Journal Rejoignez la FMGF !

Posté par .
Tags : aucun
0
20
avr.
2007
????????????????????????????????????????????????????
????????????????????????????????????????????????????
????????????????????????????????????????????????????
????????????????????????????????????????????????????
????????????????????????????????????????????????????

Cher libriste, si tu me lis c'est que ta curiosité a été piquée.
Et là tu te mets à regretter car tu te dis, « Voici encore un de ces insupportables journaux politiques qui polluent notre belle planète DLFPienne »

Et bien tu te trompes, car je vais parler d’un sujet qu’on aborde presque jamais ici, un sujet presque insipide, tant il est consensuel ici.

Il s’agit des ……… OGMs.

A nouveau ton visage se ferme : « Je suis tombé dans un traquenard »

Et pourtant, et pourtant, je ne te parlerai pas de cet éternel débat sur leur innocuité ou toxicité présumée.
T’en souvient t’il ? hier soir sur « Envoyé Spécial », un documentaire a abordé le sujet.
Grâce a tes lumières, je n’ai pas préjugé sur le sujet malgré le caractère fortement orienté du reportage. Je n’entrerai pas dans cette polémique d’où nulle certitude ne pourrait poindre pour peu qu’on exerce son esprit critique. Le seul chercheur à qui l’on a donné la parole et qui adoptait une position plus circonspecte s’est défendu assez mal, à mon sens, avec un argument entendu ici dont je résume à peu près la pensée « Si on interdit les OGMs par principe de précaution, nous n’aurions pas du accepter les kiwis qui peuvent s’avérer allergènes. Les kiwis étant consommés depuis des temps immémoriaux par des hommes d’autres contrées leurs effets sur nous européens me paraissent moins suspects sauf à considérer nos cousins éloignés comme appartenant à une autre espèce. Le fond de l’argument est pourtant juste . Si prudence il doit y avoir, elle doit être redoublée avec les OGMs sur lesquels nous n’avons qu’un recul de quelques années. Ce qui ne signifie pas non plus de les condamner par intention. Mais ceci n’est pas le sujet.


Ce qui m’a choqué en revanche, en tant que libriste, dans ce reportage c’est d’apprendre que des firmes ont mis la loi américaine et canadienne de leur coté d’une façon que j’estime dévoyée.
Comment ne pas s’indigner lorsqu’on apprend qu’un propriétaire d’un champ voisin, d’un autre champ d’OGMs, s’il se trouve contaminé, peut faire l’objet de poursuites et se voir confisquer ses cultures et récoltes, pour violation de brevets. Les effets de la contamination ne sont pas connus. Rien ne les oblige à prendre des précautions en cultivant sous-serre, ne serait-ce que par précaution ou pour protéger leur propriété intellectuelle à laquelle ils tiennent tant . Le comble étant que si vous la violez de façon non intentionnelle vous en êtes tenus pour responsable. Si ce n’est pas un comble.
Alors immédiatement, on pense aux LL et aux débats sur les brevets logiciels utilisés pour défendre la propriété intellectuelle, au FUD Microsoft/Novell, … aux messages qui prétendent que le firmes n’utiliseront pas ce genre de pression à l’encontre des petits cultivateurs.

Et on pense aux semences génétiquement modifiées qui sont rendues stériles afin de créer une dépendance à un monopole protégé par les brevets, un monde fermé comme celui des logiciels propriétaires.

On pense aux épisodes du brevetage des haricots mexicains et des dérives du brevetage du vivant comme il en est avec les brevets triviaux.

Et on se dit qu’il ne faut pas permettre de déposer un brevet sur un gène comme sur un logiciel. Que l’innovation ne viendra que si l’on démocratise l’accès au savoir, que chaque laboratoire puisse utiliser et échanger les découvertes des autres librement, sans contrainte.
Et que la compétition doit se faire sur les services.

On a envie de créer la Manipulation Génétique Libre qu’on résumera par l’acronyme MGL, puis de créer une fondation la Free Genetic Manipulation Foundation.

On devient le nouveau RMS .

On a envie de dire « Tous à vos éprouvettes et recommençons la Révolution du Libre » et d’offrir au monde un kit de manipulation du genôme du gnou.

Et après on se réveille, on s’est encore endormi devant la téloche devant une émission chiantissime
  • # Je me dis

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Voici encore un de ces insupportables journaux politiques qui polluent notre belle planète DLFPienne
    • [^] # Re: Je me dis

      Posté par . Évalué à 8.

      Et c'est pas fini : y'a les législatives après :-D
      • [^] # Re: Je me dis

        Posté par . Évalué à 6.

        Que tu considères que ce journal soit politique dans ce sens:


        La politique au sens plus large est donc la structure et le fonctionnement (méthodique, théorique et pratique) d'une communauté, d'une société. La politique concerne les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d'autres ensembles. La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d'individualités et/ou de multiplicités.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique

        Je suis d'accord.
        Dans ce cas le positionnement sur les LLs ici en est aussi.
        Mais de là à y voir un journal partisan ou politicien, franchement !

