Journal Debian Live c'est bien

Posté par .
Tags : aucun
18
13
oct.
2010
Je suis en train d'adopter Debian Live. Petit compte rendu, qui peut surement intéresser les ubuntuards (il y a le même chez ubuntu), mais probablement pas les mag'eyards (notez le -ard un tantinet méprisant qui sert le jeu de mot avec magyar - hongrois).

DebianLive, donc est la solution pour faire des versions dérivées sur le mode -live de Debian. C'est une vieille histoire d'amour entre les systèmes live et Debian, qui a du commencer avec Demolinux (pourtant parti d'une Mandrake), qui s'est poursuivi avec Knoppix, et tous ses dérivés (comme Knoppix MiB « Privacy Edition », jusqu'à la clef officielle de logiciels pour l'agrégation de mathématiques ClefAgreg.

DebianLive répond à la question de la popularité de la création de version personnalisée Live. C'est un ensemble de scripts hautement configurable, qui crée au choix une iso prête à graver, une image à écrire sur une clef usb, ou une version net qui doit s'adresser à des lancement par PXE ou quelque chose comme ça (j'ai pas regardé la version net). Il semble y avoir maintenant une version hybride (iso/usb ?) que je n'ai pas essayé.

Fabrication
J'utilise la version de squeeze, pour une image usb. Voici le schéma général de création. Le programme s'appelle lb (comme live builder je présume, auparavant c'était lh comme live helper):
$ lb config
Cela crée un répertoire "config". On peut ajouter plein d'options (le manuel suggère de lire la page man) comme l'architecture voulue, la liste de package à inclure (pour les listes prédédinies), ou un timeout personnalisé à syslinux, il y a vraiment beaucoup d'options.
On peut aussi aller éditer les fichiers à la main pour configurer. à mon avis c'est le mieux. Pensez aux options pour avoir clavier et interface en français au démarrage.

Pour une version personnalisée on adaptera la liste des logiciels à installer, un fichier quelquechose.list à mettre dans config/chroot_local-packageslist. On peut adapter les sources pour apt pour aller chercher des paquets hors de l'archive debian, mettre directement ses .deb à ajouter. On peut modifier aussi n'importe quel fichier de l'image finale pour personnaliser vraiment à fond, lire une peu le manuel, mais ce n'est pas obligatoire non plus.

Il faut prévoir beaucoup de place. Comptez 5 Giga de libre pour une image finale de 1,2G environ (xfce, texlive/texworks, et quelques autres bricoles). L'installation se passe dans un chroot (environ 2G dans mon cas), puis une compression en fichier squashfs sera faite (1.2G) qui sera ensuite copiée dans l'image finale (iso ou image de la clef usb) 1.2G aussi.

On peut passer un paramétrage à debconf à l'avance (preseed), par exemple pour signaler que la licence du java de sun est acceptée, pour éviter un échec à l'installation non interactive dans le chroot.

Beaucoup de souplesse dans la configuration du système, donc.

#lb build
(comme root). Cela crée le chroot, l'initialise, charge les listes pour apt, installe les paquets, fait plein de trucs et finit par créer une image. Prévoir un peu de temps, tout de même.

lb sert d'interface aux scripts. man lb_config, man lb_build contiennent les informations sur les options de ces scripts.

Utiliser la place restant sur la clef et avoir un système persistant
L'image usb se copie sur une clef via dd. Inconvénient, cela efface la table des partitions de la susdite clef, autrement dit il faudra prévoir de sortir (g)parted pour affecter la place restante à une autre partition et pouvoir s'en servir. On peut profiter de la manipulation pour créer une partition étiquetée home-rw, le répertoire personnel sera alors persistent. On peut pousser le vice jusqu'à créer une autre partition live-rw afin de créer un système entièrement persistant (y compris les paquets installés en live), mais le temps d'extinction devient alors insupportable. Je déconseille cette dernière idée. La lenteur avec home-rw est limite mais supportable.
Il y a d'autres possibilités (snapshots) que je n'ai pas encore testé.

Bilan
J'ai une clef de 8G avec une partition 1.2G contenant xfce, texlive, texworks et c'est franchement génial de se balader avec son environnement de travail complet dans sa poche. J'ai glissé dedans unison-gtk pour synchroniser avec l'ordinateur de bureau qui reste, lui, à la maison. Simple et efficace.

