Journal Retours sur OxyRadio : réponses et réactions

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
3
9
juin
2009
Suite aux remous provoqués par mon récent journal sur OxyRadio, je voulais revenir sur les différents effets provoqués par le journal, l'évolution d'OxyRadio et résumer ce qui a été dit.
Dans l'ensemble cela a obliger OxyRadio à faire un peu plus de communication et ce n'est jamais un mal. On en sait tous un peu plus sur les entrailles d'OxyRadio.

Je reprendrais donc mon précédent journal point par point :
1) Oxyradio participe à la confusion autour du terme "Libre"
Mes points étaient bel et bien triés par importance, aussi celui là était le plus important à mes yeux.
Je suis très déçu par la légèreté avec laquelle OxyRadio traite le sujet, allant jusqu'à l'évincer en le qualifiant de troll dans la réponse radiophonique de solvik (enfants du web #30 : http://www.oxyradio.net/podcast-77.html)
Il est pour moi grave d'utiliser volontairement le même mot pour désigner un principe diamétralement opposé, mais il est encore plus grave d'utiliser un même mot pour désigner un principe approximativement équivalent. ( les musiques sous licences libres sont un sous ensemble des musiques sous licence de libre diffusion )
Cela entraîne une confusion énorme qui nuit fortement à l'art libre voir au logiciel libre.
Le logiciel et l'art ne peuvent être présenté comme complètement différent. Il est également possible dans le logiciel libre qu'une modification ne plaise pas à l'auteur original ou dérive du but original du logiciel.
L'art numérique est soumis aux même possibilités qu'un logiciel : on peut utiliser, modifier, redistribuer un fichier numérique.
Il n'y a aucune raison valable d'avoir une définition différente du libre pour ces deux domaines, cela ne sert qu'à provoquer une confusion qui profite au NC et autres ND.
J'aimerai revenir sur l'histoire des sources.
Pour l'art libre on ne demande pas les sources, parce que ce n'est pas dans les habitudes du milieu et que c'est trop demander, pour l'instant.
Mais dans l'idéal il est très agréable de voir certains artistes faire les choses jusqu'au bout. Je prendrais l'exemple de brad sucks qui diffuse les différentes pistes séparées et toutes ses sources dans des archives téléchargeables sur son site.
Je voulais donc revenir sur ceux qui prétendent qu'on ne peut pas parler de sources d'une œuvre.
je pense aux réflexions comme "si je prends la mer en photo, la source c'est la mer?" et autres "si j'écris un poème, la source c'est le dictionnaire?"
Les sources sont bêtement les ressources ayant servi à la création de l'œuvre, permettant de la modifier plus facilement.
Pour une photo il s'agira de la photo originale, sans retouches ni recadrage.
Pour une musique il s'agit des paroles, des partitions (si elles ont été écrites), des différentes pistes séparément, les originaux qui ont été réutilisés, ...
Pour un film, il s'agit des rush avant montage ou effets spéciaux, de la bande son séparément, ...

Cela dit, je rappelle qu'on ne demande pas les sources pour les œuvres libres, parce que c'est pas toujours aussi simple que j'aimerai bien le croire. (prenons l'exemple d'une photo qui a été recadrée pour enlever un bout qu'on ne voulait pas mettre sous licence libre)

2) Oxyradio ne respecte pas les licences
OxyRadio a très bien réagit sur ce point et a mis en place les outils nécessaires à la clarté des licences.
D'après ce que j'ai compris c'était déjà en travail à la sortie de mon journal et ce n'est donc pas suite à ce dernier que ça a été mis en place.
Tant mieux! C'est une encore meilleur nouvelle qu'ils n'aient pas eu besoin de mon journal pour savoir que le respect et l'affichage des licences est un point important.
Ainsi sur le site principal on peut voir la licence des titres diffusés récemment à coté de la pochette de l'album.
De même sur le chan irc, la commande "!licence" a été ajoutée en plus de la commande "!titre" déjà présente, permettant ainsi de voir la licence du titre en cours très facilement.
(je passe sur la commande "!mcmic", j'y reviendrais plus tard)
Je suis ravi de cette amélioration et espère qu'ils continueront sur cette voie. (il reste à entrer certaines licences mais l'architecture est en place)

3) Oxyradio n'encourage pas la musique Libre et ne promet pas de le faire une fois son budget grossi
Là je suis assez mitigé.
Le problème vient directement du point 1, ils pensent rendre de gros service au libre là où je ne vois que de la musique de libre diffusion.
Je suis tout de même rassuré qu'ils aient dit préféré la licence CC-BY-SA et la conseiller plutôt que les autres, ils ont également dit sensibiliser au libre tous les artistes qu'ils contactent et ça c'est bien.
Par contre quand ils annoncent un prochain "festival de musique libre", alors que ça va être blindé de NC et ND, et ça me reste un peu en travers de la gorge.
Par contre, je l'avais déjà dit dans le précédent journal, leurs émissions promeuvent le logiciel libre, sans confusions de ce coté là.

4) Oxyradio nuit à l'environnement
Bon là je dois avouer que ce point n'était pas en dernier pour rien, il n'était pas au cœur de l'argumentation et c'était plus une remarque en passant.
Le fait est que je n'aime pas le principe des flyers et que le nombre de 10 000 accompagné de la promesse "on pourra en imprimer plus" m'a fait bondir.
J'ai quand même sourit lors du dernier "enfants du web" (sous licence CC-BY-SA ©caybiencaylibre), quand ils parlaient du principe du parti pirate permettant d'imprimer son propre bulletin, et disant que c'était vachement écologique si chacun imprime son bulletin au lieu d'imprimer des quantités au pif.
Je me dois par contre de corriger : je me trompais dans mon dernier journal en affirmant qu'ils n'étaient pas en papier recyclé, ils le sont bel et bien, sous la couche de couleurs brillantes.

Les réactions de l'équipe
Je voulais aussi revenir sur les différents accueils de mon journal. Les réponses ont été très variées selon les membres, de Solvik postant des réponses argumentée sur son blog à Winael m'accusant de "saboter le travail de ceux qui font des efforts". J'ai eu pire comme réactions mais ce n'était pas des personnes faisant directement partie du staff OxyRadio.
On notera même l'apparition de la commande "!mcmic" sur le chan irc permettant d'afficher "Il en manque pas une pour troller lui ! Entre autres : http://linuxfr.org/~MCMic/28369.html".
Je ne pense pas troller en défendant le véritable sens de l'art libre, je cherche à éviter la confusion gratuit/libre (et toutes les autres) qui nuit au libre.

Pour en revenir à l'adhésion à OxyRadio, puisque mon dernier journal répondait à la campagne d'adhésion:
Si le premier point vous semble également être un troll (c'est grave), il n'y a pas (plus) de raisons objectives de ne pas adhérer.
Il faut cependant savoir qu'en adhérant vous soutenez la musique de libre diffusion plus que la musique libre.
Cela dit l'argent sert principalement à réaliser les émissions qui elles sont sous licence libre.
Cependant on peut noter par exemple l'organisation du "festival de musique libre" qui bouffe probablement une partie du budget et promeut la musique de libre diffusion.

Je suppose que ce sera mon dernier journal sur OxyRadio, rassurez vous :)
  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Je ne pense pas troller en défendant le véritable sens de l'art libre, je cherche à éviter la confusion gratuit/libre (et toutes les autres) qui nuit au libre.

    Merci!
    Je souhaitais faire ce genre de journaux, mais n'avais pas eu le courage de le faire, la tout est mis en forme.

    Et oui, il est bizarre de mélanger libre diffusion (déja que le terme est bizarre, on est pas libre de diffuser excepté si on fait du -NC) et libre, mais bon, chacun voit midi à sa porte et veut profiter du terme sans en respecter l'idée.

    D'ailleurs, une question me vient : la plupart des oeuvres sont -NC, mais avec une cotisation, OxyRadio ne deviendrait-il pas commercial (il achète du matos avec de l'argent qui vient de quelque part, donc fait commerce avec des vrais sous? Sinon tout le monde va se mettre en asso 1901 pour contourner ce -NC...), donc sans aucun droit de diffuser cette musique?
    les -NC, c'est mignon pour passer de pote à pote, mais sinon c'est le gros bordel... Et ça risquera de péter à la gueule un jour de l'organisme qui va (trop) grossir... Ou alors ça ne servira pas à grand chose (genre Jamendo qui se fait du fric très commercial sur du -NC... Sans problème)
    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      D'ailleurs, une question me vient : la plupart des oeuvres sont -NC, mais avec une cotisation, OxyRadio ne deviendrait-il pas commercial (il achète du matos avec de l'argent qui vient de quelque part, donc fait commerce avec des vrais sous? Sinon tout le monde va se mettre en asso 1901 pour contourner ce -NC...), donc sans aucun droit de diffuser cette musique?