        Je pensais avoir retracé quelques débats échangés par ci par là qui essaient de résumer un compromis sur un ton assez léger.
        Et je voulais ouvrir le débat plus large sur la brevetabilité du vivant plus que des OGMs
        J'ai fait chou blanc OK

        J'ai commis l'erreur impardonnable de le poster en première page.
        Je m'en excuse, ca ne se reproduira plus.

        Maintenant, n'oubliez pas de moinsser ce commentaire pour que ce journal sombre bien vite et ne vienne pas fausser le rapport signal/ bruit de ce site, en attendant les votes sur les journaux
  • # Hum...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    La nécessité d'un journal public pour annoncer cet évènement me laisse sans voix.
    • [^] # Re: Hum...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      >[...] me laisse sans voix.

      A deux jours des élections, c'est domage.
      • [^] # Re: Hum...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Parce que tu t'imagines vraiment que voter à une élection, c'est laisser entendre sa voix ?
        • [^] # Re: Hum...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Laisser entendre sa voix ? non
          Faire entendre sa voix, oui.

          Je suis démocrate et républicain. Pas toi ?

          Je crois que la démocratie représentative est le meilleur de tous les système actuellement connu. Pas toi ?
          • [^] # Re: Hum...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je suis démocrate et républicain. Pas toi ?


            Non.


            Je crois que la démocratie représentative est le meilleur de tous les système actuellement connu. Pas toi ?


            Non.


            Je préfère penser par moi-même au lieu d'adopter des idées préconçues et prédigérées, rabachées jusqu'à plus soif. Et accepter les conclusions auxquelles je parviens, même si c'est aller à l'encontre de ce que la majorité pense. Et m'entendre rétorquer de jolies formules sur linuxfr.

            C'est sûr que c'est beaucoup plus confortable de penser comme tout le monde.
            • [^] # Re: Hum...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Si tu n'es ni républicain, ni même démocrate, le débat est clos. Mais j'aimerai bien savoir ce que tu propose
              - l'anarchie ?
              - la monarchie ?
              - une oligarchie ?
              - la dictature ?
              - la loi du plus fort ?
              • [^] # Re: Hum...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je ne suis certainement pas républicain, mais démocrate si. Dans le vrai sens du terme, bien sûr, pas la masquarade actuelle.

                Par ailleurs, dans l'absolu je "propose" l'anarchie (ce qui ne veut absolument pas dire le bordel, soyons bien clairs). Ou, si le mot fait trop peur, une démocratie directe dans laquelle les éventuels délégués auraient un mandat clairement établi et seraient révocables à tout moment par ceux qui les ont désignés.

                Après, c'est un projet bien entendu très vague, et je ne doute pas qu'il soit plein de failles. Mais cela ne m'empêche pas de critiquer le système actuel si je le considère comme mauvais (et c'est bien le cas ici).

                Pour te donner un parallèle, qui a la pertinence qu'on voudra bien lui donner, c'est comme si dans un pays africain sortant de cinquante ans de dictature les gens s'enthousiasmaient pour le nouveau général ayant destitué l'ancien par un coup d'état. Il sera probablement moins pire que l'ancien, et en tout cas il le promet, mais je préfère critiquer le système qui amène des dictateurs au pouvoir plutôt que soutenir le dernier en date.
  • # Conférence

    Posté par . Évalué à 4.

    Puisque ça parle d'OGM, voici une vidéo de conférence sur les OGM par Christian Vélot (qui est chercheur en génétique moléculaire). Je l'ai trouvé très intéressante et c'est un bon journal pour la faire partager.

    http://www.dailymotion.com/related/1211304/video/xpwco_eclai(...)
    http://www.dailymotion.com/Alteranti/video/xpync_eclairage-s(...)

    En résumé : il explique ce qu'est un ogm, quelles en sont les utilisations, et quels sont las raisons qui lui font rejeter ceux des OGMs dont la culture est destiné à l'agroalimentaire.
  • # Le principe de précaution

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    http://fr.wikisource.org/wiki/Charte_de_l%27environnement_de(...)

    Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.


    Sur les OGM le dommage serait une dissémination de gène qui serait mauvais pour l'environnement et en plus ça peut s'avérer irréversible. Une fois le gène dans la nature il est assez dur de l'éradiquer.

    Donc si les OGM tombent dans le principe de précaution on doit mettre en oeuvre des mesure provisoire et proportionnées (ce n'est donc pas l'interdiction de toucher aux OGM). Et bien sûr évaluer le risque, c'est à dire faire des recherches sur les OGM, sur les dangers, sur l'environnement et la santé publique.


    Bref le principe de précaution ce n'est pas interdire les OGM mais faire preuve de précaution...
    • [^] # Re: Le principe de précaution

      Posté par . Évalué à 2.

      Merci de cette précision.

