Journal Arrêt sur Images et Facebook

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
4
12
déc.
2008
Ce matin, j'ai lu ce mail (reçu hier) :

Bonjour,

Je suis journaliste pour arretsurimages.net et je m'intéresse au reportage d'Envoyé spécial sur Facebook, auquel vous avez consacré une note. J'aurais aimé approfondir avec vous les arguments qui vous ont séduit dans ce reportage. Serait-il possible de nous entretenir par téléphone aujourd'hui ? (rapidement, comme toujours avec les journalistes :)

Sophie Gindensperger


Sophie Gindensperger est une journaliste de l'émission Arrêt sur images. Pour ceux qui ne connaîtrait pas, Arrêt sur images a été une émission de télévision française hebdomadaire de décryptage des médias, créée et présentée par le journaliste Daniel Schneidermann et diffusée sur La Cinquième à partir de 1995 (puis France 5). Produite par Carrere group, sa diffusion est arrêtée en 2007 par décision de la direction de France 5. À la suite de cette suppression, le concept a donné naissance à un site Internet ARRET SUR IMAGES.NET (Source Wikipedia)

Cela ne s'est finalement pas fait car il cherchait éventuellement quelqu'un pour "une émission qui devait se tourner... dans moins de deux heures". Mais l'intention est là. Comme a dit un fidèle lecteur, Guillaume Caron (Linuxferien tout comme moi) pour ne pas le citer (Enfin si ;-) Ce que je vois, c'est que les blogs commencent enfin à avoir l'image qu'ils méritent : celle d'un outil d'investigation, de sources d'informations, de réservoir à idées, ... Bref celle d'un terrain de réflexion. On dirait qu'internet commence tout doucement à être reconnu par le milieu journaliste.

C'est valorisant de savoir son blog lu et exposé. Cela m'incite à écrire encore plus d'articles sérieux et pertinants. Je ne serai jamais journaliste, je n'en ai pas la prétention, mais je peux apporter un autre regard, mon regard, sur la société dans laquelle on vit. De plus, ce n'est pas une émission de TF1 qui se saisit d'un effet de mode, mais une émission de qualité, indépendante, qui prend du recul sur ce que la télévision nous délivre comme images justement. Un site auquel il faut donc s'abonner pour le soutenir. (Je rappelle l'adresse du site http://www.arretsurimages.net/).

J'ai également publié ce journal sur mon blog (dont le lien est sur "page perso" est sur lequel on retrouvera trois articles critiquant Facebook). Je permets de faire un journal non pas pour faire ma propre publicité (enfin si un peu, je l'avoue), mais avant tout pour avoir vos réactions, vous qui êtes plus "conscient" des enjeux de sites tel Facebook et cie. En effet, beaucoup d'entre nous sont membres de l'April et défendent les formats ouverts, l'interopérabilité, la maitrise de son système informatique (via du logiciel libre), et êtes donc sensibilisés aux problématiques de Facebook que l'on peut élargir à celle du Minitel 2.0 (cf la conférence de Benjamin Bayart au RMLL, déjà évoqué ici et dont le 20 Minutes d'aujourd'hui parle également).
  • # Freebox

    Posté par . Évalué à 3.

    Comme complément d'information, il est prévu que "Arrêt sur Image" lance une chaine (payante) sur la freebox.
  • # ASI

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Moi je me souviens surtout d'une émission certes plutôt impertinente mais assez tiédasse au fond et finalement pas trop dérangeante envers les médias (et pour cause, une émission qui critique les médias diffusée par ces mêmes médias, pas la peine d'attendre des miracles, surtout de nos jours où tous les mass médias sont possédés par des multinationales et des milliardaires).
    Je me rappelle en particulier d'une émission avec Jean-Marie Messier plutôt gentillette dans laquelle aucune question réellement dérangeante n'avait été posé ( http://www.homme-moderne.org/plpl/l0207/41.html ). pour ma part j'ai une autre conception de ce que pourrait être une critique des médias.
    Bon, je ne sais pas ce que c'est devenu sur le net mais j'espère que le passage au web les a rendu plus incisifs qu'avant.
    • [^] # Re: ASI

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Le but n'était pas d'être dérangeant, mais de décrypter les images que l'on nous fait manger. Signaler des utilisations et réutilisations d'une image pour illustrer des points fort différents, montrer comment un même reportage avec des voix off totalement différentes donne deux visions opposées, déchiffrer les mécanismes du cerveau sur lesquels jouent des publicités, des bandes annonces ou des émissions, revenir sur le traîtement d'une manifestation, d'un événement politique par les différentes rédactions. En un mot, pointer les petites et grosses manipulations que la télé adore.