      Si j'ai bien compris, l'argent qu'ils demandent, c'est pour adhérer à l'association qui gère Oxyradio. C'est à dire que ce n'est absolument pas pour écouter la musique. Donc, ils ne commercialisent pas la musique et la clause NC n'est pas contredite.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Merci

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        c'est un des points que j'avais relevé et que respecte Oxyradio si j'ai bien compris, à vouloir diffuser des -NC parce que les artistes "n'ont pas encore voulu faire autrement", ils sont amenés à se priver :
        - de publicités sur le site
        - de publicités rémunérées à la radio
        - de vendre une compil' sur CD qu'ils distribueraient lors d'un événement contenant du -NC (même comme dédommageamment, la clause étant trop large : le "commerce" traduit un échange monétaire/produit)
        - ne peuvent réserver la musique à leurs membres (c'est pas l'esprit de toute façon, tant mieux)
        - indirectement, cela empêche d'écouter oxyradio dans un lieu "commercial" si je pousse le raisonnement (troquet, solutions linux...)

        Forcément, tout cela quelque part restreint la diffusion même s'il "suffit de demander à l'artiste" (faut-il encore qu'il soit contactable, réponde dans les temps impartis, soit d'accord). Après, je suis complètement d'accord de ne pas oublier de contacter l'artiste au besoin pour lui promouvoir des licences libres (notamment, les fameuses CC-by et CC-by-sa http://creativecommons.org/images/deed/seal.png avec le macaron "approved for Free Cultural Works"). Bien souvent l'explication peut déboucher sur le choix d'une licence libre et déjà pour enlever toute méconnaissance du sujet (qui n'est pas si simple, certains pensant que de ne pas mettre de licence suffit à le rendre libre) et il serait intéressant de noter les réticences : tout cela représente du taff', si vous souhaitez "modérer" (au sens expliquer, améliorer, faire des suggestions, s'impliquer) vous êtes les bienvenus pour participer (c'est cela aussi l'esprit du libre).
        Pour le -ND, je n'ai pas très bien compris comment il est possible de proposer un flux ogg quand l'origine est en mp3...
        • [^] # Re: Merci

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Pour le -ND, je n'ai pas très bien compris comment il est possible de proposer un flux ogg quand l'origine est en mp3...

          Je ne connais pas assez le -ND, est-ce seulement ce qu'on entend qui ne doit pas être modifié, ou le format est imposé (aucune modification au niveau octet)?
          Car ce serait rigolo qu'OxyRadio subisse la contrainte dont ils disent que ce n'est pas important... Mais avant de rigoler sur le fait qu'il y a violation de licence, j'aimerai être sûr que le -ND interdise la modification du moindre octet (changement de format).
  • # "véritable sens"

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je ne pense pas troller en défendant le véritable sens de l'art libre

    Cette phrase résume bien la situation. Tu ne penses pas troller, mais tu penses détenir la vérité.

    D'autres ne sont pas d'accord, sur la musique dite libre. Donc si, troll.
    • [^] # Re: "véritable sens"

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Les anglais n'ont qu'un seul terme "free" pour 2 significations (libre et gratuit, toujours obligé de préciser comme la bière...)

      En français on a 2 termes !! Pourquoi faire compliqué ?

      De mon point de vue (qui n'est pas universel je sais) :
      - SA == libre
      - ND-NC == gratuit

      Pourquoi s'entêter à vouloir appeler du ND-NC libre ?
      Pour préciser "ya pas de DRM, on est pas sur Deezer, vous pouvez le graver pour vos voisins !" ??
      Dans ce cas autant dire gratuit et "diffusable"...mais pas libre.
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        ajout de dernière minute :
        Parceque si ND-NC est appelé libre, bientôt un va appeler un freeware "logiciel libre" (ba oui, si il est librement diffusable !)

        Et le jour ou télécharger.com renomme sa catégorie "freeware" en "logiciel libre" (sans y mettre de logiciel GPL like) vous allez gueuler....
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par . Évalué à  1 .

          De même que les tenants de la musique libre gueulent quand on leur dit qu'elle est pas libre leur musique.

          On a arguments solides pour le logiciel, même télécharger.com irait pas faire ça.
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Qu'est-ce qui les dérange dans le terme «recopiable» alors ?
            Le libre c'est quand même la liberté totale et, éventuellement, une restriction à cette liberté dans le seul but de garantir cette même liberté à d'autres. Une restriction à la liberté dans un autre but exclut l'utilisation du terme «libre». Enfin, si les mots ont un sens.
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par . Évalué à  2 .

              S'ils n'en avaient qu'un seul ...
              • [^] # Re: "véritable sens"

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                Dans un contexte juridique, scientifique, philosophique ou informatique donné, un mot a un et un seul sens et pas sur un comptoir en zinc ni dans une agence de pub, on est d'accord.

                Il se trouve que le mot «libre» est possède une connotation si positive qu'il n'est pas étonnant qu'il serve à la même chose que le mot «vert» chez un fabricant de 4x4.
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Je dirais plutôt «dans le seul but de faire perdurer cette liberté», car ce n'est pas forcément pour d'autres : tu fais une œuvre libre, quelqu'un en fait autre chose, tu peux toi même réutiliser le résultat.
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par . Évalué à  7 .

        Il ne s'agit pas vraiment de s'entêter, il s'agit plutôt de l'usage.

        Cf. Musique_libre, le mouvement dit de "musique libre" sous entend "libre diffusion" la plupart du temps, et c'est dans les moeurs. S'entêter à contester ça c'est plutôt aller contre ceux qui se revendiquent de ce mouvement, dans leur majorité, qui eux font vraiment la musique et ne font pas du logiciel ou simplement du troll sur le mot "libre".
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Ok mea culpa....

          Je suis en train de me dire qu'on cache le même problème dans les licences de logiciel libre :
          On pourrait dire que la GPL n'est pas totalement libre par rapport à la BSD.

          Partant de la..... en effet la majorité détermine la définition du terme ;-)
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Il ne s'agit pas vraiment de s'entêter, il s'agit plutôt de l'usage.

          L'usage est ce que nous en faisons, et on voit bien que l'usage tend à calmer les ardeurs de la musique gratuite à utiliser le mot "libre".

          Cf. Musique_libre, le mouvement dit de "musique libre" sous entend "libre diffusion" la plupart du temps, et c'est dans les moeurs

          Comem quoi, on peut faire dire n'importe quoi à Wikipedia suivant ce qui nous arrange, moi j'en lit complètement le contraire, quelques extraits :
          Quelques exemples de licences libres pour la musique sont les licences Creative Commons by[1] (Attribution) et by-sa[2] (Attribution-Share Alike) ou la licence Art Libre[3]
          Selon les tenants de la définition originelle des licences libres (issue du monde du logiciel), les licences comportant une clause "non commerciale", comme la licence Creative Commons by-nc-sa[5], et/ou comportant une clause de non-modification, comme la licence Creative Commons by-nd[6], ne seraient pas de vraies licences libres mais seulement des licences de libre diffusion, le titulaire des droits conservant respectivement le monopole sur toutes les opérations commerciales et/ou le monopole sur toutes les adaptations, reprises, etc. Néanmoins, les artistes qui choisissent de telles licences considèrent généralement qu'ils diffusent bel et bien de la musique libre car librement accessible aux particuliers pour leur usage personnel.


          --> Problème très loin d'être réglé.

          De plus, on voit bien la différence entre le libre logiciel (les utilisateurs intéressés par les licences et les diffuseurs sont d'accord) et la musique "libre" (seuls les diffuseurs sont d'accord).

          Bref, le terme sera ce qu'on en décidera, tout comme la GPL est considérée par libre par la majorité et non-libre par les BSDistes en minorité. Et pour le moment, certes les artistes avaient réussi à imposer le terme libre pour du -ND et -NC, mais face aux limites que ça apporte (en fait, faire du -ND ou -NC n'apporte quasiment rien, car on le faisait déja entre potes dans demander en pratique), la tendance s'inverse, il va falloir s'y habituer...
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par . Évalué à  3 .

