Journal Hollande et l'offre culturelle numérique

43
18
fév.
2012

Un article du Monde.fr précise la politique culturelle du candidat PS

On y parle d'HADOPI, des émouvants appels de cinéastes, etc., et l'on termine sur le passage suivant :

il veut "un renforcement des offres légales en ligne" qui passeront notamment par la création de fonds d'aides pour développer des plateformes légales de téléchargement.

Peut-être avez-vous la même réaction que moi, un gros "putain c'est pas vrai ils remettent le couvert !". Pour rappel, la création de la Hadopi s'était accompagnée de celle d'un petit fond soutien à l'industrie musicale, en état de paupérisation avancée, nommée la Carte Musique Jeune dont le principe était d'habituer les djeunz à consommer sur les plateformes légales. En utilisant l'argent du contribuable.

Là, on repartirait sur cette voie, avec l'idée qu'il faut aider ces industries à prendre le chemin du 21e siècle en leur prenant la main et en y plaçant quelques billets provenant de fonds publics. Est-ce que des sociétés comme Vivendi Universal, dont le résultat net va toujours croissant, ont réellement besoin d'une aide au financement pour mettre en place des plateformes de téléchargement ? Sur un secteur où des terroristes comme MegaUpload ont réussi à s'imposer en partant de beaucoup plus bas ?

Bref, pourquoi les impôts devraient servir à la mise en place de sites qui n'ont techniquement rien de sorcier ? Et pourquoi je sens que ces sites resteront bourrés de DRM, flash, silverlight avec des tarifs ridiculement élevés ?

  • # Complément dans Libération

    Posté par . Évalué à 10.

    http://www.liberation.fr/politiques/01012390662-hadopi-hollande-veut-rassurer-les-auteurs

    "Mon objectif est clair: trouver de nouvelles ressources pour assurer la pérennité du financement, non seulement des créateurs, mais des industries culturelles dans leur ensemble, et stabiliser le système actuel, notamment le préfinancement et la chronologie des médias (un système de hiérarchisation qui restreint fortement l'exploitation des oeuvres, ndlr), en y faisant rentrer progressivement de nouveaux acteurs"

    (...)

    M. Hollande promet toutefois "des dispositifs réglementaires pour lutter contre la contrefaçon commerciale", accompagnés du "renforcement des offres légales en ligne" grâce, notamment, à "un fonds d'aide" permettant aux plateformes d'être plus compétitives.

    Sans commentaire...

    • [^] # Re: Complément dans Libération

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ça sent le lobby à plein nez. Je pense que si on lui envoie tous des mails pour lui expliquer comme quoi ce n'est pas pérenne, il peut changer (ou alors j'idéalise beaucoup trop la politique, et ce texte a été rédigé (ou dicté) par des conseillers en communication influencés par des lobbys).

      Avec les arguments classiques :
      - Les majors n'ont pas besoin d'argent, elles ont en déjà beaucoup trop
      - Les majors ne favorisent pas la création musicale variée et originale
      - Les plateformes françaises (Spotify, Jiwa, ...) ont un seul, mais très gros, problème : les majors leur vende leur catalogue à des prix exorbitants. Soit, via la licence globale, toute les musiques sont disponibles pour tout le monde, soit on régule les prix via une autorité INDÉPENDANTE.
      - Il ne faut pas oublier que le but n'est pas que les majors se fassent le plus d'argent possible mais d'avoir une profusion de la culture en général (avec les bénéfices que l'ont connaît).

      Mais Hollande est pour la licence globale donc il pourrait accepter de modifier son discours.

      « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

      • [^] # Re: Complément dans Libération

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Mais Hollande est pour la licence globale donc il pourrait accepter de modifier son discours.

        Et la « licence globale » (on devrait appeler ça la « taxe Universal ») c’est mauvais.

        Taxer un tuyaux parce qu’on considère que ses utilisateurs vont forcément copier illégalement une œuvre, c’est de la présomption de culpabilité¹. C’est le genre d’idées qui ont mener l’UMP à créer la HADŒPI. Le PS, dans le cas où Fançois Hollande est élu, adoptera de toute façon la même politique que l’UMP sur beaucoup de points…


        ¹ D’ailleurs, j’ai jamais D&G demander à ce qu’on taxe la poste parce qu’elle permet de commander et de recevoir des contrefaçons.