      Ils se sont parfois érigés en moralisateurs de la presse, mais ce n'est pas le rôle qu'ils ont ou en tout cas que je leur attribue. Plus un observatoire des médias qu'une critique.
      • [^] # Re: ASI

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je pense que ce que voulais dire Guid de Noël, c'est qu'on n'a aucune chance d'avoir un message objectif d'un observateur faisant partie du microcosme qu'il observe. Il subit les mêmes contraintes, ne peut donc se permettre un point de vue (trop) alternatif…
    • [^] # Re: ASI

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      ASI ne cherchait pas forcement a decrypter le fond des messages mais plutot l'utilisation des medias qui est faite pour vehiculer un message...
      Et ils ont ete tres forts un sacre nombre de fois en plombant mechamment certains grands noms de la TV.

      ASI etait une des dernieres emissions (sinon la derniere) qui s'interessait avec serieux et pertinence a la TV et les medias. Dommage qu'ils se soient fait degages comme des malpropres.
  • # Les vrais commanditaires de la suppression d'"Arrêt sur image"

    Posté par . Évalué à -1.

    "sa diffusion est arrêtée en 2007 par décision de la direction de France 5."

    C'est Sarkozy et l'UMP qui ont décidé la suppression d'Arrêt sur image, en donnant des instructions à la direction de France 5.
    La raison non officielle : l'émission fait son boulot, celui de critiquer les média dont les TV. Nombre de ces TV influentes sont tenues par les amis industriels de Sarko, Bouygues et Cie.............
    http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=660

    "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

    • [^] # Re: Les vrais commanditaires de la suppression d'"Arrêt sur image"

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Y en a marre ! Comment peux-tu raconter des trucs pareils ?

      C'est vrai quoi, c'est comme tous ces gugus qui racontent que la suppression de la pub sur France TV, c'est juste pour que le maçon des médias puisse récupérer la manne de la pub TV en période de vaches maigres...scandaleux !
      http://www.marianne2.fr/Suppression-de-la-pub-Sarkozy-a-reco(...)

      Et ces paranos qui pensent que la 4ème licence mobile sera refusée à Free à cause d'un prétendu cartel des télécoms : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/medias/multimedia/20(...)

      Je vois celui du fond qui la ramène : "tiens, encore le gars à la truelle, il est partout celui-là !".

      Mais pas du tout, c'est tout simplement qu'un génie de l'économie comme lui, ça ne s'invente pas. Imaginez : "Free est bien plus profitable que Bouygues Telecom" [...] "Free serait donc déjà bien inspiré de réduire un peu ses marges sur l’ADSL avant de penser à venir sur le mobile". C'est pas du conseil avisé ça ?

      Attention les yeux, c'est aussi un expert en prévisions (comme tous les économistes dignes de ce nom, qui vont vous expliquer avec des formules mathématiques compliquées pourquoi ils racontent des conneries 6 mois plus tôt) : "si le gouvernement autorise un nouvel entrant à venir faire de l’ultra-" low cost " dans le mobile, il prend une lourde responsabilité. A terme, une guerre des prix peut provoquer de 10.000 à 30.000 pertes d’emplois des meurtres d'enfants et la prostitution de leurs mères chez les opérateurs. Ce sont des choix lourds de conséquences, surtout s’il s’agit de favoriser quelqu’un qui n’investit pas !".

      Vous ne voyez pas la logique ? Lui oui bande de comiques ! L'histoire parle, regardez l'ADSL. C'est pas mieux depuis que le marché se concentre ?

      Franchement, heureusement que Maître Her***, l'avocat du grand Nicolas (NDR : elle est bonne celle-là hein) est intervenu :
      "Laissez les parrains tranquilles ! Vous portez atteinte à la vie privée de mes clients, au ciment (hum!) de leurs relations je vais vous planter une aiguille via le Q de ma poupée vaudou !".

      Bande de sauvageons, vous ne respectez plus rien.

