Journal Bitcoin : le Français Mark Karpelès mis en examen au Japon pour détournement de fonds

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
7
11
sept.
2015

Article du journal Le Monde : Bitcoin : le Français Mark Karpelès mis en examen au Japon pour détournement de fonds, « Il est soupçonné d’avoir fait disparaître des centaines de millions de dollars en monnaie virtuelle et encourt jusqu’à cinq ans de prison. »

Fin février 2014, l'ex-plus grosse plate-forme d'échange de Bitcoin est déclarée en faillite. Le jounarnal Les Echos écrivait: « Le PDG de la plate-forme MtGox a admis que 850.000 bitcoins avaient bel et bien été « perdus ». La plate-forme japonaise a été placée sous la protection de la loi sur les faillites. » À priori, les bitcoins perdus ont été retrouvés :-p

  • # btc

    Posté par . Évalué à 3.

    L'accusation porte sur détournement des dollars réels que les clients avaient déposés sur le compte de l'entreprise.

    Pour les 850 000 BTC, que leur valeur liquidative fut réellement de 350 000 000 de dollars lors de l'effondrement de Mt Gox relève de l'hypothèse.

  • # Véritable génie ou simple escroc vantard ?

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 12/09/15 à 01:26.

    Le mec s'est présenté partout comme étant un génie avec 190 de QI alors qu'il n'est pas allé au-delà du baccalauréat, ce qui ne l'empêchait pas — selon ses dires — de discuter de physique quantique au collège.

    De même, il s'est targué d'avoir appris le japonais en 30 jours, et tandis qu'il vantait la culture japonaise, son niveau de vie et son honnêteté (qui est bien réelle, il est vrai, et ça change vraiment de la France), il a été poursuivi par son précédent employeur et condamné par la justice française…

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150801.OBS3550/qui-est-mark-karpeles-ce-francais-arrete-au-japon.html

    http://www.lepoint.fr/monde/mark-karpeles-qui-est-ce-geek-francais-detenu-au-japon-21-08-2015-1958210_24.php

    • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Et n'oublions pas que toutes les places de marché bitcoin qui ont fermé parce qu'ils se sont fait dépouiller, c'est parce qu'ils ont été infoutus de mettre un putain de lock autour de leur "update wallet set value = (value + amount) where…", alors niveau génie et remise en cause du système bancaire pourri via l'excellence de la génération numérique, on repassera merci.

    • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      190 de QI alors qu'il n'est pas allé au-delà du baccalauréat

      Je voulais juste faire remarquer que ces deux choses ne sont pas corrélées.

      De même, discuter physique quantique au collège ne garantit pas d’avoir son baccalauréat (la physique quantique n’y est pas au programme).

      Bref, ce gars est peut-être un charlatan (je vis à des années lumière de cet univers), mais ces deux arguments n’en sont pas.

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

        Posté par . Évalué à 8.

        mais ces deux arguments n’en sont pas.

        Ouais ouais, les histoires de surdoués tellement doués qu'ils s'ennuient en cours et qu'ils ont des sales notes… C'est statistiquement bidon. Il y a une très forte corrélation entre le QI et la réussite scolaire (aux US, parce que ce genre d'études est compliquée à réaliser en France). D'après Herrnstein et Murray 1994, le QI est plus corrélé à la réussite scolaire que le niveau d'études des parents; et inversement, les risques d'incarcération augmentent quand le QI baisse. L'héritabilité du QI est assez importante, et elle semble en partie d'origine génétique. Bref, tout ça dit exactement ce qu'on n'aime pas entendre : 1) la vie est injuste, 2) un score aussi con et arbitraire que le QI mesure quelque chose de pertinent.

        Bien sûr, une corrélation ne prédit rien de certain, il existe vraiment des gamins intelligents qui ne réussissent pas à l'école, mais c'est très rare. La plupart des gamins qui ne réussissent pas ont des scores de QI faibles, et on garde ce genre de trucs un peu discret parce que c'est une réalité insupportable pour les parents : on évoque des surdoués incompris, ou des troubles de l'apprentissage—dyslexie, dysorthographie, etc. Comme si être moins intelligent que la moyenne était une maladie (c'est très con, mais la plupart des gens ne semblent pas comprendre comment est étalonné un test de QI).