        • [^] # Re: Complément dans Libération

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ça peut être plus global qu'Internet en se disant : "On légalise le partage de biens numériques, mais on prend dans les impôts pour subventionner", mais là c'est toujours le même débat : à qui est-ce que l'on donne l'argent ?

          Par exemple (c'est une idée copiée à quelqu'un d'autre) on peut déclarer des artistes à qui donner de l'argent (arbitrairement une liste de 5 maximums par exemple), et après en ajustant une courbe logarithmique du nombre de personnes ayant nommé l'artiste (pour équilibrer la répartition), on distribue l'argent.

          (C'est juste un exemple qui a ses faiblesses, mais je pense qu'il en a beaucoup moins que le système actuel !)

          « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

          • [^] # Re: Complément dans Libération

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            C'est juste un exemple qui a ses faiblesses, mais je pense qu'il en a beaucoup moins que le système actuel !

            Le mieux est l’ennemie du bien.

            Les limites de ce système sont très vite atteintes. En ajoutant 20€ à mes impôts pour le divertissement, je veux qu’ils reviennent aux auteurs que jai choisi, dans les proportions que j’ai choisi.

            Je pense que le seul bon système serait que les auteurs et nos gouvernements comprennent qu’on est au XXIe siècle. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi je suis dans l’incapacité de faire des dons aux trois quarts des auteurs que j’affectionne.

            • [^] # Re: Complément dans Libération

              Posté par . Évalué à 4.

              Et moi je veux que les impôts que je paye ne servent qu'à faire les routes que j'utilise, et pas les autres, dont je n'ai rien à foutre.

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Complément dans Libération

      Posté par . Évalué à 4.

      En gros, c'est "on ne sait pas quoi faire, alors on touche à rien pendant la campagne, c'est chaud bouillant, tant que les principaux acteurs n'ont pas compris que c'était à eux de regarder un de leur partenaire historique et de lui dire "hé ho, distribution, tu déconnes". Bref, on touche à rien pour le moment, say la campagne.
      ça manque de courage, peut être.

  • # trop cher

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    avec des tarifs ridiculement élevés ?

    Vraiment ? pourtant il me semble que la musique n'a jamais été aussi peu chere. Quand j'étais gamin mes cd je les payais 130 francs. Ce qui donnerait aujourd'hui 20 euros, en faisant abstraction de toutes les questions d'inflation etc. Et quand je vais sur itunes, guess wot ? les disques en téléchargement sont à 9 euros, figure toi que si a l'époque la majorité des cd avaient couté 60 francs j'aurais fait des bonds dans tous les sens.

    • [^] # Re: trop cher

      Posté par . Évalué à 10.

      Je te rappelle qu'à l'époque, on avait un support numérique physique, un boîtier, une pochette qui était parfois bien fournie et, surtout, on avait la possibilité de prendre nos CD et de les lire sur n'importe quel lecteur CD, que ce soit celui du voisin ou d'un copain avec lequel on échangeait des CD. Faire l'économie de 11 € et perdre tout ça, pas sûr que ce soit une si bonne affaire.

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour le support physique il n'y a pas beaucoup à ajouter. Le prix des ordinateurs a aussi sacrément baissé sur la même période ! Et ils ont maintenant presque tous un graveur CD/DVD de base. Évidemment un CD pressé est plus résistant... Pour la pochette je suis d'accord, parce que l'imprimer soi-même revient assez cher et que ce sera toujours moins beau qu'imprimé à l'offset.

        • [^] # Re: trop cher

          Posté par . Évalué à 5.

          La pochette était dans certains CD autre chose qu'une feuille pliée en 2, il y avait des livrets avec les paroles, des photos ou d'autres éléments en rapport avec la musique qu'on avait acheté. Il y avait même des coffrets avec un poster ou des goodies, par exemple un faux billet à l'effigie d'AC/DC. On avait un la musique et un lien physique avec ce qu'on écoutait.

          J’appréciais à l'époque qu'un livret soit présent. Avec le recul je me rends compte que c'était une des différences entre de la musique à laquelle on a apportée un soin particulier et du fast-food.

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: trop cher

            Posté par . Évalué à 3.

            il y avait des livrets avec les paroles, des photos ou d'autres éléments en rapport avec la musique qu'on avait acheté. Il y avait même des coffrets avec un poster ou des goodies, par exemple un faux billet à l'effigie d'AC/DC.

            Et mais du calme ! Ça existe toujours, c'est pas comme si ça avait disparu ;)

            • [^] # Re: trop cher

              Posté par . Évalué à 3.

