Journal Cinéma Libre 3 ans après...

Posté par (page perso) .
18
22
oct.
2015

Depuis bientôt 3 ans le Catalogue Ouvert du Cinéma un laboratoire de recherche et de développement sur le cinéma numérique hors-circuit travaille sur plusieurs outils logiciels et juridiques pour accompagner un autre type de cinéma souvent sous licence libre, avec de petits moyens de diffusion.
Ainsi nous avons développé plusieurs logiciels avec des étudiants en université. Beaucoup de travail bénévole et malgré nos recherches nous n’avons pas eu de subvention conséquente pour payer dûment un ou des développeurs pour aller au bout de tous les outils.
Voici donc une liste des outils développés mais en développement ! Si vous avez envie de les tester et encore mieux de contribuer n’hésitez pas !

logo
http://ord.cinemaouvert.fr/
Open Rhizome Deposit dit "Rhizome" est une base de données de stockage d'informations relatives à des oeuvres audiovisuelles. Le but est de fournir une architecture décentralisée et simple d'accès aux détenteurs de droits, aux diffuseurs et enthousiastes pour répertorier les informations relatives à des oeuvres audiovisuelles sous licence libre ou indépendantes.

logo
http://codb.cinemaouvert.fr/
Le CODB (pour Cinema Open Database) est une interface client pour les dépots rhizome (http://ord.cinemaouvert.fr/) il permet donc de se connecter à des dépots et d'y consulter et ajouter des fiches.

logo
http://opp.cinemaouvert.fr/
OPP est un logiciel professionnel de projection sous licence libre, développé en s'appuyant sur le lecteur multimédia VLC. Il permet à un projectionniste de préparer et de suivre la projection depuis son poste.

logo
http://ocat.cinemaouvert.fr/
OCAT est un ensemble d'outils numériques libres ayant pour but de rendre accessible les oeuvres audiovisuelles lors de leur projection.

logo
http://oct.cinemaouvert.fr/
OCT est un logiciel de transcodage et d'empaquetage vidéo sous licence libre permettant de générer des fichiers à la norme OCPM. Il guide l'utilisateur dans toutes les étapes de la création de son fichier et propose directement l'envoi à un dépot du CODB.

logo
http://ocpm.cinemaouvert.fr/
OCPM est un standard audiovisuel de diffusion créé pour uniformiser les sources au sein du CODB. Il se veut une alternative légère mais professionnelle au DCP. Ainsi, il intègre des données annexes afin de faciliter la diffusion en salles. L'OCPM ne contient aucun nouveau codec mais est un assemblage technologie existante.

logo
http://droit.cinemaouvert.fr/
Le LCDO est la section droit de l’association où nous travaillons sur les questions que pose la diffusion du cinéma indépendant et/ou sous licence libre.

  • # dcp ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Pourquoi ne pas gérer le DCP ? Cela semble la norme pourtant.

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: dcp ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 22/10/15 à 21:44.

      Parce que
      Standards
      (oui, classique…)

      a noter que l'auteur du journal parle de standard, ce qui est à mourir de rire (un format dans son coin n'a rien à voir avec la notion de standard. Déjà que le format sous jacent, Matroska, n'est pas un standard… Même si certains y travaillent ;-) ), du coup ça décrédibilise tout (comment croire un seul mot du journal à partir d'une telle erreur?), dommage…

    • [^] # Re: dcp ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le DCP a fait partie du coeur de notre problématique sur les formats audiovisuels qui tendent à limiter le cinéma aux acteurs ayant les moyens de les utiliser. (Il ne faut pas oublier que nous avons commencé ces travaux il y a 3 ans). Aujourd'hui nous gérons le DCP autant que faire se peut (dans la Base de données par exemple) mais effectivement notre logiciel de projection ne le fait pas, et pour cause, puisqu'il est destiné aux formats autres et/ou libres. En revanche, puisqu'il est basé sur VLC et que ce dernier est censé supporter le DCP un jour, alors ce sera le cas à ce moment-là.

