utilisation préalable en LiveDVD. Je redémarre l’ordinateur et tout rentre dans l’ordre.

Les installeurs graphiques ne déconcertent pas d’une distribution à l’autre. Langue, clavier, fuseau horaire… Le clavier, il faut être déjà familiarisé avec Linux pour connaître la différence entre “français” (latin9) et “français-variante” (oss). Pas bien grave, et on peut tester, mais oss ne devrait-il pas être privilégié ?

À l’étape suivante un partitionnement expert trop compliqué pour moi — par exemple, remplir à la main le /etc/fstab —, ou le partitionnement automatique. Oui, mais moi je ne veux pas d’un partitionnement automatique qui va comme d’habitude tout écraser sur son passage.

Je réduis la fenêtre — l’installeur, repris de Linux Mint, le permet — et je firefoxe vers les sites de Manjaro. J’y apprends que le partitionneur automatique est en fait ce que d’autres distributions appellent autrement, avec total contrôle sur les opérations. Retour donc à l’installeur et va pour sdb4. Mais là, il fallait être déjà bien familiarisé avec Linux pour s’en sortir.

Pas de /home, je monterai celui d’OpenSuse. Le swap, il y a déjà. L’installeur ne bronche pas si on entre un mot de passe pas assez sécurisé. Grub, à moi la balle : un point d’avance sur Mageia, précédemment testée, qui avait écrasé le MBR de sdb avec son Grub-legacy, et modifié l’ordre des disques durs sans requérir mon humble avis.

Fin de l’installation. Un pacman -Syu histoire de mettre à jour. C’est un peu long vu que pratiquement exhaustif. Grosse différence avec Arch : ni à cette mise à jour ni aux suivantes je ne suis averti de modifications à effectuer manuellement. Est-ce absence de nécessité, ou la Manjaro s’en occupe-t-elle toute seule ? La suite nous le dira.

L’interface graphique de Pacman est pamac-manager. Très forte ressemblance avec Synaptic. La classification des programmes y est encore assez brouillonne. Il ne demande pas de mot de passe et refuse à la fin les opérations demandées, faute de s’être correctement identifié. Il devient utilisable quand lancé avec sudo depuis un terminal.

AUR : dans l’ensemble ça paraît compatible. Mais des pkgbuilds sont visiblement devenus obsolètes. Je n’ai pu installer qu’AfterStep. Dommage.

Le gestionnaire de connexion de la version XFCE — l’alternative étant MATE — est lxdm. J’ai dû rajouter Blackbox et AfterStep dans le répertoire Xsessions pour qu’ils soient pris en compte. Il arrive qu’à la déconnexion on se retrouve sur la console. On s’en sort avec un startXFCE4 ou un sudo lxdm, à condition d’être déjà familiarisé avec Linux.

Avec Arch, j’avais dû aller chercher un PPD pour mon imprimante. Et je m’étais fatigué de devoir la reconfigurer à chaque mise à jour de Cups. Le gestionnaire d’impression ne détecte rien avec Manjaro non plus. Mais il suffit que je demande une impression pour que tout fonctionne.

Rien à redire sur l’utilisation. Manjaro est sympa, fluide, hautement personnalisable. C’est décidé, je l’adopte. Question Rolling release et à sécurité présumée équivalente, une sérieuse concurrente à Frugalware, grâce à l’impressionnante logithèque d’Arch.

Dans les débats sur Linux prêt ou pas prêt pour le desktop, il me semble qu’on oublie systématiquement un élément prépondérant. Entre Madame Michu et Patrick_G grouille toute une gradation de linuxiens venus à Linux par curiosité, ou conviction, ou les deux, et qui s’en débrouillent très bien grâce à la documentation foisonnante et aux forums.

Assez nombreux pour faire vivre une presse spécialisée. Je ne suis ni anglophone ni matheux ni informaticien, et même mon métier ignore les ordinateurs. N’empêche que j’ai longtemps utilisé Arch, après entre autres Debian et Slackware, sans aucun problème. Simplement en suivant le mode d’emploi.

Mageia a la réputation d’être la solution adaptée à mon profil. Elle me rebute, et Ubuntu prend le même chemin, à force de s’interposer entre moi et le système. Je trouve le dépouillement et la clarté d’OpenSuse ou Arch plus pédagogiques, et au final plus accessibles.

