Journal Financer le web proprement grâce à la pub et une paire de modules Firefox

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
5
2
juil.
2016

Alors comme bien du monde sur Linuxfr, j'utilise un bloqueur de pub dans mes navigateurs.

Mes raisons sont classiques, depuis le fait de vouloir gérer mon attention (et l'intrusivité des pubs sur Youtube parmi tant d'autres), des raisons de sécurités (aussi bien au niveau de la réduction du tracking pour les raisons combinés de cet article et cet article, et pour éviter les potentiels malwares (qui sont un souci connu depuis quand même au moins 7 ans, vu que j'ai trouvé un premier article parlant de ça en 2009, et que c'est toujours le cas aujourd'hui).

Mais du monde (et le Monde) me dit que c'est mal, car les revenus publicitaires perdus font qu'on peut pas payer les journalistes, et c'est mal, ce qui est vrai.

Alors j'ai trouvé la solution. Pour cela, il suffit de 3 choses.

Primo, un pc, ou une VM, ou n'importe quoi capable d’exécuter firefox. C'est pas trop dur à trouver, pas besoin d'une foudre de guerre, mais un truc pas trop naze, c'est mieux.

Ensuite, un firefox, qui tourne sur l'OS de votre choix, tant que ç'est une distro Linux. Ça marche avec autre chose, mais on est sur Linuxfr après tout.

Enfin, il faut installer un certain nombre de modules. En fait, je recommande même de faire un profil vierge pour installer les 2 modules en question.

Le premier porte le nom de ad-nauseum, et il est disponible sur http://adnauseam.io/ aussi bien que dans le catalogue Mozilla. Il a le bon gout de cliquer sur les pubs à la place de l'utilisateur avec comme but de ne pas donner une vision précise de la personne ciblé par la publicité (en l’occurrence, l'utilisateur).

En plus de celui la, l'ajout de Trackmenot (disponible sur https://cs.nyu.edu/trackmenot/ et dans le catalogue Mozilla) permet de compléter l'effet, en laissant Trackmenot faire des recherches sur un moteur de recherches pour vous.

Ce qui, couplé avec un flux rss/atom de vos sites favoris et les bons mots clés, permet de tomber de façon aléatoire sur les sites que vous visitez de façon régulière et de cliquer sur les pubs, sans intervention de votre part.

Et donc, de permettre à ces sites en particulier et au web en général de bénéficier d'une source de financement respectueuse de votre vie privée, ce qui permet d'avoir l'esprit tranquille quand on utilise un bloqueur de publicité.

Bien sur, tout n'est pas rose. Firefox a tendance à parfois freezer un peu sur certains scripts pourris (ou plutôt à faire un popup que je doit cliquer), il est aussi un chouia surprenant d'avoir de la musique, ou les news de Sydney sortir sur les hauts parleurs, et Trackmenot semble avoir un mode d'apprentissage qui injecte des bouts de css dans les mots clés.

Mais malgré ça, mon portable a cliqué sur 4500 pubs en quelques jours. Avec un cout par click estimé de 0.20$ (l'estimation donné par Google dans les exemples, mais j'ai pas la moindre idée du prix d'une pub), et en supposant que la moitié va vers le site web, j'ai pu donner ~500€ à gauche et à droite.

Donc si comme moi, vous voulez aidez le web à se financer et devenir riche, n'hésiter pas à sacrifier une machine (ou une VM) pour faire tourner ce système.

Point bonus, ça permet aussi de faire grimper vos actions Seagate et Intel vu que les différents services de renseignement de pays un peu trop orienté vers la surveillance vont avoir plus de données à stocker et à traiter. Il n'y a pas de raison que seul les sites webs s'enrichisse grâce à votre sacrifice, et un peu de spéculation permet de couvrir vos frais, voir même de vous encourager à faire encore plus le bien.

  • # j'ai pas tout compris

    Posté par . Évalué à 3.

    tu fais ca dans une VM, car tu veux surfer de maniere privée, ou parce que ca tourne en tache de fond, et toi tu surfes sur ta machine à toi ?

    • [^] # Re: j'ai pas tout compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En tache de fond sur un vieux pc portable dans le salon. Mais je pense faire ça dans une VM (sur le même pc portable) sous peu, histoire de voir vraiment ce qui change sur mon disque.

