Journal Un reportage radio dans la piscine de 42

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
4
25
oct.
2013

Bonjour Nalbookmark,
hier sur France Inter Culture, dans l'émission "Les pieds sur terre", il y avait un reportage sur l'école 42, créée par Xavier Niel.
On peut la réécouter ici : Plongée dans la piscine de l'école 42 (durée : 28min)
Ca change un peu du format des reportages que l'on voit (ou entend) pendant les informations. On se retrouve plus dans l'ambiance.
On a uniquement le point de vue des élèves (si je me souviens bien), ils racontent leur parcours, pourquoi ils sont venus là, etc.
Voilà voilà.

  • # Les pieds sur terre,

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    C'est une émission de france-culture.

  • # on veut des noms

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pour les feignants, qu'as tu retenu des avis des élèves? qu'en as tu pensé? Quel rapport avec l'Empire?

    • [^] # Re: on veut des noms

      Posté par . Évalué à 4.

      Plongée dans la piscine de l'école 42 (durée : 28min)

      D'après mes calculs, la valeur de l'émission est 1,5.

    • [^] # Re: on veut des noms

      Posté par . Évalué à 10.

      Ok, j'ai finalement subi les 28 minutes de l'émission, voilà mon ressenti totalement subjectif :
      - mis à part la présentation du contexte par la personne qui "gère l'émission", c'est 100% d'interviews ;
      - la plupart des 42iens interrogés sont des jeunes un peu paumés, une bonne moitié n'a pas le bac ou a eu une orientation post-bac farfelue ;
      - ils sont tous bien passés par la case brainwashing, y'a pas photo là dessus ;
      - intéressant à noter : ils se "corrigent" les uns les autres, l'école a donc réussi à (out|crowd)sourcer l'ensemble du personnel enseignant, bravo à eux !
      - la personne qui présente l'émission ne sait pas faire la différence entre un espace et une espace, et c'est bien dommage ;
      - un des élève interrogés se la raconte radiophoniquement, mais ne connait pas l'adresse IPv4 attribuée à localhost ;
      - un (ou plus) des élèves interrogés est clairement un évadé de /b/, s'attribuant des conditions médicales à la mode pour justifier de leur condition sociale ;
      - leurs examens sont corrigés par indent dans un .procmailrc .

      • [^] # Re: on veut des noms

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        /b/ ?? asile ?

      • [^] # Re: on veut des noms

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        la plupart des 42iens interrogés sont des jeunes un peu paumés, une bonne moitié n'a pas le bac ou a eu une orientation post-bac farfelue ;

        C'était pas le public ciblé par cette école ?

        Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

      • [^] # Re: on veut des noms

        Posté par . Évalué à 9.

        • un des élève interrogés se la raconte radiophoniquement, mais ne connait pas l'adresse IPv4 attribuée à localhost ;

        Heureusement en fait, il y a tout un /8, soit plus de 16 millions, l'émission aurait tout de suite pris une tournure un peu lassante…

  • # Blog sur 42 de l'intérieur

    Posté par . Évalué à 3.

    http://laurenecastor.com/42-les-chroniques-dune-noyee/

    Plus mis à jour, l'explication est dans l'épilogue…

    • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

      Posté par . Évalué à 3.

      Tout cela me fait penser qu'ils étudient dans des conditions totalement sur-réaliste, pour ne pas dire minable.

      Au regard du peu de réactions ici, j'ai l'impression que je suis encore à la marge… Ou bien n'est ce qu'une impression ?

      • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce n'est pas comme si l'équipe en était à son coup d'essai non plus… Rien de bien nouveau sous le soleil. Sauf que maintenant ils sont chez eux et n'ont pas le bâton d'un quelconque diplôme pour les limiter un peu. Donc ils font ce qu'ils ont toujours fait et un peu plus.

        Mais je ne doute pas que sur le lot, ca sort quelques pisseurs de code flexibles, bien maléables et corvéables dont rêvent tant les startup parisiennes qui sponsorisent le truc. Par ce que le vrai problème à la base, souvenons nous, c'est qu'ils n'arrivent pas à remplir leurs postes. Bizarrement ca semble un problème Parisiano-Parisien… Vraiment étrange non ;)

        • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Problème d'offre et de demande. Les boîtes dont il est question ne sont pas prêtes à mettre le prix pour se payer des bons développeurs, qui soit partent à l'étranger, soit vont bosser dans les grosses boîtes qui sont prêtes à payer plus.

          Avec 42, ils essayent de se créer leur propre main d'oeuvre captive, puisque sans diplôme, qu'ils pourront payer à leur tarif. N'oublions pas, si c'est gratuit, c'est toi le produit…

          • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

            Posté par . Évalué à 3.

            Tu dis la même chose que moi. Tu l'as juste écris plutôt que de le laisser entendre ;)

            N'oublions pas, si c'est gratuit, c'est toi le produit…

            Ca par contre non. Faudra arrêter un jour avec cette phrase qui si elle sonne bien ne veut rien dire.

            • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

              Posté par . Évalué à 0.

              Tu dis la même chose que moi. Tu l'as juste écris plutôt que de le laisser entendre ;)

              Justement, je l'ai pas posté, mais je l'ai très fortement pensé ? Pourquoi tout ces sous entendus ? si je puis me permettre la familiarité..T'es en disgrâce, ou bien ?

            • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              N'oublions pas, si c'est gratuit, c'est toi le produit…

              Ca par contre non. Faudra arrêter un jour avec cette phrase qui si elle sonne bien ne veut rien dire.

              Pourtant elle veut bien dire ce qu'elle veut dire. Si c'est gratuit, c'est qu'on se fait du fric sur ton dos. Là en l'occurence, c'est plus du moyen terme, où Niel mise sur le fait que la main d'oeuvre qu'il forme lui coûtera moins cher au final.

              • [^] # Re: Blog sur 42 de l'intérieur

                Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 30/10/13 à 18:13.

                Pourtant elle veut bien dire ce qu'elle veut dire. Si c'est gratuit, c'est qu'on se fait du fric sur ton dos.

                Non. C'est très bête comme phrase par ce qu'elle laisse penser que c'est totallement binaire alors qu'il n'en est absolument rien.

                Si un service est gratuit ca veut juste dire qu'il se finance autrement que directement via la facturation d'accès ou d'un abonnement. Cela peut être:

                • A perte ou sur fond propre (comme ici)
                • Via un autre moyen qui n'impact en rien l'utilisateur (typiquement tu fournis un service gratuit pour la visibilite qu'il t'offre ou pour t'en servir comme levier pour en rentabiliser un autre)
                • Via le temps de cerveau disponible de l'utilisateur
                • Via les données fournies par l'utilisateur. Et la encore l'échelle des pratiques est très très large.

                Maintenant un service non gratuit à exactement les mêmes choix de financement en supplément de ce qu'il facture directement. Et beaucoup ne s'en privent pas.

                La question n'est clairement pas binaire et simpliste comme on veut le rabacher. C'est comment se finance un service donné, et quelles choses trouvent tu acceptables (ce qui est tres subjectif).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.