      Au sujet de notre "norme" / "standard", il s'agit non pas d'imposer un énième format mais d'organiser un tant soit peu les fichiers au sein de la base de données. C'est simplement une recommandation technique pour le CODB et Rhizome.

      • [^] # Re: dcp ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir VLC plutôt que GStreamer, qui me semblait plus adapté au développement de nouvelles applications, tout en pouvant continuer à faire appel à FFmpeg au besoin ?

      • [^] # Re: dcp ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Le DCP a fait partie du coeur de notre problématique sur les formats audiovisuels qui tendent à limiter le cinéma aux acteurs ayant les moyens de les utiliser.

        "aux acteurs ayant les moyens de les utiliser".
        On parle bien d'un DCP avec un format MXF, XML, PNG, JPEG2000 lisible par tous avec des logiciels libres ?

        Cela me fait penser aux différentes discussions que j'ai pu avoir ici où des gens pensent vouloir révolution le cinéma numérique en proposant un "nouveau format top-moumoute" mais sans aucune concertation avec des professionnels qui bossent véritablement dessus (et finalement, les "révolutionnaires" font des choix erronés car ils ne comprennent pas les tenants et aboutissants techniques)

        Quand je lis les specs dans le PDF, c'est - pour être poli - étrange: projeter dans une véritable salle et sur un écran cinéma lambda, le moindre cinéaste va vous crier dessus. Quand aux rajouts (référence, synopsis.pdf, etc…) rien ne vous empêche de l'intégrer dans un DCP (dans les miens, je rajoutais l'affiche et des annotations).

        Je ne comprends pourquoi réinventer la roue et faire votre propre "standard" qui est moins bon.

        • [^] # Re: dcp ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Je pense surtout qu'ils n'ont pas accès à des spécialistes comme toi. Il faut voir aussi qu'il n'existe pas encore de lecteur libre de DCP. VLC ramouille trop (ou alors, il faut une machine de guerre).

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: dcp ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense surtout qu'ils n'ont pas accès à des spécialistes comme toi. Il faut voir aussi qu'il n'existe pas encore de lecteur libre de DCP. VLC ramouille trop (ou alors, il faut une machine de guerre).

            En fait, le souci du player DCP via VLC est qu'il n'est pas possible via l'interface de définir la "tile" de définition. Donc par défaut, il va prendre la définition maximale, d'où le "il faut une machine de guerre" :). Quand on utilise les librairies et on fait cela en ligne de commande, on peut lire un DCP sur un portable classique.

            Sans transition, je le disais encore y'a 10 minutes à @frachop (on travaille ensemble sur le DCI depuis ses débuts), si certaines personnes avaient arrêté de vouloir réinventer la roue pendant des années en proposant "un autre format", prendre à bras-le-corps les spécifications DCI et implémenter un player DCP libre, nous ne serions pas en 2015 avec un prototype de player DCP opensource mais plusieurs parfaitement fonctionnelles. (Il n'a fallu que 1-2 mois à @frachop pour faire un player DCP compatible Linux/MacOS)

            A l'époque déjà (2007-2008), on me rétorquait que les logiciels libres ne pouvaient gérer du DCP, j'avais alors pondu un encodeur DCP à base que d'opensource ( https://www.quickdcp.com ) et dans le pipeline, un petit player (manque de temps). Donc oui, il est parfaitement possible de pouvoir gérer des DCP via des briques opensources.

            Notez que dans les specs, déjà à l'époque, il est indiqué l'utilisation d'openssl, linux, vi, audacity, …

            • [^] # Re: dcp ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Je me rappelle bien. Mais des personnes qui ne sont pas du milieux ne s'en rende sans doute pas compte.

              Tu nous fais une news sur le DCP dans le libre ? :)

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: dcp ?

                Posté par . Évalué à 3.

                J'y pense, j'y pense… ;-)

                • [^] # Re: dcp ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je suis sûr que frachop t'aidera :)

                  "La première sécurité est la liberté"

  • # À propos d'ORD

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bravo pour cette initiative et ce travail.

