Journal RÉVOLUTION ESPAGNOLE : Que se passe-t-il ?

Posté par .
33
19
mai
2011

Dimanche 15 mai, plus de 50.000 personnes ont manifesté dans les rues de 50 villes de toute l'Espagne sous le slogan : « Démocratie réelle maintenant : nous ne sommes pas des marchandises aux mains des banquiers et des politiciens ». Pour la première fois en Espagne depuis la Transition, la manifestation n'était organisée par aucun parti politique ou syndicat, mais par une plate-forme formée par des citoyens, « Democracia real ya » (Démocratie réelle maintenant).

Ils ont tous des plaintes très fondées —plus de 21% de chaumage (40% parmi les jeunes), le marché du travail est instable, les prestations sociales ont été diminuées drastiquement au cours de l'an dernier, et les scandales de corruption politique sont de plus en plus nombreux— et ils ont également des propositions de changement très spécifiques. Pas un seul canal de télévision n'a mentionné les manifestations massives de ce dimanche, juste quelques journaux parlèrent de ce qui s'était passé. À la fin de la journée, la police a chargé et arrêté 25 personnes dont des mineurs. Un petit groupe a alors spontanément décidé de passer la nuit sur la Plaza del Sol (au centre de Madrid), dans le but de protester. Pendant ce temps, une révolution a eu lieu sur internet. #15mani est passé au troisième poste des Hastag les plus consultés dans le monde. Un flux infini d'informations a traversé le net via Twitter, Youtube, menéame ou periodismo humano, en partie parce que les médias traditionnels ont simplement ignoré les protestations. Le lendemain matin, tous les partis politiques ont essayé de discréditer celles-ci pendant que le nombre de manifestants augmentaient sans cesse. La radio publique espagnole a étiqueté les protestataires de jeune bourgeoisie, provocant ainsi a colère d'une auditrice, Cristina, qui appelait de Burgos et qui leur a dédié une série de mots fort éloquents lors d'une émission en direct. À 5 heures du matin, la police nationale a violemment évacué le sit-in de la Plaza del Sol, formé par des personnes pacifiques qui ont répondu à la violence policière en criant « non à la violence », « non à la violence ». Les manifestants, éparpillés dans les rues adjacentes, furent frappés par la police, eurent des amendes de 1.500 € et furent dispersés par la police régionale.

Le PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol), parti qui est actuellement au pouvoir, s'appropria du même discours qu'il avait auparavant essayé de réprimer et téléchargea sur son site le manifeste qui était à l'origine des protestations. Depuis le 17 mai 20 hrs, la Plaza del Sol de Madrid est bondée de manifestants. Le nombre de villes espagnoles qui se joignent à la protestation augmente depuis lors ; de plus, l'ambassade espagnole à Londres ainsi que celles d'autres villes européennes comme Vic en France ou Bologne en Italie ont aussi commencé à protester. Hier (17 mai 2011), le sit-in de Grenade a également été démantelé. Le maire de la ville de Madrid a fait activé des brouilleurs d'onde dans le but d'empêcher l'échange d'information ; de plus, on fit changer l'objectif des caméras (webcams) publiques pour ne pas qu'elles transmettent des images des manifestations. Seule la télévision Al-Jezeera transmet ce mouvement depuis le début ; pour sa part, la télévision publique espagnole montrait hier le nouveau film de Pedro Almodovar au festival de Cannes. Democracia real ya est un site où se trouvent le manifeste, les demandes de changement, l'information à propos des sit-ins et d'autres nouvelles pertinentes, mais pour des raisons inconnues il n'est plus (toujours) possible d'y accéder depuis le 18 mai, 3 hrs du matin. Ce soir, le comité électoral de Esperanza Aguirre a déclaré que le sit-in pacifique de la Plaza del Sol est illégal, même si plus de 5000 personnes s'y battaient encore pour une démocratie réelle et ont donc encerclé la police (qui a dû se retiré). Aguirre a avancé que le sit-in pouvait porter dommage aux élections municipales qui auront lieu ce dimanche.