C’est bien que Mageia existe, chacun peut trouver chaussure à son pied. Mais Manjaro, plus proche dans la philosophie de PC-BSD que d’Ubuntu, avance vite. Avec le gros plus d’un site web dynamique, bien conçu et avec version francophone.

Pas encore pour les newbies intégraux, au 26/06/2013 je leur conseillerai plutôt OpenSuse. En attendant l'étape suivante, Manjaro a trouvé son créneau : une Arch moins aventureuse, plus conviviale, et qui laisse plus de temps libre.

Une fois passés les tâtonnements et si elle ne meurt prématurément comme d’autres avant elle, il ne m’étonnerait pas qu’elle supplante Arch et Ubuntu dans les controverses passionnées.

Sur ce, il fait beau, je vais me promener. Je n’ai pas été trop long ?

  • # manjaro

    Posté par . Évalué à -9. Dernière modification le 26/06/13 à 15:58.

    c'est la distribution qui monte et qui risque de dépasser ubuntu. Facile et rapide à installer et au démarage

    • [^] # Re: manjaro

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai prévu de passer depuis un bout de temps sous arch. Je suis sous ubuntu depuis 2008, mais actuellement, il n'y a presque plus rien de commun avec ubuntu : longtemps sous gnome3, actuelement avec un windows manager (i3), utilisation abusive de la console (vim, weechat, …), firefox completement modifier (vimperator entre autres, …).
      Ma question est : quite a passe rsur une distrib base sur arch, vaut il mieux arch tout court, ou manjaro, quitte a modifier des briques les une après les autres ?

      bépo powered

      • [^] # Re: manjaro

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 26/06/13 à 18:22.

        Bref, j'ai perdu mon poste un peu plus long à cause d'une panne de réseau…

        En gros, arch c'est surtout une question de pédagogie qui peut se résumer à :

        Mon système ne fait pas ça => qu'est-ce qu'il manque / se renseigner sur le net pour savoir quel soft/truc me correspond => aller voir sur le wiki de arch qui est très bien fait => se dépatouiller à partir de là pour le faire marcher.

        Et ce pour tout : audio, vidéo, imprimante, gestionnaire de fenêtres, de fichiers, les clé usb…

        Tu apprends beaucoup de choses, mais tu y passes un temps certains. C'est à la fois gratifiant et énervant.

        Pour savoir qui de Arch ou Manjaro.

        Il faut comprendre que Manjaro t'aide juste à installer deux trois babioles au départ (+ sensiblement t'aider pour deux trois updates).
        Très rapidement le deux systèmes se ressemblent et les interventions manuelles se font également aux mêmes endroits.

        Bref, si tu veux mettre les mains dedans, prends arch, sinon (si le concept ne te plait pas), ne prends pas Manjaro car c'est juste une version un poil de cul simplifiée sur le départ. Il est impossible d'aimer / réussir à se servir de Manjaro sans en faire autant de arch.

        Après grâce à pacman et à aur, arch est vraiment une distribution avec de belles qualités (et de beaux défauts).

        La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

  • # Le lien qui va vachement bien !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

  • # Manjaro n'est pas Arch

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Plusieurs dev et TU Arch ont fait part de leurs réserves concernant Manjaro :

    • Dave Reisner, dans un commentaire à un post Reddit annonçant la naissance de Manjaro, dit tout le mal qu'il pense de cette dérivée.
      tl;dr : Congrats Manjaro, you've taken away most of what makes Arch appealing to its users.

    • Allan McRae, dans un post de son blog analysant les différentes dérivées de Arch, n'est pas beaucoup plus amène. Il souligne que l'apparente simplicité de Manjaro repose sur un retard volontaire dans la synchro des paquets Arch (afin de laisser les "vrais" utilisateurs de arch essuyer les plâtres au cas où une MàJ casserait quelque chose) et sur un paquet manjaro-system, mis à jour avant tous les autres, qui effectue à la place de l'utilisateur les éventuelles interventions censées être manuelles sous Arch. À noter que cette astuce, permise par l'option SyncFirst de pacman, ne fonctionne plus depuis que l'option a été retirée dans les dernières versions.

    • Enfin, Pierre Schmitz souligne une possible faille de sécurité concernant la façon dont Manjaro gère les signatures des paquets.