    Je ne comprends pas le fonctionnement d'Open Rhizome Deposit. Une fois installée, cette base de données récupère-t-elle les données déposées par les autres utilisatrices/teurs — et par conséquent permet-elle de les partager avec les autres?

    Merci d'avance.

    Debug the Web together.

    • [^] # Re: À propos d'ORD

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Oui fondamentalement c'est le but mais avec le couple "client" + "depot". En effet le dépot seul ne permet pas grand chose mis à part stocker les données,. Si le dépot est en version stable aujourd'hui le client est encore en développement et donc toutes les fonctions ne sont pas opérationnelles.

  • # Le DCP est mort, vive le MXF ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Bravo pour ce travail.

    J'ai l'impression que le DCP est une usine à gaz à dessein, une norme changeante. Je ne parle même pas des incompatibilités nombreuses des couples projos/serveurs. Malgré le prix, même ces fabricants n'arrivaient semble-t-il pas à suivre. Cela s'est stabilisé maintenant.

    J'ai entendu dire que certains se passaient du DCP en lisant directement le MXF. Cela fait un conteneur de trop en moins.

    Si la prise en charge par VLC a été annoncée il y a longtemps, les dernières versions montrent un écran vert mais j'ai pu en lire avec des versions précédentes mais avec la chroma à l'ouest. Le support du 12-bit n'est pas envisagé si mes souvenirs sont bons.

    Dans la même veine (je ne sais dans quelle mesure cela pourrait vous être utiles mais j'imagine que vous connaissez) :
    - OpenDCP, pour faire, entre autres des DCP, simplement
    - Digital Cinema Tool Distribution (DCTD)

    • [^] # Re: Le DCP est mort, vive le MXF ?

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai l'impression que tu n'as jamais lu les spécifications DCI/SMPTE pour dire cela :)

      Le DCP n'est absolument pas une usine à gaz, tu as des MXF : Audio et Image (en général seulement 2), 2 XML (CPL, PKL) qui définissent les metadatas. Et - parfois - des informations sous-titres (XML+PNG, …). En gros, tu as 4 fichiers dans un répertoire.

      une norme changeante

      "La norme changeante" n'a pas changé depuis 2007. Mes premiers DCP de 2007 sont toujours lisibles.

      Je ne parle même pas des incompatibilités nombreuses des couples projos/serveurs.

      Jamais entendu parlé. Et je travaille dessus depuis les débuts des spécifications DCI pourtant.

      J'ai entendu dire que certains se passaient du DCP en lisant directement le MXF. Cela fait un conteneur de trop en moins.

      C'est le principe d'un conteneur MXF, tu peux le lire indépendamment si tu le souhaites.

      • [^] # Re: Le DCP est mort, vive le MXF ?

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai l'impression que tu n'as jamais lu les spécifications DCI/SMPTE pour dire cela :)

        J'avais juste commencé… je connais le quadriptyque. Mais j'ai rencontré de nombreuses fois des problèmes : Interop ou SMPTE mal pris en charge sur certains couples projos/serveurs (Doremi avec… j'ai oublié désolé). Idem pour les SST.
        Je ne parlerais pas des conventions de nommages, puisque ce ne sont que des conventions mais qui suffisent pour être refusées par le serveur.
        Ta réponse détaillée, merci, m'incline à penser que le problème venait de l'outil utilisé.

        • [^] # Re: Le DCP est mort, vive le MXF ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne parlerais pas des conventions de nommages, puisque ce ne sont que des conventions mais qui suffisent pour être refusées par le serveur.

          Effectivement, il n'y a pas de convention de nommage officielle DCI, hormis le connu "DCI Naming Convention" (http://digitalcinemanamingconvention.com) qui est une initiative "d'habitude" des laboratoires et opérateurs appliqué au fur-et-à-mesure des années.

