Journal [SF] On vient de changer d'époque !

Posté par . Licence CC by-sa
2
13
déc.
2014

Lu dans un article du Monde relatant une émeute à Zurich :
«Outre les pierres, pétards et fusées lancées sur la police, les manifestants ont également procédé à des attaques au laser».

Des attaques au laser ? Comme dans Star Wars ?

Quelqu'un saurait ce que ça peut être ? J'imagine que les manifestant n'ont pas cherché à aveugler les CRS (enfin leurs équivalents Suisses). Et je ne pense pas qu'il existe des lasers portables suffisamment puissants pour provoquer des destructions.

Des idées ?

  • # avec des liens saymieu

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    L'article du Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/12/13/suisse-flambee-de-violences-a-zurich_4540001_3214.html
    Des photos des lasers : http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Une-nuit-d-emeutes-dans-les-rues-de-Zurich-28218461

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Helicoptère

    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 13/12/14 à 13:04.

  • # Street art

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    C'est peut être pour écrire sur les murs des bâtiments des insultes a propos des policiers?

    Du genre "Nique la police", c'est une attaque non?

    • [^] # Re: Street art

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      C'est plutôt que quand la police envoie des grenades, bin faut assumer les morts :/

      Les policiers font partie de la cité et sont tout autant désolé des erreurs qu'ils peuvent faire, ils avaient été mobilisé pour d'autres erreurs.

      Ce qui est gênant dans cette affaire, c'est l'opposition policier (un mec normal) et revendicateurs (qui auraient raison ?) et un drame.

      • [^] # Re: Street art

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Si tu fais référence à Sivens, ce sont des grenades offensives (et non défensives), qui ne sont pas spécialement dangereuses. 2 262 grenades de ce type ont été utilisées entre 2010 et novembre 2014 lors de manifestations, et je ne crois pas avoir entendu parler d'autant de morts.

        • [^] # Re: Street art

          Posté par . Évalué à 6.

          parler qu'une grenade offensive n'est pas dangereuse …
          La preuve que si!

          Tu peux tirer 2262 fois avec un flingue, si tu ne touche personne, il n'y aura pas de mort.
          Ce n'est pas pour autant que tu peux dire qu'un flingue n'est pas dangereux.

          Petit rappel : une grenade offensive c'est une grenade utilisant un explosif "puissant" pour avoir un effet de souffle (une defensive c'est un truc avec du shrapnell).

          Dans le mantien de l'ordre, les grenades offensives ont une charge bien moins élevé (une grenade offensive militaire doit peser dans les 200gr tout confondu, et une de maintien de l'ordre dans les 50gr).

          Mais il n'existe pas encore d'explosif "non-dangereux".
          Si tu reste persuadé que les genades utilisées ne sont pas dangereuses, je t'encourage à prendre 20gr de tnt avec un détonateur, et de les coller sur ton front avant la détonation. Tu m'indiqueras alors (ou pas), comment tu te sens après ….

          Enfin, il ne faut pas oublier que les armes "LTL" ne veulent pas dire "pas dangereux".
          Ce sont des armes, et à ce titre c'est dangereux.
          Plusieurs dizaines de cas , dont certains très grave, ave un flashball.
          Idem avec les grenades de "désencerclement" dont les bout en caoutchouc ne sont pas "censé" rentrer dans la peau, mais dans la réalité, si, et dans le muscle aussi d'ailleurs.
          etc…

          • [^] # Re: Street art

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 14/12/14 à 11:27.

            La question de la dangerosité absolue on s’en fiche, ce qui est intéressant c’est la dangerosité relative de différents moyens vis-à-vis de l’objectif poursuivi. Une simple bousculade ça peut faire des morts aussi et ce n’est pas une « arme ».

            Je précise que ne je n’y connais rien du tout, je ne sais pas quel objectif est poursuivi, quels sont les moyens alternatifs et leur dangerosité respective, je ne fais aucune affirmation, je pointe simplement du doigt le fait que dire « dans l’absolu c’est dangereux » n’apporte strictement rien, dans l’absolu sortir de chez soi est dangereux (encore plus pour aller dans une manif d’ailleurs).

            • [^] # Re: Street art

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Pour rejoindre ton commentaire, effectivement je ne fais que relever qu'un objet dangereux a été sciemment utilisé, que les conséquences ont été gérées avec peu de conscience.