      Dans ma phrase

      Si on interdit les OGMs par principe de précaution, nous n’aurions pas ...

      Je pensais plus à l'interdiction d'en consommer.
      Je voulais résumer la position du scientifique interviewé.
      Il y a eu des échanges ici sur ce point. Certains défendaient cette position en disant que si pour introduire un produit quel qu'il soit sur le marché, il faut s'assurer qu'il est inoffensif, on devrait tout interdire. C'est vrai sur le fond mais l'exemple que citait le chercheur (comparaison avec les kiwis) me paraissait biaisé. Des ecosytèmes sont en jeu en effet, mais ca concerne aussi la santé. On se doit d'être plus prudent si on introduit un OGM dans l'alimentation qu'avec des produits exotiques puisqu'on n'aa pas le recul nécessaire.

      Quoi qu'il en soit ce que tu me présentes concerne le droit francais (si je ne m'abuse) et je n'ai guère l'impression que ce soit appliqué (fauchage d'OGMs dan les champs ouverts).
      Je ne sais pas si un principe identique existe aux US et au Canada et cette partie du reportage etait tournée là-bas.
      • [^] # Re: Le principe de précaution

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Le texte que j'ai recopié est un article de la charte de l'environnement inscrite dans la constitution depuis 2004. C'est une définition du principe de précaution dans la loi Française.

        Certains défendaient cette position en disant que si pour introduire un produit quel qu'il soit sur le marché, il faut s'assurer qu'il est inoffensif, on devrait tout interdire.

        Non ce n'est pas du tout ça le principe de précaution. Le principe de précaution c'est de prendre des mesures avant d'avoir une certitude scientifique !

        Si on remarque qu'un produit entraîne des conséquences sur la santé public le principe de précaution c'est de prendre des mesures avant de prouver que le produit est dangereux.

        Personnellement je ne vois pas trop en quoi on peut appliquer le principe de précaution sur les OGM dans l'alimentation. Je ne vois pas pourquoi le risque serait plus important que le kiwi. Si on a des choses qui nous font penser que les OGM sont dangereux pour la santé alors là on peut appliquer le principe de précaution et prendre des mesures.

        Par contre pour la nature il y a un tout autre problème, le risque est incertain et irréversible ! Le fait qu'on ne pourra pas revenir en arrière et que cela peut entraîner des conséquences graves pour l'environnement doit entraîner l'application du principe de précaution. On n'est pas obligé d'interdire les OGM et les cultures en champ ouvert, mais il est important de ne pas faire n'importe quoi et de faire des recherches sur le risque sur l'environnement.


        On raconte souvent des bêtises sur le principe de précaution, c'est pour cela que je trouvais important d'apporter quelques précisions.
  • # ...

    Posté par . Évalué à 3.

    En regardant le reportage, j'ai pensée a peu pres la même chose que toi :
    suite a des pressions de lobby puissant, certains on réussit a s'approprier des monopoles grace aux brevets et peuvent faire régner leur propre loi (avec leur propre police qui d'ailleurs d'après le reportage ont l'air d'etre au dessus des lois des pauvres mortels (violation de propriété, contamination de champ au désherbant pour tester la nature des plantes cultivé, ...).

    Il en est de même pour les brevets logiciel (où par exemple au dernier cebit des produits on été confisqué par la douane allemande, parce qu'il n'avait pas payé des licences mp3 suite a une plainte de la boite qui gere le portefeuille des brevet mpegaudio) [1].


    Et on se dit qu’il ne faut pas permettre de déposer un brevet sur un gène comme sur un logiciel. Que l’innovation ne viendra que si l’on démocratise l’accès au savoir, que chaque laboratoire puisse utiliser et échanger les découvertes des autres librement, sans contrainte.
    Et que la compétition doit se faire sur les services.

    On a envie de créer la Manipulation Génétique Libre qu’on résumera par l’acronyme MGL, puis de créer une fondation la Free Genetic Manipulation Foundation.

    Sauf que la je te suit pas, les conséquences ne sont pas du tout les même. Autant un logiciel est plus ou moins inoffensif, autant les manipulation génétiques doivent être controllé.
    Avant de se lancer dans toutes ces manipulations génétiques il faudrait se poser les questions des conséquences à venir au lieu de foncer la tête dans le mur (a croire que les catastrophe tel que la vache folle n'ont pas fait réfléchir...).

    M'enfin avec ca et toute les cochonnerie qu'on trouve dans la vie courante (produit toxique ou cancérigène dans la maison, pesticide dans les fruits et légumes, poisson d'élevage bourré de médicaments, ...), on réglera peut être les problème de retraite et de surpopulation ;)

    [1] http://linuxfr.org/~mat_/24016.html
  • # Ca marche pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    >> Et après on se réveille, on s’est encore endormi devant la téloche devant une émission chiantissime

    Quand je me suis réveillé, j'étais toujours devant ton journal chiantissime.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.