Quelques sites pour savoir ce qu'il se passe en Espagne depuis dimanche (15 mai) :

http://www.democraciarealya.es/
http://tomalaplaza.net/

Sur Twitter:

spanishrevolution,acampadasol,europerevolution,notenemosmiedo,juntaelectoralfacts,acampadabcn,democraciarealya,yeswecamp,nolesvotes,nonosvamos

Sur Facebook:

http://www.facebook.com/democraciarealya
http://www.facebook.com/#!/pages/Valencia-Spain/acampadavlc/187314711320905 (Valence)

En streaming depuis Madrid:

http://www.ustream.tv/channel/pirav
http://www.livestream.com/agoranewsdirecto
http://soltv.tv/ (Plaza del sol en direct)

En streaming depuis Barcelone:

http://www.ustream.tv/channel/acampadabcn

Wikipedia:

http://es.wikipedia.org/wiki/Protestas_en_España_de_mayo_de_2011
http://es.acampadavlc.wikia.com/wiki/Wiki_Acampadavlc (wiki de Valence)

Blog :

http://tomalaplaza.net/

Sur youtube:

Police qui évacue le sit-in de Madrid le17 mai à 5 hrs du matin : http://www.youtube.com/watch?v=_5Vm48Eeb_Y

Une des personnes arrêtées raconte les abus de la police:

http://www.rollingstone.es/noticias/view/con--esos--pantalones--de--maricon--como--vas--a--encontrar--trabajo

Diana Eguía et Esther Alarcon (dianaeguia gmail.com - jescourido gmail.com)
Traduction : Mélanie Valle (vcmelanie gmail.com)

  • # Mmmm...

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    ENOPOL

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Bravo les gens!

    Posté par . Évalué à 10.

    même si plus de 5000 personnes s'y battaient encore pour une démocratie réelle et ont donc encerclé la police (qui a dû se retiré).

    C'est le genre de nouvelles qu'on aime lire :)

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    c'est que les journalistes espagnols ont en marre des conférences de presse qui sont juste des monologues
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/06/le-ras-le-bol-des-journalistes-espagnols_1517969_3214.html

    ce n'est pas en France que l'on verrait des journalistes voulant faire réellement leur métier, comme ceux-là !

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

      Posté par . Évalué à 5.

      Ouaip, à toi aussi ça te fait drôle ?
      Je ne comprends pas que certains par chez nous aient encore des journaleux collés à leur basques, vu comment ils sont traités, et qu'ils n'ont pas le droit de poser des questions ...

      • [^] # Re: ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est simple: si un journaliste n'est pas docile, alors lui ou le média pour lequel il travaille peut devenir persona non-grata.

        • [^] # Re: ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

          Posté par . Évalué à 4.

          Oui, et alors ?
          Si tous les journalistes boycottaient tous ces "points presse", nos chers politiques seraient peut-être obligés de revoir leurs positions.
          Ca leur laissera plus de place pour parler des vrais sujets qui nous intéressent ...

          Je ne suis pas journaliste, mais il me semble que si je me faisais moucher comme ça arrive à chaque fois, je n'y retournerais pas.

          • [^] # Re: ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Je me fais un peu l'avocat du diable mais...

            vrais sujets qui nous intéressent
            Quels sont ces sujets plus exactement ?

            Si tous les journalistes boycottaient tous ces "points presse", nos chers politiques seraient peut-être obligés de revoir leurs positions
            Si on n'achetait plus leurs journaux/regardait plus leurs émissions, ces chers journalistes (qui pour la plupart n'ont pas trop de marge de manoeuvre, ils se contentent d'aller là où on leur dit d'aller) changeraient peut-être leur ligne éditoriale aussi...

            On (les gens en général) est un peu coupable aussi de laisser faire ce système en s'informant comme on le fait, faut pas taper toujours sur les mêmes aussi...