              Les gaz lacrymo sont déjà chiants mais un peu moins gênants…

              Le souci est l'escalade et l'utilisation sans que cela soit nécessaire. J'ai déjà reçu des grenades d'exercices aux pieds, je ne le souhaite qu'à peu de monde… La concussion te rend un peu sourd tout de même… (et là tu te dis, et si elle avait explosé devant mes yeux ?).

              Avant d'en arriver là, autant essayer de contenir et orienter la foule, au besoin avec les lacrymos, cela évitera l'escalade des moyens.
              Ce n'est pas une question de rester cloîtré chez soi, c'est éviter de subir des moyens répressifs de plus en plus. Envoyer un projectile n'est pas innocent : une caillasse aussi peut faire plus mal, pourquoi en arrive-t-on là à se mettre sur la gueule ? Tu noteras que je n'ai pas la réponse non plus, mais le déplore, là où d'autres cherchent à minimiser les conséquences possibles.

            • [^] # Re: Street art

              Posté par . Évalué à 3.

              JE vais faire une réponse groupée.
              Cela ne sert à rien à répondre avec zenitram, il n'essaie pas de réfléchir.

              Non je suis désolé, la question de la dangerosité absolue est importantes.
              Ce sont ces questions qui te permettent de définir tes conditions d'emploi, et le contexte d'utilisation.

              Je vais partir différement : Les médias ont l'habitude des armes "non dangereuses" pour parler des armes "LTL" (Less Than Lethal) ou à Létalité réduite.

              Il faut avant de considérer l'aspect "LTL" , prendre en compte l'aspect "arme".

              On peut dire tout ce que l'on veut, les grenades, offensives, de désencerclement, … ce sont des armes, avec des conditions d'utilisations précises.

              Quand ces conditions ne sont pas respectés (cela peut aussi bien être un non respect humain (volontaire ou non, sur ordre ou non) qu'une erreur technique (la mèche de 3 secondes qui explose au bout de 5 …) ) la "dangerosité" de ces matériels est décuplé, et l'aspect "LTL" n'est plus vrai.

              Les militaires appelle les conditions "la doctrine d'emploi".

              Il y a une raison que ce type de matériel est réservé aux FDO, et ce n'est pas pour éviter les feux d'artifices "pirate" le 14 Juillet.

              Concernant le but à poursuivre :
              Cela pose le problème de "Quels sont les moyens autorisés lorsqu'il n'y a pas de vie en danger".

              Il n'y a pas de réponse claire, et cela dépend entièrement de la situation.

              Mais une chose est sure, il faut arrêter de banaliser les armes "comme pas dangereuse car non létale".
              Traiter comme des objets pouvant potentiellement mutiler ou tuer des gens de façon immédiate, et de façon très efficace, comme si c'était une balle de caoutchouc pour enfant à la récré n'est absolument pas responsable.
              (et inutile de comparer une grenade à un couteau qui lui serait en vente libre, restons sérieux un minimum).

              Quelqu'un indiquait qu'il y avait eu plus de 2000 tirs sans problèmes pour justifier de la "non létalité".
              Les statistiques de la seconde guerre mondiale était de plusieurs centaines (voir milliers) de cartouche en moyenne pour un mort (et de moins de 10 en moyenne pour un mort pour les "sniper" ).
              LE taux de mortalité des vieux fusils de la seconde sont donc proche, pour ne pas dire identique. Est ce que cela veut dire "utilisons donc ces vieux fusils pour le maintien de l'ordre" ? (je grossis le trait, mais vous avez l'idée).

              Enfin pour la bousculade, tu compares des choux et des carottes.
              Le but d'une grenade OF c'est d'être lancé en direction de la foule, pas d'être conservé soigneusement dans son étui.
              le but d'une manif, à ma connaissance, ce n'est pas d'écraser les gens dans une bousculade.
              Tu introduis le "but poursuivi" mais tu ne l'applique pas à tes exemples. Bizarre.

              • [^] # Re: Street art

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Cela ne sert à rien à répondre avec zenitram, il n'essaie pas de réfléchir.

                Quel argument.
                Réfléchir et avoir une conclusion différente de la tienne != ne pas réfléchir.

