Les collectivités locales européennes veulent plus de libre

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
4
nov.
2005
Communauté
Selon une récente étude commandée par l'Union Européenne, les administrations des collectivités auraient, à hauteur de 49%, déjà installé des logiciels libres.
L'étude montre même qu'elles utilisent (29%) des logiciels comme Apache, MySQL ou encore GNU/Linux (mais parfois sans être au courant qu'il s'agit de logiciels libres !).

Encore plus encourageant, 70% des utilisateurs du libre et 38% des non-utilisateurs souhaiteraient utiliser plus de logiciels libres. Et finalement, c'est plus de 50% des personnes souhaitant une utilisation plus abondante qui veulent une migration totale vers le libre de leurs systèmes d'information et de leurs postes utilisateurs.

Le rapport donne également un aperçu détaillé du taux d'utilisation des grands noms du libre, comme OpenOffice, Mozilla et autre. On remarque que, autant pour les serveurs que pour les PC de bureau, le libre fait une percée.

Alors que les dépêches montrant que les administrations publiques se tournent de plus en plus vers le libre, cette étude donne une bonne synthèse de l'idée et confirme que cette vague est en bonne marche. Le rapport conclut sur une note plus que positive en affirmant que le libre va continuer à progresser et que ce n'est pas un mal !

[débat] Pourquoi Sun rejette la GPL

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
15
avr.
2005
GNU
Sun a rejeté dernièrement la GPL, ne comptant pas l'appliquer à la diffusion des composants logiciels que la firme souhaite ouvrir.

Selon Jonathan Shwartz, président de Sun, elle ne permettrait pas de toucher un public assez large, et garderait un aspect viral très gênant. Il va même jusqu'à dire que la GPL sert les États-Unis, ces derniers souhaitant s'accaparer la totalité de la propriété intellectuelle. Il ajoute également que les pays en voie de développement nécessitent d'autres mécanismes de protection de leurs découvertes, afin de pouvoir se développer par leurs propres moyens.

La CDDL (Community Developement and Distribution Licence) répond selon lui aux besoins des entreprises, des institutions et des pays en voie de développement, car aucun aspect de viralité n'y est présent.
Elle est tout à fait comparable à une LGPL, ou à un dérivé BSD.

Jonathan Shwartz affirme également que, ayant discuté avec des chefs d'entreprises et autres, il se serait aperçu qu'un grand nombre d'entre eux ont eu des problèmes avec la GPL : apparemment, ces derniers ont eu la malchance d'utiliser des composants ou des segments logiciels GPL, obligeant leurs produits à passer sous GPL.

La question est : la GPL est-elle inadaptée ou plutôt les personnes l'utilisant n'en font pas un bon usage ? La GPL n'est-elle pas réservée à un certain type de développement ?