          Cette convention n'existe que pour la lecture humaine et la compréhension rapide dans les échanges entre laboratoire et projectionniste, les encodeurs et lecteurs acceptent tous les types de nommage (j'ai déjà fait des DCP avec des noms vraiment très bizarres). Ce nommage est apparu rapidement car chaque laboratoire avait sa propre nomenclature et le projectionniste avait du mal à savoir la différence entre le DCP "SUPERMAN" (peut-être la VO) et le DCP "SUPERMAN" (peut-être la VF). Les players peuvent récupérer ces informations dans les metadatas et les afficher sans problèmes, mais certains n'affichent pas toutes ces informations. Ils prennent par défaut les metadatas "AnnotationText" et/ou "ContentTitleText" pour afficher le titre :

          $ grep -is TERMINATOR *.xml
          PKL.xml:  <AnnotationText>TERMINATOR-SAL_TLR-1_F_EN-XX_US-GB_51_2K_WR_20080627_ASC</AnnotationText>
          aae81e64-d3d0-4d23-aa55-cb5d7ba11370.xml: <AnnotationText>TERMINATOR-SAL_TLR-1_F_EN-XX_US-GB_51_2K_WR_20080627_ASC</AnnotationText>
          aae81e64-d3d0-4d23-aa55-cb5d7ba11370.xml: <ContentTitleText>TERMINATOR-SAL_TLR-1_F_EN-XX_US-GB_51_2K_WR_20080627_ASC</ContentTitleText>
          

          Si le lecteur a refusé, c'est que cela venait d'autre chose. Que te disait le lecteur en erreur ? (type de modèle et année ?)

          • [^] # Re: Le DCP est mort, vive le MXF ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Je n'étais pas le projectionniste, ce sont des "erreurs" que les destinataires m'ont remontées et sur DCP qui l'a fallu refaire. A ta réponse concernant le nom, je suppose donc que le problème ne venait pas du serveur.

            Nous avons réglé pas mal de soucis en restant en Interop.

            Merci.

  • # Pourquoi faire simple ? En effet !

    Posté par . Évalué à 5.

    Je ne comprend pas, le DCP est un standard qui a fait (et qui continue de faire) ses preuves. La qualité, la sécurité, la fiabilité sont au rendez vous de ce format OUVERT, et aujourd'hui complètement GRATUIT.

    Comme le fait remarquer Quinane, il existe pléthore d'outils open sources et gratuits pour générer des contenus 100% compatibles avec les quelques 5400 salles de cinémas français … sans parler des salles étrangères qui pour peu qu'elles soient passées au numériques (SIC) ACCEPTENT aussi ce format ! Incroyable non ?

    Cependant, si vous voulez un format qui puisse se lire dans votre salon ET au cinéma, c'est un autre débat.

    Alors quand je lis sur la page "Open Cinema Package Mini" que le H.264 à 50Mb/s est LA recommandation, je hurle. Suivez moi bien, les outils OPENSOURCES, GRATUIT, FIABLES ET RAPIDES d'aujourd'hui permettent de générer du contenu DCP en JPeg 2k à 250Mb/s ….

    Bref, si vous avez du temps à perdre, essayez de remplacer le jp2k avec du h264 dans tous les cinémas … bon courage !

    • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

      Posté par . Évalué à 2.

      C'était pas des conneries le 2K dans les cinémas ? snif…

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

        Posté par . Évalué à 2.

        Pourquoi snif ?

        • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

          Posté par . Évalué à 1.

          Avoir une qualité équivalente à une télé ou presque, cela fait bizarre (sauf scène sombre, je n'ai jamais compris pourquoi h264 était si mauvais ).

          En plus, on est pas prêt d'avoir du 4k/60 fps non plus. C'est pourtant bien plus impressionnant que les machins 3D (sauf Avatar et the hobits), qui ne respecte jamais la physique et nous présentes le relief d'une maquette pour un paysage énorme (genre "Seul sur mars"). Ils forcent tellement "les effets" 3D, que cela ne correspond plus à rien. D'ailleurs vivement que https://www.youtube.com/watch?v=wv33e0TyL6M sorte, c'est fait avec 2 Gopro, et donc un écartement d’œil normal à priori, pour voir si c'est moi le problème, ou les effets à 2 balles.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

            Posté par . Évalué à 4.

