Journal Un artiste qiu parle argent, enfin

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
5
14
mai
2009
Pardon, je sais, les journaux « hadopi », ça fatigue.
Mais là, il n’est pas question d’hadopi, mais simplement d’un artiste « entre deux » (c’est lui qui le dit), ni star ni inconnu, Dominique A, qui explique clairement ce qu’il gagne et d’où proviennent ses revenus (sacem essentiellement, pas les concerts).
C’est assez intéressant et ça a le mérite de ne pas sentir la langue de bois.
On y apprend que les « mauvais trimestres », la sacem lui verse près de 7000 €. Et que le prix des CD a été largement sur-évalué lors du passage au CD.
C’est ici : http://www.arteradio.com/son.html?439983
  • # La version HTML et le ogg/vorbis

    Posté par . Évalué à 10.

    Le site est tout en flash et j'entends déjà des cris :D

    Voici le lien pour la version HTML
    http://www.arteradio.com/wai/wai.do;jsessionid=D8801ABECB008(...)

    Et le ogg/vorbis qui va bien
    http://www.arteradio.com/sons/13dominiquea_fr.ogg
    • [^] # Re: La version HTML et le ogg/vorbis

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Merci pour les liens. Une précision : ça n'a pas de sens d'opposer concerts et Sacem car la Sacem s'occupe aussi de collecter des sous sur les recettes des concerts et des festivals.

      Une liste non exhaustive des revenus que collecte la Sacem : concerts, festivals, musique d'ascensceur, magasins, radios, vente de disque, kermesses, passage télé, production de disque (oui l'artiste doit payer la sacem pour avoir le droit de faire presser sa propre musique), édition (partitions, paroles), cotisation des artistes, etc.

      Donc résumer la Sacem à la vente de disques c'est un peu réducteur.

      Sur le fond, Dominique A raconte autant de bêtises que les autres, notamment sur "il faut taxer les fabricants de matériel informatique / baladeurs, etc.". C'est un non-sens total. Il veut peut-être aussi taxer les fabricants de magnétophones, de lecteurs CD ou de platine vinyle ?

      La solution française : on a pas de modèle économique, ah ben on va faire une taxe sur un truc qui gagne (coucou france télévision). Génial.

      « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

  • # L'artiste engagé mais pas trop.

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    C'est intéressant qu'il décrive ses sources de revenu. Cependant, il faudrait savoir s'il organise régulièrement des concerts ou si son modèle économique est basé sur les CD (ce qui semble le cas), l'importance des produits dérivés aussi, etc.

    Sinon, sur ces idées et critiques du système, bah, pas grand chose, pas de proposition ni de critiques fondamentales, une réflexion sur les CD, chers pour le consommateur, alors qu'ils n'ont pas d'intérêt particulier comparés aux vinyles.

    Il ne remet pas en cause son modèle économique, il constate simplement qu'il fonctionne moins bien aujourd'hui. Ah si, une proposition pour taxer davantage les contenants (lecteur, ordinateur, etc.) qui poussent à contrefaire la musique.
    • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      > il faudrait savoir s'il organise régulièrement des concerts ou si son modèle économique est basé sur les CD

      Sur les albums tu veux dire ?

      Sur ce thème, je préfère savoir qu'un artiste a de quoi prendre son temps en studio pour sortir un bijou sonore que de le voir s'épuiser en des tournées marathon pour pouvoir quémander quelques sous à la sortie. (Et puis un de mes artistes préférés déteste faire des concerts. Heureusement qu'il est à la retraite et pas en train de se lancer.)

      > réflexion sur les CD, chers pour le consommateur, alors qu'ils n'ont pas d'intérêt particulier comparés aux vinyles

      Que-ce que c'est que cette affirmation idiote ?

      Le prix des CD est en très forte baisse (très gros catalogue à 7 €, nouveautés en général en dessous de 15 €, alors qu'il y a 10 ans il n'y avait rien en dessous de 10 €, et nouveautés en général au dessus de 20 €).

      Par ailleurs je trouve hallucinant de se dire qu'au XXIè siècle il y a encore des hurluberlus pour affirmer que le CD n'a pas d'intérêt par rapport au vinyle. C'est de l'obscurantisme pur et simple. (Tu peux préférer le son d'un vinyle ou d'un MP3 trop compressé, je préfère le son reproduit avec une haute fidélité.)
      • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu peux me dire ou trouver un tel catalogue de prix?