      • [^] # Re: j'ai pas tout compris

        Posté par . Évalué à 3.

        donc il ne clique pas quand toi tu surfes avec ton PC ordinaire, mais il simule des visites de pages et des clics sur les sites que tu lui a donné à partir d'un autre ordinateur que le tiens ?

        • [^] # Re: j'ai pas tout compris

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'ai 2 pc (enfin plus que ça).

          J'ai un pc portable que j'utilise pour le travail et la vie de tout les jours, et un autre qui a les 2 modules susnommés qui surfent pour moi, qui est dans mon salon et sur ma connexion internet.

  • # Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

    Posté par . Évalué à 10.

    Les publicitaires et les agences de pub (dont Google) ne sont crédibles que s'ils peuvent prouver un taux de retour sur les clics qu'ils comptabilisent. Si ta solution devient plus connue, tout ce que tu vas gagner c'est qu'ils vont développer des contre-mesures pour détecter leur usage (c'est certainement déjà fait: les régies publicitaires se sont sans doute rendu compte que tu t'es mis à clicker sur des milliers de pubs par jour en passant d'un taux zéro, s'ils ne sont pas idiots ils ne comptent pas tes clics), et pénaliser les sites que tu fréquentes pour ces "faux clics". Et l'effort dépensé pour repérer les tricheurs va juste diminuer la valeur des clics et donc motiver les sites à inclure encore plus de pub…

    D'ailleurs le but de AdNauseam n'est pas de générer du revenu pour les sites qui montrent la pub, mais de casser la fiabilité de ces pubs et donc de nuire aux annonceurs. Eux-mêmes n'essaient pas de dire que leur utilisation apporte de l'argent aux sites que tu visites, c'est toi qui te dupe par espoir, je pense. (Mais même pour cet usage j'ai des doutes sur l'efficacité à long terme.)

    Il y a une solution simple, honnête, claire et viable: donner de l'argent aux sites que tu veux soutenir. Je soutiens la presse tout en évitant la publicité en m'abonnant aux journaux qui font un travail de qualité (et en utilisant un bloqueur de pubs). Tout le monde peu le faire, chacun à la hauteur de ses moyens—personnellement je pense que 10% de mes revenus après coûts fixes en dons est une bonne cible, mais ça n'inclus pas que la presse.

    En plus avec des dons les journalistes peuvent garder la tête haute sur la façon dont ils gagnent leur vie. Ça fait quelques euros par mois gagné par un soutien de plein gré d'une personne qui apprécie leur travail, au lieu de les escroquer sur le dos d'une personne dont un publicitaire aura exploité les faiblesses pour faire naître l'envie de consommer.

    • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Les publicitaires et les agences de pub (dont Google) ne sont
      crédibles que s'ils peuvent prouver un taux de retour sur les
      clics qu'ils comptabilisent.

      Mais en pratique, c'est pas possible de prouver, les annonceurs sont obligés de faire confiance à la régie. Les annonceurs sont capables de voir que tel campagne de pub est différente des autres car il y a eu 100% de clics en plus mais pas 100% de visiteurs en plus, à la rigueur, mais ils sont obligés de regarder en détail ce qui coince dans le pipeline d'acquisition des clients pour voir ce qui pourraient coincer.

      La, c'est pas du tout le cas, c'est une goutte d'eau en plus dans le budget énorme des dépenses publicitaires.

      (c'est certainement déjà fait: les régies publicitaires se
      sont sans doute rendu compte que tu t'es mis à clicker sur des
      milliers de pubs par jour en passant d'un taux zéro, s'ils ne
      sont pas idiots ils ne comptent pas tes clics),

      Passer d'un taux 0 à un taux différent de 0, ça arrive sans arrêt, les adresses ip sont réassignés, etc. Au début, ça parait louche sans doute et ça apparait comme un outlier dans le système automatisé, mais au bout d'un moment, le système apprends que c'est normal par lui même et s'en fout. Comme c'est entiérement automatisé et que personne ne regarde vraiment ce qui se passe, ben, ça passe.

      Prends par exemple un module Firefox comme "random agent spoofer". Si tu l'utilises avec un compte Google, tu va recevoir des alertes, tu va lui dire "non" 5/6 fois et au bout de 2/3 jours, tu reçois plus rien, car l'apprentissage statistique a appris que regarder le header, ça aboutit a des faux positifs et donc baisse la pertinence de cette caractéristique jusqu'à ce que ça ne fasse plus d'alertes.