            De plus, on voit bien la différence entre le libre logiciel (les utilisateurs intéressés par les licences et les diffuseurs sont d'accord) et la musique "libre" (seuls les diffuseurs sont d'accord).

            Elle veut rien dire ta phrase. Qui est d'accord avec quoi pour faire quoi ?
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par . Évalué à  2 .

              En logiciel libre, le diffuseur et l'utilisateur on la même acceptation de «libre» modulo le copyleft que le diffuseur précise systematiquement (grosso modo, libre veut dire type BSD ou GPL pour tout le monde)

              En musique libre, les diffuseurs acceptent CC-by-sa-nd-nc là où une partie des utilisateurs trouvent ça limite.
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par . Évalué à  1 .

            Ma réponse, une simple requête google sur "musique libre". J'ai fait la première page. Toutes parlent de LAL ou de CC. Mais de CC en général sauf erreur de ma part.

            http://www.google.fr/search?q=musique+libre&ie=utf-8&(...)
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par . Évalué à  3 .

        > Pourquoi faire compliqué ?

        Parce que ce n'est pas simple.

        > De mon point de vue (qui n'est pas universel je sais) :
        > - SA == libre
        >- ND-NC == gratuit

        SA n'est pas libre car être libre signifie d'avoir le pouvoir de faire ce que l'on veut. Si je suis libre j'ai le droit d'aller où je veux, de ramasser les fruits chez le voisin, d'aller engrosser sa fille et partir vers d'autres vergers en laissant la fille et son marmot.

        Le logiciel libre n'est pas libre. Il est libre dans un contexte particulier et sa licence comporte des clauses. Désolé mais ce n'est pas libre au sens premier.

        Le problème vient de l'interprétation que l'on se fait de libre et des freins idéaux ou moraux qui en découlent. Si j'étais libre au sens premier du mot, je serais capable de faire tout ce dont j'ai envie. Je n'aime pas un type, je le tue. Pas de problème, je suis libre. Sa famille aussi est libre de vouloir ma peau. Donc pour vivre en société nous posons nous même des freins à notre la liberté.

        La définition de libre pour le logiciel est la même chose. RMS a réfléchi à ce qu'il voulait comme freins à cette liberté pour que cette liberté puisse est transmise à tout à chacun sans fournir le pouvoir (auto)destructeur de la liberté brute.

        Si je écris un code avec comme seul licence « faite ce que vous voulez avec ça », le code peut vivre des décennies comme il peut mourir au bout d'un mois. L'intérêt de la GPL est de fournir donner la liberté tout en assurant (au minimum essayer de l'assurer) la pérennité.

        Le problème est que vous restez sur votre définition de libre selon Stallman, ce qui n'est pas correct. Même au niveau logiciel on peut critiquer cette notion de libre.

        Alors non, gratuit et libre ne sont pas suffisant pour qualifier des logiciels ou de la musique, il faudrait une multitude de mots qui prennent en compte toutes les nuances possibles.

        Musique libre n'est pas correct mais elle ne me gène pas plus que logiciel libre.

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          >SA n'est pas libre car être libre signifie d'avoir le pouvoir de faire ce que l'on veut.

          À mon humble avis libre n'a pas vraiment de sens dans l'absolue, si ce n'est celui d'un fantasme chimérique. Je ne peux pas léviter même si je le veux, je ne suis pas libre vis à vis des lois de la physique.

          Tant qu'on a pas définie précisément ce qu'on entends par libre, on ne peut pas dire qu'on est libre ou pas.

          >La définition de libre pour le logiciel est la même chose. RMS a réfléchi à ce qu'il voulait comme freins à cette liberté pour que cette liberté puisse est transmise à tout à chacun sans fournir le pouvoir (auto)destructeur de la liberté brute.

          Tu confonds une licence libre et une licence libre copyleft. Les licences BSD sont libre même si elle ne sont pas copyleft. Une CC-by-sa-nc/nd est copyleft mais pas libre.

          Une licence libre confère :
          * La possibilité d'utiliser l'œuvre, pour tous les usages ;
          * La possibilité d'étudier l'œuvre ;
          * La possibilité de redistribuer des copies de l'œuvre ;
          * La possibilité de modifier l'œuvre de l'esprit et de publier ces modifications.

          À mon humble avis, l'usage de licence libre est une conséquence de la révolution que représente le numérique en matière de diffusion culturel. Évidemment les programmeurs ont été les premiers confrontés à cette révolution, aussi il n'y a rien d'étonnant à ce que ce soit dans le domaine du logiciel que «le libre» est débuté. Tout comme il n'y rien d'étonnant à ce que ce soit les imprimeurs qui les premiers ce sont réclamés d'un droit d'exclusivité sur les textes qu'ils publiaient.
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Oui, on a deux termes, et aucun des deux ne s'applique à la définition du logiciel libre. La notion de liberté adaptée au logiciel est une *création* de la FSF et des gens qui en sont à l'origine.

        Eux ne l'ont voulu que pour le logiciel, je peux comprendre qu'on veuille l'étendre au reste, mais ça n'implique pas que la définition de "libre" devienne celle de la FSF et qu'on interdise d'autres lecture de ce mot si riche.

        Et moi j'attends ceux qui ralent contre la "musique libre en CC ND" qu'ils se battent auprès de la FSF pour que la GFDL soit renommée séance tenante en GDL. N'hésitez pas à poster vos trolls/demandes et les réponses, moi je sortirai les pop corn.
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          qu'ils se battent auprès de la FSF pour que la GFDL soit renommée séance tenante en GDL.

          Ah ah ah... Allez, on sort un autre problème pour cacher le problème dont on discute.

          Alors, perso, la GFDL avec section invariante est non libre, la GFDL sans section variante est libre. C'est connu, c'est bon.
          Tout comme CC sans NC ou ND est libre, avec est non libre, on fait la distinction.

          Oui, c'est la même bataille. On le sait. Et alors? Tu veux en venir où?
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Je veux en venir que nous (logiciel libre) sommes déjà une petite minorité qui avons créé un sens très précis pour le logiciel libre. C'est déjà tendancieux de refuser le terme "libre" adapté au logiciel à d'autres qui ne respectent pas "notre" définition. C'est acceptable parce que finalement dans notre petit microcosme, nous sommes majoritaires ou tout du moins largement acceptés.

            Là vous (parce que je m'en détache) êtes une encore plus petite minorité (parce que vu les trolls successifs ici même sur la question, le fait de cracher sur la musique CC-ND ou CC-NC qui se qualifie comme libre, ça ne semble pas faire l'unanimité, même ici), mais non seulement vous utilisez la définition de logiciel libre là où leurs créateurs ne souhaitent pas l'appliquer, mais en plus vous l'utilisez d'une façon qui contredit les créateurs eux même (vu que pour la FSF la GFDL est bien libre, et permet pourtant une ND).
            Sauf que vous n'avez pas le principe du "au moins c'est la définition couramment acceptée dans le milieu" puisque l'utilisation courante dans le milieu musical est justement celle que vous combattez.

            Donc voilà, pour moi il n'y a aucune légitimité à votre argument, et s'il faut prendre religieusement la définition de la FSF qui n'était pas faite pour ça, le minimum c'est au moins de régler les problèmes de dénomination internes à la FSF avant de faire chier les autres avec une source qui n'a aucune légitimité chez eux.


            Ce n'est pas que je souhaite dire "tant qu'il y a des problèmes ailleurs laissons les autres problèmes", mais que la position de la GFDL me parait très clairement l'exemple de la contradiction des arguments du "les critères logiciels libres doivent s'appliquer aussi à tout ce qui n'est pas logiciel et qui prétend utiliser le terme 'libre'"

            > C'est connu, c'est bon.

            Par qui ? où ? Je ne le vois pas sur gnu.org (en fait je vois l'inverse vu qu'elle est clairement indiquée comme "free" et qu'il n'y a pas d'exclusion de la clause ND)

            Ou alors tu parles simplement du fait qu'un petit groupe de notre minorité, Debian, a des guidelines qui n'acceptent pas la GFDL dans leur repository "Free" ?
            Ca me parait léger pour le "c'est connu".
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              Certes la signification est histoire de consensus, mais elle n'est ni gage de vérité ni de réalité. La Terre est plate ou approximativement sphérique, c'est plus une histoire de consensus.