        Car à ce prix là, ça m'intéresse (la plupart des prix que je vois sont au dessus de 17€).
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par . Évalué à 6.

          Je dirais que des CD à 7 Euros on en trouve plein à la FNAC ou au Virgin
          c'est pas des nouveautée c'est souvent des promotions ponctuelles,
          mais il y a en a plein, le problème c'est que Murphy aidant il n'y aura jamais celui- que tu cherche...
          C'est d'ailleurs pour ça que 1 Euros le MP3 coute cher quant tu as 12 chansons pour entre 10 et 15 Euros (C'est le prix normal d'un CD non ?)
      • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

        Posté par . Évalué à 2.

        Le prix des CD est en très forte baisse (très gros catalogue à 7 €, nouveautés en général en dessous de 15 €, alors qu'il y a 10 ans il n'y avait rien en dessous de 10 €, et nouveautés en général au dessus de 20 €).

        Tu as peut-être oublié, mais il y a dix ans, on payait en franc.
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          oui et on payait les CD entre 100F et 140F. Ce n'était pas moins cher qu'aujourd'hui.
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Oui, enfin les CD qu'on trouve aujourd'hui à 6 ou 7 euros, ce sont des équivalents de ceux qu'on trouvait à 49 ou 69 francs : des opérations ponctuelles de vidage de fond de catalogue.
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Il y a dix ans, les opérations de vidage de catalogue, c'était ponctuel et plutôt à 80 F (12 €). Et c'était vraiment le fond du catalogue.

              Maintenant c'est beaucoup plus régulier, quasi-permanent, et il y a beaucoup d'albums très corrects voire très bons dans le lot.

              (Bien sûr, on ne trouve jamais ce qu'on cherche. Mais on trouve très souvent ce qu'on avait oublié.)
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 2.

                C'est assez récent et c'est une grosse repompe de la stratégie d'HMV au Royaume-Uni qui fait ça depuis des années et où leurs ventes de CDs et de DVDs ne s'effondrent pas...
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu as peut-être oublié, mais il y a dix ans, on payait en franc.

          Je n'ai pas oublié qu'un euro vaut 6,55957 francs. Et j'ai fait des conversions arrondies.

          Il y a 10 ans à la FNAC il n'y avait pratiquement rien en dessous de 100 F, les nouveautés étaient typiquement en prix vert autour de 120 F, les albums grand public neufs étaient à 140 F, on commençait à se diriger lentement vers les 150 F.

          D'après le site http://inflation.free.fr/, l'inflation est de 18,6 % sur ces 10 ans. On devrait donc avoir des minimums à 120 F (18 €), des prix verts à 140 F (22 €), du neuf à 165 F (25 €).

          Or maintenant une nouveauté en édition simple (hors bonus) est typiquement en prix vert autour de 12 à 17 € (cf. le site de la FNAC rubrique Nouveautés), soit 80 à 110 F. Les anciens albums en édition simple se trouvent aux environs de 10 à 15 € (cf. le site de la FNAC, recherches sur plusieurs artistes bien connus), soit 60 à 100 F. Ce n'était jamais le cas il y a 10 ans.

          Bref, les prix ont baissé, c'est indéniable. (Et ils sont tout à fait corrects à mon avis.)
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par . Évalué à 3.

            Bref, les prix ont baissé, c'est indéniable
            Les coûts a coté aussi, et la qualité idem amha.
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par . Évalué à 5.

            Bref, les prix ont baissé, c'est indéniable. (Et ils sont tout à fait corrects à mon avis.)

            Ils ont baissés leur prix, normal, il y a moins de demande.

            Beaucoup de gens ne veulent plus de CD en plastique. La fnac pourrait vendre les nouveautés à 1€ que ces même gens n'acheterai pas plus.
      • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

        Posté par . Évalué à 2.

        Le prix des CD est en très forte baisse (très gros catalogue à 7 €, nouveautés en général en dessous de 15 €, alors qu'il y a 10 ans il n'y avait rien en dessous de 10 €, et nouveautés en général au dessus de 20 €).
        1°) les cd à 7€, c'est loin d'être la majorité.
        2°) En même temps, le cout de fabrication du CD, qui coutait si je me souviens bien, près de 20% du cout total du CD à son lancement, ne coute absolument plus rien (moins de 1%).
        3°) nouveautés en général moins de 15€
        http://musique.fnac.com/l769/Nouveautes-Pop-Rock/Pop-Rock#1
        16.5 , 15.99, 14.50, 14.99, 15.99, 17.84, 17.07, 13.05...
        4°) l'ensemble des coûts à fortement diminué aussi (cout du post traitement, gestion des stocks,...)
        5°) les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, alors qu'il y avait 10 ans, on trouvait plus souvent des chansons de 5 min, voir plus.
        6°) pourquoi les offres onlines sont presque au même prix que les CD ?