      C'est la face caché du machine learning, c'est que la machine va aussi faire des mauvais choix sans supervision.

      Et si sur 1 mois glissant, j'ai cliqué sur un certain taux de pub de façon crédible (genre en journée), alors mon taux sera vu comme normal par rapport à l'activité associé à mon ip, et ça ne choqueras pas le système automatique. Bien sur, le taux de 5 recherches par minutes est un chouia incorrect, et mon but était juste pour le moment de blinder le browser de cookie afin d'avoir une empreinte crédible.

      Mais si je relance X VM/browser par jour de façon automatique, alors je serait au même niveau qu'une entreprise en terme de diversité. Et la régie de pub ne peux pas savoir si c'est 10 personnes différentes ou pas.

      Et l'effort dépensé pour repérer les tricheurs va juste
      diminuer la valeur des clics et donc motiver les sites à
      inclure encore plus de pub…

      Au moins, l'industrie de la publicité pourra blâmer autre chose que les bloqueurs de pubs pour leur manque à gagner et je me prépare le popcorn d'avance pour les voir dire "tout ces gens qui cliquent sur les pubs sans vraiment cliquer dessus, c'est mal". Un peu comme le VHS a tué la télévision et la cassette a tué la radio sans doute.

      • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/07/16 à 00:54.

        À mon avis tu te méprends profondément sur la difficulté de repérer ce système. Quelques régies ont de grosses parts, et elles vont facilement voir que ton IP génère beaucoup plus de clics qu'un être humain normal—tu parles de milliers de clics par jour, personne ne fait ça. Et c'est facile pour elles d'échanger l'info sur les "faux cliqueurs" si c'est dans leur intérêt de groupe.

        La seule façon d'être complètement non-repérable c'est de se comporter comme un humain normal, c'est à dire… ne pas cliquer beaucoup. Du coup tu rapportes aux sites que tu visites autant que si tu cliquais de bonne foi, c'est-à-dire… pas beaucoup. Et cette façon de financer le web reste non-viable, pousse à l'exploitation et aux contenus mouche-à-clic, etc.

        Le calcul est très simple: si chaque zozo qui utilise un cliqueur randomisé se comportant comme un humain va sur ces sites, ça fait comme un zozo normal, donc ça change pas grand chose. S'il faut 10 000 visiteurs non-bloquants typiques par jour à un site pour vivre, et que tu les remplaces par ton système… il faut toujours 10 000 personnes équipées de ton système. Ça reste pas viable, et ça continue à encourager les sites à mettre du contenu attirant plutôt que de qualité.

        Tu parles de financer le web "proprement", mais ça reste de l'argent sale. L'argent propre c'est celui que tu as gagné avec ton travail.

        • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

          Posté par . Évalué à 7.

          A mon avis tu te méprends profondément sur la difficulté de repérer ce système.

          Je confirme. Virer de tels outliers n'a rien de sorcier et est fréquemment fait que ce soit par les régies, les mesureurs ou tout autre personne.

          Après tu peux avoir de bonnes raisons business de ne pas le faire, comme rentrer un peu de sous en plus tant que personnes ne gueule.

          Mais je rejoins les autres, même si ça marchait à court terme, ca n'aurait comme impact que de faire baisser les prix à moyen terme et de revenir a la case depart. Enfin entre temps tu as rajouté du boulot aux parasites de la pub pour faire des filtrages supplémentaires donc tu viens de basculer encore un peu plus d'argent vers la pub plutôt que vers les journalistes. Oups !

          • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je confirme. Virer de tels outliers n'a rien de sorcier et est
            fréquemment fait que ce soit par les régies, les mesureurs ou
            tout autre personne.

            Encore une fois, ce que les régies de pubs cherchent à éviter, c'est d'avoir une personne qui va se concentrer sur une personne (soit cliquer sur 50 fois le même mot clé, soit aller visiter les pubs du même sites). La, c'est un modèle différent, vu que ça va sur des sites au hasard. Si tu cliques sur une pub par jour sur Phoronix, ça n'apparait pas comme outlier.

            Ou du moins, avec suffisamment de parcimonie et/ou de temps, ça reste dans les clous, car de l'ordre du bruit statistique et en dehors du modèle d'attaque classique ( càd, clickfraud, etc).