    Au final, je suis d'accord avec l'idée qu'il est contraire à l'essence de Arch d'essayer de simplifier la vie des ses utilisateurs. Il y a suffisamment de distrib Linux pour que chacun puisse y trouver son bonheur, selon son temps, ses moyens et ses envies, sans chercher à viser trop haut pour le plaisir d'être bleeding edge.

    • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 26/06/13 à 19:23.

      Tout à fait, j'irai même jusqu'à dire que Manjaro est "broken by design". Une perle tirée des commentaires du post d'Allan que tu as mis en lien:

      [Allan]: Personally I find this just another example of the Manjaro developers incompetency. Relying on a knowingly broken feature in the package manager that has already been removed from the upstream git sources is nothing less that a spectacular failure. Especially given I have mentioned this many months ago and not a single Manjaro developer was ever seen in the #archlinux-pacman IRC channel or the pacman-dev mailing list to advocate why the feature should be kept.

      Bien sûr, selon certains développeurs de Manjaro, la "cabale" Arch Linux est responsable de cette situation.

      Au final, il ne fait que très peu de sens de créer une version plus stable d'Arch Linux pour utilisateurs moins expérimenté. Outre que ce n'est pas l'"essence" d'Arch, certains ont rapidement remarqué que le travail de stabilisation d'une distribution ce n'est pas que du pipeau, et qu'utiliser une rolling release demande d'essuyer les plâtres et la connaissance qui va avec.

      C'est par exemple le cas de Chakra GNU/Linux, le fork d'Arch (à la sauce KDE) qui a eu son heure sous les projecteurs. Pour des raisons de stabilité, Chakra ressemble désormais à un vrai fork (fini le simple repackaging des paquets Arch). Et curieusement, on entend plus beaucoup parler d'elle, puisque elle est devenue une n-ième distribution qui fait mieux que les autres.

      • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Est-ce arrivé souvent qu’une mise à jour casse le système ? Les rolling releases d’autres distributions, si j’ai bien compris, sont des versions de test. Arch n’existe qu’en rolling release. Aussi longtemps que je l’ai utilisée, au moins deux ans je crois, il m’avait semblé que les développeurs étaient tout de même assez prudents. Je l’avais installée pour bénéficier des dernières versions de certains programmes, en particulier Scribus et TexLive, et aussi un peu parce que marre de tout réinstaller tous les six mois pour mettre à jour. Par précaution, je l’avais fait voisiner avec une Xubuntu. Mais je n’ai jamais eu qu’à suivre les instructions sur le wiki français pour que tout se passe bien. Elle m’avait bluffé par sa stabilité, que je n’attendais pas vraiment d’une rolling release.

        Le jour où elle a cassé, ce n’était pas sa faute mais la mienne. Une étourderie, inexplicable à moins d’un Alzheimer précoce, qui aurait eu le même effet sur n’importe quel autre système. Et puis, ma motivation initiale n’avait plus de raison d’être : le TexLive 2011 est devenu la norme, et Scribus a bien évolué. Alors, plutôt que de la réinstaller, j’ai préféré tester PC-BSD, par goût du changement et croyant y trouver un équivalent. Mais il ne s’est pas adapté à mon matériel.

        Deux questions que je me suis posées sur Manjaro : que se passera-t-il le jour d’un gros changement sur Arch, comme le passage à Systemd ? Et après les facilités de l’installation, ne suffit-il pas après tout de changer les miroirs dans le mirrorlist pour revenir à une Arch pure et dure, si nécessaire ? La distance me semble beaucoup moins longue de Manjaro à Arch que d’Ubuntu à Debian. Attention, je ne contredis rien ni personne, je pose réellement des questions.

        Je n’ai pas les compétences pour juger la Manjaro en tant que développeur. En tant qu’utilisateur, elle me convient. À ceci près que pour des raisons évidentes je n’ai pu la juger dans la durée. D’autant que la version en cours, j’avais oublié de le préciser, étant une 0.8.x, beaucoup peut changer d’ici la 1.0.

        • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Les mises à jour de Arch ne cassent pas le système tant qu'on suit ce qui est indiqué sur le wiki lorsque l'une d'entre elles demande une intervention manuelle.

          • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Mouais, ça se défend…

            Il y a des règles à respecter : plutôt faire les pacman -Syu en weekend, essayer d'aller lire le ste pour voir les changement.
            Mais le fait que l'intervention humaine avec le risque d'avoir un pc non fonctionnel pendant quelques jours est assez souvent requises : 1 fois / mois.

            Pour ma part elle a cassé deux fois l'année dernière avec notamment une maj de glibc qui c'est fait dans la douleur.

            La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

            • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              En général on ne fait --force qu'une seule fois, après on va sur le wiki ;-)

            • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

              Posté par . Évalué à 4.

              Mais le fait que l'intervention humaine avec le risque d'avoir un pc non fonctionnel pendant quelques jours est assez souvent requises : 1 fois / mois.

              C'est beaucoup moins souvent en fait. Si on se base sur les annonces officielles, les dernières interventions manuelles pouvant complètement casser le système si l'on s'y prend mal étaient le 3 juin (déplacement des binaires dans /usr/bin), le 12 février (changements pour LVM) et le 14 juillet 2012 (/lib passé en lien symbolique). Entre chaque il y a 1 à 2 modifications qui peuvent casser certaines applis ou l'accès réseau, par exemple le remplacement de MySQL par MariaDB le 25 mars ou le remplacement du paquet qt par qt4 le 1 mars.

              Le plus important pour ne pas casser son système sous Arch, c'est de faire des mises à jour régulières, au moins une fois par mois, pour ne pas avoir plusieurs interventions à réaliser à la suite, et de bien lire et comprendre les annonces avant de faire la mise à jours. En faisant ça, j'ai eu aucun problème ces dernières années. La dernière fois que j'ai cassé mon système, c’était le changement pour /lib sur mon media center et parce-que j'avais sauté une étape en allant vite.

        • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

          Posté par . Évalué à 3.

          En général, il n'y a pas de problème avec la mise à jour des paquets binaires, pour autant que l'on est pas bourrin et qu'on jette un oeil aux instructions données. En revanche, il peut arriver que les paquets compilés depuis AUR donnent du fil à retordre lorsque qu'une lib système est mise à jour (bump soname qui demande une recompilation du paquet).

          Deux questions que je me suis posées sur Manjaro : que se passera-t-il le jour d’un gros changement sur Arch, comme le passage à Systemd ?

          Le passage à Systemd a été plutôt un gros changement, et je doute qu'un simple script délivré par Manjaro fasse correctement le boulot dans tous les cas. Intervention manuelle requise donc.

          Le "problème" de Manjaro est d'essayer de rendre plus accessible une distribution au plus grand nombre mais qui demandera de toute façon un certain niveau pour l'entretenir.

          Et après les facilités de l’installation, ne suffit-il pas après tout de changer les miroirs dans le mirrorlist pour revenir à une Arch pure et dure, si nécessaire ?

          Probablement, mais… quel intérêt? Une installation Arch est relativement courte, et pas difficile non plus (même si non graphique). Une fois la base installée, on obtient un bureau complet en une ou deux commandes. La seule plus value de Manjaro que je puisse imaginer, c'est un beau thème par défaut.

          • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            L’intérêt de revenir à Arch ? La plus-value que je vois à Manjaro, c’est un gain sur le temps de la reconfiguration permanente. De même qu’Arch m’épargnait des réinstallations. Mais Manjaro peut disparaître ou s’avérer décevante à la longue. C’est vrai qu’installer Arch n’est pas difficile, je l’avais déjà fait une fois. Mais si ça va plus vite de modifier les miroirs… Merci pour les réponses.

      • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour Chakra le fait que le développeur principal soit mort a peut être un peu joué, non?

        • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour Chakra le fait que le développeur principal soit mort a peut être un peu joué, non?

          Je ne savais pas qu'il était mort (d'ailleurs j'ai rien trouvé sur le site de Chakra), mais ça explique sans doute pourquoi j'ai (avais) plus l'impression que les ressources sont plus "gâchées" pour faire des outils de repackaging et du repackaging que de faire avancer les outils qui ont une réelle plue value pour l'utilisateur final.

    • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

      Posté par . Évalué à -1.

