Journal De l'utilité de faire des logiciels libres & éducatifs à l'international ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
11
7
jan.
2012

Bonjour'nal,

en France ça marche, ça fait 13 ans que je bosse à faire des logiciels libres pour le monde de l'éducation ... je connais les usages et je sais ce qu'il en retourne.

Mais ce qui m'amène à écrire ce journal c'est bien plus basique, ça donne quoi à l'international ?

J'ai publié la sortie de notre "dernier né", une reprise de ktuberling mais multi-plateforme et avec quelques petites améliorations pour cette version 1.0. J'ai fais une annonce basique sur http://freecode.com/projects/abuledu-monsieur-patate ... et je me demande maintenant comment "informer" les potentiels utilisateurs ... tout ça pour "voir" si une localisation "english" est intéressante ou pas.

En effet, je n'aime pas faire perdre du temps à mes amis et ça ne sert donc à rien de traduire quoi que ce soit s'il n'y a pas d'utilisateurs intéressés.

Vous vous y prendriez comment vous ? pour présenter un de nos logiciels d'abuledu à des anglophones (ou autre) et leur proposer de localiser les applications ? De notre côté tout est prêt ou presque: code source sur la forge, transifex prêt à faire feu pour faciliter les traductions ... "yapuka".

Alors toi qui est de passage sur linuxfr, si t'a du temps et que t'aime bien ce qu'on fait, tu peux perdre quelques minutes et nous donner un coup de pouce ?

hop,
une bouteille à la mer

  • # Bof

    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

    Personnellement, je ne le ferais pas forcément. Si les anglophones sont intéressés, ils n'ont qu'à s'emparer du logiciel et vous envoyer la traduction. L'intérêt de le faire vous-même, est seulement si vous vous voyez un intérêt à être connu dans le monde entier. Mais si vous n'en tirez aucun bénéfice, matériel ou immatériel je ne vois pas à quoi ça servirait. La seule chose à faire est de trouver un site sur lequel diffuser votre soft, pour voir déjà s'ils accrochent.

  • # Une internationalisation qui a marché

    Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 07/01/12 à 19:49

    Il y a un cas analogue d'une réussite à l'international, qui est celle des activités GCompris [1], autour de Bruno Coudoin, qui ont été adaptées pour tourner sur la plate-forme d'apprentissage Sugar [2] - celle de l'ordinateur XO [3] du projet OLPC [4] - et qui sont référencées dans le "catalogue" des activités [5] du SugarLabs [6], au sein de la "collection" GCompris [7]. Au final, ces activités sont utilisées un peu partout dans le monde.

    KTuberling / Mr. Patate a - à mon avis et à en juger par le plaisir exprimé par les enfants que j'ai observés à y jouer - le profil parfait pour être internationalisé, non seulement en anglais, mais dans de nombreuses autres langues.

    Pour revenir aux activités Sugar, la localisation se passe sur une plateforme de traduction en ligne [8] propulsée par le moteur Pootle [9]. Le développeur place ses fichiers POT, puis les équipes de localisation [10] font leur travail dans chaque langue.

    [1] http://gcompris.net/-fr-
    [2] http://sugarlabs.org/
    [3] http://wiki.laptop.org/go/XO
    [4] http://wiki.laptop.org/go/The_OLPC_Wiki
    [5] http://activities.sugarlabs.org//fr/sugar/
    [6] http://sugarlabs.org/
    [7] http://activities.sugarlabs.org/fr/sugar/collection/gcompris
    [8] http://translate.sugarlabs.org/
    [9] http://translate.sourceforge.net/wiki/pootle/index?redirect=1
    [10] http://wiki.sugarlabs.org/go/Translation_Team

    • [^] # Re: Une internationalisation qui a marché

      Posté par . Évalué à  1 .

      Pour moi "qui a marché" serait que Bruno ne se préoccupe pas de son avenir financier à court terme et moyen terme, qu'il puisse vivre de son art et que sa famille puisse bénéficier directement de la quantité et la qualité de son travail.

      Je ne sais pas si c'est le cas, je l'espère pour lui.

      Pour les outils de trad etc. comme je le disais en intro, c'est déjà "tout prêt" et ça tourne déjà un peu pour certaines langues: http://translate.ryxeo.com/projects/p/leterrier/

      Mais en vérité, pour moi tout est lié: les logiciels, la communauté des utilisateurs, la communauté d'utilisateurs-producteurs de ressources, le partage des ressources produites, et des gens qui peuvent vivre de leur art.

      Je ne pense pas et je ne souhaite pas qu'un morceau puisse aller sans les autres (ou alors on passera à côté d'un "truc" qui fait la "magie" d'abuledu).

      Bon, affaire à suivre, je vais laisser trainer un peu comme ça, si ça prends tant mieux et sinon "basta" :)

      • [^] # Re: Une internationalisation qui a marché

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        On change de sujet ici. Pour moi le succès d'un logiciel consiste à savoir si il rend bien le service visé et s'il est apprécié et utilisé par les utilisateurs cibles.

        Il faut dissocier ceci du modèle économique. Dans certain cas, un logiciel moyen peut permettre d'en vivre la ou un logiciel réussi peut ne pas trouver de modèle économique adéquat.

        Pour ce qui est de GCompris, le 'marché' visé est clairement très difficile. Ce n'est pas spécifique à l'approche Libre, j'ai l'impression que de nombreux éditeur de solution propriétaires ont lâchés l'affaire sur ce marché.

