Journal Petit soft utile pour les musiciens

Posté par .
Tags : aucun
7
20
mar.
2009
Bonjour a tous et a toutes ;) ,

je voulais vous parler de mma : Musical MIDI Accompaniment. Qui est logiciel ecrit en python que je trouve tres pratique je m'en sers pour generer des accompagnements pour travailler des standards de jazz, bossa, blues, ...

En gros on rentre une grille dans un fichier mma :

// Blue Bossa

Tempo 150
Groove Metronome2-4
z * 2

KeySig Eb

Repeat

1 Cm7
2 /
3 Fm7
4 /
5 Dm7b5
6 G7
7 Cm7
8 /
9 Ebm7
10 Ab7
11 DbM7
12 /
13 Dm7b5
14 G7
15 Cm7

....

Et il va generer un fichier midi que l'on pourra par exemple lire avec timidity si le support midi (hardware) ne fonctionne pas.

Cordialement,
Gwenael
  • # [url]

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    tout est dans l'object.
  • # Heu...

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est sûrement intéressant mais j'ai rien compris.
    Un lien n'aurait pas non été de trop (merci Google) : http://www.mellowood.ca/mma/index.html pour les mélomanes avertis.
    • [^] # Re: Heu...

      Posté par . Évalué à 2.

      Sorry pour le lien ;)

      Comme je l'ai dis il genere un accompagnement : c'est grosso modo un groupe virtuel avec le quel tu improvises (joue un solo) sinon http://fr.wikipedia.org/wiki/Accompagnement_(musique)
    • [^] # Re: Heu...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      En gros tu décris ton morceaux dans un langage quasi naturel, avec une organisation à respecter (tempo, clé, grille d'accords), et ça te génère ton accompagnement.
      T'as plus qu'à prendre ta guitare, ton piano, whatever et improviser dessus pendant des heures...

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

      • [^] # Re: Heu...

        Posté par . Évalué à 2.

        Il y a même une interface graphique :

        http://welltemperedstudio.wordpress.com/code/lemma/ écrite en Python/Tkinter
      • [^] # Re: Heu...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Euh, je vois pas ce que le solfège à de "naturel". C'est très bien ce petit outil, mais je ne vois pas ce que ça à de naturel, où alors il faudrait que tu donnes ta définition de ce mot. :)
        • [^] # Re: Heu...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          c'est parce que tu n'es pas musicien, tes "chansons" le prouvent
          • [^] # Re: Heu...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            On peut très bien faire de la musique sans faire de solfège. Et heureusement.

            Je ne pense pas que l'on avait des partitions 2 000 ans avant JC.

            Envoyé depuis mon lapin.

            • [^] # Re: Heu...

              Posté par . Évalué à 0.

              et donc on n'a pas de preuve qu'ils savaient faire de la musique...

              Quoique, de nos jours on peut avoir des preuves que les gens de la starac alignent des notes, mais pas plus qu'ils savent faire de la musique...

              Pour le coup de l'écriture "naturelle" des accords, je ne vois pas ce qu'on pourrait avoir de mieux, d'autant mieux que si l'on ne connait pas le solfège, il existe des tableaux permettant de trouver les notes d'un accord (ex: http://www.all-guitar-chords.com/ ) ou les accords à partir de notes jouées. Bref c'est pas plus compliqué que de lire une page de man.

              LeMMA + MMA, que je viens de découvrir grâce à ce journal, sont vraiment de très bons outils, merci de nous les avoir fait connaître !

              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

              • [^] # Re: Heu...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Tu appels quoi «faire de la musique» ? Quelqu'un qui chante sous la douche ce n'est pas de la musique peut être ? C'est peut être pas assez «pur» et «noble» à ton gout, mais je vois pas en quoi ça en fait moins de la musique pour autant.

                Je ne vois pas ce que l'écriture à de naturel non-plus, enfin encore une fois, il faut voir ce qu'on appel naturel.
            • [^] # Re: Heu...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Eh si ;-)
              Je te renvoi à http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/(...) et
              http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/homme_et_(...)
              ou on peut même écouter les airs préférés de César ou Hadrien, sur instrument reconstitué..

              Génial, non ?

              A part ça, je suis guitariste depuis 16 ans, autour de moi on me considère comme un "bon" guitariste, et je ne connais rien au solfège, je fais tout d'oreille.
              Ma dernière session de travail a été par exemple de reprendre ça : http://www.dailymotion.com/search/since+I+ve+/video/x7s7wf_l(...)

              6 mois de travail... Et de toutes façons, ça m'étonnerai qu'il y ait une partition de cette version ;-)

              Je ne compte pas le nombre de type qui ont fait comme moi, il suffit de chercher les tuto sur youtube...

              Donc effectivement, on peut.
              J'avoue, que sur le tard, j'en aurai peut être parfois besoin. On verra un jour...

              « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

          • [^] # Re: Heu...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Bah passons l'attaque ad-hominem, je ne vois pas en quoi cela rends le solfège naturel.

            D'ailleurs le solfège est plutôt typique des musiques occidentales. Y a qu'à voir dans les arts africains par exemple, on a beaucoup de percussion et de rythme qui se font au «feeling», ce qui me semble bien plus naturel qu'une partition.
            • [^] # Re: Heu...