        Une raison évidente à mes yeux est que l'intelligence est définie comme la capacité à comprendre le monde qui nous entoure. Un gamin intelligent va comprendre mieux que les autres ce qu'on attend de lui, afin d'obtenir ce qu'il souhaite. Et ce qu'on attend de lui, c'est d'avoir des bonnes notes à l'école, alors il va le faire, puisqu'en plus c'est facile pour lui. J'ai du mal à voir comment on peut estimer intelligent quelqu'un qui fait tout pour s'exclure de la société.

        En ce qui concerne l'exemple originel, quelqu'un de "supérieurement intelligent" saurait comment un score de QI est calculé et qu'il n'existe par définition aucun être humain dont le QI dépasse 160 (et il est probablement impossible de mesurer un QI supérieur à 140). Du coup, prétendre avoir un QI de 190 est simplement la preuve qu'on est un con (et un gros).

        • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 12/09/15 à 23:47.

          Ouais ouais, les histoires de surdoués tellement doués qu'ils s'ennuient en cours et qu'ils ont des sales notes…

          Euh, ça je ne l’ai jamais entendu de toute ma vie, et l’énoncé dénote une grande incompréhension du problème.

          Non, le vrai problème c’est que les gens pensent qu’être surdoué c’est juste aller plus vite ou faire plus, genre tu comprends plus vite le prof, ou tu fais ton devoir plus vite, ou tu peux apprendre un livre par cœur juste en feuilletant les pages. Quand on pense cela, alors on s’imagine que les surdoués sont trop des chanceux dans la vie et qu’ils vont réussir partout.

          Dans les faits, une minorité parmi la minorité ressemble à ce profil. Ça existe mais bon.

          Le problème des surdoués, c’est généralement une question d’adaptation.

          Il y a le rythme certes, mais pas dans le sens de s’ennuyer en cours. Je vais commencer par cet exemple de rythme car c’est le cas le plus ressemblant à ce que tu énonces, et un exemple de problème de rythme ça peut-être surtout que l’élève n’arrive pas à suivre car l’exposé du prof est trop lent et trop détaillé. Ça c’est un exemple de « vitesse », mais le problème n’est pas que l’élève s’ennuie, mais qu’il n’a pas l’attention nécessaire pour suivre l’exposé jusqu’au bout. Il ne s’ennuie donc pas : il ne comprend rien. Le surdoué dans ce cas là est handicapé de l’attention. Ce n’est pas qu’il s’ennuie en cours, c’est qu’il n’arrive pas à suivre le cours. C’est un handicap.

          Autre exemple : la rigueur logique. Quand un enfant en primaire fait la différence entre chiffre et nombre et que l’institutrice énonce un problème mathématique en faisant la confusion (en demandant simplement par exemple « d’additionner le chiffre 1 et le chiffre 8 »), l’enfant alors ne peut pas répondre au problème, si ce n’est « il n’y a pas de solution » dans le meilleur des cas (ce qui peut aider le professeur à comprendre ce qui se passe dans la tête de l’élève, mais en général, l’élève rend juste une copie blanche et prend un zéro). Cet exemple est un bon exemple parce qu’il peut paraître trivial à un adulte de composer avec les erreurs d’énoncés (« tu vois ce que je veux dire »), mais un enfant en primaire ne conçoit pas que le professeur se trompe, donc dans le présent exemple, quand l’instit demande « d’additionner le chiffre 1 et le chiffre 8 », l’enfant ne sait pas répondre. Dans ce cas précis, l’élève de primaire fait déjà l’expérience de la notion d’ensemble vide (il prend donc une avance considérable sur ses pairs) mais ne sait pas encore le verbaliser (c’est pour cela qu’il ne répond rien au lieux de dire « il n’y a pas de solution », car il ne verbalise pas encore le vide). Donc dans ce cas précis, quand l’élève de primaire rend une copie blanche, il démontre une rigueur logique implacable, il démontre qu’il découvre la notion d’ensemble vide, mais c’est lui qui prend un zéro.