            • [^] # Re: ce qui m'a frappé récemment à propos de l'Espagne

              Posté par . Évalué à 2.

              Je te pertinente, puis je te réponds que par exemple, je n'ai pas de télé, ce qui limite donc le nombre d'émissions que je regarde, et que je poste de temps en temps un courriel de protestation aux radios que j'écoute lorsque je trouve qu'elles abusent.
              Mais c'est vrai que je ne le fais pas aussi souvent que ce qu'elles m'exaspèrent ...

  • # Un problème de société majeur!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    • [^] # Re: Un problème de société majeur!

      Posté par . Évalué à 10.

      c'était juste pour dire que ça valait la peine d'en faire tout un foin !

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Reportages TV

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Pas un seul canal de télévision n'a mentionné les manifestations massives de ce dimanche

    Faux, il y a eu des reportages, par exemple sur BFM TV :

    http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/les-espagnols-manifestent-contre-le-chomage-1275628/

    WeeChat, the extensible chat client

    • [^] # Re: Reportages TV

      Posté par . Évalué à 1.

      Quelques rapides images sont passées dans JT de Canal+ lundi ou mardi à 19h45, dans la partie "Tour du monde" je crois.

      C'est la seule évocation du sujet que j'ai vu dans les médias.

  • # Révolution facebook ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Par pitié, ce n'est pas à la suite d'un appel lancé sur facebook et relayé par tweeter que les manifestants ce sont donnés rendez-vous ?

    C'est quoi une plate-forme formée par des citoyens ? Le site « Democracia real ya » est indisponible.

    • [^] # Re: Révolution facebook ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Bon je vais pas (trop) commenter sur facebook et twitter, il y a des choses plus importante en jeu que le moyen de communication (mais non ce n'est pas parti de facebook, mais twitter permet de savoir en temps reel par n'importe qui ce qui se passe dans les autres villes) ...

      Juste pour dire qu'ici en espagne le site fonctionne (et voici la page des revendications (en espagnole désolé, pas le temps de traduire)) :
      http://democraciarealya.es/?page_id=234

      • [^] # Re: Révolution facebook ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Quel plaisir de voir que ce n'est pas parti de facebook !
        Le drame dans les révolutions arabes, à causes des médias, c'est que facebook est rentré dans l'histoire comme une arme démocratique à l'origine des manifestations. A part les apéros géants et les trucs pas sérieux, c'est capital de ne pas miser sur ce réseau.
        Mais c'est néanmoins une preuve qu'internet peut, en dehors de toutes organisations politiques (syndicats, partis ...) mobiliser des foules considérables.
        De toutes façons, les révolutions se font dans la rue.
        Un mai 2011 espagnole ?

      • [^] # Re: Révolution facebook ?

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait, le site a l'air de fonctionner aussi depuis la France (quand je clique sur ton lien, j'accède à la page), par contre, quand je vais sur http://www.democraciarealya.es/ ou http://democraciarealya.es/, j'ai une belle page blanche... Ça vient de leur serveur ou mon Internet est pas neutre ?

  • # nombre de manifestants ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    50000 selon les manifestants et 5000 selon la police ?

    • [^] # Re: nombre de manifestants ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui mais selon la police ce ne sont "que quelques jeunes anarchistes" ... et je vous assure qu'il y a plein de personnes agées pas spécialement anarchistes .. justes des gens qui en ont marre ...

  • # Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    La plupart espagnols, allez savoir pourquoi

    ...bon je m'avance peut être un peu là, mais en tout cas bravo les gars, ça m'a fait un plaisir fou de lire ça au réveil ce matin.

    Ça donne presque envie de sauter dans un train ça...

    • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

      Posté par . Évalué à 10.

      Pas besoin de prendre le train, vous pouvez faire ca en france ;)

    • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

      Posté par . Évalué à 10.

      Non! le terrorisme n'est pas une solution.

      • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

        Posté par . Évalué à -8.