              La démonstration logique que la Terre est approximativement sphérique (combien de personnes dans votre entourage sauraient vous la faire ?) va plus loin que le simple consensus, elle fait partie d'une théorie décrivant la réalité de manière rationnelle et cohérente. Bien sur on peu nier ces théories, et même la réalité, mais les concepts important ici sont rationalité et cohérence.

              Nous aimons bâtir des ensembles cohérents, car la cohérence est belle de par la capacité qu'elle confère à décrire tout avec concision.

              C'est le même sentiment qui pousse «notre minorité» à tenter de propager une notion cohérente, précise et concise de la notion d'œuvre libre. Attention, je ne dit pas que cela en fait un caractère apparemment intrinsèque de la réalité, mais que c'est le même désir sous-jasent qui le propulse. Un peu comme le «tout est fichier» de Unix.
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Comme j'ai eu l'occasion de le dire, la FSF (et RMS) défendent le logiciel et restent sur ce "coeur de métier" bien souvent.
              Debian (le projet) et notamment la ML debian-legal s'attachent au volet opérationnel de la distribution et poussent le raisonnement un peu plus loin (volet opérationnel), ce qui amène à prendre en compte les "effets de bord".
              voir http://faq.tuxfamily.org/WhyNotGFDL/En notamment (voir "It's not about misrepresentation!" tout en bas, qui traite des principales "vertues" soi-disant attribuées au -NC et au -ND).

              C'est effectivement à partir du moment où tu cherches à utiliser une licence que tu t'aperçois de ses limitations /o\ (la BSD pour de l'interprété c'est bien en fait). Le projet Debian a fait ses choix et publié ses règles, le terme non-free est factuel (du point de vue d'un américain), le "français" a peut-être tendance à y mettre un volet affectif pas si loin de celui de l'artiste dont c'est "l'oeuvre", là où il n'y a pas factuellement de jugement de valeur : peut-être aurait-il fallu faire autant de dépôts que de licences choisies (j'ai ça sur mon disque : un répertoire amont avec CC-by-ND, CC-by-NC, CC-by-NC-ND, CC-by-sa, LAL et un truc mp3 avec non seulement un format non libre mais du commercial).
              • [^] # Re: "véritable sens"

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Factuel ? avec le nombre de discussions, de trolls et de débats sur debian-legal ? et encore, ces trolls, débats et discussions sont faits avec comme base une charte déjà existante qui elle n'est là que par consensus.

                Non le terme non-free n'est pas factuel, même aux US. La classification non-free associée à la charte Debian comme principe directeur de cette classification, là c'est déjà moins ambiguë comme classification (mais encore très loin d'être factuel et non interprétable). Mais en aucun cas je ne souhaite confondre le terme libre et la charte Debian. Malgré tout le respect que j'ai pour cette dernière, ça reste juste une charte d'un projet de gens qui y ont réfléchit et qui sont unis par cette vision commune, pas une vérité objective.
    • [^] # Re: "véritable sens"

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Depuis plusieurs millénaires, de nombreux philosophes ont rédigés des essais de plusieurs dizaines / centaines de pages afin d'essayer de définir ou au moins de s'approcher d'une définition de la liberté.
      Mais c'est bon, un jour, RMS est arrivé en définissant ce qu'est un logiciel libre et depuis, les intégristes ont repris cette définition et ont dit "ÇA, c'est la définition de la liberté, POINT.".

      Au final, c'est un peu comme les intégristes musulmans qui veulent instaurer la charia ou les intégristes catholiques et leurs positions sur de nombreux sujets (mais surtout sur la contraception)...

      À croire que chaque mouvement a ses intégristes bornés et stupides, on aurait pourtant pu croire que dans un mouvement tel que celui du logiciel libre prônant l'ouverture d'esprit, ces intégristes n'existeraient pas ... Mais non, va falloir faire avec. Chaque mouvement semble avoir ses détracteurs, mais aussi ses extrémistes, bien que diamétralement opposés, ils semblent tout deux ralliés à une cause : décrédibiliser ce mouvement.
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        ÇA, c'est la définition de logiciel libre, qui s'applique à l'informatique, pas à la liberté en général.
        Techniquement ce sont d'ailleurs les utilisateurs qui sont libres, pas le logiciel.

        Si l'on prend le même terme pour l'art numérique mais qu'on ne lui donne pas la même définition, cela entraine une confusion énorme.

        Comment alors pourra-t-on appeler la musique libre? la musique libre-comme-les-logiciels?
        la musique libre-vraiment-libre? la musique libre-jusqu'au-bout ? la musique sous licence libre?

        Et surtout pourquoi le cas de la musique serait différent de celui du logiciel? Les mêmes arguments du logiciel libre sont appliquables pour justifier les mêmes besoins de libertés dans le cas de la musique.
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par . Évalué à  2 .

          La musique librement modifiable ?

          Rien que dans les licences dites libre il est important de faire des distinctions entre les copyleft et les non copyleft.


          Si tu discutes avec des "vrais gens", tu te rendras vite compte qu'ils n'y conaissent rien en terme de droit d'auteur, ou que c'est très très confus. Si tu veux leur expliquer ou si ils s'intéresse, il faut faire un peu de pédagogie.

          Si tu veux être très très clair, il est nécessaire de rentrer dans les détails. Ça ne me choque pas du tout de parler d'une musique librement modifiable, copyleft. Les CC s'en sortent très très bien à ce niveau avec leur système de clause, et leur plus petit dénominateur commun, c'est la diffusion non commerciale. C'est de ça qu'on parle quand on parle de musique libre, couramment. Toute autre liberté accordée nécessite une précision, nécessaire ou pas, qui intéresse ou pas les auditeurs.

          Je ne trouve pas ça choquant du tout. Et dans un tel contexte, parler du logiciel libre comme équivalent d'une CC sans clause additonnelle (pas de NC et pas de ND) ou d'une CC Share alike, ça devient simple.

          Les autres gens sont déja informés et savent de quoi ils parlent. Ils sauront aussi chercher l'infos si ils en ont besoin.
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            >Si tu veux leur expliquer ou si ils s'intéresse, il faut faire un peu de pédagogie.

            Oui

            >Si tu veux être très très clair, il est nécessaire de rentrer dans les détails.

            Non, au moins pas de prime abord. Sinon tu as vite fait de perdre ton auditoire au milieu de ton jargon abstrait dont il ne comprend rien.

            Et c'est pour ça que c'est d'autant plus pertinent de ne pas venir compliquer les choses avec du «libre mais pas libre».

            >Les CC s'en sortent très très bien à ce niveau

            Non. Les CC sont prompt à la confusion la plus totale. Les gens qui – comme tu le soulignes – pour la plupart ne connaissent rien en droit d'auteur, se voient propulsé devant une forêt de licences pour la plupart incompatibles entre elles dont ils ne saisissent bien évidemment pas ni les tenants ni les aboutissants.

            Au départ j'avais vainement tenté d'introduire ces notions dans mon discours. Maintenant que je ne préoccupe plus des CC (outre pour la compatibilité de la CC-by-sa 3.0 avec la LAL), j'ai un discours bien plus clair et je peux présenter le libre en deux phrases.

            > et leur plus petit dénominateur commun, c'est la diffusion non commerciale.

            Tu ne sais visiblement pas de quoi tu parles. Les CC ne sont pas axés autours du NC. Leur dénominateur commun c'est la possibilité de diffusion par tous. Tu as qu'à voir la dernière CC (en fin je crois que c'est la dernière, mais au rythme ou ils publient des licences…), la CC0, on est loin de la préoccupation mercantile : http://wiki.creativecommons.org/CC0_FAQ

            >Je ne trouve pas ça choquant du tout. Et dans un tel contexte, parler du logiciel libre comme équivalent d'une CC sans clause additonnelle (pas de NC et pas de ND) ou d'une CC Share alike, ça devient simple.

            C'est sûr, une fois que t'as appris à quelqu'un la relativité restreinte et générale, la loi de la gravitation de Newton ils la comprennent les doigts dans le nez.
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ben si, je sais de quoi je parle. Du point de vue liberté, si tu considères toutes les CC, le minimum possible de liberté accordé par une CC est la diffusion non commerciale : toute les CC la permettent : c'est leur plus petit dénominateur commun.

              Après les autres CC accordent d'autres libertés.