            Avoir une qualité équivalente à une télé ou presque, cela fait bizarre (sauf scène sombre, je n'ai jamais compris pourquoi h264 était si mauvais ).

            Révélation de l'année: Les bobines 35mm shootés pour la diffusion en salle depuis 15 ans étaient au format 2K :-)

            Pour les scènes sombres en H264, c'est peut-être parce que le bit-depth est à 10bit (après, je ne sais pas ce que tu entends par "mauvais dans les scènes sombres"). Là, il faut voir avec sieur @frachop, il s'y connaît plus que moi :)

            En plus, on est pas prêt d'avoir du 4k/60 fps non plus

            Il existe bien des projections en 4K. Et le 60 FPS est bien utilisé en salle. Ou alors je n'ai pas compris ton commentaire :(

            • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour les scènes sombres en H264, c'est peut-être parce que le bit-depth est à 10bit (après, je ne sais pas ce que tu entends par "mauvais dans les scènes sombres").

              Le terme exact est "solarisation" ? En gros, tu as des dégradés sombres et l'image te fait une rupture qui n'existe pas, et au lieu d'un joli dégradé, tu as des formes bizarres mouvantes sur les murs ou autour des personnages. Le pire, c'est une scène de nuit, dans le brouillard.

              Il existe bien des projections en 4K. Et le 60 FPS est bien utilisé en salle. Ou alors je n'ai pas compris ton commentaire :(

              D'après mes souvenirs, c'est soit le 4K, soit les 60 fps mais pas les 2 sur les projecteurs actuels. J'imagine qu'il y a une limite de bande passante.

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 27/10/15 à 08:29.

                Le terme exact est "solarisation" ? En gros, tu as des dégradés sombres et l'image te fait une rupture qui n'existe pas, et au lieu d'un joli dégradé, tu as des formes bizarres mouvantes sur les murs ou autour des personnages. Le pire, c'est une scène de nuit, dans le brouillard.

                Euh si tu mets pas assez de débit, c'est pas la faute au H.264. Là ce que tu me décris, c'est des artefacts dûs à une compression trop forte. Le problème se situe dans le paramétrage de l'encodeur, pas dans le H.264, qui est excellent et peut même faire du lossless.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

              • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                Posté par . Évalué à 2.

                Le terme exact est "solarisation" ? En gros, tu as des dégradés sombres et l'image te fait une rupture qui n'existe pas, et au lieu d'un joli dégradé, tu as des formes bizarres mouvantes sur les murs ou autour des personnages. Le pire, c'est une scène de nuit, dans le brouillard.

                Je me doutais que c'était ce défaut que tu avais remarqué.
                Alors effectivement, c'est parce que le bit-depth est trop bas (8-bit ou 10-bit). Ce qui fait que tu n'as que 256 ou 1024 de "différences colorimétriques" entre deux couleurs. Ce qui fait que pour passer du noir total au blanc total, tu auras soit un dégradé assez moche au lieu d'un beau dégradé.

                D'après mes souvenirs, c'est soit le 4K, soit les 60 fps mais pas les 2 sur les projecteurs actuels. J'imagine qu'il y a une limite de bande passante.

                Les projecteurs peuvent faire les deux (voire les 3: 4K, 3D et HFR): Projecteur Barco Galaxy 4K-HFR-3D

                Tu as raison sur un point, il existe une limitation de 250Mbits/sec dans les spécifications DCI mais qui va être réhaussé pour les nouvelles demandes (500 Mbits/sec, voire plus).

                • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  "Je me doutais que c'était ce défaut que tu avais remarqué.
                  Alors effectivement, c'est parce que le bit-depth est trop bas (8-bit ou 10-bit). Ce qui fait que tu n'as que 256 ou 1024 de "différences colorimétriques" entre deux couleurs. Ce qui fait que pour passer du noir total au blanc total, tu auras soit un dégradé assez moche au lieu d'un beau dégradé."