        Où est le terrorisme ?
        A part dans la violence d'état, dans la violence sociale et économique ?
        Où est la terreur ?
        A part dans la peur de la violence aveugle de la police ?

      • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

        Posté par . Évalué à -1.

        Ce n'est pas une solution. C'est un outil.

        Pas le terrorisme en général, bien sûr. Mais des assassinats ciblés, oui. Certains sont devenus trop intouchables : les flics ne peuvent pas enquêter, la justice est muselée. Ils sont au dessus des lois, nous chient dessus, et commandent ceux qui nous encadrent. Je pense en conséquence que quelques assassinats ciblés, de temps en temps, leur remettraient les pieds sur terre, à leurs voisins de caste (...)

        Une révolution ? pour remettre des pires aux pouvoirs ? non merci.
        Un changement de système ? il n'est pas parfait parceque nous ne sommes pas parfaits, donc non merci.
        Nationalisation bancaire ? Tout centralisme de pouvoirs est à éviter, donc non merci.
        Par contre une balle dans la tête d'un gros actionnaire, de temps en temps, leur mettrait à tous cette petite phrase dans leur tête "oui tu peux presque tout, c'est une responsabilité, et un pouvoir, que tu as gagné. Mais ne va pas trop loin ..."

        • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Par contre une balle dans la tête d'un gros actionnaire, de temps en temps, leur mettrait à tous cette petite phrase dans leur tête "oui tu peux presque tout, c'est une responsabilité, et un pouvoir, que tu as gagné. Mais ne va pas trop loin ..."

          Donc la loi et la justice ne sont pas bonnes. Je suis bien d'accord avec ça, seulement la moyenne de la population n'a pas le niveau pour quelque chose de meilleur, sinon ça existerait déjà à grande échelle depuis des siècles. C'est un constat, pas un jugement.
          --> qui prend la décision de tuer ?
          --> qui prend la décision de choisir la victime ?
          --> qui prend la décision de choisir le message ?
          Parce que dans mon petit cas nombrilistique, si je décide, il va y en avoir des morts. Même que pour certains, la mort va être bien lente et douloureuse, question d'équité.

    • [^] # Re: Y'en a pas un sur cent, et pourtant ils existent

      Posté par . Évalué à 2.

      deux plaisirs.
      c'est la nouvelle génération qui manifeste, parceque la seconde génération des républicains est née ailleurs, dans des pays plus civilisés... En Espagne il s'agit bien d'un nouvel élan. Deux plaisirs :-)

    • [^] # Comme disait Léo ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Pour l'anarchiste à qui tu donnes
      Les deux couleurs de ton pays,
      Le rouge pour naître à Barcelone,
      Le noir pour mourir à Paris

      Thank you Satan

  • # ¿Quiénes somos? ¿Por qué estamos aquí?

    Posté par . Évalué à 8.

    traduction du manifesto acampada sol

    ¿ Qui sommes-nous ?

    Nous sommes des personnes qui sont venues librement et volontairement, qui après la manifestation décidions de nous réunir pour continuer de revendiquer la dignité et la conscience politique et sociale.
    Nous ne représentons aucun partie politique ni association.
    Nous unit la vocation du changement.

    Nous sommes ici par dignité et par solidarité avec ceux qui ne peuvent par être ici.

    ¿ Pourquoi sommes-nous ici ?

    Nous sommes ici parce que nous voulons une nouvelle société qui donne la priorité à la vie au dessus des intérêts économiques et politiques, nous défendons un changement dans la société et la conscience sociale.
    Démontrer que la société ne s'est pas endormie et qui nous continueront à lutter pour ce que nous méritons par le moyen d'une vie pacifique.
    Nous soutenues à tout les compañer@s qui ont été arrêtés durant la manifestation, et demandons leur remises en liberté sans charge.

    Nous voulons tout, nous le voulons maintenant, si tu est d'accord avec nous : Uni-toi ! ¡ÚNETE!