      Allan McRae, dans un post de son blog analysant les différentes dérivées de Arch, n'est pas beaucoup plus amène. Il souligne que l'apparente simplicité de Manjaro repose sur un retard volontaire dans la synchro des paquets Arch (afin de laisser les "vrais" utilisateurs de arch essuyer les plâtres au cas où une MàJ casserait quelque chose) et sur un paquet manjaro-system, mis à jour avant tous les autres, qui effectue à la place de l'utilisateur les éventuelles interventions censées être manuelles sous Arch.

      Et alors ? C'est ce que font toutes les dérivées de Debian. En quoi c'est mal ?

      À noter que cette astuce, permise par l'option SyncFirst de pacman, ne fonctionne plus depuis que l'option a été retirée dans les dernières versions.

      Mon dieux ça par contre c'est nauséabond. Ça peut parler des dév' de gnome quand on voit ce genre de comportement c'est bien pire. Virer une fonctionnalité pour empêcher la réutilisation de son travail (c'est ce que tu semble indiquer). C'est plus que moche, c'est juste même plus du LL.

      Au final, je suis d'accord avec l'idée qu'il est contraire à l'essence de Arch d'essayer de simplifier la vie des ses utilisateurs.

      Et alors ? Bordel le LL c'est censé permettre la réutilisation du logiciel sans restriction. Il n'y a pas à montrer patte blanche ou autre. Ça n'a pas à plaire ou pas aux développeurs principaux. Si ça les gênes de voir leur travail réutiliser¹ c'est pas du LL qu'il faudrait faire.

      ¹ : ils peuvent se plaindre entre autre de n'avoir pas ou peu de contributions, mais le fait d'utiliser ne devrait pas les gêner.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Manjaro n'est pas Arch

        Posté par . Évalué à 3.

        Mon dieux ça par contre c'est nauséabond. Ça peut parler des dév' de gnome quand on voit ce genre de comportement c'est bien pire. Virer une fonctionnalité pour empêcher la réutilisation de son travail (c'est ce que tu semble indiquer). C'est plus que moche, c'est juste même plus du LL.

        Le retrait de cette fonctionnalité non-maintenu et mal foutue (d'après Allan McRae) était prévue depuis 1 an.
        Il y a eu des discussions sur la ML à l'époque, et aucun développeur Chakra ne s'est intéressé (même pas sur IRC).

        Les développeurs Arch vont pas aller chercher les développeurs qui s'occupent pas de leurs projets.

        Pour le reste, va lire la source, car là tu te fais des idées.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # manjaro

    Posté par . Évalué à -5.

    avec manjaro en 10 minutes d'install tu es sur le bureau avec arch c'est plus long

  • # manjaro

    Posté par . Évalué à -8.

    avec manjaro en 10 minutes d'install tu es sur le bureau avec arch c'est plus long

  • # Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

    Posté par . Évalué à -4.

    Manjaro ce n'est pas vraiment du Arch amha.
    De manière générale, les utilisateurs assidu de Arch n'aiment pas les distributions qui s'en servent à ce que j'ai compris.
    Personnellement j'ai déjà essayé, mais je pense qu'il vaut mieux installer Arch pour être vraiment sérieux.
    Manjaro c'est pour comprendre Arch mais pas pour s'en servir sur le long terme à ma connaissance.

    Je me demande même si par le plus grand des hasards, Manjaro serait une proof of concept pour démontrer qu'Arch c'est une bonne distrib qui peut fonctionner sous différentes latitudes, y compris en mode LiveDC.

    Si vous êtes convaincus par Manjaro, je suis heureux pour vous, mais personnellement je ne le suis pas.

    Pour votre remarque sur Mageia, la version, une RC, que j'avais testé une fois c'était du Gnome3 il me semble et cela avait crashé. Je me demande s'il n'y a pas un sérieux problème avec Gnome 3 puisque plusieurs distributions que j'ai eu à tester ont eu des problèmes.

    • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

      Posté par . Évalué à 4.

      Peut-être que si une distribution est créée a partir d'une autre, c'est qu'elle ne vise pas les mêmes utilisateurs, non ? Donc, "l'utilisateur assidu" d'Arch Linux se moque royalement de l'existence de Manjaro, si tu veux mon avis. De la même manière que les utilisateurs de debian ne s'occupent pas de la présence de crunchbang, par exemple. Néanmoins, crunchbang est globalement une debian avec quelques p'tits rajouts et une interface particulière et il me semble que pour manjaro, c'est à peu près la même chose.