        Actuellement, je continue à cumuler une activité professionnelle le jour et je travaille sur GCompris sur mon temps libre. Maintenant que je vends la version Windows et MacOSX cela me fait un revenu d'appoint qui récompense mes proches et moi des efforts réalisés.

        • [^] # Re: Une internationalisation qui a marché

          Posté par . Évalué à  1 .

          Le côté financier, c'est toujours le "nerf de la guerre". Toujours dans le cadre du projet OLPC, en Uruguay, une prof de maths en lycée a créé avec succès différentes activités, sur son temps libre, dans sa matière.
          Par exemple l'activité "Conozco Números" (je connais les nombres) :

          http://ceibaljam.org/drupal/?q=node/749

          C'est une activité qui marche en classe, et qui a même été traduite en français !

          Ensuite, toujours dans le cadre de la communauté de développeurs CeibalJam ( http://ceibaljam.org/ ), elle a voulu lancer une activité sur la nutrition : "Conozco Alimentos" (je connais les aliments) :

          http://ceibaljam.org/drupal/?q=node/951

          J'ignore où cela en est de ce projet.

          Dans le même temps, OLPC France lançait une activité sur la nutrition. Là, en partenariat avec une société privée, qui a apporté une aide financière, ce qui a aidé à payer un développeur.

          http://olpc-france.org/blog/2011/11/le-projet-nutrino-bilan-et-perspectives/

          Bref, on peut faire du bon - voire même de l'excellent boulot - en "roue libre" ou bien dans un cadre plus "commercial".

          • [^] # Re: Une internationalisation qui a marché

            Posté par . Évalué à  1 .

            Et donc imagine que cette prof "voudrait" en faire "plus" pour OLPC ... voir même pourquoi pas constituer une équipe qui fabriquerait les dizaines (ou milliers) de ressources pédagogiques nécessaires, ça serait quand même pas mal qu'elle puisse être payée pour faire ça.

            Mais le sujet est peut-être trop complexe (car global) et mon message de départ top partiel pour que ça soit évident :)

        • [^] # Re: Une internationalisation qui a marché

          Posté par . Évalué à  1 .

          Bonsoir Bruno,
          merci pour tes réflexions, je ne sais pas trop qu'en penser, je vais laisser décanter quelques jours pour voir si d'autres linuxfr-mens&womens ont d'autres remarques et idées.

          Amicalement,
          Éric

  • # GCompris et traduction

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Bonjour,

    J'ai regardé rapidement pour GCompris. Comme d'habitude, pas facile d'avoir des chiffres précis dans le monde du Libre mais à vu de nez la France représente de 10 à 20% des utilisateurs.

    Pour ce qui est de la traduction, GCompris suis les recommandations de développement de logiciel Libre, le code et les messages sont en Anglais. Ceci simplifie la recherche d'intervenant puisque qu'il est plus simple de trouver des traducteurs Anglais vers n'importe quel langue.

    Pour l'internationalisation, ce qui aide vraiment est de se rapprocher d'une communauté de développeurs. Pour l'éducation, comme ton projet est en Qt4, la communauté kde-edu tombe sous le sens ( http://edu.kde.org/ ).

    Pour GCompris il est dans la communauté Gnome et bénéficie ainsi de sa communauté de traducteurs.

    Bruno.

  • # Jeux libres

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Si le programme Mr Patate dispose d'une version en anglais, et de fichiers de localisation, tout traducteur intéressé peut utiliser les fichiers pot/po/mo pour proposer ses contributions. Si je peux ajouter Mr Patate à la distribution PCLinuxOS Éducation, qui est disponible en anglais, en français et a été également adaptée également en grec, je le ferai avec plaisir.

    Après, l'intérêt à court ou long terme... ne serait-ce pas, en plus du plaisir d'un partage possible plus large, la réputation, et le nombre de contributeurs potentiels ?

    Et puisque Mr Patate a été adapté pour tourner sur plusieurs plateformes, j'en profite pour poser une question : envisageriez-vous de faire la même chose pour le jeu de programmation Turtle, dont on ne trouve plus, à ma connaissance, qu'une version KDE - Kturtle- et une version en Javascript quelque part sur le web ?

    • [^] # Re: Jeux libres

      Posté par . Évalué à  2 .

      Voir TurtleArt :
      http://wiki.sugarlabs.org/go/Activities/TurtleArt
      Au minimum sous Debian, donc, je suppose, dans toute bonne "crèmerie" !
      ... et, bien entendu, sur la plateforme éducative Sugar :
      http://activities.sugarlabs.org/fr/sugar/addon/4027

    • [^] # Re: Jeux libres

      Posté par . Évalué à  1 .

      Bonsoir Mélodie
      ça doit pouvoir se faire, le seul hic c'est que je ne crois pas avoir eu d'échanges avec nos utilisateurs au sujet de logo et vu nos petits moyens je ne voudrais pas investir du temps sur des projets qui ne seront pas utilisés.

      Je vais en parler sur les différentes listes pour voir ... du point de vue technique, ça pourrait tout à fait se faire, j'ai récemment repris kworldclock qui a été abandonné lors du passage de kde3 -> kde4 et pour le coup c'était une appli qu'on utilisait souvent à l'école. Au passage c'est devenu une application win-mac-linux :)

      Petite histoire de la reprise du code ici: https://redmine.ryxeo.com/projects/leterrier-chronosphere/wiki/Wiki

      amicalement,
      Éric

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.