            Enfin entre temps tu as rajouté du boulot aux parasites de la
            pub pour faire des filtrages supplémentaires donc tu viens de
            basculer encore un peu plus d'argent vers la pub plutôt que
            vers les journalistes. Oups !

            Alors déjà, parler uniquement des journalistes, ç'est oublier qu'il y a plus qu'eux pour un journal, et c'est oublié qu'il y a pas que des journaux sur le web. Parler des fournisseurs de contenus est sans doute un peu moins classe que de dire "les journalistes" (car qui peut se prétendre être contre les journalistes à part Balkany et Peter Thiel), mais ça reste quand
            même la réalité. Et la réalité aussi, c'est que la majorité des fournisseurs de contenus doivent pas avoir des services commerciaux énormes capable de négocier, ni le poids qui va bien.

            Et donc ouais, les fournisseurs de contenus se feront avoir dans tout les cas. Une fois que les régies ont constatés qu'elles ont le contrôle du flux financier, le tout dans un manque de transparence flagrant, elles ont aucune raison d'être sympa avec les petits fournisseurs. De la même façon que les supermarchés étouffent les petites producteurs de part leur taille respective, les régies de pubs tiennent les fournisseurs de contenus à la gorge.

            Supposons qu'on arrive à faire l'inverse, et à rendre les revenus de la pub plus élevés (par une baguette magique). Est ce que les régies vont redistribuer le trop plein, ou garder les tarifs stables ?

            Mon avis est qu'elles vont au mieux garder les tarifs stables, ce qui au final, avec l'inflation va être équivalent à diminuer les revenus des fournisseurs de contenus. Peut être que je me trompe, mais quand on regarde le bilan des 20 derniers années, ceux qui se sont enrichis sont les boites comme Facebook et Google, pas les gens qui fournissent du contenu, ni les annonceurs.

            Peut être qu'une paire vont réussir à s'en sortir et à négocier des deals plus importants (c'est globalement ce qui arrive déja sur youtube), mais ça reste comme le monde du sport et de la musique, ou la majorité ne s'en sortent pas forcément pendant qu'une paire s'en sort bien mieux.

            Et si au final, mon hypothèse est juste et que c'est les régies qui s'enrichisse, ça va juste aboutir à faire basculer plus d'argent vers ce que tu qualifie de parasites. Voir pire, le fait d'avoir de l'argent plus facilement va attirer encore plus de gens avec moins de scrupules, tout comme c'est le cas dans le monde de la sécurité.

            Si on aboutit au même résultat dans les 2 cas, alors je pense pouvoir dire qu'il n'y aucun lien entre l'action et le résultat, ou que un des 2 résultats est faux. Ou peut être que le lien n'est pas assuré dans les 2 cas. CàD que peut être que diminuer les revenus de la pub va aboutir à ce que tu dis, ou pas. Tout comme l'inverse va aboutir à ce que je dit, ou pas.

            Donc quitte à n'avoir aucun lien assuré entre l'action et le résultat, je vais prendre celle qui n'implique pas de baguette magique.

            • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

              Posté par . Évalué à 3.

              Parler des fournisseurs de contenus est sans doute un peu moins classe que de dire "les journalistes" (car qui peut se prétendre être contre les journalistes à part Balkany et Peter Thiel), mais ça reste quand même la réalité.

              Tu parle de la MPAA, RIAA, etc ?

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

        Posté par . Évalué à 9.

        Plus simplement : qu'est-ce que tu veux à la fin?
        Si c'est le travail journalistique de qualité gratuit pour toi mais payé par quelqu'un d'autre, ça ne marchera pas bien longtemps, ou alors tu ne seras pas content du résultat (bonjour l'indépendance si on doit son existence à un mécène)
        Si c'est la disparition des pubs au profit d'abonnements, tu peux le faire savoir aux sites que tu consultes.

        • [^] # Re: Jeu de mains, jeu de vilains. Donner c'est clair.

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Si c'est le travail journalistique de qualité gratuit pour toi
          mais payé par quelqu'un d'autre, ça ne marchera pas bien
          longtemps, ou alors tu ne seras pas content du résultat (bonjour
          l'indépendance si on doit son existence à un mécène)

          Ma foi, des gens te diraient que c'est déjà le cas.