              Pour le reste, je pense que pour expliquer le droit d'auteur, c'est pas si compliquer d'indiquer :

              * par défaut, rien n'est possible pour l'utilisateur.
              * Si tu veux permettre des choses, il faut faire une licences, qui accordent des libertés à l'utilisateur, qui peuvent être : la diffusion, commerciale ou non, ou la modification, permise ou non.

              On a déja un paquet d'information, c'est très résumé mais déja très complet.
              • [^] # Re: "véritable sens"

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                le minimum possible de liberté accordé par une CC est la diffusion non commerciale : toute les CC la permettent : c'est leur plus petit dénominateur commun.

                Ok, je n'avais pas compris ta phrase comme ça. Cela étant je ne considère pas que les CC gravite autours de ce plus petit dénominateur commun. Je ne serais pas étonné de voir demain une nouvelle clause «Non-Advertisement» qui interdit l'usage dans une publicité, ou «Non-Propaganda» (NP) qui interdit l'usage dans une campagne politique.


                * par défaut, rien n'est possible pour l'utilisateur.
                * Si tu veux permettre des choses, il faut faire une licences, qui accordent des libertés à l'utilisateur, qui peuvent être : la diffusion, commerciale ou non, ou la modification, permise ou non.


                Bah non, puisque par défaut peu de chose sont possible pour le public, les restrictions peuvent porter sur tout et n'importe quoi (dans la mesure où ça reste légal).

                Là tu pars du principe que ce sont les CC qui définissent les restrictions qui ont besoin d'être cité. Si demain CC sort des nouvelles licences avec les clauses sus-mentionné, tu les rajoutera à ton discours ?

                Qui plus est moi j'essai pas de présenter le droit d'auteur et les restrictions qu'il permet, mais le libre (enfin ce que moi j'appelle le libre) et ses principes de partage et d'égalité.
        • [^] # Re: "véritable sens"

          Posté par . Évalué à  -1 .

          Inventez alors un mot disant "libre selon la FSF", c'est votre droit, et là on est d'accord, on ne pourra pas dire que de la musique sous CC by: nc: est "lifre".

          Des idées de nom : lifre, lissre, lisfre, ....
          • [^] # Re: "véritable sens"

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Ou "libre" et "libre diffusion" (je n'aime pas ce mot, car la diffusion n'est pas libre du tout, mais bon si ça permet de séparer les notions...).

            Ah mais non, ça serait trop simple, et les gens ne pourront pas se dire qu'ils font la même chose (éthiquement) que les gens qui font du "logiciel libre", ils ne pourront pas surfer sur la vague des "logiciels libres", je suis bête... Faut absolument utiliser le mot "musique libre" pour pouvoir surfer sur la vague "logiciel libre" tant que les gens ne comprennent pas que ce qui a fait le succès du "logiciel libre", c'est justement l'interdiction de -NC et -ND, parce que après ce sera trop tard.
            • [^] # Re: "véritable sens"

              Posté par . Évalué à  1 .

              Il n'y a pas de vague du logiciel libre dans la musique libre, réveille toi.

              La vague sur laquelle surfe la "musique libre" c'est plutôt la même que celle des producteurs indépendant, le rejet des majors, l'envie de pouvoir copier et diffuser librement la musique.


              Le "pas de ND" pour un logiciel, ça signifie ajouter des fonctionalités. Ça n'a pas du tout le même sens pour la musique, tu la réutilise, tu la réinterprètes, mais tu lui rajoutes pas des fonctionalités.
              • [^] # Re: "véritable sens"

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Pas de ND, ça signifie pas de modification; que tu juges les modifications comme une amélioration et que tu utilises (première des liberté accordé par une licence libre) l'œuvre modifié de manière fonctionnel c'est subjectif.

                La vague du libre elle existe. Tu connais encore beaucoup de gens qui utilisent régulièrement un ordinateur et qui n'ont jamais entendu parlé de logiciel libre ?
                • [^] # Re: "véritable sens"

                  Posté par . Évalué à  0 .

                  Euh non, ND c'est "non dérivative" : pas de travaux dérivé.


                  La vague du logiciel, certe, mais quel est son rapport avec la vague de la musique libre ?
                  • [^] # Re: "véritable sens"

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Et c'est quoi un travail dérivé si ce n'est une modification de tout ou partie de l'œuvre initiale ou une inclusion de tout ou partie d'une œuvre dans une autre ?

                    N'essaie pas de me faire croire que tu ne saisis pas le lien entre les termes logiciels libres et musiques libres.
                    • [^] # Re: "véritable sens"

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Donc CC sans ND, c'est modification possible.

                      Pour le reste se référer aux 122 posts qui en parlent déja.
      • [^] # Re: "véritable sens"

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Depuis plusieurs millénaires, de nombreux philosophes ont rédigés des essais de plusieurs dizaines / centaines de pages afin d'essayer de définir ou au moins de s'approcher d'une définition de la liberté.
        Mais c'est bon, un jour, RMS est arrivé en définissant ce qu'est un logiciel libre et depuis, les intégristes ont repris cette définition et ont dit "ÇA, c'est la définition de la liberté, POINT.".


        Personne ne dit ça ici il me semble. Simplement qu'on a une définition précise de licence libre et que par extension on a tendance a considérer une œuvre libre comme une œuvre sous licence libre.

        Au final, c'est un peu comme les intégristes musulmans qui veulent instaurer la charia ou les intégristes catholiques et leurs positions sur de nombreux sujets (mais surtout sur la contraception)...


        Ça n'a rien à voir, je ne vais pas dans une église prêcher l'athéisme en disant que c'est ça qui s'appel en fait le christianisme.

        Quand on essai de développer un autre mouvement, on prend un autre nom. L'islam dérive du christiannisme qui lui même dérive du judaïsme. Pour autant je connais pas de chrétien qui se revendique juif.

        À croire que chaque mouvement a ses intégristes bornés et stupides, on aurait pourtant pu croire que dans un mouvement tel que celui du logiciel libre prônant l'ouverture d'esprit, ces intégristes n'existeraient pas ...

        Oui on pourrait aussi croire qu'on y trouverait pas de personne prompte aux caricatures les plus grotesques et aux insultes gratuites dénuées d'argumentaire.

        Mais que veux-tu, quand les idées d'un mouvement sont répandu dans une communauté aussi large que celle du libre, il est peu probable qu'elle n'inclus pas les individus même les plus viles de la société, sauf à avoir une absence quasi-totale de vilains dans toute la société.
  • # Réponses

    Posté par . Évalué à  9 .

    Réponse vite fait pendant mes révisions du bac:

    - Le débat autour des NC/ND existe depuis un bon moment. On l'avait même évoqué dans une des premières émissions des Enfants du Web consacrées aux licences libres. En les distinguant entre licences de libre diffusion et licences ouvertes.

    - Ensuite, je voudrais revenir sur l'appellation du "gratuit" pour les créations sous NC/ND.
    Le gratuit c'est le dernier album de Coldplay qui est en libre téléchargement. Mais vous n'avez pas, pour autant, le droit de le copier à toute votre famille, le distribuer dans la rue, ou bien de le diffuser sur une radio.
    Le NC/ND n'est pas _que_ du gratuit. C'est aussi un système de partage et de libre accessibilité, points essentiels dans ce qu'on appelle communément culture libre.

    "Par contre quand ils annoncent un prochain "festival de musique libre", alors que ça va être blindé de NC et ND, et ça me reste un peu en travers de la gorge."

    Et bien, on ne choisit pas les artistes selon leurs licences, mais avant tout par leur qualité. Si en plus les artistes qu'on selectionnera ou qui nous contacteront pour participer à ce festival sous CC-BY(-SA) ou Art Libre, tant mieux.

    - Pour la commande !mcmic sur le tchat, le bot ne nous appartient pas. C'est une fantaisie des auditeurs qui nous suivent.

    Enfin, "Il faut cependant savoir qu'en adhérant vous soutenez la musique de libre diffusion plus que la musique libre.". Ce n'est pas notre faute si la musique:
    - de bonne qualité
    - un minimum radiophonique
    - avec un artiste qui est bel et bien vivant et qui répond à ses mails
    est majoritairement sous licence libre de diffusion plutôt que sous licence ouverte.