          Dans d’autres cas, l’élève a tout simplement un problème de langage, dans le sens qu’il ne sait pas se faire comprendre (ni comprendre le professeur), parce qu’il raisonne différemment. Il peut par exemple trouver des résultats tout à fait rationnels mais dont il ne sait pas partager la démonstration. Ça c’est un gros problème au lycée, où l’on n’est pas noté sur le résultat, ce qui signifie que l’élève surdoué est noté sur sa capacité à imiter ses pairs dans l’expression d’une résolution, et pas sur sa capacité de résolution elle-même. Ainsi, s’il fait autrement et mieux, il aura zéro, car il n‘aura pas rédigé selon l’expression attendue, le professeur est incapable de l’évaluer, et parfois de le comprendre. Ce n’est pas que le professeur est idiot, mais il ne s’y attend pas, il ne comprend donc pas.

          Ce dernier exemple est assez flagrant quand un élève découvre en cours un théorème qu’il avait appliqué des années auparavant, dont l’usage lui avait valu un zéro. Puisqu’il l’avait découvert lui-même, il n’a pas su le verbaliser avec un langage commun au professeur pour lui permettre de reconnaître son avance. Dans la majorité des cas, cela lui paraît tellement évident qu’il ne le verbalise même pas, donc incompréhension du prof, donc zéro.

          Un autre exemple encore sont ceux qui peuvent faire des suites logiques très longues, et qui perdent leurs interlocuteurs en cours de route (et là ils semblent trop lent à exprimer leur pensée).

          Tiens j’ai un autre problème de rythme qui me passe par la tête : certains surdoués sont effectivement trop rapide, c’est à dire que par exemple ils comprennent l’intention de leur interlocuteur alors que leur interlocuteur vient à peine de commencer sa phrase, et formulent leur réponse bien avant que l’interlocuteur ait fini sa phrase, et puis après ça, eux même vont réfléchir encore plus vite qu’ils ne s’expriment, ils vont avoir tendance à couper leurs interlocuteur, ou s’arrêter en cours de phrase en ayant perdu le fil de leur propre idée, voir tout simplement avoir perdu leur réponse s’ils attendent que leur interlocuteur ait fini de parler, en répondant donc par un silence.

          D’autres par contre sont extrêmement performants mais sont aussi très secondaires. Ils pourront donner une réponse excellente, mais pas du tac au tac à l’oral, et pas dans l’heure d’interro. Il faudra qu’ils rentrent chez eux, et hop, dans le bain, eurêka. Dans la vraie vie on peut composer avec (à condition d’éviter les métiers qui demandent de la décision au quart de tour, mais pour de l’ingénierie ça peut le faire très bien), mais pas à l’école.

          Et puis avec ça, en général quand quelqu’un est très performant quelque part, il est souvent très peu doué ailleurs, et c’est souvent lié et explicable. Il peut y avoir des déficiences innées, mais certaines déficiences sont la conséquence directe de leur performance. Par exemple quelqu’un qui est capable de comprendre très vite un énoncé dans un domaine de compétence qu’il n’a jamais étudié et qui est capable de fournir une réponse acceptable a généralement une très mauvaise mémoire. La raison est simple : celui qui sait retrouver une réponse sans la connaître peut n’avoir jamais eu l’occasion d’exercer sa mémoire. Si personne n’a fait l’effort d’exercer la mémoire d’un tel enfant (qui utilise son intelligence au lieu de sa mémoire quand tous les élèves utilisent leur mémoire, et ce sans rien révéler), cet enfant n’aura aucune mémoire.

          Bref, les surdoués ne sont pas des génies qui réussissent partout, et ceux qui réussissent ne sont pas forcément des surdoués. Et être surdoué, c’est généralement une tare, car cela signifie être inadapté en société, et en premier lieu à l’école. Seuls une minorité arrive à briller suffisamment dans certains domaines pointus de manière à ce que les autres acceptent les défauts qui vont avec, par intérêt.

          Récemment j’enregistrai une émission avec une philosophe, et l’animatrice, qui s’étonne de voir son invitée faire ses émissions sans note depuis des années, lui dit « au fait, tu serais pas surdoué ? », et la philosophe de répondre « oh non pas du tout, j’ai fait des tests et je suis très moyenne, très très moyenne ». En fait la chance de cette personne est d’être parfaitement équilibrée : elle a le rythme adapté au rythme des autres, sa mémoire fonctionne au rythme de son intelligence, elle est normale partout, elle peut donc fonctionner à 100%. Elle sait comprendre les autres, elle sait être comprise des autres, elle sait s’exprimer, elle ne perd pas le fil de ses idées, elle a développé toutes ses facultés entièrement, l’une n’éclipsant pas l’autre (de manière innée ou acquise) etc.