              Même lorsqu'on achète un album en ligne. Filent-ils les PDF pour l'impression et un boîtier cristal à faire en origami ?

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

              • [^] # Re: trop cher

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                et un boîtier cristal à faire en origami ?

                Bof, autant filer les images 3D pour les imprimer.

              • [^] # Re: trop cher

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                "boîtier cristal", c'est un beau surnom pour "boîtier en plastique pourri dont les charnières vont casser au bout de six mois" :)

                • [^] # Re: trop cher

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ça c'est quand tu as de la chance. Les CD que je commande (pas téléchargement payant dispo la plupart du temps, je préférerais pour le gain de place) arrive systématiquement cassés. Je dois les remplacer par mes vieilles boîtes (dont je commence à être à court).

          • [^] # Re: trop cher

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 23/02/12 à 08:55.

            Exactement ! D'autant qu'à l'époque on avait de la vraie bonne musique, au sens où elle n'était pas compressée. Il est certain que lorsqu'on consomme de la junk music sur un baladeur fait à la va-vite par des « ch'tites n'enfants niakwé » (tribute to Mr. Sylvestre) avec des écouteurs de m****, peu importe qu'elle soit en FLAC, en Vorbis ou en MP3 128 Kbps joint stereo (voire pire) : on n'a pas les moyens techniques de faire la différence.

            Et de toute façon, si on s'est explosé consciencieusement les tympans avec des casques qui vomissent de la musique distordue à 120 dB, on n'a plus les moyens physiologiques de faire la différence.

            Mieux (ou pire, c'est selon) : les jeunes semblent désormais préfèrer le « son MP3 » ! Cf. http://www.pcworld.fr/2009/03/04/televiseur/les-jeunes-preferent-le-mp3-a-tous-points-de-vue/29081/...

            Moralité : c'est comme pour la junk food. À force de bouffer de la m****, on finit par y prendre goût !

            Allez, jeudi, c'est presque vendredi, on peut bien commencer à se lâcher un peu, non ;-) ?

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à -1.

        et avec l'inflation pour voir ? 130 francs en quelle année ? 1980 ?

        130 F de 1980 = 59 € de 2010

        « La musique n'a jamais été aussi peu chere » ?

        • [^] # Re: trop cher

          Posté par . Évalué à 5.

          130 F de 1980 = 59 € de 2010

          « La musique n'a jamais été aussi peu chere » ?

          Ben oui, exactement : 130FF, ramenés en Euros ça nous donne (130/6,55957) 19,81837€.

          Plusieurs choses : pour info, 130FF, c'était plutôt dans les années 90, car de toute manière le CD n'a été commercialement utilisable qu'à partir de 1982.

          Ensuite, en supposant une inflation à 3% (bien au-delà de la réalité), on se retrouve avec un CD qui devrait coûter plutôt dans l'ordre de 35.79418€ après 20 ans d'inflation constante. Et pourtant BEAUCOUP de CD coûtent entre 10€ et 20€. Donc oui, objectivement, le prix du CD a baissé. Maintenant, j'estime que c'est la moindre des choses. À la fin des années 90, les maisons de disque continuaient de vendre les CD de J-J Goldman, Metallica, etc. à des prix délirants, malgré la très forte rentabilisation de ces titres. Et ce sont donc les titres déjà fortement rentabilisés qui sont, enfin, financièrement accessibles.

          Par contre, la diversité souffre beaucoup de la politique des maisons de disque vis à vis de leurs choix plutôt conservateurs en terme de risques et de « pari » sur de nouveaux musiciens..

    • [^] # Re: trop cher

      Posté par . Évalué à 7.

      130 FF ? J'en doute fort. A l'époque du franc personne n'aurait payé aussi cher un "simple" disque. C'était dans les 60~85 Francs (avec quelques exception pour des coffret contenant des fois 2 disques et un livret comme décrit ci-dessous) jusqu'à une centaine de francs.

      Le CD est passé rapidement à 20€ et même jusqu'à 25€ au début du passage à l'euro, et dans certains cas, pour des CD avec une édition pauvre, une simple photo en guise de couverture, très peu de crédit sur la face arrière du boitier etc...