      Aussi, à mon avis, le but, lorsque l'on choisi une distribution, n'est pas d'être "sérieux". Quand je m'amuse à bidouiller une arch ou une gentoo ou je ne sais quoi, c'est d'ailleurs plus pour m'amuser qu'autre chose.

      Cette distribution que je ne connaissais pas jusqu'à présent (et que je vais tester, mais pas pour être sérieux) me semble avoir un point faible. La distrib' sur laquelle elle se base ne peut se gérer qu'en mettant les mains dans le cambouis de temps à autre. Du coup, j'ai du mal à voir quel public est ciblé par Manjaro. J'écrirai certainement un autre commentaire durant le week-end histoire de livrer mes impressions sur la bête.

      • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

        Posté par . Évalué à -8.

        Non, je suivais la logique de l'auteur: il ne connaissait pas Arch et en voulait dans sa bécanne.
        Il se disait que Manjaro fera l'affaire. L'auteur a précisé qu'il n'est pas informaticien.
        Je lui réponds que vouloir du Arch via Manjaro n'est pas pertinent (pas sérieux).

        A mon avis, l'auteur de Manjaro ne devrait pas encourager l'installation de Manjaro, sans pour autant l'interdire.

        Vous le dites vous-même que la spécificité d'Arch fait qu'il vaut mieux l'installer elle plutôt que d'installer celles qui sont basées sur elle.

        Pour votre install, faites nous un journal, ou à défaut faites le nous savoir ici…

        PS: le Brésil vient de marquer un but… contre l'Uruguay à l'instant

        • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

          Posté par . Évalué à 5.

          A mon avis, l'auteur de Manjaro ne devrait pas encourager l'installation de Manjaro, sans pour autant l'interdire.

          Non mais tu lis ce que tu écris ?

          Bien sûr, le gars il crée une distribution (même si c'est pas from scratch) mais il ne devrait pas encourager son installation…

          sans pour autant l'interdire

          Comment pourrait-il l'interdire de toute manière ?

          PS: le Brésil vient de marquer un but… contre l'Uruguay à l'instant

          No comment.

          • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

            Posté par . Évalué à -9.

            --- " Bien sûr, le gars il crée une distribution (même si c'est pas from scratch) mais il ne devrait pas encourager son installation… " (…)

            Il y a des distributions qui disent clairement que si on veut utiliser leur SE, il faut installer autre chose.
            Ca c'est très professionnel à mes yeux.

            --- " Comment pourrait-il l'interdire de toute manière ? " (…)

            C'est une façon de parler, en fait il ne donne pas d'installateur par exemple, ce qui en rebute plus d'un… :-)

            • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 27/06/13 à 10:03.

              Il y a des distributions qui disent clairement que si on veut utiliser leur SE, il faut installer autre chose.

              T'es sobre sans déc' ?

              SE = système d'exploitation je suppose ? Vu que l'on peut considérer qu'une distribution GNU/Linux est un système d'exploitation tu es en train de dire que si on veut utiliser leur distribution il ne faut pas utiliser leur distribution ?

              Donne moi un exemple parce que là je suis largué.

              C'est une façon de parler, en fait il ne donne pas d'installateur par exemple, ce qui en rebute plus d'un… :-)

              Tu veux dire qu'il ferait un installeur pour une distribution GNU/Linux sans en diffuser le source ? C'est possible ça avec la GPL ?

              T'es réellement dur à suivre…

              On peut même imaginer une distribution sans installeur du tout, qu'on ne pourrait installer qu'à la main depuis un autre système (via le LiveCD d'une autre distribution par exemple) mais quel est l'intérêt franchement ? Il y a LFS par exemple, l'intérêt est purement didactique.

              C'est une façon de parler

              Bah justement, choisir les bons mots c'est important. Pourquoi écrire « interdire » si ce n'est pas ce à quoi tu penses ? À faire trop de raccourcis on finit forcément par dire des conneries.

              • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

                Posté par . Évalué à 8.

                Marotte, honnêtement, arrête de perdre ton temps. "Don't feed the troll", ce type est irrécupérable. Je me demande même je vais pas systématiquement moinsser tous ceux qui répondent à ses messages sans aucune plus value, et surtout sans queue ni tête (comment ça j'ai marché dedans??).

              • [^] # Re: Manjaro ? Ce n'est pas du Arch pour autant

                Posté par . Évalué à -9.