          L'impact des pubs chutant (cf divers rapports sur le fait que justement, les pubs rapportent moins), les fournisseurs de contenus se retrouvent à mettre du contenu sponsorisé et c'est globalement la même chose (ie, au lieu d'un mécène, tu as un set de mécènes à ne pas fâcher, c'est juste marginalement mieux).

          Si c'est la disparition des pubs au profit d'abonnements, tu
          peux le faire savoir aux sites que tu consultes.

          Je pense que les abonnements me gène aussi parce que tout comme les journaux papiers, tu peux avoir un abonnement et de la pub (ou du tracking). Et donc je ne pense pas que l'abonnement soit une solution pour éviter la surveillance sur le long terme. Car après tout, pourquoi choisir entre les 2 sachant que tu peux avoir les 2 sans que ça gène personne ?

          Mais sinon non, comme le ton du journal semble le dire, je voulais juste lancer une discussion sur le sujet. Comme le fait remarquer Ethan Zuckerman (inventeur du popup, cf http://www.theatlantic.com/technology/archive/2014/08/advertising-is-the-internets-original-sin/376041/?single_page=true ), Ad nauseum est un add-on, qui a défaut d'arriver à ses fins, lance une discussion sur l'économie de l'attention assez facilement (source: http://www.ethanzuckerman.com/blog/2014/10/06/helen-nissenbaum-on-ad-nauseum-resistance-through-obfuscation-and-weapons-of-the-weak/ ).

          Donc voila, moi, ce que je veux, c'est lancer la discussion. C'est assez évident que j'ai sorti les chiffres de mon chapeau, et les discussions sur le blocage de pub implique toujours des discussions longues sur le sujet, avec des factions
          Donc plutôt que relancer encore une fois la discussion classique, voici une autre approche.

          Si en effet, le truc n'a aucun effet pour les annonceurs que rajouter du bruit, ça sera toujours du bruit en plus pour diminuer l'efficacité du tracking. Et plus encore, du bruit en plus pour la NSA (ou autre, cf les sondes IOL de Qosmos), qui n'a pas forcément le même besoin qu'une régie de se battre contre les bots qui polluent son dataset, vu que les contraintes et les incitations ne sont pas exactement les mêmes. IE, la NSA va pas se préoccuper trop d'exclure les bots qui cliquent de la merde ou d'exclure les spams, vu qu'il n'y a pas d'incitation financière pour ça (alors que tu pourrais imaginer qu'envoyer des informations cachés dans du spam fournirait une méthode assez intelligente de se camoufler si c'était le cas).

          Si le truc a un effet pour réduire l'impact d'une pub individuelle et pousser les gens à aller vers des structures comme Patreon pour l'abonnement (voir l'émergence des structures de micro paiement comme on voit dans les livres de SF, style ceux de Vernor Vinge), alors je pense que ça me parait plus efficace que d'aller voir les sites un par un pour leur dire "j'aimerais un abonnement".

          Et si ça force les petites régies de pubs qui sont celles qui AMHA font plus de la merde que Google (qui a le bon gout de tenter d'éviter de mettre des malwares et le bon gout de vouloir diminuer sa dépendance à la pub) à mourir ou à investir dans la R&D alors je pense que ça serait pas plus mal. En fait, vu le manque d'éthique du milieu de la pub, je ne verserait pas trop de larmes sur eux. (bien sur, ce qui va arriver après aux sites webs qui dépendent de la pub sera intéressant à voir, et rien que ça mérite d’accélérer une chute du modèle actuelle, ça doit être mon coté anarcho-nihiliste)

          Bien sur que le modèle exacte est facile à repérer dans un dataset si un humain regarde en détail, et pas uniquement parce que je le poste sur Linuxfr, (la ou tout ce qui se passe sur Linux se décide comme l'a dit un jour Kadalka).

          Mais à coté, personne ne peux prouver qu'il a été repéré, ni qu'on ne peux pas aboutir à un fonctionnement qu'on ne peux pas repérer avec des réglages plus fin que faire 5 recherches par minutes. Les régies de publicitaires ont toutes intérêt à dire que c'est facile à voir, voir que c'est déjà fait, car dire le contraire serait mettre en péril la confiance qu'on porte dans leur technologie et donc leur profits. À partir de la, c'est juste une histoire de persuasion des gens, plus que de véritable impact.