      Ce sont les majors qui ont tué le marché du disque en proposant une offre trés limitée (que les gros vendeur en volume, toujours les même labels distribués chez les gros distributeurs type fnac et virgin) à des prix toujours plus élevés. Aujourd'hui le public-consomateur n'en veux plus.
      En plus il y a également eu une autre stratégie qui s'est retournée contre eux, rapelez-vous de la fameuse chanson "video kill the radio stars", dans les années 90, les producteurs ont mis en place une stratégie qui consistait à miser des budgets énormes sur des "artistes" pas si musiciens que ça mais trés vidéo-géniques et storytelling-isable, prenons les 2 plus connus, Eminem et 50 cents, ils n'ont pas plus de tallents que beaucoup de rappeurs de leur génération mais on leur à construit une image et on a financé des clips bling bling sans intérêt musical. Résultat tous leurs albums se ressemblent, pas de surprise, pas d'évolution. Aujourd'hui après avoir généré du pognon, le public s'en est totallement désintéressé. Tu as écouté et acheté le premier album, puis le second et le troisième tu le connaissais déjà avant qu'il ne sorte. Vu que ça coûte beaucoup de financer la stratégie marketting et le battage sur les radios, ce n'est plus rentable de financer ces artistes.
      Aujourd'hui ceux qui ont encore du souffle sont ceux qui savent faire de la scène pour promouvoir leur musique "à l'ancienne".

      Julien_c'est_bien (y'a pas que Seb)

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 6.

        La plupart des artistes à succès avaient leur CD qui coûtaient entre 100 et 120FF. Je m'en souviens très bien, vu que j'ai eu la chance d'être ado-sans-le-sou pendant les années 90. ;-)

        Les CD « pas chers » étaient souvent des trucs genre « compilation Dance M6 » vendues en kiosques...

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 8.

        [...] les producteurs ont mis en place une stratégie qui consistait à miser des budgets énormes sur des "artistes" pas si musiciens que ça mais trés vidéo-géniques et storytelling-isable, prenons les 2 plus connus, Eminem et 50 cents, ils n'ont pas plus de tallents que beaucoup de rappeurs de leur génération [...]

        Je ne sais pas pour 50 cents (j'ai vaguement vu ses clips, vaguement entendu ses chansons, mais ça s'arrête là). Pour Eminem, je ne suis pas d'accord du tout. Lorsque j'entends du rap à la radio (radio et rap, on peut déjà deviner que je ne suis pas chez moi), je sais reconnaître instantanément Eminem des autres rappeurs, même si je ne connais pas le titre. Il a un phrasé, une tessiture de voix, etc., qui lui sont propres et que je n'entends pas chez les autres.

        Concernant l'intérêt des clips : « Slim Shady » est hilarant et a tout à voir avec la chanson. Comme quoi...

        Bref, c'est ton avis. :-) Et soyons bien d'accord : mon avis ne vaut pas plus. Juste qu'il s'agit de deux subjectivités exprimées... :)

        Aujourd'hui après avoir généré du pognon, le public s'en est totallement désintéressé. Tu as écouté et acheté le premier album, puis le second et le troisième tu le connaissais déjà avant qu'il ne sorte.

        Bof. On dit ça aussi de la musique que j'écoute (principalement du métal). Je ne pense pas que ce soit spécifiquement lié au pognon très honnêtement. J'aime bien AC/DC par exemple, mais même pour leurs albums les plus anciens, je préfère leurs tous premiers, quand ils n'étaient pas encore multi-millionaires (et oui, bon, quand Bon Scott était toujours en vie et pas mort étouffé par son vomi). Sauf qu'ils n'étaient toujours pas multi-millionaires pour les quelques albums après ! :-)

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 0.

        Sisi ! 130 FF et même plutôt 150 FF pour les oeuvres un peu plus « à la niche ». C'est même pour ça que je m'étains inscrit au Club Dial, à l'époque, ça taxait parfois moins sévère...

    • [^] # Re: trop cher

      Posté par . Évalué à 4.

      Quand j'étais gamin mes cd je les payais 130 francs.

      moi, je les copiais sur k7, ha, ou je les achetais d'occasion. Parce que les CD à 15€, c'est définitivement trop cher. et les copies numériques, ca ne se revend pas. Qui irait acheter des fichiers mp3 d'occasion ?

      Et pourtant je suis pour l'offre légale (et contre la licence globale qui sera une usine à gaz sans nom.) Il faut juste le bon prix et adapté (sans DRM).

      Le budget "loisir" n'est pas extensible, et aujourd'hui un ado consommateur bourrin connard de base, il lui faut une PS3 avec des jeux à 70€, un PC top à 1000€ et un ipod à 200€, sans oublier un iphone 400€ et son abo 3g à 50€.