          Donc oui, j’imagine tout de même bien des parents dire que leur enfant s’ennuie en cours, c’est parce qu’ils ne comprennent pas ce qui se passe dans la tête de leur enfant, ce n’est pas qu’il s’ennuie en cours, mais que son cerveau abandonne avant que le professeur aie terminé et que l’élève aie pu comprendre.

          Tiens dernier truc pour la route. Imagine un gars avec des potes en vacance, à table il reste encore de quoi se servir au fond de la marmite, et là il demande poliment s’il peut se resservir, et il demande quelle quantité il peut se resservir pour que ceux qui en re-veulent aussi ne soient pas lésés. Ses amis lui répondent « oui, sers-toi raisonnablement ». Oh misère. Le gars demande une quantité, et on lui répond une idée. Qui plus est, la réponse est absolument absurde, car lorsque quelqu’un te dit « sers-toi raisonnablement », il emploie le mot « raisonnable » pour dire « acceptable », pas « rationnel » (ce qui est le sens pourtant). Ainsi, le gars entend « sers-toi de manière rationnelle », quand on lui dit « fait ça au pifomètre ». Et hop, le gars se mure dans son silence ou bien repose la question indéfiniment, et ne se sert pas (ce que personne ne comprend, vu qu’il est le premier à en redemander), et passe pour un parfait asocial.

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            On parle toutefois d'un mec qui a eu le bac, donc de quelqu'un qui a priori a réussi le côté social jusque là. La fac (ou la prépa), ça devrait être une parti de plaisir pour lui (surtout qu'il y'a moins de matières qu'il pourrait jugé inutile) …

        • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

          Posté par . Évalué à 6.

          En ce qui concerne l'exemple originel, quelqu'un de "supérieurement intelligent" saurait comment un score de QI est calculé et qu'il n'existe par définition aucun être humain dont le QI dépasse 160 (et il est probablement impossible de mesurer un QI supérieur à 140). Du coup, prétendre avoir un QI de 190 est simplement la preuve qu'on est un con (et un gros).

          Tu peux préciser? Je lis que chaque 15 points valent une déviation standard, donc un score de 190 vaudrait 6σ, soit une probabilité d'avoir un QI entre 10 et 190 de 99.99966% pour une distribution normale. Rapporté à la population mondiale (7.3 mia actuellement), il y aurait donc mathématiquement 12'410 personnes avec un QI de 190 ou plus.

          • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Chez moi, pnorm(-6) fait 10-9. Donc, pardon, il pourrait y avoir quelques êtres humains (un ou deux, car les enfants ne peuvent pas faire partie de l'échantillon) au-dessus de 5 ou 6 écart-type. Sauf que comme il faut une population assez homogène pour étalonner les tests, en pratique, c'est impossible. Globalement, tous les scores supérieurs à 140 sont méthodologiquement bidons (besoin d'échantillons déraisonnablement grands pour étalonner le test).

        • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 13/09/15 à 00:26.

          Une raison évidente à mes yeux est que l'intelligence est définie comme la capacité à comprendre le monde qui nous entoure. Un gamin intelligent va comprendre mieux que les autres ce qu'on attend de lui, afin d'obtenir ce qu'il souhaite. Et ce qu'on attend de lui, c'est d'avoir des bonnes notes à l'école

          Ça c’est de l’intelligence sociale, c’est pas dit que le QI mesure cela.

          Un gamin intelligent va comprendre mieux que les autres ce qu'on attend de lui, afin d'obtenir ce qu'il souhaite.

          Non. Tu peux être très bon en math et être incapable de jouer à ce jeu social.

          D’ailleurs, ce que tu décris sont surtout des compétences fondées sur le simple besoin d’appartenance, d’affection et de reconnaissance par ses pairs et qui sont des compétences partagées par tous les mammifères et que, pas besoin de savoir compter pour ça ni d’être un être humain, c’est très animal. Les chiens font cela très bien, mieux que les lapins, peut-être mieux que les hommes. Étonnamment, certains savent très bien compter mais sont complètement handicapés sur ce plan-là (tout passe par leur raison, et rien par leur sentiments, leurs besoins et autres moteurs émotionnels) et font cela moins bien que les chiens et ça c’est sûr, certains font moins bien. C’est assez fréquent chez les personnes à fort QI.

