Journal Open-source Vs logiciel libre, un nouvel axe de discussion

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
15
18
sept.
2012

Je regardais TED récemment. Et plus particulièrement cette conférence-là

On y apprend qu'il y a deux principales stratégies de communication. La rationnelle et l'émotionnelle.
La rationnelle; on explique en quoi ce qu'on fait, ce qu'on vend… est mieux, il en découle le comment on le fait, puis le pourquoi.
L'émotionnelle, c'est l'inverse. On explique pourquoi on le fait, et donc comment on s'y prend pour arriver au résultat.

C'est assez proche des discussions sans fin entre l'opensource qui a une stratégie de comm rationnelle (On a de bons softs, car on a travaillé dessus à plusieurs, parce que le code était ouvert) et le libre qui a une stratégie de comm émotionnelle (On veut être libre, donc on travaille en collaboration sur du code libre, ce qui nous permet d'avoir de bons softs)

Ça devient amusant quand on écoute la conférence. D'après Simon Sinek la stratégie émotionnelle est infiniment supérieure !
Attention, il ne parle que de stratégie de comm, pas de la qualité du produit.

Dommage qu'on ne soit pas vendredi, mais si j'attendais, j'allais perdre le lien…

  • # La preuve

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    D'après Simon Sinek la stratégie émotionnelle est infiniment supérieure !

    La preuve

    Par contre, il faut que l'émotion soit sur un truc "sexy". Et le libre (et surtout les gens qui parlent du libre comme du partage, non le partage n'est pas forcément vu comme positif par tout le monde, au contraire), c'est pas ce qu'il y a de plus sexy…

    • [^] # Re: La preuve

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      De plus ceux qui prônent le partage défendent généralement le coté éducatif, ce qui dans l'esprit de certains équivaut à rébarbatif.

  • # Ancrage dans les mentalités

    Posté par . Évalué à 7.

    Intéressant !
    Je n'sais pas s'il y a eu une étude sociologique, mais la difficulté pour "le libre"
    de s'implanter est d'abord mentale. Ca implique le changement des habitudes personnelles :
    - remettre en cause ou nuancer sa vision personnelle et intégrer de l'éthique dans notre approche de la technologie
    - se débarrasser et trouver des remplaçants aux outils fournis d'office (ha ha)
    - récupérer et assumer la responsabilité : je suis responsable du matériel que j'acquière et du logiciel que j'utilise
    - se demander si la technologie acquise ou permise avec les outils "achetés" est vraiment utile.

    Et là on touche au problème du syndrôme du larbin.

    Le logiciel libre est psychorigide (contre la rigidité de l'objectif du profit personnel pécunier ?!).

    Il est plus simple de s'en remettre "aux faits" et au rationnalisme de l'"open source", qui permet au logiciel open source de mieux s'adapter dans le monde de l'entreprise, dans notre société que Jacques Ellul qualifie de "technicienne".

    • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui, enfin, logiciels libres et logiciels open source, c'est la même chose, sauf pour quelques sectateurs de Stallman.

      • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

        Posté par . Évalué à 5.

        Il y a quand même des nuances, je vois par exemple celle-ci :

        1. Integrity of The Author's Source Code The license may restrict source-code from being distributed in modified form only if the license allows the distribution of "patch files" with the source code for the purpose of modifying the program at build time.

        (extrait de la définition de l'OSI)

      • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 18/09/12 à 13:13.

        Comme dit Marotte : il y a des subtilités qui ont toute leur importance dans l’industrie du logiciel. Ce n'est pas la même chose, mais là on rentre dans la technique, et faut se palucher les-dits types de licence pour savoir quelles sont factuellement les différences.
        Mais bon, un logiciel c'est un logiciel hein, d'où qu'y vienne !
        [mode boutade="on"] Y'a pas une infographie là d'sus ?[/mode]

        • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

          Posté par . Évalué à 2.

          Toutes les licences libres couramment utilisées sont aussi open source et vice-versa. On peut certes arguer de petites divergences théoriques mais ça n'a pas grand intérêt.

          Le point important, c'est surtout que ton message d'origine, qui semble partir du postulat d'une différence profonde entre libre et open source, n'a aucun fondement réel.

          • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            et vice-versa.

            petites divergences théoriques

            pas grand intérêt

            aucun fondement réel

            mardi c'est beaucoup trop tôt (et c'est pas en répétant une chose qu'elle devient vraie ;-)
            tu crois vraiment que tu vas trouver des aveugles pour marcher dedans ?
            :-)

            Envoyé depuis mon Archlinux

            • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

              Posté par . Évalué à 9.