      Je vais de ce pas faire un mail à Christine, elle elle comprends le ternet, elle va appuyez sur le bouton pour l'arrêter et stopper la pollution de vos esprits. Y a vraiment que des vicieux, Nadine me l'avait dit, et c'est vrai !!!

      Toute référence à des faits, des personnes existantes ou ayant existé n'est que le fruit de votre imagination. Je ne suis donc responsable de rien...ah excusez moi, des gars en bleu sont à la porte.
      • [^] # Re: Les vrais commanditaires de la suppression d'"Arrêt sur image"

        Posté par . Évalué à 2.

        Sans aucun humour et sans détour, il faut savoir que sans la grille de lecture suivante il est difficile de comprendre ce qui se passe en France depuis juin 2007 :

        Sarkozy, à la lumière de toutes les décisions prises depuis 2007, dirige la France comme une entreprise privée.

        L'objectif d'une entreprise privée est de gagner de l'agent en produisant des marchandises, en vendant ces marchandises pour gagner des euros. L'entreprise n'a que faire des humains, si ce n'est qu'il faut les respecter un minimum pour qu'ils ne mettent pas en péril la machine à produire et à gagner des euros.
        J'en arrive au principal : l'entreprise privée a été créée par un chef d'entreprise, des actionnaires et des cadres bien évidemment. En ce qui concerne la France, selon la démarche sarkozyenne, ce chef d'entreprise, ces actionnaires, ces cadres se nomment Sarkozy, Bouygues, Bolloré, Arnault, etc..., tous très proches de Sarkozy, comme par hasard.......

        "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

        • [^] # Re: Les vrais commanditaires de la suppression d'"Arrêt sur image"

          Posté par . Évalué à 1.

          très moyen l'image de l'entreprise, je n'y vois pas plus clair...

          ou alors l'entreprise ne s'appèle pas la république française ?

          cherchons alors une entreprise BL'OBAL (j'ai rajouté lagardère et l'oréal à ta liste) représentée par mr s., avocat et mme p., déléguée syndicale. Cette entreprise actionariale aurait fait, par usage "astucieux" d'instituts de sondages, de médias et d'institutions publiques, une sorte d'OPA sur une entreprise republique française.

          c'est encore compliqué mais si on parle de 200 familles ou de mafia on est vite traité de complotiste...

          népotisme est bien incomplet, copinage trop bon enfant, crapulerie insuffusant...

          c'est peut-être pour ça qu'en ce moment, toute personne qui a réfléchi un peu sérieusement peut sentir fièrement son système forgé à la force du poignet éminament plus cohérent que la pourriture de dégueuli qui nous tient lieux de vie publique ou politique en ce moment (depuis que je suis né au moins).
          méfions-nous de nos petites cohérences et n'ayons plus peur de les échanger voire de les confronter.

          Amen
          • [^] # Re: Les vrais commanditaires de la suppression d'"Arrêt sur image"

            Posté par . Évalué à 4.

            Puis qu'on est dans le HS, on continue

            < ou alors l'entreprise ne s'appèle pas la république française ?

            C'est bien le problème : la République française n'est pas une entreprise. Pour preuve, sa devise est : Liberté, Egalité, Fraternité

            En fait, je n'invente rien. Le parti au pouvoir ne cesse de parler de "l'entreprise France" et ne présente qu'une vision comptable de la république. Pour preuve la casse systématique de l'éducation nationale, de la justice, des services publics, à l'aide de soi-disant "réformes".
            Réforme = changement, amélioration
            Le fait de supprimer des profs, supprimer des postes d'aides aux enfants défavorisés, désinvestir dans la recherche, privatiser la Poste, faire travailler les gens jusqu'à 70 ans, supprimer la justice de proximité, faire travailler les gens le dimanche, supprimer l'autonomie financière des chaines publiques, faire nommer par le prince le président de France Télévision, etc..., est il une amélioration ?

            "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

  • # Mouai

    Posté par . Évalué à 10.

    Moi, je trouve au contraire la démarche pas vraiment journalistique vu qu'en fait, "il cherchait éventuellement quelqu'un pour une émission qui devait se tourner... dans moins de deux heures". Ils ont envoyé l'email à combien de personnes pour avoir une chance de trouver un bouche trou ? S'interessait-il vraiment à qui tu étais, quelle opinion tu pouvais représenter, quelle crédibilité tu pouvais avoir etc ? Ils cherchaient juste un "bloggeur" (parce que ca fait "in" dans une emission, parce que après il en parlera sur son blog ...) ?