          Et ce qu'on attend de lui, c'est d'avoir des bonnes notes à l'école.

          D’une, l’élève à fort QI peut tout à fait n’y voir aucun intérêt, de deux, il ne sait pas forcément comment les avoir, ces bonnes notes. C’est bien le problème. Comprendre qu’il faut avoir des bonnes notes et comprendre le cours pour avoir des bonnes notes sont deux choses différentes.

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

          Posté par . Évalué à 2.

          L'héritabilité du QI est assez importante, et elle semble en partie d'origine génétique.

          Pour l'héritabilité, ce la me semble logique(…).

          Par contre, j'aimerai bien que tu sources la partie d'origine génétique stp. Un ami m'a indiqué le travaux du chercheur Pierre Roubertoux qui indique lui que l'"intelligence" n'est impactée que de manière pathologique par nos gènes.

          • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Pour l'héritabilité, ce la me semble logique(…).

            Ça ne devrait pas :-) L'héritabilité est en théorie génétique, mais en pratique, il est très souvent impossible de retirer les cofacteurs environnementaux (environnement corrélé entre parents et enfants).

            Je ne suis pas spécialiste du QI, et je trouve que c'est un très mauvais exemple pour parler d'hérédité (notamment justement pour ces histoires d'environnement partagé). Cependant, dans tous les bouquins de génétique américains, l'héritabilité du QI est présentée et même pas discutée. Il suffit de taper "IQ heritability" dans Google scholar pour avoir une liste longue comme le bras (par exemple, Devlin et al 1997 dans Nature, qui l'estime à environ 50% après avoir retiré les effets maternels et covariances).

            D'une manière purement logique, le QI est un caractère quantitatif, qui mesure quelque chose de reproductible (même si sujet à problèmes méthodo). Il est probablement corrélé d'une manière ou d'une autre avec ce qu'on appelle "intelligence", un caratère important au cours de l'évolution humaine. Il est donc tout à fait parcimonieux d'imaginer que, comme la très très grande majorité des caractères quantitatifs, le QI est héritable. Après tout, il est forcément lié à la structure et le développement du cerveau, des neurones et de leurs connexions.

            C'est assez étonnant d'ailleurs à quel point en France on est dans un processus de négation très puissant vis-à-vis de cette réalité inévitable. On vit un peu la même chose avec la structuration génétique des populations humaines. Bien sûr, il est normal d'avoir des phobies collectives, mais le fait qu'on n'aime pas la réalité (ou qu'on pense qu'elle pourrait être mal interprétée) ne change pas le fait qu'elle existe. Moi aussi j'aimerais que tous les enfants naissent magiquement avec la même capacité à travailler, réfléchir, courir vite, dessiner, ou jouer au foot ; toute réussite serait uniquement dûe à une réalisation personnelle. Mais c'est juste faux. Certains courent plus vite que d'autres, certains sont plus grands, plus beaux, plus charismatiques, et certains sont plus doués pour résoudre les petits problèmes des tests de QI. Il faut juste vivre avec.

            • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

              Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 14/09/15 à 15:50.

              C'est assez étonnant d'ailleurs à quel point en France on est dans un processus de négation très puissant vis-à-vis de cette réalité inévitable.

              Je pense qu'en France, le problème est lié à la peur du racisme/eugénisme.
              Pour faire court (ce n'est bien sur pas ce que je pense, mais c'est un fait qui peut vite amener à ce genre de raccourci):
              Le QI est dans les gènes => Les "races" ne sont après tout que des pools de gènes communs => certaines races sont plus intelligente que d'autres.

              Il y a aussi le principe républicain :
              Le QI est dans les gènes => Certaines personnes sont plus intelligente avant même de naître => C'est contraire au principe d'égalité

            • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Ça ne devrait pas :-) L'héritabilité est en théorie génétique, mais en pratique, il est très souvent impossible de retirer les cofacteurs environnementaux (environnement corrélé entre parents et enfants).