              Eh bien, citons la FSF elle-même :

              « The term “open source” software is used by some people to mean more or less the same category as free software. It is not exactly the same class of software: they accept some licenses that we consider too restrictive, and there are free software licenses they have not accepted. However, the differences in extension of the category are small: nearly all free software is open source, and nearly all open source software is free. »

              http://www.gnu.org/philosophy/categories.en.html

              • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 18/09/12 à 18:23.

                Nearly ça veut dire presque.

                La NASA Open Source Agreement par exemple, est opensource, mais pas libre, parce que chaque contribution de code doit être une création originale du contributeur (on ne peut pas rajouter du code venant d'un autre logiciel libre, par exemple).

                À l'inverse, la WTFPL est libre, mais pas approuvée par l'OSI, parce que l'OSI ne pige rien au domaine public et à tout ce qui s'en rapproche.

                Edit: J'avais loupé le "couramment utilisées" dans ton message au-dessus. J'ai rien dit alors.

          • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

            Posté par . Évalué à 1.

            Le point important, c'est surtout que ton message d'origine, qui semble partir du postulat d'une différence profonde entre libre et open source, n'a aucun fondement réel

            C'est ce qu'il t'a semblé effectivement et j'en suis marri au vu de la réaction épidermique qu'elle a semblé provoqué.

            D'après Simon Sinek la stratégie émotionnelle est infiniment supérieure

            L'auteur du journal appuyait bien sur la notion de "stratégie de comm", donc d'impact d'un discours et la manière de le présenter.

            D'après Simon Sinek la stratégie émotionnelle est infiniment supérieure
            Voici la conclusion de la présentation mise en exergue dudit journal

            Je me suis basé sur de mon expérience passée :
            - de formateur informatique auprès de public différents dans le milieu professionnel (étudiants ENAC, demandeurs d'emplois en formation d'administration sys et réseau linux) : en appuyant sur l'aspect technique
            - et de conférences données avec l'association locale à l'époque (à Toulouse) auprès d'un public curieux : des utilisateurs finaux, volonté de sensibilisation à l'aspect éthique

            Je nuançais donc le propos de Simon Sinek, en disant : "l'open source est un compromis accepté, intégré, par et dans l'industrie du logiciel au prime abord".

            Et j'ai bien parlé de "les mentalités".

        • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          il y a des subtilités qui ont toute leur importance dans l’industrie du logiciel.

          Argumentes, donne des exemples.
          Parce que moi, je vois juste dans la vraie vie des licences qui sont libres/Open-Source OSI et libres/Open-Source FSF : BSD, MIT, GPL, Apache et j'en passe sont libres/open-source (bref : FLOSS) FSF/OSI, jusqu'à ce que tu me démontres tes "subtilités qui ont toute leur importance".

          La subtilité, elle est surtout dans la tête des gens qui veulent faire croire que le libre c'est plus mieux bien que l'Open-Source pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le FLOSS.

          Le différences dans les licences, ça existe, et ça a toute son importance (BSD vs LGPL vs GPL vs AGPL, sans parler du problème GPL v2/v3), mais ça n'a absolument rien à voir avec la pseudo-différence libre vs Open-Source.

          • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

            Posté par . Évalué à 3.

            +1

            Les licences BSD et GPL sont open-source, pourtant elle sont carrément différentes.

            • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

              Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 18/09/12 à 19:42.

              Elles sont open-source et libres, je sais ça ne plait pas à certains qui voudraient que l'open-source OSI et le libre FSF soient deux choses différentes, mais non, c'est les deux, toujours à de très très rares exceptions (par exemple la licence NASA n'est pas libre vision Debian qui est à peu près la vision FSF, à cause de termes juridiques trop opaques, et la le "libre" est plus tatillon que OSI, mais ça reste du fait d'un "wording" à la con plus que de principes Open-Source contre libre. Mais qui utilise cette licence? Quasi personne, CQFD)

              • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                Posté par . Évalué à 0.

                La principale différence entre libre au sens GPL et libre au sens opensource c'est la part philosophique :

                • Opensource : C'est bon pour l'économie, l'innovation.
                • GPL : C'est bon pour la liberté, l'indépendance de l'utilisateur.

                .

                D'autre part l'opensource n'impose pas la contagion, bénéfique, de la GPL.

                • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  La principale différence entre libre au sens GPL et libre au sens opensource c'est la part philosophique :

                  Dont on se fout complet, chacun fait ce qui lui plait, ça n'a aucune incidence sur les entreprises (ce qui était le commentaire d’origine) ni sur personne d'autre que les personnes qui fantasment sur la différence hypothétique à trouver absolument. C'est que du pur fantasme pour qui veut absolument trouver une différence. On fait du FLOSS pour raison x ou y ou z, ça reste du FLOSS.

                  D'autre part l'opensource n'impose pas la contagion,

                  Le libre non plus. Open-Source == Libre sur ce sujet. exactement pareil.

                  bénéfique

                  Ce point te vue n'est pas partagé par tout les libristes, loin de la.

                  • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                    Posté par . Évalué à -5.

                    D'autre part l'opensource n'impose pas la contagion,

                    Le libre non plus. Open-Source == Libre sur ce sujet. exactement pareil.

                    Si, la GPL impose de redistribuer le travail dérivé sous cette même licence. La licence BSD ou l'opensource (au sens OSI) non. Ça peut être un frein pour certains usages, d'où la création de la LGPL, mais ça fait une différence.

                    • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                      Je n'ai jamais dit le contraire. Tu peux lire d'il te plait? En quoi la GPL est-elle plus libre qu'Open-Source? Rien. C'est tout.

                      Merci de balancer des évidence que j'ai déjà dit juste avant et qui sont totalement HS sur le sujet libre vs Open-Source.

                      La BSD est libre et Open-Source.
                      La GPL est libre et Open-Source.
                      L'Open-Source n'impose pas la contagion.
                      Le libre n'impose pas la contagion.

                      Que ça te plaise ou pas, c'est comme ça, factuellement : Open-Source == Libre sur ce sujet. exactement pareil (je sais, je me répète…)

                      La licence BSD ou l'opensource (au sens OSI) non.

                      La licence BSD ou l'opensource (au sens OSI) ou le libre (au sens FSF) non. Seule la GPL dans son coin fait ça, ça n'a rien à voir avec libre ou Open Source. Juste GPL.

                      • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                        Posté par . Évalué à -1.

                        OK, j'avais bien saisi ton propos. Disons que la GPL, en plus d'être libre, milite pour le libre.

                        Le libre c'est bien. L'imposer (ce qui est libre reste libre) c'est mieux. Je sais, ce n'est que mon avis.

                        C'est un vaste débat et nous ne sommes pas d'accord. Heureusement en quelque sorte, sinon nous vivrions dans un monde de pensée unique.

                        • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/09/12 à 20:35.

                          C'est un vaste débat et nous ne sommes pas d'accord.

                          Surtout, ce n'était pas le sujet. la GPL, c'est autre chose, la GPL n'est pas le libre, bien que certains voudraient le faire croire. Non, le libre, c'est comme l'Open-Source, ça accepte la GPL et la BSD de la même manière.

                          Le libre c'est bien. L'imposer (ce qui est libre reste libre) c'est mieux.

                          Imposer montre, de mon point de vue (et ce n'est qu'un point de vue), que tu ne crois pas toi-même dans ce que tu vends, sinon à quoi ça sert d'imposer si tu es sûr que c'est génial? ;-).

                          Disons que la GPL, en plus d'être libre, milite pour le libre.

                          Milite pour la GPL, et seulement la GPL. La GPL est incompatible avec d'autres licences libres. Mais je m'égare la :).

                          Heureusement en quelque sorte, sinon nous vivrions dans un monde de pensée unique.

                          Tout à fait.

                          • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                            Posté par . Évalué à -3.

                            Non, le libre, c'est comme l'Open-Source […].

                            Non non non et non, il existe de nombreux exemples de licences Open-Source qui ne sont absolument pas libres.

                            Par exemple la licence non commercial de l'INRIA, celle de TrueCrypt, la jesaisplusquoi de micro$oft…

                            Plus une pléthore d'autre licences toutes avec une close spéciale qui par exemple interdit d'utiliser le code pour nuire à un chaton, et qui la rend de fait non libre.

                            Please do not feed the trolls

                            • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                              Quand on n'a plus d'arguments, on invente tout est n'importe quoi, pas grave si on tord la réalité pour arriver à ses fins.
                              Open-Source, avec une majuscule, c'est dans la tête de ceux qui en parle très clair : définition de l'OSI. Marotte et moi et tous les autres jusqu'à ici ne parlons que de cette définition.

                              Tes exemples ne sont absolument pas Open-Source au sens qui est débattu ici.