    "Mieux vaut risquer et perdre que perdre pour n'avoir pas risqué"

  • # Violences policières

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Humm sans prendre parti pour un camp ou l'autre (faute d'avoir un avis éclairé sur la situation là bas), j'ai tout de même l'impression que tu essayes de me faire avaler des couleuvres quand tu mets "Violence policière ce 15 mai: http://www.youtube.com/watch?v=nrm2H8qeUhs "...

    Moi j'ai juste vu une arrestation musclée de deux ou trois mecs qui d'ailleurs, semblaient eux mêmes avoir un comportement musclé avec une autre personne (flic en civil?). Alors oui c'est un peu violent, mais de là à connoter ça comme des 'violences policières'... Pour avoir pris quelques bons coups de savates moi même, là j'ai plutôt l'impression que c'est loin d'être un passage à tabac. C'est 'viril' et 'autoritaire 'tout au plus... mais il faut relativiser et ne pas prétendre qu'ils s'agit de violences policières.

    C'est d'autant plus dommage que c'est ce genre d'exagération qui fait perdre de la crédibilité à une action ou une revendication. Enfin bref, ce n'est qu'un détail.

  • # trouble en Espagne

    Posté par . Évalué à 1.

    Il ne faut pas non plus oublier que c'est des troubles à répétitions de ce genre qui ont conduit à l'abdication d'Alphonse XIII, grand-père de l'actuel roi Juan Carlos Ier en 1931 et à la proclamation de la Seconde République Espagnole (même si je doute que cela se reproduise Juan Carlos et le prince héritier Felipe étant très populaires).

    • [^] # Re: trouble en Espagne

      Posté par . Évalué à 3.

      Tres populaire ? Toi tu n'étais pas sur la place hier soir :)

      • [^] # Re: trouble en Espagne

        Posté par . Évalué à 1.

        Je n'ai jamais entendu un Espagnol critiqué le roi, qui reste pour eux celui-ci qui a rétabli la démocratie dans le pays. Même les Espagnols pro-républicains (j'en connais plusieurs familles) qui se sont exilés en France suite à la défaite par les nationalistes fascistes de la Guerre Civile Espagnole ont une bonne opinion du roi Juan Carlos.

        • [^] # Re: trouble en Espagne

          Posté par . Évalué à 1.

          "les espagnols républicains ont une bonne opinion du roi"
          hahahahaha c'est une blague, j'espère ? tu veux dire "les républicains de la dernière heure, ceux qui sont restés en espagne en baissant leur froc" ?
          Que cela soit du côté des légalistes (des ex-militaires de la république) comme du côté des révolutionnaires (ceux ayant participés à la résistance en france, puis refuser de déposer les armes, et ont repassés le val d'aran en bouffant les hebres) sont unanimes : "la royauté c'est un tas de merde, jette leur quelques billets et ils se soumettent"

          • [^] # Re: trouble en Espagne

            Posté par . Évalué à 2.

            On peut en dire tout autant des républicains français qui ont servi la jeune république espagnole dirigé par un gouvernement majoritairement communiste, aux fascistes sur un plateau d'argent, car la droite franco-anglaise avait fait pression sur le socialiste Léon Blum, alors Président du Conseil, allant jusqu'à le traiter de "Sale Juif belliqueux" car la Gauche française française voulait aider les Républicains. De plus, c'est le premier ministre anglais Chamberlain qui a fait pression sur la SDN pour qu'elle fasse un embargo sur les armes en Espagne, embargo que ni l'Italie fasciste ni l'Allemagne nazi n'ont jamais respecté. Et qui la France a-t-elle envoyé pour fêté la victoire de Franco...le maréchal Philippe Pétain.

            • [^] # Re: trouble en Espagne

              Posté par . Évalué à -1.

              La différence entre les propagandistes de merde à la botte des armées secrètes de l'OTAN et moi, c'est que moi, j'ai dans mes amis des espagnols républicains et leurs enfants capables de témoigner que tu mens sur tous les points...

              Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

            • [^] # Re: trouble en Espagne

              Posté par . Évalué à 1.

              Tu parles de l'attitude de la France à divers moment, avec diverses raisons. Je ne parlais que de l'Espagne. Et il me semble compliquer de juger de la manière dont la France à gérer cela à ce moment là. Pour les autres pays, ceux cités ne sont pas seuls : l'urss a vidée les coffres de la républiques, pour finalement ne pas livrer grand chose en matériel... L'urss, vers qui certains espagnols ont préférés envoyés leurs enfants en train, pays qui trouver bien de placer la plupart en camps... Donc je ne juge pas l'hexagone, à part sur certains travaux forcés, et certains camps... par contre je vois comment les gens, les Français, ont accueillis les réfugiés : avec esprit de fraternité et d'égalité. Et finalement c'est bien ça qui fait un pays : les gens.

            • [^] # Re: trouble en Espagne

              Posté par . Évalué à 1.

              Il y a des guerrillos qui ont refuser jusqu'au bout d'employer le terme de "guerre civile". Je te livre l'analyse en quelques mots :
              La guerre civile en Espagne n'est que la conséquence d'un évènement préalable. Et cet évènement est plus important. Mais il n'est pas seul.

              Les combats, et exactions, qui ont fait cette guerre civile, littéralement, deux parties d'un même pays, à se foutre sur la gueule, ne sont que des conséquences d'une part du laisser faire d'une partie de l'armée, de la royauté, et de l'église, pour un coup d'état réalisé par quelques militaires contre une république légitime et légale.

              D'autre part, par le fait que les autres pays, les voisins, ont laissés faire sans intervenir. Ils ne parlaient pas d'interventions militaires directes, mais de condamnations fermes et de sanctions économiques, à l'encontre de ce qui était alors un coup d'état. Donc avant tout évènements. Voilà, c'est précis. Rien de plus.

              Enfin, ils évoquaient le fait que les évènements espagnols ont servis aux forces en présence dans les pays voisins afin d'évaluer la situation militaire de chacun. La Guerre d'Espagne ayant servie d'observatoire précis : jusqu'où les fachistes pouvaient aller. Ici, pour ailleurs, et leur entraide. Permettant de se préparer. Illustration typique de cela : Guernica.

              Cdlt.

            • [^] # Re: trouble en Espagne

              Posté par . Évalué à 1.

              par un gouvernement majoritairement communiste

              Le communiste espagnol n'était pas le même que le communiste français, ou encore le communiste allemand-russe. Il s'agissait avant tout, je ne parle plus des hommes mais des faits, d'une république de liberté : entre autre pour les commerçants. Exemple qui a certainement frappé les cocos orthodoxes tendance Caucase :p

              Léon Blum

              La France est admirable encore sur ce coup là. C'est le signe d'un grand pays, de savoir tordre le coup à la cagoule d'une part, tout en réussissant à réunir des proches de la droite dure et de la gauche dure. De plus, là où dans beaucoup de pays, les fachistes arrivaient ou étaint déjà au pouvoir, le gouvernement du front populaire en France a su, au delà de l'intégration donc, gérer un mécontentement populaire, qui traversait aussi ce pays, et auquel le "front populaire" a su répondre de manière démocratique. Un peu comme l'Angleterre, par ailleurs.

              Il faut replacer chaque chose dans son contexte. Les fachistes sont arrivés au pouvoir légalement en Allemagne. En Espagne ils l'avaient fait par un coup d'Etat. Sur lequel certains pays auraient pu réagir. (Peut être que eux n'ont pas vu venir ce qu'était les fachistes, peut être qu'ils ont laissés faire, peu importe ce sont, ça des jugements sans preuves). Alors la seconde guerre mondiale aurait pu démarrer en Espagne. Et ne serait donc certainement pas devenu l'horreur qu'elle a été (pensons aux déportés en allemagne par exemple).

        • [^] # Re: trouble en Espagne

          Posté par . Évalué à 1.