    Nous n'allons pas priver nos auditeurs de contenu de qualité car l'artiste n'aurait pas autorisé la modification et l'usage commercial de son oeuvre. Surtout que 99% des auditeurs s'en foutent un peu, ils sont là pour écouter de la musique, pouvoir apprécier une sélection, et la télécharger gratuitement et légalement pour la mettre sur leur baladeur numérique, aller au concert de l'artiste, acheter des produits dérivés etc.
    Les 1% qui restent ne sont pour la plupart aucunement concerné par cela, puisqu'ils critiquent ce choix de l'artiste (qui reste de toute façon légitime, et nous le soutenons) mais ne ferait rien de plus si la clause de modification et d'usage commercial étaient lévées.

    Cependant on peut noter par exemple l'organisation du "festival de musique libre" qui bouffe probablement une partie du budget et promeut la musique de libre diffusion.
    Le budget du festival est complètement à part. Mais en adhérant à OxyRadio vous permettez à la radio de vivre pleinement des ressources des collectivités et de ses adhérents sans que le festival n'en ressorte amoindris par des fonds manquant.
    Et pour la promotion de musique de libre diffusion, même remarque, les artistes français, de qualité ne sont pas tous sous CC-BY(-SA) ou Art Libre. On en a quand même un peu moins de la moitié sur notre sélection actuelle qui le sont.

    je vous invite, si vous le voulez, à intervenir sur l'interview que LinuxFR organise à ce url: http://www.linuxfr.org/interviews/21.html
    • [^] # Re: Réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

      Le gratuit c'est le dernier album de Coldplay qui est en libre téléchargement. Mais vous n'avez pas, pour autant, le droit de le copier à toute votre famille

      en pratique, si : copie privée + qui va venir m'embêter pour?

      le distribuer dans la rue

      Trés limité, car vite confronté au problème du qui va payer le média.
      Le fournisseur de droit ne prend pas de risque avec ce qu'il t'autorise, tu lui fait juste de la pub.

      ou bien de le diffuser sur une radio.

      A condition que ce soit non commercial, donc petite radio.
      Encore une fois, pas trop de risque.

      Le NC/ND n'est pas _que_ du gratuit.

      Ca, on est d'accord : c'est surtout un formidable outil de promotion gratuite, car le truc génial est que ce sont les autres qui payent pour te faire de la publicité.
      Le NC/ND n'est pas que du gratuit, mais aussi un bel outil pour se faire de la pub gratuite et ramener la thune à la maison quand ça rapporte.

      Et bien, on ne choisit pas les artistes selon leurs licences, mais avant tout par leur qualité.

      Ah?
      Alors, ça ne change pas beaucoup des festivals depuis des dizaines d'années, tous les festivals disent sélectionner en fonction de la qualité (ils ne vont pas dire qu'ils choisissent en fonction de la non qualité!)

      Ce n'est pas notre faute si la musique:
      - de bonne qualité
      - un minimum radiophonique
      - avec un artiste qui est bel et bien vivant et qui répond à ses mails
      est majoritairement sous licence libre de diffusion plutôt que sous licence ouverte.


      Ah?
      Même argument que donne les pro-logiciels proprio face aux logiciel libres ("pas notre faute si il n'y a pas de jeux vidéos libre bien"). Ca n'en fait pas de logiciels libres pour autant.

      Nous n'allons pas priver nos auditeurs de contenu de qualité car l'artiste n'aurait pas autorisé la modification et l'usage commercial de son oeuvre. Surtout que 99% des auditeurs s'en foutent un peu,

      Même argument utilisé par RTL2 (exemple, rempalcer RTL2 par FUN, NRJ etc...)

      et la télécharger gratuitement et légalement pour la mettre sur leur baladeur numérique

      Comme tu le dis une ligne au dessus, les auditeurs s'en foutent de la licence, ils feront ça autant pour OxyRadio que pour RTL2, OxyRadio n'apporte rien de ce côté.

      En tous cas, je te remercie de ta réponse, j'arrive à me positionner maintenant sur OxyRadio, et la classe dans les mêmes radios que FUN Radio et compagnie donc : vous passez ce que vous estimez bien, et ne m'offrez pas plus de droits (réels, copier pour filer à mon pote, tout le monde le fait sans se poser de questions sur la licence) que RTL2. J'écouterai donc OxyRadio comme j'écoute RTL2.
      • [^] # Re: Réponses

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Zenitram, tu en viens aux conclusions trop vite, tu ne tiens pas compte de l'historique (et c'est cela qui est souvent gênant).

        perso, je donne ma confiance aux personnes de oxyradio qui font ce qu'ils peuvent : contacter les artistes quand c'est possible pour promouvoir le libre. En diffusion, ils "subissent" les choix de ces artistes et les respectent.
        Perso, cela ne me dérange pas : c'est un peu plus laxiste que chez TuxFamily.org : fournir une description correcte est le minimum-minimorum et identifier une licence libre (ce qui recale beaucoup de ceux qui n'ont rien compris, de leur propre fait ils préfèrent payer : c'est leur problème).

        Concernant Oxyradio, ils respectent les choix des artistes et sont impliqués pour les faire changer de point de vue (ce que j'ai pu constater). Il me paraît normal de les promouvoir.
        Tout comme toi, je suis gêné par "100% libre" (qui me gênait sur ubuntu aussi), tant qu'il y a une bonne volonté d'évoluer (que ce journal démontre) j'aurais tendance à faire confiance pour promouvoir le libre et faire confiance que la suite aura la même tendance (effet boule de neige) dont je ne peux que me féliciter.
        Quand tu vois les opinions sur LinuxFr, j'aurais tendance à dire que nous vivons une époque intéressante : notre rôle n'est pas tant que râler que former au libre, expliquer, convaincre (même si l'on pourrait croire que la communauté linuxfr est homogène, ce n'est réellement pas le cas et c'est ce qui en fait la richesse).

        Bref, que le sujet licence libre dans l'art revienne régulièrement me convient : il est normal pour moi d'expliquer ce qu'est le libre (et j'attends toujours des contradictions productives sur http://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibreArt/Fr pour expliquer voire convaincre).
        • [^] # Re: Réponses

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Zenitram, tu en viens aux conclusions trop vite, tu ne tiens pas compte de l'historique (et c'est cela qui est souvent gênant).

          Je te l'accorde, je pousse un peu, en réaction à cette volonté de biaiser le sens de "libre".

          Je trouve très bien qu'il y ai une radio entre un diffuseur libre et RTL2, ça permet d'avancer, et oui, si il faut le dire sans provoquer, OxyRadio n'est pas RTL2.
          Ce qui me fait bondir étant que cette radio se dise 100% libre alors qu'elle est 100% CC (c'est moins sexy, certes :) ).

          Est-ce que si MS fait un Windows -NC, on dira qu'il est libre? Je pense que ça hurlera beaucoup. Pareil donc ici.

          OxyRadio fait un premier pas vers le libre, c'est bien. Reste le deuxième pas à faire.
          • [^] # Re: Réponses

            Posté par . Évalué à  0 .

            Est-ce que si MS fait un Windows -NC, on dira qu'il est libre? Je pense que ça hurlera beaucoup. Pareil donc ici.

            Parenthese:

            Bopf. Si MS sort windows 7 sous gpl, ca hurlera encore.
            Surement qu'ils cherchent a phagocyter linux au lieu de contribuer.
            Ou que c'est une technique sournoise.
            Ou que la GPL c'est pas assez libre et qu'ils auraient du le faire en BSD (et inversement s'ils le sortent en BSD).

            Bref, la mauvaise foi de l'anti microsoftien primaire ne s'arretera pas a ce genre de details.

            Fin de la parenthese, le troll peut reprendre.
            • [^] # Re: Réponses

              Posté par . Évalué à  2 .

              Bopf. Si MS sort windows 7 sous gpl, ca hurlera encore.
              Qu'ils le sortent sous gpl, et on verra bien si ca "hurlera".

              "quand thedude arrêtera d'user d'une mauvaise foie agacante pour défendre ms, les poules auront des dents" est une phrase qui apporte a peu près autant d'information : une des conditions n'est pas remplies, et on dire des conséquence sur cette condition non remplie qui si hypothétiquement elle sera remplie, alors dans mon bistrot on penserais que...
              • [^] # Re: Réponses

                Posté par . Évalué à  1 .

                mouarf.

                MS participe a l'implementation de moonlight avec du code libre et ca gueule, donc bon, j'ai pas trop de doute a voir ma prediction si tant est que MS se decide a releaser quoi que ce soit sous GPL.
                Et a plus forte raison si un multi d'albert revient par ici...