          Et c'est aussi l’intérêt d'un journal Linuxfr avec un titre et un contenu digne d'un click-bait sur facebook (en plus juste à la limite du foutage de gueule quand même), c'est de parler des 2 extensions et de voir l'effet de la discussion.

          Il y a des gens qui vont pas aimer. Il y a des gens qui vont trouver ça génial. Y a des gens qui vont poster pour dire que c'est n'importe quoi et d'autres pas. Et des gens qui vont installer les 2, reprendre les idées, les modifier, et tout ça.

    • [^] # Problème du prix

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 03/07/16 à 11:21.

      tout ce que tu vas gagner c'est qu'ils vont développer des contre-mesures pour détecter leur usage (c'est certainement déjà fait (…)

      Tout à fait, c'est juste des "clics invalides" décompté, bref rien de nouveau.
      Misc ne leur donne pas 500€ mais 0€ (par contre il donne à EDF).

      Il y a une solution simple, honnête, claire et viable: donner de l'argent aux sites que tu veux soutenir. Je soutiens la presse tout en évitant la publicité en m'abonnant aux journaux qui font un travail de qualité

      Perso, je trouve que le problème est qu'il y a de l'abus des deux côtés :
      - Les lecteurs qui veulent payer 0
      - Les journaux qui veulent vendre à un prix délirant.

      Par exemple, j'aime avoir de la pluralité, et donc je tombe souvent sur genre une vingtaine de sites dans le mois, et que vois-je? Le Monde 19€/mois, Mediapart 11€/mois, Les échos 25 €/mois, La tribune 14€/mois, Le parisien 10€/mois… Si je devais payer pour le 5% de mon temps par journal, ça tape dans les 200-300€/mois!!! Du délire.

      Car les journaux n'ont pas encore compris qu'on n'est plus à "un journal et un seul", Internet permet de lire plusieurs journaux, et tant qu'ils n'adapteront pas leurs prix à l'usage (plus de frais de papier et de distribution, et chaque journal est consulté partiellement et non plus complètement), je ne payerai pas.

      Je suis OK pour payer 20-30 €/mois pour m'informer (le prix "avant" pour acheter un journal papier quotidiennement, au 20è siècle quand la technologie ne permettait pas autre chose), je ne suis pas OK pour payer 200-300€/mois car les journaux auraient décidé que c'est tout ou rien (ça sera donc rien).
      Je comprend qu'on fasse payer 20€/mois pour lire toutes les pages d'un journal et il faudrait que beaucoup de monde paye pour du journalisme de qualité, je ne comprend pas qu'on me fasse payer 20€/mois pour lire quelques pages dans le mois juste parce que je souhaite avoir une pluralité des opinions (un journal a toujours une opinion, quoiqu'il fasse).

      Les journaux sont encore au 20ème siècle niveau business model. Si les journaux "crèvent", c'est aussi de leur faute à ne pas comprendre que le monde a changé, ainsi que la technologie.
      (et aussi ça me gonfle ces "abonnez-vous pour 1€/mois* *les 3 premiers mois puis 20€/mois", c'est prendre les gens pour des cons et je n'aime pas qu'on me prenne pour un con. 1€/mois, c'est justement ce que j'attends par journal si je lis que 5% du journal mais tout le temps pas que 3 mois).

      (dans le style, je m'étais abonné quand NextInpact est passé en formule payante, pour soutenir l'idée, enfin un site qui passe au payant. Mais avec des "promos" qui se baladent et me frustre car je n'ai pas vu à temps ou payé avant, et le prix 3€/mois pour quelques articles par jour, j'ai arrêté l'abonnement, ça ne vaut pas ça. Si je mettais la pub ça ferait genre 20 pages/mois allez disons 0.20€/mois, mais on me demande 3€/mois, trop cher)

      • [^] # Re: Problème du prix

        Posté par . Évalué à 5.

        Une solution de contournement est de varier tes paiements chaque année—donc tu échelonnes en temps. Mais je suis bien d'accord sur le fait que c'est un problème.