      Oui, il y a probablement un problème d'éducation.

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 7.

        Déjà, au nom de mes futurs adolescents de neveux (encore quelques années et on y arrive), je te dis merde et va te faire foutre, connard de base.

        Ensuite, replaçons-nous dans les années 90. Les années 90, ce sont :

        1. Les jeux Nintendo (NES) à 300FF ou 400FF (soit ~45€ à 60€)¹.
        2. Les jeux Super-Nintendo (SNES) compris entre 400FF et 700FF (400FF-500FF pour les jeux normaux, 500FF-700FF pour les jeux importés). Soit entre 60€ et 70€ (tiens tiens) pour un jeu officiellement pour le marché français, et 70€ et 106€ pour les imports.
        3. Les jeux megadrive étaient en général un chouïa moins chers (je n'ai plus les chiffres en tête).
        4. Les jeux PC variaient entre 200FF (~30€) et 400FF (~60€).
        5. Les jeux PC pouvaient aussi se retrouver en compilations, ce qui était plutôt cool (~400FF pour 4 jeux, c'est quand même bien pour les ch'tits jeunes comme moi avec peu de sous).

        Si tu veux, on peut jouer de nouveau au jeu de l'inflation. Je suis presque certain qu'on en arrive à des prix à peu près équivalents à ceux qu'on a aujourd'hui. La différence, c'est que le budget individuel d'un jeu PS3 peut égaler ou dépasser une super-production hollywoodienne. Et pourtant le prix reste « constant » (après correction de l'inflation) par rapport à 20 ans auparavant. Évidemment, c'est dû au fait qu'il y a bien plus de consommateurs qu'il y a 20 ans pour ces jeux.

        Concernant le « PC top à 1000€ » :

        1. Un « PC top » en 1992 (e.g. clone 386@33MHz, 4 Mio de RAM, 1 Mio de mémoire vidéo, un écran 14" capable d'aller en 800×600 voire 1024×768 — et ce n'est même pas encore un 486 !) c'était plutôt de l'ordre de 14 000FF, soit ~2134€ et ce sans compter l'inflation.
        2. Les jeux vidéo sur PC sont généralement ultra gourmands en besoins de cartes graphiques. Si tu prends un « PC top » à 1000€ (écran inclus), on se retrouve avec ~150€ pour un écran « correct-mais-pas-top », et 200 ou 300€ pour une carte graphique de la mort qui tue (mais dépassée d'ici 1 ou 2 ans). Cet ordre de prix était le même il y a 10 ans, sauf qu'entre temps une certaine offre de cartes graphiques « pas mal » a aussi vu le jour (~60€). Avant, c'était le processeur qui importait. Plus trop maintenant.

        Enfin, beaucoup de ces connards d'ados ont la PS3 ou (exclusif) le PC top. La plupart n'a pas les deux. Si tu te renseignais un peu, tu saurais par exemple que le joueur moyen sur PC a entre 25 et 30 ans : c'est le seul qui peut se permettre de mettre à jour sa machine aussi régulièrement (RAM, carte graphique, SSD, etc.).

        Concernant les iPhone, lecteurs mp3 en tous genres, etc., oui, de même que je me souviens ne pas avoir pu me permettre de me payer un baladeur K7 avant la toute fin de mon adolescence, quand les lecteurs mp3 (genre 64 ou 128 Mio) commençaient à pointer le bout de leur nez.

        Comme tu le dis, le budget n'est pas extensible dans les foyers (en fait, je crois bien avoir lu que le budget « loisirs » a explosé vers la fin des années 90, mais a ensuite stagné, parce que les salaires ont fait pareil). Et oui, quelque chose de dématérialisé, qui certes coûte en temps (écrire les chansons, répéter, aller en studio, tout ça), mais dont le besoin en main d'œuvre a énormément baissé (je ne parle donc pas uniquement du côté matériel), quand on ne voit pas d'impact sur les prix, ben on se sert (j'ai fait partie de la génération Napster — depuis j'ai acheté la plupart des CD que j'avais téléchargés, copiés sur cassette audio, etc. — ceux que je n'ai pas sont généralement ceux qui n'ont jamais été réédités sous forme de CD).

        Tu parles comme un vieux coin qui ne se souvient pas qu'il a été un jeune coin. :-)

        [1] Je pourrais commencer à détailler le prix du jeux en lui-même (la cartouche Nintendo vierge à 80FF pour quiconque voudrait développer officiellement pour, avec obligation d'acheter une quantité minimale, etc. Bref, situation de monopole pour Nintendo qui s'en mettait plein les fouilles.