        Pour repartir sur sacem/concert
        7°) la sacem ne couvre PAS que les CD (radio, diffusion publique, ...)
        8°) Pourquoi la sacem a une progression de son CA en hausse si il y a une crise ? (et que d'autres entreprises perdent de l'argent meme sans piratage)
        9°) etc...
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          >> 5°) les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, alors qu'il y avait 10 ans, on trouvait plus souvent des chansons de 5 min, voir plus.

          Le formatage est du à la frilosité des radios, me semble-t-il. J'ai *jamais* entendu les trois parties de The Wall à la suite par exemple.
          Il y a ainsi une bonne anécdote qui concerne "Bohemian Rhapsody" de Queen.

          Ensuite, j'ai pas acheté de CD "marketing" depuis facilement 10 ans, mais il me semble qu'à l'époque, les CDs 2 titres avaient en fait facilement 3 ou 4 titres, sous-nommés "radio edit" "ibiza version" ou encore "longer than Ravel's bolero"…
          Ça se fait encore ?
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          5°) les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, alors qu'il y avait 10 ans, on trouvait plus souvent des chansons de 5 min, voir plus.

          N'importe quoi, tu nous fais un gros syndrome du c'était mieux à vent là ! Allez hop, je prends des nouveautés au hasard sur la FNAC :

          - Sinclar : 3:33, 3:15, 4:22, 5:26, 5:10, 6:30, 7:03, 4:59, 4:16, 4:53, 5:46, 4:10

          - Seth Gueko : 3:11, 3:25, 3:52, 3:35, 2:57, 3:46, 4:11, 4:24, 4:43, 3:18, 4:14, 3:36, 4:20, 6:51, 3:08, 5:50

          - Ariane Moffatt : 3:36, 3:09, 3:03, 3:51, 4:29, 3:59, 2:39, 1:07, 3:01, 3:17, 5:21, 2:41, 4:24, 4:08

          - Kery James : 6:50, 6:55, 4:27, 4:49, 5:06, 5:04, 4:27, 5:32, 4:57, 5:25, 9:08, 4:17, 7:25, 6:46, 4:26, 5:03, 4:48

          - Ben Harper : 3:05, 5:01, 3:06, 4:14, 4:41, 4:32, 4:12, 4:56, 3:54, 5:05, 4:28

          Bien sûr j'ai aussi vu quelques albums plus formattés (Demis Roussos...), et alors ? Ça ne semble pas constituer la majorité.

          Dans ma collection, quand je regarde les albums de 2006 à 2009, je trouve effectivement une majorité de 3 minutes, mais également un grand nombre de 4 minutes, et un nombre tout à fait honorable de 5, 6, 7, 8, 9 minutes, et parfois nettement plus.

          Si je prend les albums de 1996 à 1999 (mon plus gros échantillon), je trouve une grande majorité de... 3 minutes, avec il me semble un petit peu plus de 4 minutes, et peut-être également un poids un peu plus lourd sur les morceaux un peu plus longs... Mais c'est peut-être aussi tout simplement l'évolution de mes goûts musicaux. ;-) Enfin globalement la répartition reste similaire, avec un pic autour de 3-4 minutes.

          Si je prend les albums de 1986 à 1989, je trouve... le même genre de répartition, pic à 3-4 minutes. Peut-être plus vers 3 à nouveau.

          Si je prend les albums de 1976 à 1979, je trouve... le même genre de répartition, avec un pic bien à cheval sur les 3-4 minutes. (Mais mon échantillon est plus faible.)

          Si je prend les albums de 1966 à 1969 (beaucoup de chanson française), je trouve... un énorme pic à 2 minutes.

          Si je prend les albums de 1956 à 1959 (pareil, faible échantillon, chanson française), je trouve... un beau pic à 2 minutes.

          6°) pourquoi les offres onlines sont presque au même prix que les CD ?