                  Oui, c'est le genre d'effet que tu avais lors des conversions d'images en 256 couleurs, mais cela n'a rien à voir avec le bit-depth : tu peux tout à fait avoir des images 8 bits sombres avec des superbes dégradés (en photo jpeg, c'est possible). Le problème provient de l'encodeur qui estime que l'erreur n'est pas visible par l'oeil. Genre il fait "pixel vrai" - "pixel compressé" = delta. Dans une image sombre, le delta est forcément petit mais pas invisible, l'oeil étant sensible de façon log à la lumière. En gros, c'est le model psycho-visuel qui est bidon, dans le sombre.

                  "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                    Posté par . Évalué à 2.

                    tu peux tout à fait avoir des images 8 bits sombres avec des superbes dégradés

                    Oui, oui, tu peux en avoir. J'ai une caméra Sony A7S qui génère des vidéos à 8-bit et le dégradé n'est pas déconnant (sans être parfait sur des steps plus hautes). Sur un tournage d'un long-métrage, dans des conditions difficiles, au lieu d'utiliser une ARRI, nous avons utilisé une A7S en sortie 4K, les dégradés sont superbes sur un grand écran de salon. On va dire que tu auras moins de problème d'effet escalier en 10-bit qu'en 8-bit sur un petit écran que sur un écran cinéma. (@frachop m'informe qu'on peut utiliser du dithering pour compenser ce genre de problème)

                  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                    Posté par . Évalué à 5.

                    En gros, c'est le model psycho-visuel qui est bidon, dans le sombre.

                    Et ça se change dans les paramètres. Le problème est dans le paramétrage. La bonne option (pas activée par défaut) semble être :

                    no-fast-pskip

                    Default: Not Set

                    Disables early skip detection on P-frames. Fast skip detection increases speed but may cause slight blockiness in areas of solid colour or slight gradients such as dark scenes or sky.

                    "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

            Posté par . Évalué à 2.

            je n'ai jamais compris pourquoi h264 était si mauvais ).

            C'est un codec qui fait tres bien ce qu'il a a faire et ce pourquoi il a été conçu. mais par exemple ceci, cela , ou plus généralement ça devrait suffir à vous convaincre de l'antinomie qui existe entre un "cinéma ouvert" et le h.264 (ou .265) .

            Je vous rappelle que je jpeg 2000 est LIBRE de droits, et a même été créé dans ce but:

            JPEG 2000 was developed with the intention that Part 1 could be implemented without the payment of licence fees or royalties, and identified patent holders have waived their rights toward this end.

            Quant aux problématiques de la stéréoscopie, je suis d'accord pour dire que tout ce qui passe au cinéma n'est pas forcément bon (croyez-en mes 10 années d'expériences dans ce domaine), et là, je me retiens … Mais ce n'est certainement pas du au "format" du dcp !!! Même avec un format qui contente tout le monde, aussi parfait que ce soit, on peut faire de tres mauvaises choses

            • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

              Posté par . Évalué à 2.

              jpeg2000 n'est pas libre de droit, il est libre de droit dans l'usage du DCP.

              tout ce qui passe au cinéma n'est pas forcément bon

              Le pire, c'est que c'est souvent trop sombre. Et lors des forts contrastes (genre gardien de la galaxie, lors des scènes avec le gros méchant sur son siège), il y a des "ghosts" partout.

              Mais ce n'est certainement pas du au "format" du dcp !!! Même avec un format qui contente tout le monde, aussi parfait que ce soit, on peut faire de tres mauvaises choses

              Je le sais bien, c'est juste une pique en passant. La 3D est 90% du temps pénible. Elle n'est vraiment utiles que pour les scènes intimistes. Par exemple, je sens que voir Starwars "à plat" va être compliqué.

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                Posté par . Évalué à 1.

                jpeg2000 n'est pas libre de droit, il est libre de droit dans l'usage du DCP.

                N'est-ce pas ce dont on parle ici ?

              • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                Posté par . Évalué à 2.