        Je pense qu'une des raisons qui fait que les journaux rechignent à avoir une offre "soutien partiel" moins chère est qu'ils pensent que ça encouragerait tout le monde à prendre ça… Je vois trois solutions:

        • un journal à prix libre, qui permet aux gens de choisir leur abonnement selon leur investissement et leurs moyens (mais peu de contrôle des journaux sur les flux de revenus)
        • des abonnements échelonnés avec niveau de privilège différent (on pourrait interdire aux abonnés les moins chers de commenter; toute mesure qui réduit les commentaires délirants peut être bonne à prendre), comme c'est fait sur LWN.net qui fait payer $7/mois de base, avec un niveau "starving hacker" $3.5/mois et un niveau premium à $14/mois
        • une forme de licence globale locale (et privatisée) qui permet de payer un "paquet presse" à prix fixe un fournisseur qui répartit l'argent des abonnements

        La solution 3 est en fait peut-être assez facile à mettre en place à l'ère des micropaiements etc. L'idée est que le paquet coûte, par exemple, 30€/mois, et ensuite tu répartis le flux comme tu veux entre tous les journaux participants (ils peuvent fixer des minimums si ça leur chante). Comme ça les journaux savent que si tu ne leur donnes que 3€ et pas les 15€ qu'ils demandent, ce n'est pas parce que tu paies moins pour la presse mais parce que tu étales, et c'est plus facile à accepter pour eux.

        • [^] # Re: Problème du prix

          Posté par . Évalué à 3.

          un début de solution 3 : https://beta.lapresselibre.fr/ avec des réductions en fonction du nombre d'abonnements choisis, mais ça manque encore de choix.

          • [^] # Re: Problème du prix

            Posté par . Évalué à 3.

            Merci, c'est exactement à quoi je pensais. Maintenant c'est à nous (abonnés à d'autres journaux) de contacter les journaux pour leur demander de s'ajouter à cet effort.

            (Si je devais chipoter je dirais que garantir de reverser 90% des abonnements aux journaux partenaires c'est un peu décevant, ça fait 10% de frais pour quelque chose qui devrait être un simple frontend de paiement bancaire. J'imagine qu'il faut amortir les frais de développement du site et les prises de contacts avec partenaires etc., mais sur le long terme c'est trop gros comme marge de fonctionnement. Les journaux du bouquet devraient financer collectivement l'entretien de ce portail.)

            • [^] # Re: Problème du prix

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Rah je n'arrive pas à trouver d'autres initiatives de ce genre pourtant j'avais les noms en tête à une époque.
              Mais en somme, il y a des prototypes d'équivalent à iTunes ou Netflix mais pour la presse. À savoir oit un abonnement global pour lire de manière illimité un certains nombres de magazine ou journaux, et un autre où le paiement se fait par article mais à un prix bien plus faible qu'un abonnement auprès du dit journal.

              Ces initiatives vont je pense percer à terme, tout comme l'ont fait d'autres mesures pour la musique ou les films et séries. Et c'est je pense une bonne chose.

              • [^] # Re: Problème du prix

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                SFR Presse?

                • [^] # Re: Problème du prix

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  SFR Presse va en ce sens tout comme l'offre de VOD via Vivendi.
                  Mais c'est assez différent malgré tout SFR ne fait que de proposer le catalogue que le capital de son entreprise possède ce n'est pas plus global encore.

                  Non c'était d'autres initiatives mais je ne trouve plus les noms. :/

                  • [^] # Re: Problème du prix

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 04/07/16 à 00:19.

                    en paiement par article, nextimpact parle de articly

                    Je vois des articles de 0.20€ à 1€20

                    Mais t'as aussi le kiosk de sfr qui permet d’accéder aux magasines non SFR (mais en magasines full, pas à l'article) idem pour ePresse

      • [^] # Re: Problème du prix

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 03/07/16 à 23:07.

        Je sais pas si tu connais reporterre, journal à prix libre et qui ne saoule pas ses visiteurs avec des bandeaux «faut payer» à la nextinpact, et qui paraît-il va bien.

        Ils se font aussi payer pour des dossiers, mais à mon avis ça sera cher de leur faire dire un truc contre leurs convictions :-)

      • [^] # Re: Problème du prix

        Posté par . Évalué à 1.

        Une pratique intéressante semble faire tâche d'huile : la possibilité pour un abonner d'offrir un article à un ami (Gamekult le fait par exemple).

        Il suffit alors de se répartir les abonnements au sein de son cercle d'amis et quand un article nous intéresse, de demander l'accès.

        L'alternative est de passer par un broker type Apple News ou Facebook qui permet de payer à l'unité mais pose d'autres problèmes (désintermédiation, …)

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Not sure if...

    Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 03/07/16 à 05:53.