Il y a quelques inconvénients à connaitre:
- la persistence complète m'a fait perdre le réseau. Apparemment le système conserve un paramétrage d'udev sur une machine, ce qui fait disparaitre la carte réseau d'une autre. Oui j'utilise cette clef sur plusieurs machines différentes (en même temps ça ne me semble pas une idée si extravagante).
- Le temps de démarrage est trop ralongé avec une persistence complète. Encore pire pour la durée d'extinction.
- Une mise à jour du système (refaire une version en ajoutant des logiciels par exemple) va nécessiter de sauver la partition home-rw et de la recréer ensuite. Il faudrait un script capable de copier la partition de l'image sans toucher à la table des partitions de la clef.
- Certains ordinateurs ne démarrent pas en usb. Certains démarrent en usb mais la clef n'y marche pas (syslinux figé). Il faudrait une option pour créer une petite iso capable de démarrer la clef usb, comme ce que propose ClefAgreg. Pour l'instant ça ne m'a pas géné mais j'ai tout de même rencontré deux ordinateurs qui étaient dans ce cas (sur huit tests, dont le macbook qui marche en démarrant sous plop mais sans clavier pour le boot syslinux, il lui faut donc un timeout non nul).

Une fois ces inconvénients connus et maîtrisés, un seul mot à dire:
Debian Live c'est bien, mangez-en!
  • # Le démarrage sur usb ce n’est pas toujours net

    Posté par . Évalué à 4.

    Certains ordinateurs ne démarrent pas en usb.

    Cette semaine j'ai eu le droit à un ordi Delle qui avec Windows d'installé demarre sans problème sur une clé usb et une fois que le disque est vide et sans formatage il ne veut plus démarrer sur la clé. J'ai été obligé de graver un cd et démarrer dessus pour installer ma distribution.
  • # Merki !

    Posté par . Évalué à 10.

    Cher fleny68,

    Je tiens à vous faire part de mes plus sincéres remerciements pour m'avoir fait connaître ce merveilleux outils qu'est ce Debian vivant !

    Ce petit journal tombe vraiment au poil, juste le soir, ou devrais-je dire la nuit, où je devais préparer une clé USB bootable avec Debian dessus. Vraiment, vous m'ottates une épine du pied /

    Veuillez recevoir, cher fleny68, mes plus chaleureux remerciements !

    Cordialement,
    Moi.

    ( OK, il est tard, j'ai pété un câble, je --> ZZzz )
    ( fleny68, quand squeeze sera dispo, tu t'apelleras fsqueze68 ? ;-] )
  • # SUSE Studio

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Sinon, si vous aimez faire vos propres Lives par-ci par-là, essayez SUSE Studio pour vous faire une openSUSE aux petits oignons : http://susestudio.com/

    Très efficace et facile d'utilisation.

    --
    Syvolc
  • # On va me jeter des cailloux...

    Posté par . Évalué à -3.

    Ce principe de clé USB vivante a été fait par Fedora il y a plusieures années.

    Si le BIOS le supporte (la majorité aujourd'hui), pour avoir une clé USB vivante il suffit de faire une installation comme on le ferait sur un disque dur (ou de copier son DD sur la clé USB avec quelques précautions).

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...
    • [^] # Re: On va me jeter des cailloux...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Alors après le "vif" on a droit au "vivante" !
      Faut revoir votre anglais les gars hein !
      Ici "live" veut dire "en direct", rien à voir avec un truc vivant ou pas.
      Alors je veux bien qu'on choisisse des mots français quand on peut (greffon, courriel, ...) mais faut pas utiliser n'importe quoi. Alors si on sait pas, on garde le mot en anglais plutôt que de faire une traduction hasardeuse voire, comme ici, fausse.
    • [^] # Re: On va me jeter des cailloux...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Parce que ces Debian vives sont plus que de simples Debian installées. Elles utilisent les paquets live-config et live-boot qui prennent en charge tout ce qu'on peut attendre d'un système vif : création automatique de l'utilisateur, choix du bureau démarré, de la langue, etc.
      • [^] # Re: On va me jeter des cailloux...

        Posté par . Évalué à 3.

        Et surtout, elles peuvent inclure l'installeur Debian et définir d'autres dépôts que les officiels, ce qui permet de créer sa propre distribution.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Génération assistée...

    Posté par . Évalué à 3.

    Le site [http://studio.debian.net/] permet de créer son Debian-Live.

    J'ai créé un live sid et j'attends sa génération pour la récupérer.
    • [^] # Re: Génération assistée...

      Posté par . Évalué à 1.

      J'espère que tu n'es pas trop pressé. J'ai testé aussi, mais j'attends encore:
      2773 1 week, 4 days ago Waiting for builder to become available.. Waiting for 1 week, 4 days

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.