Journal Le journal bookmark du dimanche (qui aurait dut-être du vendredi, mais passons)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
27
23
fév.
2014

Bonjour à tous,

Ce matin en dépilant mes mails, j'ai découvert (ouais, j'suis un explorateur de ma messagerie, l'indiana même) que le projet sharelatex venait de passer open-source.

Sharelatex, c'est quoi ? sharelatex est une solution web pour rédiger ses documents en latex, et de faire de l'édition collaborative de ses documents. Moi je l'utilise pour rédiger mes courriers, lorsque je ne suis pas sur une machine avec la suite latex installée.

Pour revenir au sujet de ce bookmark, Vendredi 21, les co-fondateurs du projet ont donc annoncé la mise en ligne sous github de sharelatex.

La licence choisie est GNU AFFERO GENERAL PUBLIC LICENSE, version 3.

La motivation ? Le fait de ne pas avoir les ressources pour mettre en place un système de licences pour les entreprises, ne pas avoir le temps pour ajouter les fonctionnalités demandées par les utilisateurs, répondre à la demande d'auto-hébergement, et surtout vouloir faire le bien (légère extrapolation de ma part).

Les technos ? texlive, gruntjs, nodejs, redis, coffescript, redis et mongodb. Voila, vous savez tout.

Bon dimanche.

  • # sympa

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    salut,

    merci pour la découverte, c'est vraiment bien fait. Tu as peut-être un compte premium, sinon c'est dommage de ne pas avoir donné ton lien d'affiliation, ça te permettrait d'avoir des « bonus », pour faire découvrir leur projet : https://www.sharelatex.com/user/bonus

    Je vais voir si je peux utiliser ça. Perso je compile mes documents en ligne via un wiki sur mon serveur équipé de latex, mais ça peut dépanner d'autant plus qu'on peut envoyer ses propres feuilles de style.

    « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.