    Not sure if...

    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # Écologie

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    A imaginer le coût énergétique de tout ça, c'est bien triste…

    • [^] # Re: Écologie

      Posté par . Évalué à 2.

      A imaginer le coût énergétique de tout ça, c'est bien triste…

      On peut calculer à la louche le prix économique :

      • Prix moyen électricité en France (pour les particuliers) : 0,15 € / kWh D'arès wikipedia
      • Consommation d'un PC : 100 W (Certains PC consomment bien moins, d'autre plus… Compter soit un vieux PC, soit un PC suffisamment musclé pour faire tourner une VM 24h)

      D'où

      • Par jour : 0 € 36
      • Par moins : 10 € 80
      • Par an : 131 €

      Je suis tout à fait d'accord pour dire que les offres d'information en lignes sont mauvaises ne me correspondent pas aujourd'hui, mais je préfère donner de vrai sous à un journal ou deux, plutôt que tenter de gruger un système que j'aimerai voir disparaître.

      Bonus: Boulet en parlais justement : http://www.bouletcorp.com/2016/06/27/un-internet-gratuit-independant-et-qualitatif/

      • [^] # Re: Écologie

        Posté par . Évalué à 2.

        Étant donné que le système économique actuel considère que les ressources naturelles sont gratuites, la monnaie n'est pas une mesure pertinente de l'empreinte écologique.
        Range tes euros !

  • # Une bonne technique pour se tirer une balle dans le pied

    Posté par . Évalué à 7.

    Le premier porte le nom de ad-nauseum, et il est disponible sur http://adnauseam.io/ aussi bien que dans le catalogue Mozilla. Il a le bon gout de cliquer sur les pubs à la place de l'utilisateur avec comme but de ne pas donner une vision précise de la personne ciblé par la publicité (en l’occurrence, l'utilisateur).

    Diluer le profilage de l'utilisateur au lieu de bloquer les pubs engendre deux problèmes majeurs:
    - d'abord le click automatique est une fraude (et si un grand nombre de personnes le font et créent donc l'apparence que ç'est organisé par le site diffuseur, il sera radié des régies),
    - ensuite les taux de clicks deviennent totalement irréels et le prix payé tombe parce que les diffuseurs ne veulent plus payer des visites bidons. (là où le blocage ne touche que le volume de diffusion et pas sa valeur)

    Et par incidence, les sites multiplieront les régies et encarts publicitaires pour tenter encore de contrer la baisse…

  • # Pourquoi ne pas donner directement ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Tout est dans le titre ! Pourquoi ne pas économiser l'électricité que tu utilises pour faire tourner cette machine et donner l'argent. Éventuellement vendre l'ordinateur pour donner également l'argent.
    Je te trouve bien optimiste sur l'argent que reçoit le site.
    Puis je suis désolé j'appelle pas ça financer proprement le web, le site restera dépendant de ses annonceurs. Les annonceurs quand ils découvriront le truc, ils baisseront le prix par clics et ils mettront des filtres contre ce genre de chose.

    • [^] # Re: Pourquoi ne pas donner directement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pourquoi ne pas donner directement ?

      Comment on fait?
      Allez, un exemple : comment je peux donner par exemple 10€/an au site Le Monde? Pas trouvé (je peux soit ne rien payer, soit 228€/an - euh… non, je ne suis pas prêt à donner autant), et en plus j'imagine que je n'aurai pas de version sans pub ou les articles "réservés aux abonnés", alors pas très motivant.

      • [^] # Re: Pourquoi ne pas donner directement ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 04/07/16 à 17:08.

        Change de journal. Tu prends l'exemple que tu lis, je prends celui que je lis : Politis. Il me propose un abonnement web à 5€/mois, mais aussi un achat d'article à l'unité journal, soit 3€. Et l'exemplaire papier est sans pub, comme la version web!

        Je comprends bien que 60€/an te semble encore trop, ils n'en sont pas encore au prix libre. Mais tu peux donner seulement 10€/an à l'association de soutien ;-)

        Enfin, la diversité des opinions, c'est pas forcément en changeant de journal que tu en as le plus : les groupes de presse sont devenus énormes, tu as les mêmes opinions dans Le Monde, le Nouvel Obs et les Inrocks…

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # proprement !

    Posté par . Évalué à 3.

    second degré, c'est ça ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.