                Ta façon de faire montre toute la confiance que tu as dans ta propre conclusion.

                Ah ces gens qui ne sont pas d'accord avec toi, si ils pouvaient se taire ça serait tellement plus simple…

                • [^] # Re: Street art

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je n'ai pas de problèmes avec des personnes qui ont des idées différentes.

                  Mais je nourris pas les trolls, c'est tout.
                  Je l'ai fait dans ma "tendre jeunesse", mais maintenant ça ne m'amuse plus.

          • [^] # Re: Street art

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 14/12/14 à 19:18.

            parler qu'une grenade offensive n'est pas dangereuse …
            La preuve que si!

            Ce qui est bien avec ton argument c'est qu'on peut interdire les manifestations : en effet, les manifs ce n'est pas dangereux 99.999% des cas, mais parfois un mort, donc faudrait les interdire comme on a pour le moment interdit les grenades offensives.

            Interdisons donc les manifs, ce sera moins dangereux car il n'y aura plus de morts dans des manifs, on voit bien la preuve que les manifs c'est dangereux (surtout quand on "oublie" l'agressivité des manifestants).

            PS : ne pas oublier qu'en France, il y a eu un mort en 20 ans de manifs en France (1986 pour l'avant-dernier si je n'en loupe pas, ce qui change de 1961). Perso, vu l'aggressivité de certains manifestants qui viennent pour seulement en découdre avec les représentants de l'Etat, je trouve se ratio plutôt pas mauvais, n'en déplaise à tous les offusqués des "violences policières en France".

            PPS : après, je sais, on est sur le terrain de la bataille médiatique, de qui manipulera le plus l'émotion pour faire pleurer et pas d'une étude objective du comportement de chaque "camp", donc les "représentants de l'Etat" auront toujours le mauvais rôle et les "gentils défenseurs de la nature" ou autre "gentils anti-capitalistes" le bon rôle.

            • [^] # Re: Street art

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              J'ai assisté à quelques manifestations, parfois violentes (j'étais à Paris en 1986), c'est vrai que le nombre de mort parait faible, il ne faut pas pour autant nier les violences policières: trois ou quatre crs qui matraquent pendant une minute un type à terre, un crs qui explose le cuir chevelu d'un membre du service d'ordre de la LCR qui empêchait de charger la manifestation, je t'assure que ce genre de scènes te rendent fous d'agressivité, et je ne suis pas un partisan de la violence.

              Le choix de la violence est systématiquement délibéré et ses conséquences même si elles ne sont pas toujours fatales impliquent toujours ce risque.

              En outre si l'on veut tout comptabiliser, rappelle toi l'origine des émeutes des balieus: deux gosses poursuivis par la police jusqu'à un transformateur EDF et que l'on laisse griller sans que personne ne fasse rien pour couper le courant.

              Il existe dans le maintien de l'ordre une violence d'Etat que l'on peut juger légitime, mais qui reste largement impunie du fait de la collaboration justice police: si un procureur se baladait dans une manifestation il aurait sans doute de quoi enregistrer bien des poursuites, mais curieusement ils ne sont jamais là. Se fixer sur un bilan du nombre de morts conséquence de l'exercice d'un droit de manifester, deux décès est déjà un scandale.

              • [^] # Re: Street art

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                En outre si l'on veut tout comptabiliser, rappelle toi l'origine des émeutes des balieus: deux gosses poursuivis par la police jusqu'à un transformateur EDF et que l'on laisse griller sans que personne ne fasse rien pour couper le courant.

                Il faut être habilité, savoir comment ça marche, ce qu'on peut toucher, avoir le matériel adéquat pour couper un transformateur en toute sécurité. Il n'y a pas un agent des services électriques de garde dans chaque poste, tu voulais que la police subisse le même sort en improvisant ?

              • [^] # Re: Street art

                Posté par . Évalué à 2.

                J'ai assisté à quelques manifestations, parfois violentes (j'étais à Paris en 1986), c'est vrai que le nombre de mort parait faible, il ne faut pas pour autant nier les violences policières: trois ou quatre crs qui matraquent pendant une minute un type à terre, un crs qui explose le cuir chevelu d'un membre du service d'ordre de la LCR qui empêchait de charger la manifestation, je t'assure que ce genre de scènes te rendent fous d'agressivité, et je ne suis pas un partisan de la violence.