    Concernant ce journal, même si cela est sans doute vrai, tu ne peux pas utiliser cet exemple pour illustrer la phrase : "On dirait qu'internet commence tout doucement à être reconnu par le milieu journaliste.". Il s'agit d'une journaliste dont l'emission n'est diffusée que via internet et donc heureusement qu'elle reconnaît un peu internet ...
    • [^] # Re: Mouai

      Posté par . Évalué à 1.

      D'abord, il faut savoir que lorsque j'ai écrit ça, je ne savais pas qu'il cherchait quelqu'un pour dans moins de deux heures. Je n'avais lu que le premier mail, avec la demande de contact.

      Ensuite, je parlais d'internet au sens « espace communautaire, avec confrontation d'idées et de réflexions », par opposition à « simple support pour afficher des pages web et des vidéos », comme c'est utilisé par l'émission, ou bien des journaux en ligne.
      Ce que je voulais dire, c'est que justement ils semblent s'imprégner de cette idée de débat actif : on ne se présente pas de diffuser une émission, on voit les autres acteurs présents sur internet, on les contacte pour récolter des idées et pousser plus loin la réflexion.

      Bon, quand j'ai vu le second mail, j'ai bien sûr trouvé ça dommage, et je me suis rendu compte que je m'étais emballé. Tant pis.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Mouai

      Posté par . Évalué à 0.

      très juste,

      le journal-blogger aurait de plus pu être un activiste dormant du MLNJ et profiter de son passage télé pour revendiquer une centaine d'enlèvements en direct (mais on me dit qu'une bonne émission de critique des médias se doit d'être enregistrée, montée°, et d'avoir un format et une durée prévus à l'avance, sinon ce n'est plus de la télé - tant pis pour les revendications en direct, message crypté : un mot tous les dix)

      °j'ai cru mettre à leur crédit une fois qu'ils mettaient à la disposition de leurs abonnés les rushes de l'émissions forcément...
  • # Et c'est pas un spam débile ce truc ?

    Posté par . Évalué à -2.

    Ca me rappelle les mails "si vous etes AB+ dépêchez-vous d'aller donner votre sang, une fillette va mourir, faites passer à tous vos contact".

    Si ça se trouve ça date d'il y a 6 mois, ou c'est bidon ou ...
  • # Est-on vraiment sur DLFP ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    "... Je ne serai jamais journaliste, je n'en ai pas la prétention, ..."
    Quand je lis cela, j'ai l'impression que tu estimes plus une personne qui est payée par une entreprise pour enquêter, analyser, ... que ta propre capacité à enquêter, analyser, ...

    Si je reprends ton raisonnement dans un autre contexte, une personne qui serait payée par un éditeur de logiciel pour faire de la programmation serait plus estimable qu'une personne qui le ferait dans son coin d'internet.

    Le "mépris" des médias traditionnels envers les blogs ne doit pas s'accompagner d'un complexe d'infériorité des blogueurs.
    Les médias traditionnels ont le passé pour eux, les blogueurs, l'avenir...
    • [^] # Re: Est-on vraiment sur DLFP ...

      Posté par . Évalué à 8.

      Euh, non, ça veut juste dire qu'il n'est pas journaliste et qu'il n'a pas la prétention de se présenter comme tel :)


      Genre journaliste c'est un métier, une formation, une éthique. Lui, il est informaticien, et ça n'empêche pas d'avoir un avis pertinent, mais ça ne fait pas de lui un journaliste.
      • [^] # Re: Est-on vraiment sur DLFP ...

        Posté par . Évalué à 6.

        Genre journaliste c'est un métier, une formation, une éthique.

        Tout ça à la fois? Et ben ma bonne dame (oui je sais, tu es un homme, mais c'est une licence poétique), il doit pas y en avoir beaucoup, des journalistes, en ce bas monde.
  • # Ca me rappelle quelque chose...

    Posté par . Évalué à 4.

    Arrêts sur image, c'est aussi ça: http://novovision.fr/?Comment-je-me-suis-fais-pieger-par

    C'est beau l'éthique journalistique quand même...

    La journaliste en question s'appelle Sophie aussi, roh :P

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.