              Posté par . Évalué à 3.

              J'ai pas très envie de débattre sur le côté naturel ou non du langage en question ou du solfège.

              Mais pour mettre quand même mon grain de sel, le solfvège ce serait plutot la mise sur le papier de ce "feeling" que peuvent ressentir.

              Et qu'on voit mal comment écrire des trucs genre des symphonies sans solfvège ou un minimum de techniques de ce genre.
              • [^] # Re: Heu...

                Posté par . Évalué à 4.

                à quoi sert le solfège (réponse de mon petit niveau, 3 années d'études, en complément de l'instrument, des fautes peuvent être constatées, je vous prie d'avoir un peu d'indulgence) :
                - ca sert à poser des bases théoriques sur quelque chose qu'on peut découvrir tout seul ou en groupe, a force de jouer,
                - ca sert aussi a comprendre comment sont créés les accords, quels sont les différents types d'accords,
                - dans la musique il y a aussi de la ponctuation, l'équivalent de point, point d'exclamation ...
                - les tonalités peuvent êtres tristes (généralement associées aux mineures), soit normales,
                - la musique c'est beaucoup de rythmes : noires, blanches, croches ...

                faire du solfège, c'est apprendre la théorie, mais c'est aussi apprendre à lire les notes, les rythmes, décoder le langage. C'est aussi découvrir ce qui se cache derrière l'ensemble des notes et ponctuations.

                Les cours de solfège sont aussi composés d'exercices qu'on appelle dictée. Ces dictées sont de plusieurs types :
                - dictées de rythmes,
                - dictées de notes,
                - et enfin dictées composées
                - et pour les plus talentueux, (je ne suis pas concerné), dictées multi-voix, voir multi-instruments.

                Le solfège est un atout pour comprendre, créer, interpréter de la musique. Ce n'est en aucun cas un obligation. Mon beau-papa l'avait bien compris puisqu'il pouvait tout jouer d'oreille sur un piano. Son astuce était de jouer sur les touches noires uniquement. Les altérations étaient produites sur les touches blanches. Et sa technique est terriblement efficace en ayant un peu d'oreille. Cette technique repose sur le fait qu'une gamme comporte (c'est la théorie qui le dit), 5 notes principales (j'ai un peu oublié le vocabulaire dédié). En tout cas, je baisse mon chapeau pour son talent (même s'il n'est plus parmi nous) ...

                je ne vois pas l'intérêt d'opposer solfègistes et non solfègistes ... Pour ma part, gràce aux cours que j'ai eu, je comprend un peu mieux certaines choses, malgré mon niveau débutant.
  • # "computer music" Avec Haskore

    Posté par . Évalué à 3.

    ce journal me rappel le projet Haskore ayant pour but de créer(?) de la musique en se basant sur un langage de programmation.

    Dans le cas de Haskore(1), il s'agit d'un langage de programmation purement fonctionnel (Haskell) qui permet de décrire la musique qui sera créer/jouer.

    Je laisse au créateur Haskore le soin de le décrire :

    "Haskore is a collection of Haskell modules designed for expressing musical structures in the high-level, declarative style of functional programming. In Haskore, musical objects consist of primitive notions such as notes and rests, operations to transform musical objects such as transpose and tempo-scaling, and operations to combine musical objects to form more complex ones, such as concurrent and sequential composition. From these simple roots, much richer musical ideas can easily be developed."

    Un aspect intéressant de Haskore est aussi qu'il repose sur l'approche DSEL (2) qui permet d'exploiter directement la puissance du langage sur lequel on repose (declaratif, typage fort, dynamiquemant typé, d'ordre supperieur, intérpreté ou compilé, ...) pour exprimer des chose dans un style proche du domaine qu'on a ciblé.

    Il n'y a donc
    - ni parsing d'un fichier à partir d'un programme écrit dans un langage plus généraliste
    (le contenu du fichier parsé est alors souvent simpliste et limité en terme d'expressivité)
    - ni de création d'un nouveau langage (très difficile et pas toujours très concluant par rapport à ).
    - ni même de codage direct dans un langage généraliste (même si l'approche DSEL pourrait le faire croire, ce n,'est pas le cas)

    Un autre exemple de cet approche est Fran(3). C'est un peu vieux mais c'est très intéressant de voir comment décrire des animations peut devenir simple et relativement naturel avec un langage à la base généraliste, mais qu'on a 'spécialisé' à la définition de ces animations. Regardez le tutorial (4), je le trouve super.

    PS : cette approche (DSEL) n'est pas restreinte à Haskell, et peut être implémenter dans de nombreux autres langages généraliste.
    Le langage Haskell présente cependant certaines qualités qui le rende particulièrement adapté à cet usage (par exemple pouvoir definir de nouveaux opérateur est bien venu dans cet optique).

    1 : http://www.haskell.org/haskore/onlinetutorial/index.html
    2 : http://www.iue.tuwien.ac.at/phd/heinzl/node33.html
    3 : http://conal.net/fran/
    4 : http://conal.net/fran/tutorial.htm

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.