                --- " T'es sobre sans déc' ? " (…)

                Je ne bois pas

                --- " SE = système d'exploitation je suppose ? Vu que l'on peut considérer qu'une distribution GNU/Linux est un système d'exploitation tu es en train de dire que si on veut utiliser leur distribution il ne faut pas utiliser leur distribution ? " (…)

                1) Oui
                2) Une distribution qui est une proof of concept on ne l'installe pas, par exemple.

                --- " Tu veux dire qu'il ferait un installeur pour une distribution GNU/Linux sans en diffuser le source ? C'est possible ça avec la GPL ? " (…)

                C'est possible si l'installeur n'est pas GPL. Donc normalement il ne livre pas les sources.
                Par contre tu as raison, si c'est GPL on peut te faire un procès si tu refuses de donner les sources, comme c'était arrivé en Allemagne je crois.

                --- " On peut même imaginer une distribution sans installeur du tout, qu'on ne pourrait installer qu'à la main depuis un autre système (via le LiveCD d'une autre distribution par exemple) mais quel est l'intérêt franchement ? " (…)

                Par exemple, tu as un x86 64 bits et tu veux compiler quelque chose pour un i386. Tu as deux choix :
                1) tu utilises ton debian i386 pour compiler et c'est long.
                2) tu lances un LiveCD 100% debian compatible (GLibc,etc) version 64 bit et tu compiles avec (cross-compilation) pour avoir un i386 du logiciel de tes rêves, et là c'est nettement plus rapide.

                --- " Pourquoi écrire « interdire » si ce n'est pas ce à quoi tu penses ? À faire trop de raccourcis on finit forcément par dire des conneries " (…)

                Ma phrase :
                ->> " A mon avis, l'auteur de Manjaro ne devrait pas encourager l'installation de Manjaro, sans pour autant l'interdire. " (…)

                Mon avis est qu'il suggère que l'on n'installe pas Manjaro mais sans dire directement que c'est une mauvaise idée car c'est mauvais pour le marketing s'il s'y prend mal.
                Et pour que ce soit difficile à installer, il ne donne pas d'installeur et du coup, le réflexe de la majorité est par exemple de ne pas s'en servir mais d'essayer d'installer la distribution de base.

  • # Dernières nouvelles

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bon ben finalement ma Manjaro n’a pas l’air d’avoir bien supporté la dernière mise à jour. Message d’erreur de Grub : « nom de fichier 3.9.6-1-MANJAROx32 incorrect – le noyau doit d’abord être chargé. »

    Aucune autre distrib ne m’avait fait ça. On avisera quand on aura le temps.
    Est-ce un péché de la jeunesse que s’enthousiasmer trop vite ?
    Ne valait-il pas mieux attendre la version 1.0 ?

    • [^] # Re: Dernières nouvelles

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 27/06/13 à 21:14.

      Ça a surement l'air de venir de la mise à jour de Grub.
      C'est, à mon avis, le principal problème d'utiliser une derivée d'Arch . Les paquets ne sont pas toujours synchronisés, et les informations sur les mises à jour ne sont pas toujours correctement reprisent, je n'ai pas trouvé de trace de ce changement sur le site de Manjaro

      • [^] # Re: Dernières nouvelles

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        J’utilise le Grub d’OpenSuse. Il avait déjà perdu la Manjaro après une màj de celle-ci, il l’avait retrouvée après un os-prober. Il ne perd jamais la Xubuntu. Je vais dégager du temps dans les jours qui viennent pour me documenter sur ces processus de démarrage. Je n’enterre pas la distrib. En version 0.8, il serait prématuré de lui demander plus que des tests et d’arrêter un jugement.

  • # Processus d'installation

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Je viens de me casser les dents sur l'installation puique l'installateur ne propose pas d'installer sur plusieurs disques. Ou alors, il faut savoir le faire à la main alors que je n'ai pas trouvé d'explication chez Manjaro.

    Autre point bizarre : la création d'un unique utilisateur sans pouvoir affecter son UID. Et le fait qu'il soit unique m'a fait penser à Ubuntu (et dérivées) où il faut entrer le mot de passe de cet utilisateur pour toutes les tâches d'administration. Ca m'a dérouté.

    Je voulais l'essayer ; je crois que je vais aller direct chez Arch.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.