          Parce que comme tu l'as dit toi-même, les CD ne coûtent pas grand chose à produire. Parce que construire une offre online a un coût, de la même manière que distribuer des CD a un coût.
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par . Évalué à 2.

            >Parce que comme tu l'as dit toi-même, les CD ne coûtent pas grand chose à produire. Parce que construire une offre online a un coût, de la même manière que distribuer des CD a un coût.

            Justement, ce prix ne représente absolument pas le coût, il y a dix ans faire un album coût cher, très cher, fallait louer du matos hors de prix, mettre en route les presse à CDs, en tirer un bon nombre.
            Maintenant les presses à CDs sont largement rentabilisé, le matos est bien moins cher, et tu peux même te passer de la location d'un studio de mixage pour peu que tu investisse dans l'achat de logiciels spécialisés.
            Mais si le coût de l'album à l'unité à largement baissé, il n'a que peu baissé dans les bacs, sans s'étoffer. Et lorsque l'on passe en mode web, alors là encore le coût de production s'effondre encore plus, et pourtant, le prix final lui ne bouge pas.
            Je ne parlerai même pas du prix des sonneries exorbitant pour 10s, du verrouillage de certains téléphone pour le pas prendre les mp3 comme sonnerie...

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'était il y a 20 ans que les CD coûtaient cher, très cher. Il y a 10 ans, les technologies étaient déjà bien rentabilisées, et la qualité du pressage déjà en baisse. (Y'a qu'à voir la qualité de finition des bords des CD pressés à la fin des années 80 et la celle des CD pressés à la fin des années 90.)
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par . Évalué à 1.

            N'importe quoi, tu nous fais un gros syndrome du c'était mieux à vent là
            Ou simplement je sais que les offres marketing sont prédominantes maintenant, alors qu'avant le matraquage à la radio/tv, même si présent, était moins important.

            Allez hop, je prends des nouveautés au hasard sur la FNAC :
            Je prend un de tes auteurs, pas du tout au hasard :
            Ben Harper : 3:05, 5:01, 3:06, 4:14, 4:41, 4:32, 4:12, 4:56, 3:54, 5:05, 4:28
            on a donc 11 chansons pour 2834 secondes (soit un cd de ... 47 minutes!!!!) , et pas un ne dépasse 5 min 05. La moyenne est des 4:18 secondes... Ouah ENORME
            Dans TOUT tes exemples, le max c'est 7:03...

            finalement, on est pas loin des 3 min 30 hein...
            Parce que comme tu l'as dit toi-même, les CD ne coûtent pas grand chose à produire. Parce que construire une offre online a un coût, de la même manière que distribuer des CD a un coût.
            L'offre online a un tel cout que je t'en sors une pour ~ 1200€/an AVEC SLA.
            Sur un an, ça ta couté un seul CD (et encore, pour 1200€ le tiers doit partir dans la création d'un master, pour une petite unité (~1000 unités sorties)), et je prend même pas en compte toute la partie distribution, marge distributeur, ...
            Je te laisse imaginer si tu sors ne serait ce que 10 CD sur un an...



            Et je constate que tout "zappe" que TOUT LE MONDE paie leur infra de merde, et ces chanteurs qui touchent 7k/mois.
            La taxe pour la copie privée, c'est une part non négligeable des entrées de la SACEM, et c'est pas de la vente de CD.
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Pour comparer, on va prendre au hasard le CD étranger le plus vendu en France en 1999 (il y a 10 ans) : Americana de Offspring. Oublions la piste 1 (9 secondes) et la piste 14 (1min05), on a entre les deux 12 chansons qui durent chacune entre 2:02 et 8:15 (ouah 8 minutes énorme, probablement un grand blanc suivi d'une chanson cachée) ce qui fait au total un cd de 40 minutes pour douze chansons, soit en moyenne 3 minutes 26 par chanson.
              Et l'album français le plus vendu, Francis Cabrel, des pistes entre 2:41 et 5:46 avec une moyenne de 4:21.

              Bref, les choses n'ont pas vraiment changé dans le sens du raccourcissement des morceaux.
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                C'est sûr qu'à part Léo Ferré, avec Et... Basta!, les morceaux vraiment longs ne sont pas légion.