          Ton premier commentaire fait référence à l'histoire de l'Espagne, puis tu sors une énormité comme dans celui-ci. J'avoue que je comprends pas, je jete pas la pierre, juste je comprends pas. C'est cette royauté, avec cette église qui, historiquement, a crée le pays qu'était devenu l'Espagne, où le droit du sang régnait, où les enfants de paysans ne pouvaient pas aller à l'école, où le système éducatif était resté un embryon, où le système économique étant mourant tenu par deux castes... Quant l’Angleterre et la France étaient des pays modernisés depuis bien longtemps... En grattant un peu plus loin, on retrouve un pays qui a donné naissance à l'inquisition. Effectivement, l'histoire est souvent lumineuse lol

          Il est probable que tu confondes, où qu'une certains Espagne fasse confondre, la royauté telle qu'on la connait de puis le milieu des années 70, avec celle d'avant. Aujourd'hui (depuis '70) c'est une royauté d'apparat. Et ce n'est pas un petit juste à la mort de Franco qui change cela. C'est une royauté d'apparat, juste là pour le folklore. Qui n'a rien à voir avec le pouvoir qu'elle fût, et sur lequel elle a dérapé.

  • # Est-ce que http://www.democraciarealya.es/ a été coupé ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Est-ce que http://www.democraciarealya.es/ a été coupé ?

    Chez moi j'ai une page blanche.

  • # Un grand moment !

    Posté par . Évalué à 9.

    Bonsoir à tous !

    Je suis étudiant en Erasmus à Madrid, actuellement en stage et sous-payé.

    Ça fait trois jours que l'on manifeste tous les soirs en sortant du boulot avec des amis... les rassemblements sont très impressionnants et de plus en plus grands chaque soir.

    Pour le moment, il n'y a eu aucune violence mais la commission électorale vient d'interdire la manifestation de samedi (veille des municipales) durant les 24h précédant l'élection et le jour-même (c'est une loi ancienne jamais vraiment utilisée visiblement).

    Je ne pense pas que tout ce beau monde va rentrer chez soi vendredi soir à 23H59 et ça pourrait donc mal se passer.

    Autre point important : depuis 3 jours, je n'ai pas vu une canette de bière sur la Puerta del Sol (chose rare dans ce pays) car la consigne est claire "il ne faut pas tomber sous le coup de la loi anti-botellons" (rassemblements populaires consistant à picoler toute la nuit sur une place publique avec quelques centaines d'amis facebook).

    Mais ce soir, certains trouvent que ça a commencé à mal tourner : des commentaires du genre "ça part en fiesta géante", "c'est un rassemblement de hippies avec iPhone et qui fument joint sur joint" (traduction hasardeuse mais vous avez le concept).

    Voilà, moi je suis à fond, je vis pour ça, ça fait des années que j’attends cette p... de révolution, et j'espère que ça va se propager (en italie semble-t-il, à suivre sur #italianrevolution), j'en veux vraiment aux banquiers pour leurs conneries... mais pas que !

    Pedro

    • [^] # Re: Un grand moment !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Est-ce qu'il y a des revendications clefs ou est-ce juste un gros ras le bol?

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Un grand moment !

        Posté par . Évalué à 4.

        Bon, le site est tombé visiblement mais les revendications sont là : http://democraciarealya.es/?page_id=234

        Les revendications se construisent chaques soir, dans chaques villes, durant qq heure tt le monde peut parler sur la place, ensuite un résumé est fait et ce qui doit être mis en commun pour le pays est mis en commun (un exemple de hier soir : http://www.youtube.com/watch?v=A40Epusbi2w). Les revendications se construisent donc tous les jours ... C'est un grand débat sur ce que veut le peuple. Ce ne sont pas les politiciens qui font leurs programmes mais nous qui faisons nos revendications. Et c'est pas prevu de s'arreter dimanche, jours des élections. contrairement a ce qui se dit dans la presse. Le mots d'ordre c'est : "Tout le monde ici lundi! Jusqu'a ce qu'on ait ce qu'on veut".