                Il y a deux éléments dans ton message. Le premier est sur la légitimité de la violence, le second sur notre réaction instinctive face à la violence subie (ou subie par procuration, dans le cas du manifestant à côté de toi qui se fait cogner).

                Sur la légitimité de la violence, il me semble qu'elle doit être proportionnée : à l'objectif poursuivi, et à l'intensité de la réponse en face. Dans le cas de Sivens, d'après le rapport de l'IGGN, l'objectif était le dégagement de la zone pour démarrage des travaux (la négociation ayant échoué) et la réponse en face comprenait des cocktails Molotov (lisez le rapport, il y a des photos en annexe). Alors bien sûr, c'est une source policière, mais le nombre de blessés hospitalisés est une mesure assez objective, et il me semble que quand on lance des cocktails Molotov, on est assez mal placé pour se plaindre de recevoir des grenades. Ils ont pu contrefaire les photos aussi mais là c'est casse-gueule comme argument (si on l'accepte on n'accorde plus aucune légitimité à l'État, donc on est obligé de faire confiance à l'État dans une certaine mesure).

                Sur la méthode : le gendarme ayant lancé la grenade aurait (là encore, source policière) effectué plusieurs sommations comprenant le type de munition utilisée, et aurait employé la grenade dans le champ prévu par la loi et par la doctrine d'emploi. Dès qu'il a vu une personne tomber à terre, il a immédiatement appelé des secours.

                Au vu de tous ces éléments, parler de "violence policière" est légitime : il y a bien usage de la violence. Par contre, sous-entendre que cette violence est illégitime ou gratuite ne me semble pas tenir la route.

                Après, reste la question de notre réaction face à la violence subie. Il me semble naturel de réagir avec violence quand on est confronté à la violence. C'est pour ça qu'a été inventé l'état de droit : une autorité unique est légitime, l'État, et cette légitimité est strictement conditionnée aux conditions énoncées plus haut. Dans le cas contraire, procès et tout ce qui va avec. Mais oui, en effet, quand on s'aperçoit que même le droit ne suffit pas (voir par exemple à Ferguson), la violence redevient la seule réponse possible.

                Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

                • [^] # Re: Street art

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Je répondais à un post qui expliquait que nous avions un maintien de l'ordre de qualité et j'ai expliqué pourquoi je ne partageais pas cet avis. Sur le barrage de Sirvens je n'ai pas d'opinion précise, juste un ressenti: cette manifestation était violente, le projet de barrage mal fichu et des autorités locales ont tenté de passer en force: bilan des blessés de part et d'autre et un mort.

                  Je suis juriste, la notion de violence légitime comme apanage de l'Etat ne m'est pas inconnue, mais les expériences que j'ai décrites des émeutes auxquelles j'ai assisté, ce que tu appelle joliment la violence subie, me pousse à penser que tout ne se passe pas comme dans ton esprit, ni dans un monde parfait.

                • [^] # Re: Street art

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Au vu de tous ces éléments, parler de "violence policière" est légitime : il y a bien usage de la violence.

                  ce point a tenté d'être minimisé, ce qui me dérange

                  Par contre, sous-entendre que cette violence est illégitime ou gratuite ne me semble pas tenir la route.

                  c'est l'escalade des moyens qui m'embête et la minimisation précédente : c'est le discours que tu indiques qui aurait dû ressortir. C'est plus souvent les gaz lacrymo qui sont utilisés, cela suffit généralement à disperser.

                  • [^] # Re: Street art

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    C'est plus souvent les gaz lacrymo qui sont utilisés, cela suffit généralement à disperser.

                    Heureux de savoir que tu en sais plus que les personnes sur place, formés (si, quand même, faudrait être de bien mauvaise foi pour dire que c'est des débutants) pour répondre en faisant le moins de dégat possible (non, tuer n'est pas marrant, à avoir lu les rapports qu'on chopé les journalistes, ils n'avaient pas lair d'en rigoler sur place)

                    • [^] # Re: Street art

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      tu as loupé mon § sur l'escalade des moyens (justifiable, potentiellement), non mise en avant au profit d'une minimisation (amhà, c'est ma perception) des moyens mis en œuvre effectivement. Je ne prétends pas mieux réagir face à une telle situation, merci de ne pas me mettre des mots que je n'ai pas exprimé (ce qui est ta pratique classique).