                              Plus une pléthore d'autre licences toutes avec une close spéciale qui par exemple interdit d'utiliser le code pour nuire à un chaton, et qui la rend de fait non libre.

                              Et non Open-Source.

                              • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Très bien. Mais comment ça s'appelle alors ? Comment on appelle un logiciel dont les sources sont ouvertes mais qui n'est pas libre ? En pratique : Open-Source. Pour la même raison que GNU n'est pas le logiciel libre, l'OSI n'est pas l'Open-Source.

                                Please do not feed the trolls

                                • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                                  Posté par . Évalué à 5.

                                  Comment on appelle un logiciel dont les sources sont ouvertes mais qui n'est pas libre

                                  On appelle ça, tout simplement, un logiciel dont les sources sont disponibles mais qui n'est pas libre.

                                  Pour la même raison que GNU n'est pas le logiciel libre, l'OSI n'est pas l'Open-Source.

                                  Le logiciel libre est défini par la FSF (Free Software Definition), et le logiciel open source est défini par l'Open Source Initiative (Open Source Definition). Point barre.

                                • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                  Pour la même raison que GNU n'est pas le logiciel libre, l'OSI n'est pas l'Open-Source.

                                  99% des gens qui discutent du sujet sont d'accord pour la définition (bon, certes sur le non logiciel seulement, c'est un peu plus la merde entre "libre" et "libre diffusion" mais on y arrive à avoir des définition communes maintenant). On doit s'emmerder avec les 1% restant qui se plait juste à foutre la merde pour le plaisir et qui n'apporte rien au débat.
                                  Merci, on sait très bien de quoi on cause quand on débat, tu fous juste la merde pour le plaisir de foutre la merde, ton "Open Source" à toi n'est pas du tout le sujet de la conversation, et on s'en fout complet de cet "Open Source" qui est autre chose que ce dont on débat, ça pourrait être du proprio de chez proprio que ce serait pareil (on s'en fout).

                                  Ici, libre = "libre au sens FSF" et Open Source = "Open Source au sens OSI".

                                  Même les journaux économiques le savent, example :
                                  http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120917trib000719886/ceci-est-une-revolution-ce-que-l-open-source-a-change-.html

                                  PS : il est d'ailleurs rigolo de constater que tu mélanges tout autant GNU et FSF. GNU n'est effectivement pas le libre, c'est la FSF qui maintien la définition.

                            • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Non-commercial n'est pas open source :

                              « The license must not restrict anyone from making use of the program in a specific field of endeavor. For example, it may not restrict the program from being used in a business, or from being used for genetic research. »

                              http://opensource.org/osd.html

          • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 19/09/12 à 00:44.

            Exemples : un tableau récapitulatif ici de Veni Vedi Libri

            mais ça n'a absolument rien à voir avec la pseudo-différence libre vs Open-Source.

            pseudo-différence qui est mentionnée dans le titre tendance trolliste de mon propos du journal.

            il y a des subtilités qui ont toute leur importance dans l’industrie du logiciel.

            Oui, Les Apache, Sun, Apple, Nasa, Inria, etc…
            J'ai bien écrit : dans l'industrie du logiciel. Enlever des mots c'est déformer le propos.

            Rationale: By constraining the license to require free redistribution, we eliminate the temptation to throw away many long-term gains in order to make a few short-term sales dollars.

            Source L'OSI mentionne bien un aspect économique et donc d'entreprise

            Ne me fais pas dire toi et Antoine ce que je ne dis pas dans mes propos : à savoir valoriser l'un aux détriments de l'autre, ou les mettre en compétition.

            Je parlais de stratégie de communication à la base, la conclusion de Simon Kend n'est là que pour le troll, l'auteur du journal le dit bien en plus… alors bon ne tombons pas dans le piège.

            • [^] # Re: Ancrage dans les mentalités

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Oui, Les Apache, Sun, Apple, Nasa, Inria, etc…
              J'ai bien écrit : dans l'industrie du logiciel. Enlever des mots c'est déformer le propos.

              Je cite la discussion :

              Oui, enfin, logiciels libres et logiciels open source, c'est la même chose,

              il y a des subtilités qui ont toute leur importance dans l’industrie du logiciel.

              On parle Open Source contre libre, et maintenant tu parles d'autres choses (de différentes licences). Alors, précise ta pensée : dans l'industrie du logiciel, vois-tu des subtilités qui ont toute leur importance entre libre et Open Source?