                (au passage, AD HOMINEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEM pour faire comme toi. non, mais vraiment, c'est pas bien les ad hominem.)
                • [^] # Re: Réponses

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  MS participe a l'implementation de moonlight avec du code libre
                  Moonlight != windows, donc réussir a en tirer des conclusions...
                  et ça gueule
                  Ça geule pas à cause du code, et tu le sais pertinemment. Ça gueule a cause des brevets itou. Bref, rien a voir. Et comme tu as déjà été dans un certain nombre de troll en parlant, soit ta mémoire est écrasé au fur et a mesure que tu apprends des choses, soit tu (comme tout le monde) oublies ce qui te semble inutile, et donc considères que comprendre pourquoi ca geule est moins important que pouvoir dire "ouais ca geule" a tout bout de champ.

                  AD HOMINEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEM pour faire comme toi
                  C'est bien mon petit, je te donneraie une sucette (c'est pas comme si je m'étais pas déjà expliqué en long en large et en travers, mais que, comme d'hab, tu as "oublié").

                  Toujours impossible d'avoir une discussion normal avec toi je vois (cad une discussion ou les gens se rappellent un minimum des arguments, et font pas un reset total de ce qu'ils ont lu au bout de n semaines, pour resservir la même soupe froide, et agressive, plus tard)
    • [^] # Re: Réponses

      Posté par . Évalué à  10 .

      Je pense que ce qui gène l'auteur du journal ce n'est pas ce que vous faites .... Par contre c'est le fait d'appeler "musique libre" de la musique qui est libre, mais uniquement d'être diffusée (non modifiable avant rediffusion ). En gros il vous demande d'appeler un chat "un chat", et de ne pas le faire passer pour un lion ou un tigre .... Et la dessus je suis assez d'accord avec lui, vous devriez être plus précis. D'une part ça ne vous nuirait pas et d'autre part, ça permettrait d'éviter les confusions qui risquent de se propager par la suite aux logiciels.
    • [^] # Re: Réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Le budget du festival est complètement à part. Mais en adhérant à OxyRadio vous permettez à la radio de vivre pleinement des ressources des collectivités et de ses adhérents sans que le festival n'en ressorte amoindris par des fonds manquant.

      Merci pour la précision, à la base j'avais mis "certainement", puis j'étais pas sur alors j'ai remplacé par "probablement" ^^

      totof2000 => exactement.
  • # Troll ou pas troll ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Ce qui gène l'auteur c'est un troll sans fin (un troll quoi) sur est-ce qu'oxyradio doit utiliser le slogan "100% jeunes 100% libre " parce que quand on dit une radio libre c'est forcement une radio qui diffuse des titres sous licences libres c'est bien connu.

    De plus je suis d'accord avec un des commentaires précédant:
    "Je ne pense pas troller en défendant le véritable sens de l'art libre, je cherche à éviter la confusion gratuit/libre (et toutes les autres) qui nuit au libre."
    Cette phrase en elle même est un troll. Tu détient le véritable sens de l'art libre et nous ne savons rien, voila comment je la résume... Comment peut tu encore faire croire que c'est un appel au débat ?

    Ensuite effectivement OxyRadio ne se prive pas de diffuser les artistes sous des licences posant certaines restrictions, malgré tout nous poussons dès que possible les artistes n'ayant pas encore fait leur choix à poser le moins possible de ces restrictions en leur expliquant bien entendu les avantages qui en découleront pour eux. Nous avons dans nos cartons des projets de soutien à de la musique exclusivement LIBRE au sens BY-SA (ou BY) ou art libre. Mais nous ne parlons de nos projets que lorsque ceux-ci arrivent près de leurs aboutissements et nous ne voyons pas l'intérêt d'annoncer les choses des années a l'avance sur tous nos projets.

    Si tu veux comparé OxyRadio a RTL ou a FUN libre à toi après tout, je ne pense pas que ces radios fassent la promotion du logiciel libre comme oxyradio le fait ou même qu'elle ne diffuse autant de titres libres (même en ne comptant pas la libre diffusion) que nous le faisons.

    Pour finir d'après le dernier recensement de licences dans nos bases (qui est encore incomplet) la proportion de ND est très faible, celle de NC est plus enlevée, mais ne constitue pas plus de la moitié de notre base. Les titres les plus souvent diffusés sur l'antenne d'oxyradio ne reflètent pas forcement cet état de fait simplement parce que nous avons fait le choix de remplir nos playlist en priorité avec le résultat du vote de nos auditeurs. Ils se trouvent que ceux-ci accordent moins d'importance a la licence qu'a la qualité du titre et au sentiment qu'il leur procure (est-ce que ce n'est pas ça la musique et l'art en générale après tout ?). Devons-nous pour autant considérer que ce sont des imbéciles et effectuer tous les choix à leur place pour pallier à ce problème ? Je pense que si nous le faisions il y aurait effectivement des raisons de critiquer notre 100% libres.

    Martin.
    • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

      Devons-nous pour autant considérer que ce sont des imbéciles et effectuer tous les choix à leur place pour pallier à ce problème ?

      90% des acheteurs d'EeePC préfèrent Windows (ils ont eu le choix, on ne peux pas parler de vente liée), est-ce que ça me permet de faire ici de la publicité pour Windows c'est bien? Il me semble que non.

      La est le problème d'OxyRadio, est c'est maintenant très clair : OxyRadio privilégie le choix des auditeurs à la licence. La licence n'est que optionnelle.
      Et c'est donc ce qui me fait mettre OxyRadio dans le même panier que RTL2.

      Certes, faire la pub du libre est une bonne chose, et c'est mieux que RTL2. Mais ça reste au niveau de personnes vantant Linux mains utilisant Windows chez eux : la philosophie affichée ce n'est pas mis en pratique.

      La critique n'est pas sur ce que vous faites, c'est mieux que rien. Mais sur le terme "libre" dont vous faites la publicité, car tu dis toi-même que vous diffusez en fonction des auditeurs, pas en fonction de la liberté de la licence. Le fait que vous ne sachiez pas la licence des titres que vous avez montre encore plus que ce n'est pas votre priorité. Changez alors le slogan "la radio libre" en "la radio des auditeurs", ça correspondra plus.

      Bref, assumez ce que vous faites.

      PS : ca serait bien de répondre au commentaire, et pas ouvrir un nouveau fil, lorsque tu veux répondre à un commentaire.
      • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        J'étais d'accord avec toi sur tes commentaires précédents Zenitram, là tu vas trop loin.

        OxyRadio promeut le logiciel libre dans ces émissions, fourni des podcasts des ses émissions sous licence libre, et d'après les chiffres donnés plus haut a 50% de musique libre dans son catalogue.
        Tu ne peux pas la mettre dans le même panier qu'RTL2 et compagnie.

        Oui ils ont dit privilégié la qualité à la licence et moi aussi je préfèrerai la démarche inverse, mais ce n'est pas une raison pour dire des choses pareil.

        Ensuite tu parle du terme de "radio libre", il faut rappeler qu'il signifie quelque chose de tout à fait différent de musique libre, il est déjà utilisé dans le cadre de radio sous licence privatrice.
        • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Tu ne peux pas la mettre dans le même panier qu'RTL2 et compagnie.

          Je te rassure, c'est plus pour provoquer, pour faire comprendre.
          J'ai l'impression que les créateurs d'OxyRadio pensent faire du libre (ils en font la pub), mais en diffusant du non libre, comme si quelqu'un disait "le libre c'est super, mais bon, pour notre besoin on a pris Windows".

          Et donc j'espère qu'en provoquant, ils prendront conscience que leurs actes ne sont pas complètement adaptés à leur discours.

          L'idée et l'intention sont bonnes,mais le résultat ne l'est pas.
          Une bonne expression : l'enfer est pavé de bonnes intentions.
          Et la, en voulant promouvoir le libre, ils font la promotion d'artistes qui n'ont aucune envie de libérer leurs œuvres.
          • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

            Posté par . Évalué à  3 .

            Sauf que t'es à côté de la plaque. Tu leur fais dire des trucs qu'ils ne disent pas. Lis leur "à propos". Ils ne parlent pas du "libre", ils parlent de "musique libre".
            • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              Sauf que t'es à côté de la plaque.

              Ou pas.

              Tu leur fais dire des trucs qu'ils ne disent pas. Lis leur "à propos". Ils ne parlent pas du "libre", ils parlent de "musique libre".