                  • [^] # Re: Street art

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est plus souvent les gaz lacrymo qui sont utilisés

                    Tout à fait, c'est dans le rapport d'ailleurs (Autant pour moi, le message original ne contenait pas le bon lien, celui-ci devrait marcher. Lisez-le (au moins les annexes), c'est édifiant). Ils ont tenté d'utiliser des lacrymo, mais les manifestants en face avaient anticipé en se protégeant le visage et la peau (ce qui est pas con de leur part : s'ils sont déterminés à ne pas se disperser, autant s'organiser pour). Du coup, gaz lacrymogènes inutilisables, zone marécageuse donc emploi de véhicules difficile, ajoute à ça qu'ils étaient contraints de se protéger car ils recevaient des projectiles pas gentils du tout (tu peux déjà faire très mal avec un caillou, mais avec un cocktail Molotov…).

                    Peut-être que s'ils avaient été 10 fois plus nombreux, ils s'en seraient tirés autrement. Mais ils n'étaient pas 10 fois plus nombreux, pour la simple raison que cette manif mobilisait déjà la plus grosse partie de leur effectif et qu'ils devaient continuer à mener leurs missions habituelles en parallèle (tout ça est dans le rapport). Ils étaient sur la brèche depuis plusieurs jours, donc dans un état de tension pas possible. En fait, ce qui me surprend, c'est que des types osent balancer des cocktails Molotov et préparer des bombes (les photos sont dans le rapport) et se plaindre de violences policières. Quand on manifeste, même si on gueule fort, mais qu'on n'est pas violent, là ok, très bien, je suis le premier à critiquer les flics qui chargent sans réfléchir. Mais quand on prépare des bombes, désolé, on se plaint pas d'en recevoir.

                    Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

                • [^] # Re: Street art

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Sur la méthode : le gendarme ayant lancé la grenade aurait (là encore, source policière) effectué plusieurs sommations comprenant le type de munition utilisée, et aurait employé la grenade dans le champ prévu par la loi et par la doctrine d'emploi. Dès qu'il a vu une personne tomber à terre, il a immédiatement appelé des secours.

                  Je ne sais pas où tu tire ces renseignement, mais la radio ne dis pas tout à fait la même chose.
                  Ils ne l'ont pas vu tomber déjà. C'est un policier qui filmait qui c'est rendu compte qu'il y avait un type allongé qui ne bougeait plus.
                  Ensuite ils n'ont pas appelé les secours dès qu'ils l'ont vu, mais ont discuté de savoir si ils allaient l'extraire.
                  Il était dans "les lignes ennemis", rappellont le.

                  Je ne dis pas que ce n'est pas ce qu'il fallait faire car je pense qu'ils ont bien géré la situation (enfin ceux sur le terrain), mais restons factuel.

                  Par contre, ce qui est pitoyable dans cette affaire, c'est tout ce qui a été fait après. Et c'est ça qui fait bien plus de mal que l'emploi d'une grenade qui a mal tournée. C'est toute la tentative d'étouffement, alors que dès le début les instances savait ce qui c'était passé.

                  On a essayé de faire accuser un lampiste, qui, pas de bol, avait bien respecté les procédures. MAis toutes les autres personnes de la chaïne on ne les a jamais inquiété.

                  • [^] # Re: Street art

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 17/12/14 à 00:03.

                    C'est toute la tentative d'étouffement, alors que dès le début les instances savait ce qui c'était passé.

                    Ou alors c'est le contraire mais ça ne rentrait pas dans ce que tu aurais voulu, donc tu accuses de tout et n'importe quoi pour conforter tes idées.

                    Oui, il faut laisser du temps pour analyser, les "dès le début c'était évident" c'est très pratique quand on veut une vérité bien précise (la sienne évidement)…

                    mais restons factuel.

                    Oui, ça serait bien. Mais raté.

                    • [^] # Re: Street art

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Donc ton opinion serait que les instances n'ont pas été au courant qu'il y ait eu un blessé suite à une intervention, et que ce blessé serait très certainement dut à l'explosion d'une grenade lancé par les manifestant?
                      Cela voudrais donc dire qu'un moment, au niveau de la chaine de commandement il y a une personne qui a retenu une information (car cette hypothèses semblait plutôt claire sur le terrain au vu du rapport).