              Si tu parles de licences (genre BSD 2-clauses contre GPLv3), ce n'est pas des subtilités mais des énormes différences qu'il y a, donc ton propos serait encore plus incohérant.

              Ne me fais pas dire toi et Antoine ce que je ne dis pas dans mes propos : à savoir valoriser l'un aux détriments de l'autre, ou les mettre en compétition.

              Gni??? je ne comprend rien dans ce que tu racontes la. Précise ta pensée, car ton "à savoir" ne correspond à rien du tout de ce qu'on raconte.

              Je parlais de stratégie de communication à la base, la conclusion de Simon Kend n'est là que pour le troll, l'auteur du journal le dit bien en plus… alors bon ne tombons pas dans le piège.

              On parlait uniquement de ta phrase "il y a des subtilités (ndlr: entre libre et Open Source) qui ont toute leur importance dans l’industrie du logiciel", et seulement de celle-la.

  • # Libre ca veut dire quoi ?

    Posté par . Évalué à -3.

    Open-source je vois, ça veut dire que je peux disposer du code source. Ça n'implique pas obligatoirement que je puisse l'utiliser, le modifier, le redistribuer, mais ça ne l’empêche pas non plus.

    Par contre pour libre, j'ai du mal. Un freeware est il libre ? Sauf utilisation commerciale, c'est libre ? Si je suis obligé de distribuer les sources avec le binaire, c'est libre ?

    Bref, lorsque l'on parle de libre, j'ai l'impression que ca devient vite n'importe quoi.

    • [^] # Re: Libre ca veut dire quoi ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Open-source je vois, ça veut dire que je peux disposer du code source. Ça n'implique pas obligatoirement que je puisse l'utiliser, le modifier, le redistribuer, mais ça ne l’empêche pas non plus.

      Selon l'acception habituelle, si, ça l'implique.

      Bref, lorsque l'on parle de libre, j'ai l'impression que ca devient vite n'importe quoi.

      Pas si on se réfère à la définition communément admise.

      Bonne lecture !

      • [^] # Re: Libre ca veut dire quoi ?

        Posté par . Évalué à 5.

        À la défense de mazarini< il faut reconnaître que le terme opensource a parfois été employé pour désigner des programmes dont les sources étaient disponibles (avantage : on sait comment le logiciel fonctionne) mais avec interdiction de les modifier et/ou de les redistribuer.

        • [^] # Re: Libre ca veut dire quoi ?

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 19/09/12 à 00:23.

          Quel bazar ! on sort de la cathédrale ?

          Traditionnellement :
          Quand on parle de logiciel libre, on appuie sur l'aspect (hélas pour certains, car c'est une vue de l'esprit) éthique, on se place du côté utilisateur, dans la sphère privée.
          Quand on parle de logiciel open source, on appuie (hélas pour certains, car au risque que ce soit aux détriments de l'éthique) sur l'aspect technique. , on se place du côté développeur et décideur, dans la sphère économique.

          Traditionnellement ! Car des nuances ont été apportées sur les licences, de nombreux compromis ont été pris par les 2 parties FSF et OSI, qui ne s'entrechoquent pas dans leurs rôles, et visent donc à se compléter ?

          Pour un récapitulatif des licences :
          - il y avait un tableau mais qui date de 2009.
          - Un autre est disponible ici.

          Je n'ai pas trouvé où se mettait la "demerdenzizicht licence"

          • [^] # Re: Libre ca veut dire quoi ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Pour prendre l'exemple d'Android, ca me semble libre dans la mesure ou des communautés ont pu récupérer les sources mis à disposition et proposer des versions alternatives.

            Par contre, si je veux récupérer une rom "Google" ou un rom "Samsung" pour la mettre dans mon téléphone, ce n'est pas possible. Ce qui me fait douter du coté vraiment libre. Il faut dire que je n'ai pas un téléphone au top et les rom alternatives ne sont pas pour prévu pour lui. Ce que je comprends vous l'intérêt de faire une rom pour peu d'utilisateur.

            J'en reste au modèle de Debian et d'autres distributions pour lesquels il m'est possible de récupérer un logiciel et de l'installer.

            Le libre et l'opensource pratiqués par les sociétés reste souvent une facade que plein d'obstacles rendent plus ou moins fermés. La première des libertés doit être de pouvoir installer un soft.

            J'ai déjà été confronté à un soft diffusé sous gpl et qui m'a semblé très bugué. Manifestement, suite à l'achat par le client, un certain nombre de bug était résolus par des patchs non dispo librement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.