              Je me suis mal exprimé -planté en fait - (l'inconvénient de mouler au bulot ;) )
              Ce qui me semble logique est l'influence majeure de l'environnement. Je ne connais pas le domaine mais il me semble que si on constate que souvent une famille accueille plusieurs personnes HP (à haut potentiel), cela vient surtout du fait qu'un parent HP aura des habitudes/centres d'intérêts/whatever qui éveilleront son enfant (mimétisme) à un type d'apprentissage et en particulier aux domaines qui "lanceront" la machine pour l'enfant.
              (un enfant qui se passionne pour le vélo, développera selon moi ses aptitudes physiques plus vite (sens de l'équilibre, moins d'appréhension face au danger) celui qui se tournera vers la logique pourra l'appliquer à d'autres domaines et aura au final un meilleur QI parce que c'est ce que mesure (en partie) ce test.)

              Si l'enfant est à son tour HP (d'où que cela vienne), le parent de par son "haut potentiel" (passé ou non) et surtout du fait qu'il ait vécu ce qui en découle, pourra mieux comprendre les différences de son enfant.
              Mais comme dit plus haut, ce n'est qu'un ressenti, je ne connais pas le domaine (et ne m'y intéresse que marginalement -comme ici-)

              • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Les études sur le caractère héréditaire de telle ou telle chose (par exemple sur la schizophrénie, autisme, etc.) sont faites sur des fratries de vrais et de faux jumeaux, élevés dans la même famille ou dans des familles adoptives différentes. La combinatoire (même génome, génomes différents) x (même environnement, environnement différent) permet d'évaluer statistiquement le poids de chacun.

        • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

          Posté par . Évalué à -2.

          les risques d'incarcération augmentent quand le QI baisse.

          Rien à voir avec le milieu social, la classe sociale, la race, le sexe, etc…

          Bien sûûûûûr…

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Bien sûûûûûr…

            Bien sûr, les scientifiques sont des demeurés qui ne savent pas prendre en compte les covariables, mais toi tu as tout compris. Explique-nous, tu as fait une revue exhaustive du bouquin (que je n'ai pas lu), ou tu as deviné par magie que l'étude était bidon parce que ses résultats ne correspondent pas à ton logiciel social (égalité des chances, idéal républicain, etc?).

            Ta remarque sur le milieu social est intéressante, d'ailleurs, parce qu'on peut légitimement se demander le sens de la relation de cause à effet entre le milieu social et le QI.

            • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/09/15 à 18:34.

              Il est bien entendu de meilleur goût d'accepter comme allant de soi le contenu d'un bouquin qu'on admet ne pas avoir lu.

            • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

              Posté par . Évalué à -2.

              Ta remarque sur le milieu social est intéressante, d'ailleurs, parce qu'on peut légitimement se demander le sens de la relation de cause à effet entre le milieu social et le QI.

              Je parlais de la relation entre QI et taux d'incarcération : ça m'étonnerait beaucoup que le QI y joue un rôle si déterminant.

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

              • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

                Posté par . Évalué à -6. Dernière modification le 15/09/15 à 13:54.

                Et me faire moinsser par des benêts ne me convaincra pas plus que ça, hein.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

              • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Je parlais de la relation entre QI et taux d'incarcération : ça m'étonnerait beaucoup que le QI y joue un rôle si déterminant.

                Un voleur stupide a probablement plus de chance de se faire coincer qu'un voleur malin.
                Surtout que les enquêteurs ne peuvent pas couvrir tous les problèmes, ce sont statistiquement les moins doués qui se font prendre.

                En fait ce n'est pas une question d'intelligence, mais d'être adapté au système d'enquête et de justice.
                Le fait d'être intelligent agit probablement positivement pour cette adaptation (en moyenne. Il y aura toujours une personne très douée mais dont les capacités vont à l'encontre de sa liberté. Par exemple elle veut toujours faire plus).

            • [^] # Re: Véritable génie ou simple escroc vantard ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Pour le sexe également : on peut imaginer que le taux de testostérone agit « positivement » pour se retrouver en prison. C'est d'ailleurs tout à fait démontré pour ce qui concerne les prises de risques. Donc peut-être violences, cambriolages, etc.

              Idem pour l'origine éthnique, les quelques études que j'ai vu ne sont pas convaincantes : j'ai trouvé tout et son contraire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.