                      C'est un choix.
                      Je suis plutôt partit sur le choix de croire que la chaine de commandement à bien fonctionné, car rien ne semble indiquer qu'elle ait mal fonctionnée.

                      Maintenant si tu as des éléments supplémentaires pour accréditer ta thèse, je suis tout ouie.

                  • [^] # Re: Street art

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je ne sais pas où tu tire ces renseignement

                    Du rapport que j'ai mis en lien dans mon second message.

                    Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

  • # Mis à jour le 13.12.2014 à 13h02

    Posté par . Évalué à 4.

    Ah, une mise à jour, désormais : « Outre les pierres, pétards et fusées lancés sur la police, des manifestants étaient également munis de laser ».

    On n'est plus dans l'attaque, tant pis pour les pistolasers…

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

  • # Au sujet des armes aveuglantes

    Posté par . Évalué à 2.

    Je croyais que les armes destinées à aveugler un adversaire étaient interdites, mais regardez-moi ce petit bijou :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Dazzler_%28weapon%29

    On arrête pas le progrès !

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

    • [^] # Re: Au sujet des armes aveuglantes

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 13/12/14 à 16:10.

      Je croyais que les armes destinées à aveugler un adversaire étaient interdites

      Oui et non :

      Weapons designed to cause permanent blindness are banned by the 1995 United Nations Protocol on Blinding Laser Weapons. The dazzler is a non-lethal weapon intended to cause temporary blindness or disorientation and therefore falls outside this protocol.

      D'ailleurs un simple gaz lacrymogène rend temporairement « aveugle ».

      • [^] # Re: Au sujet des armes aveuglantes

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai jamais compris ces règles, on peut tuer quelqu'un sans crainte mais là si on l'aveugle on risque des poursuites de l'ONU ?

        C'est comme tout le battage qu'avait fait le taser à l'époque. Alors qu'on sent bien que si aux US ils l'utilisaient plus souvent ça réduirait un maximum le nombre de mort (tout en gardant les même restriction que pour l'usage d'arme à feu)

        • [^] # Re: Au sujet des armes aveuglantes

          Posté par . Évalué à 7.

          C'est comme tout le battage qu'avait fait le taser à l'époque. Alors qu'on sent bien que si aux US ils l'utilisaient plus souvent ça réduirait un maximum le nombre de mort (tout en gardant les même restriction que pour l'usage d'arme à feu)

          C'est le genre de foutaises que racontent les fabricants pour écouler leurs saletés, mais si le mec a une arme a feu ils vont pas y aller au taser : ils vont eux aussi utiliser leurs armes à feu.

          Au final il s'en servent surtout pour électrocuter des gens qui ne sont pas armés. Ou plus fort : qui ont déjà été arrêtés… http://www.dailymail.co.uk/news/article-2736948/Man-24-died-tasered-13-TIMES-cops-handcuffed-laying-ground.html un exemple parmi d'autres celui là date de fin Août.

          • [^] # Re: Au sujet des armes aveuglantes

            Posté par . Évalué à 10.

            Exact, j'ai vu les chiffres d'une brigade équipée de taser, c'est genre 50 tirs/an, alors qu'avant le taser 0 coup de feu.
            Et pourtant dans leur réglementent le taser est sensé "replacer l'arme létale" face à une arme blanche par exemple.

            Concernant l'aveuglement permanent, il faut aussi voir l'arme économique qui, comme les mines, va détruire un pays bien au delà de la durée de la guerre.

            Méthode déjà utilisé dans l'antiquité, Jules César entre-autre crevait les yeux ou coupait les mains des prisonniers gaulois avant de les renvoyer chez eux. Un poids mort pour toutes leurs familles, et multiplié par 800 000 pour toute une nation finalement.

            je pense que l'ONU voit aussi les conséquences post-combat de ce type d'arme. Même si certaines armes ont "justes" étés interdites car particulièrement inhumaines (armes chimiques, lance-flammes…)

  • # CRS suisses

    Posté par . Évalué à 2.

    les CRS (enfin leurs équivalents Suisses)

    On les appelle des Stormtroopers…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.