              Je parle bien de libre, xxx libre compris (xxx peut être égal à "musique"), donc je parle bien d'eux.

              Ne fait pas semblant de ne pas comprendre, tu sais bien quel est le sujet : le libre, quelque soit le domaine.
              L'idée est justement d'adapter le concept à la musique (par exemple, ne pas demander les sources lors d'un concert), pas de le déformer (supprimer l'équilibre des libertés)
              • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                Posté par . Évalué à  5 .

                C'est l'idée de qui ?
              • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                qui décide ce qui est une adaptation ou une déformation ? parce que là vous allez visiblement à contre courant du sens habituel du terme dans le milieu musical

                adapter à partir de quoi ? parce que là ça a plutot l'air d'une adaptation de la def de la FSF pour le logiciel qu'une adaptation du terme général, chose qui me parait assez étrange (voire une erreur)
              • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                L'idée est justement d'adapter le concept à la musique
                1- tu associes une et une seule vision du libre, au libre en général
                2- tu veux adapter un concept logiciel à une oeuvre artistique (musicale en l'occurrence)
                3- la capacité d'adaptation de ta vision du libre est (semble du moins) limitée.
                4- tu parles de libre, liberté etc, et tu n'arrive pas à laisser les gens libres d'avoir leur vision du libre

                Vu tes commentaires précédents tu n'es pas à quelques confusions et contradictions près... mais bon, un moment il faut descendre de tes grand chevaux et principes et s'adapter un peu au monde dans lequel on vit.

                Non pas qu'on doive accepter n'importe quoi, mais au moins laisser au gens la capacité à avoir une vision un peu différente de la tienne d'un concept.

                Et puis comme personne ne t'oblige à écouter ou visiter le site de cette radio... C'est aussi ça la liberté: pouvoir passer son chemin lorsque ça devient nécessaire (par conviction, pas par opposition de pensées bien sur).
                • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Il faudrait arrêter de se cacher ou de tourner autour du pot.

                  Une musique qu'on ne peut reprendre, arranger,modifier pour en faire autre chose n'est pas une musique libre. Elle est simplement librement diffusable. C'est de la musique indépendante, pas de la musique libre. Donc le slogan devrait changer 100% Libre en 100 % Indépendante.
                  • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Ben non, musique indépendante ça a déja un autre sens carrément bien établi ... Genre studio indépendants (des majors), musique "indé" ...
                    • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      Justement : je ne vois pas de différence entre une musique CC-NC-ND et de la musique "indé", explique moi.
                      Si tu me sors qu'on peut diffuser CC-NC-ND et pas indé, je répondrai que tu peux la diffuser en tant que musique promotionnelle, c'est juste un outil de promotion, car dès que tu peux avoir du fric, dans les deux cas tu passes à la caisse. la seule différence est alors la façon de faire sa promotion, pas gros comme différence.
                      • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Lis l'article de wikipedia sur les labels indépendants, t'as pas la moindre référence à la musique libre. T'as pas forcément de label derrière les musiques en libre diffusion.

                        La libre diffusion n'a rien à voir, on pourrait tout aussi bien voir de la musique en libre modification comme de la musique indépendante car produite en dehors du cadre des majors avec ta définition.

                        D'autre part, dis moi ou est-ce que les artistes qui diffusent en CC NC-ND veulent forcément faire leur pub pour être produits ? Et pas assurer leur diffusion dans un cadre non commercial ?
              • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

                Posté par . Évalué à  3 .

                Je me souviens très bien étant adolescent avoir entendu 21h-minuit -- Radio Libre -- Difool est sur Skyrock.

                J'imagine qu'à l'époque ils ont du se faire tomber dessus par les vraies radios libres, qui émettant depuis plusieurs décennies étaient certainement les vrais gardien du vrai sens du mot libre, puisqu'il sont gardiens du concept de radio libre.

                D'ailleurs, stallman (n'étant arrivé que plus tard) s'est complétement gouré: la radio le logiciel libre, concerne la diffusion sans autorisation spécifique de programmes radiophoniques informatiques, donc mon Warez 'M$ Ultimate Hacker Edition' est libre.

                Tout ça pour dire que ces trolls sur les licenses NC-ND libre ou pas libre me dérangent au plus haut point, et à lire de tels commentaires je comprendrai que Oxyradio jette l'éponge....
    • [^] # Re: Troll ou pas troll ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Je n'ai pas comparé OxyRadio aux radios classiques, c'est Zenitram qui l'a fait.
      Bien entendu j'ai plus d'estime pour OxyRadio que pour Skyrock.

      Par contre j'aimerai mettre fin au cliché que tu utilise, il n'y a pas que le slogan "100% jeunes 100% libre" qui me gène, effectivement le terme de "radio libre" est déjà utilisé en dehors de l'art libre et a une autre signification, libre à vous de l'utiliser.

      Ce qui me gène bien plus c'est quand vous accolez libre à musique, et là ce n'est pas un troll, c'est de la désinformation.
      "festival de musique libre", "on va faire une pause de musique libre", "musique libre non-stop", ...

      On peut aussi voir ici une définition de "libre" bien triste : http://www.oxyradio.net/apropos.html
      Vous confondez sur cette page musique libre et musique indépendante.

      Le fait que vous encouragiez les artistes à utiliser les licences le plus libre possible est très bien, je l'ai déjà dit dans le journal.
  • # A votre propos

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Pour rajouter un peu de sens au débat, j'aimerais rajouter une petite $variable:

    L'un d'entre-vous participe-t-il à l'art libre, compose de la musique (sous licence ouverte évidemment), fait la promotion d'artistes qui publient en Creative Commons, Art Libre ou autre ?

    Ou êtes-vous plutôt des fervents défenseurs du logiciel libre ? Et dans ce cas, êtes-vous auteur ou contributeur ?
    • [^] # Re: A votre propos

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Alors je vais commencer en rajouter un peu de sel :)
      - Développe des logiciels libres (LGPL / GPL), le choix de faire du GPL plutôt que de la BSD étant très réfléchi (si seul la BSD était considéré libre, je ne me vanterai pas de faire du libre)
      - A été confronté à la question "bon, alors, j'autorise les autres à se faire du fric sur mon dos?" et "J'autorise les autre à construire une bombe nucléaire ou un virus à partir de mon code?"
      - Ai déjà très souvent entendu d'autres personnes dire "je refuse que mon logiciel soit utilisé par les autres qui se sucrent sur mon dos, donc je refuse le libre" ou "je refuses qu'on fasse un logiciel horrible à partir du mien, donc je refuse le libre"
      - Utilisateur de Windows au quotidien, mais suis au courant que je ne suis pas libre avec.
      - Ne fait pas de musique, libre ou pas, ayant pitié pour vos oreilles ;-). Toutefois, il est clair pour moi que si je m'y met, sois je ferai de la musique libre au sens des 4 libertés, soit je ne m'en vanterai pas.
      - Mais ne comprend toutefois pas pourquoi pourquoi à une même question, on peut répondre différemment "parce que, tu vois, ce n'est pas la même chose" : il y a exactement les mêmes contraintes quelque soit la "chose".
      • [^] # Re: A votre propos

        Posté par . Évalué à  3 .

        si seul la BSD était considéré libre, je ne me vanterai pas de faire du libre
        C'est le cas pour la plupart des BSDistes, non ?
        => Tout est question de point de vue.
    • [^] # Re: A votre propos

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      La seule forme d'art libre que j'ai jamais faite c'est de reprendre des geekscottes pour les faire à ma sauce ( http://www.nojhan.net/geekscottes/index.php?strip=106 et http://img193.imageshack.us/img193/8083/geekscottesw3c.png )

      Du coté des logiciels je programme un petit jeu libre ( http://slime.tuxfamily.org/ ) et à l'occasion je participe à certains projets (SuperTuxKart, SQL_Parser sur pear, ioquake3 bien que ma modif n'est pas été prise, ...)

      Durant mon stage de fin d'études j'ai eu l'occasion de bosser sur MedinTux, suite logicielle libre pour les médecins. (pour être précis j'ai pas directement bosser dessus mais sur un projet parallèle ayant vocation à être intégré)

      Et bien sûr utilisateur de logiciel libre au quotidien et consommateur de musique libre également (dernier coup de cœur : http://www.jamendo.com/fr/album/16711 )

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.