        Les journées ici a Valence se déroulent comme ceci :

        A 20h assemblée, ou tout le monde parle, donne son avis et le publique donne son avis par des gestes (ok, pas ok, changer de sujet).
        Apres (22-23h) : Groupe d'action : les informaticiens gérent tt ce qui est web, wifi sur la place, retransmitions des assemblées, ..., il y a des groupes de communications, d'actions, ...

        Durant la journées il y a des activités pour enfants, actions de sensibilisation, ...

        Et le tt sans alcohol !

        (Ps : Désolé pour l'orthographe, je sais plus écrire en francais >_<, et j'ai plein de choses a faire)

        • [^] # Re: Un grand moment !

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Décrit comme ça, j'ai l'impression que ça ressemble aux débats qu'il y a eu dans les amphis, les usines, entre voisins, et un peu partout en mai 68 (y compris sur les murs !), une des choses que j'apprécie le plus de cette période (ce débat constant, cet intérêt presque soudain des choses politiques, ces gens qui parlent et qui ne le faisaient pas forcément avant). Ceci va totalement à contre-pied de la dépolitisation programmée et la passivité qui s'installe sensiblement depuis des années (probablement depuis la chute du mur). Est-ce qu'on est en train d'entrer dans une dynamique de repolitisation ? Ce serait une excellente nouvelle.

          En tout cas bravo et bon courage, j'espère que ça va au minimum réveiller un peu les consciences, et se propager un peu (en France par exemple).

        • [^] # Re: Un grand moment !

          Posté par . Évalué à 6.

          Ce que je n'aime pas trop dans ces mouvements, c'est le côté rejet de la politique (et des partis). Et pourtant, ça sera un des éléments-clefs parce qu'il faudra bien une organisation (au sens large) pour porter les revendications, et donc un parti politique (peu importe la forme que ça prendra). Sinon, ça sera comme en mai 68, beaucoup de revendications, un grand mouvement populaire et plein de désillusion parce qu'aucun parti pour porter l'espoir. Il a fallu attendre 1981 pour que les revendications de 1968 soient portées au pouvoir, mais malheureusement, l'implication populaire avait disparu et ça a donné de nouvelles désillusions en 1983.

          • [^] # Re: Un grand moment !

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Durant la guerre d'espagne, il n'y avait pas de parti pour diriger le côté anti-franquiste. Donc les partis ne sont pas forcément nécessaires.

            Par contre, j'pense qu'il y a consensus sur le fait qu'il faut une organisation, dans le sens où il faut un mode d'organisation. Un fonctionnement par assemblées comme ça se fait actuellement me parait adéquat.

  • # Contagion ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Avis perso: j'ai trouvé que les habitants de certains pays du nord de l'Afrique ont bien fait de montrer leur détermination et leur refus ces derniers temps. Le genre de chose qui me fait chaud au cœur. Une sorte de "ah, l'humanité se réveille un peu de temps en temps".

    Bien sûr, tout cela va être bien récupéré comme il faut par de nouveaux dirigeants. Mais la situation sera en principe meilleure qu'avant. Ou moins pire selon le point de vue.

    Et là, un chti coup en Espagne ? Si c'est avéré, c'est top.
    A qui le tour maintenant ? Car une fois que "j'en ai marre et je le montre" est dans les esprits, il est difficile de l'y enlever.
    Contagion ? Epidémie ? Pandémie ?

    • [^] # Re: Contagion ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Bien sûr, tout cela va être bien récupéré comme il faut par de nouveaux dirigeants. Mais la situation sera en principe meilleure qu'avant. Ou moins pire selon le point de vue.

      Ça s'appelle la contre-révolution (généralement menée par ceux qui ont le plus à perdre dans la révolution, souvent des réactionnaires), et la mise en échec de la contre-révolution conditionne bien souvent la réussite de la révolution elle-même.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.