    • [^] # Re: trop cher

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 18/02/12 à 17:49.

      Quant j'étais gamin j'allais à la Librairie Parallèle, histoire d'acheter mes galettes un poil plus chères, mais emballées, et surtout de labels indépendants.
      Quant j'étais gamin, à peine plus tard, on s'échangeait les demos 4 titres copiées de ministèr amer (avec la première chanson écrite par doc génico dessus, ouch qu'il a changé depuis...), et on attendait 'fébrilement' la sortie du premier ntm, en écoutant du venant de détroit.
      Quant j'étais gamin, à peine plus tard, j'allais rue Keller, (non pas le supermarché à techno qui s'est construit depuis, mais le tout petit magasin tenu par l'énorme américain, avec table sur trétaux et smartdrink à volonté) histoire d'achter des ...galettes.
      Quant j'étais gamin, on allait fêter le 31 décembre 89 dans le socle de l'arche de la défense, en écoutant de dj' venant de ... détroit. Puis tout ça a été interdit, plus tard sont apparues les free.

      et merde, ça y est je suis un vieux con :-(

      • [^] # Re: trop cher

        Posté par . Évalué à 2.

        nostalgie
        (correction : m.a. c'était + tard) Et entre temps, on écoutait pour se faire pipi dessus de rire, les K7 enregistrées tout les mardis soirs, de Lune de Fiel (habitant trop loin, 60km, on ne captait pas encore future generation) avec son samw régulier. quelles poilades. One nigth, one night...
        [désolé]

  • # Quoi de neuf ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Peut-être avez-vous la même réaction que moi, un gros "putain c'est pas vrai ils remettent le couvert !".

    Ça fait des années que Hollande se déclare favorable à la licence globale, je ne comprends pas ta surprise.

    • [^] # Re: Quoi de neuf ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Parce que il ne s'agit pas ici d'une licence payée par le client mais d'une aide publique tirée des revenus de l'Etat ?

      • [^] # Re: Quoi de neuf ?

        Posté par . Évalué à 5.

        La licence globale consiste à faire payer non pas au client mais à l'internaute. Foutue nuance. Internet n'étant qu'un moyen de distribution parmi d'autres, le client peut ne pas y avoir accès (et donc ne pas payer), tout comme l'internaute peut ne pas user des oeuvres (mais payer quand même). Ce n'est pas plus juste. Et faire payer une licence autorisant la copie, ça revient peu ou prou à vendre le droit d'expression.

        Que je finance une rente moisie en achetant des cartes mémoires par une taxe à la copie privée ou que l'État finance autrement, c'est de la dilatation. J'suis pas sûr qu'une méthode soit préférable à une autre.

        En revanche, si pour plusieurs dizaines de millions de français l'industrie dont il est question relèvait du service public, il me paraîtrait pas aberrant de la financer par un impôt progressif. Que chacun contribue à hauteur de ses moyens et indépendamment de son usage.

  • # Référence bordel!

    Posté par . Évalué à 4.

    François Hollande a pris soin de répondre par un courrier de deux pages

    On a un lien vers la lettre de la SACD, mais on n'a qu'un résumé interprété de la lettre de Hollande. C'est pas que l'opinion du journaliste ne m'intéresse pas, mais j'aimerais bien me forger la mienne directement...

    • [^] # Re: Référence bordel!

      Posté par . Évalué à 7.

      Chez ElectronLibre, ils sont moins nuls, ils osent le lien vers la lettre d'Hollande

      Libé et le Monde, c'est vraiment des médias traditionnels.

      • [^] # Re: Référence bordel!

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 23/02/12 à 09:13.

        Ah bin voilà ! Grâce à cette lettre on sait à qui s'adresser : Aurélie Filippetti, chargée de la culture et de l'audiovisuel. Et n'oublions pas Fleur Pellerin, bien sûr...

        <humeur mode="deconne">
        Transformons-nous donc en bon gros lobby, invitons les politiques à passer les soirées d'un week-end dans une salle serveur, où on leur servira des restes de pizzas froide et à moitié moisies avec un vieux jus oscillant entre lyophilisation et boîte de Petri, offrons-leur des places d'honneur aux RMLL, au FOSDEM, y compris aux tables des somptueux banquets qui les émaillent etc.

        Je suis sûr qu'on va faire un malheur !
        </humeur>

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.