                Le pire, c'est que c'est souvent trop sombre. Et lors des forts contrastes (genre gardien de la galaxie, lors des scènes avec le gros méchant sur son siège), il y a des "ghosts" partout.

                En fait, ce n'est pas un problème de cinéma numérique, c'est un problème de "lampe, de coût et de rentabilité pour l'exploitant".

                Je m'explique: Pour un film 2D, tu as ta lampe qui en utilisation normale à 100% (intensité). Les exploitants, pour économiser en durée, baissent son intensité (80%). Cela permet de gagner en heure avant de devoir la changer. En 3D, à cause des lunettes 3D (passives ou actives), tu as un léger filtre de lumière (effet "lunettes de soleil"), il y a donc moins de particules lumineuses passant à travers les lunettes 3D et arrivant dans l'oeil. Les lampes 3D doivent donc être au minimum à 100% voire 110%-120% lors d'une projection 3D pour compenser. Les exploitants ne le font en général pas du tout (quand ce n'est pas le projecteur qui n'a pas été calibré correctement depuis 1 an, ce qui fait que ton parallaxe est complètement décalé au bout du compte).

                Je pense que ce défaut disparaîtra avec l'avènement des projecteurs lasers où on passera d'une durée de vie lampe à 1 an grand max - en toussotant et avec le vent dans le dos - à plus de 7 ans sans sourciller.

                • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est légal de faire ça ? Je croyais qu'il y avait une certification stricte pour avoir le droit de s'appeler cinéma ?

                  Ce n'est pas la première fois que tu me parles de ça, c'est toujours aussi courant ? On dirait que cela n'est pas connu.

                  "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Légal, on va dire oui, tant que tu te fais pas prendre en abusant…

                    En fait, la CST (pendant technique du CNC, si je peux résumer rapidement) est le vérificateur des aspects techniques pour - comme tu l'indiques - avoir le droit de s'appeler "Cinéma". La CST ne peut se déplacer chaque jour dans les 5600 salles en France.

                    Il existe beaucoup de petites astuces. Exemple: les sièges ne peuvent être placés à certains endroits de la salle (trop proche de l'écran, trop sur les côtés, …). Lors d'un passage de la CST, les sièges "litigieux" ne sont pas installés. La CST effectue son contrôle. Elle donne une validation. Juste après, l'exploitant rajoute les sièges "litigieux". C'est une technique assez connu dans le milieu. Il en existe plusieurs autres.

                    Après, il ne faut pas croire qu'ils sont tous pourris, c'est juste que parfois, certains abusent. Comme dans tous les métiers :)

                    Pour en savoir plus sur les normes de la CST, le livre d'Alain Besse sur la conception, réalisation et exploitation d'une salle de cinéma

                    • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Avec l'arrivé des écrans plat 100", je me demande si on peut faire des petites salles de cinéma sans projecteur :)

                      "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

                        Posté par . Évalué à 2.

                        C'est un peu juste ;-)
                        Il y a des valeurs minimales en profondeur, hauteur, largeur, … d'un écran cinéma (recommandations techniques de la CST) (dans mes souvenirs, il faut 3, 40m minimum de hauteur)

    • [^] # Re: Pourquoi faire simple ? En effet !

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Il n'a jamais été question de remplacer le DCP dans les cinémas, nous travaillons surtout pour de toutes petites structures qui n'ont tout simplement pas les moyens d'avoir un projecteur DCP et donc projettent avec un couple vidéoproj / ordi portable donc dans ce cas là il est en effet préférable d'avoir un format plus léger… Utiliser un projecteur DCP et lui envoyer du H264 est une aberration mais cela arrive souvent dans des festivals où les films n'arrivent pas toujours en DCP mais en fichiers divers et variés.
      Nous considérons que le cinéma n'est pas restreint au 5400 salles, qu'il y a aussi d'autres manières de projeter un film qui ne respectent pas parfaitement la technique peut-etre mais qui sont de chouettes moments de rencontre, de découverte et de discussion (un exemple : http://www.cinema-voyageur.org/).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.