                (Pour ceux qui ne connaissent pas, ça doit durer dans les trente minutes. Je vous laisse imaginer le nombre de passages radio qu'il a fait avec cette chanson.)
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              > La moyenne est des 4:18 secondes... Ouah ENORME

              Je n'ose imaginer la puissance de ton "OUAAAAAHHH ENOOOOORRME" si par le plus grand des hasards la moyenne avait été de 3:30 exactement.
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ton affirmation initiale était que les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, merci d'avoir pris le temps de faire le calcul pour démontrer que ton affirmation était fausse.

              En dehors de ce pinaillage sur les vraies durées, tu semble croire avec ferveur que tout morceau de moins de 5 minutes (euh pardon 7 minutes) est indigne de ce nom, ou que tout CD de moins de 75 minutes est une arnaque.

              Je ne te comprends absolument pas, la qualité d'un morceau (ou d'un album) ne dépend pas du tout de sa longueur.

              On dirait que tu veux acheter ta musique au kilo, ce qui est surprenant pour quelqu'un qui se plaint du marketing et qui pense qu'avant les articles (euh les artistes) étaient moins formattés. Avant il y a aussi eu les années 60, et dans le genre pop formattée, c'était très fort aussi.
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 1.

                Ton affirmation initiale était que les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, merci d'avoir pris le temps de faire le calcul pour démontrer que ton affirmation était fausse.
                Ce qui était une facon de parler. Et refuser de voir ça, c'est soit trop de rigidité dans ta compréhension français (on se doute que toutes les chansons ne vont pas faire 3:30 précises), soit de la mauvaise foie.


                tu semble croire avec ferveur que tout morceau de moins de 5 minutes (euh pardon 7 minutes) est indigne de ce nom
                Non, et je vois pas où tu as pu déduire ça.

                Ce que je crois c'est que quand je paie une cd 17€, j'aimerais bien qu'il soit remplie un peu plus qu'à 50% de ses capacités (et c'est pas une question d'acheter de la musique au kilo, mais simplement arrêter de prendre l'acheteur pour une vache à lait. Quand tu paie un litre de lait au prix fort, tu aimerais qu'il y ai 1 litre, pas 50 cl, non ?), et avoir des chansons qui ne sont pas pensées pour la radio ou autre mais plus pour celui qui a acheté le cd (faire moins de marketing, plus de musique).

                Avant il y a aussi eu les années 60, et dans le genre pop formattée, c'était très fort aussi.
                Donc n'évoluons pas ?
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par . Évalué à 2.

              Ou simplement je sais que les offres marketing sont prédominantes maintenant, alors qu'avant le matraquage à la radio/tv, même si présent, était moins important.

              ???
              Tu parles d'avant quand ? Parce que le matraquage TV/radio de chansons toujours plus nulles, j'ai toujours connu !
              La seule différence c'est que maintenant depuis qu'il ya la 'starcademie-de-la-nouvelle-star-des-nouveux-talents-qui-chantent-et-que-si-on-a-pas-de-nouvelles-tetes-a-proposer-au-public-on-les-crée-nous-meme', on nous matraque des reprises de chansons connues, au lieu de nous matraquer les originaux de chanteurs ayant un bon producteur.
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 2.

                La seule différence c'est que maintenant depuis qu'il ya la 'starcademie-de-la-nouvelle-star-des-nouveux-talents-qui-chantent-et-que-si-on-a-pas-de-nouvelles-tetes-a-proposer-au-public-on-les-crée-nous-meme', on nous matraque des reprises de chansons connues, au lieu de nous matraquer les originaux de chanteurs ayant un bon producteur.
                Tu avais beaucoup d'émissions de musique prime time sur des grosses chaines plusieurs fois par mois avant ?
                Voila tu as ta réponse


                sinon oui il y'en a toujours eu... d'ailleurs je dis même si présent

                Je dis juste qu'il y'en a plus (enfin que je trouve qu'il y'en a plus).
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par . Évalué à 2.

              en fait, tu devrais acheter les CD au kilos toi.

              Nan parce que juger une production a la longueur de ses tracks...

              Tu devrais aller faire un tour dans les mixs teks, ca devrait te plaire, un morceau de 72 minutes, ca doit etre un truc de ouf.
              Quand je compare a des trucs de roy hargrove ou de james brown, tout juste une minute, quelle merde.
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 3.

                Nan parce que juger une production a la longueur de ses tracks...
                amha, Mr thedude qui aime bien faire du sarcasme, n'arrive pas encore à voir le terme "formaté"...

                le problème c'est pas tant la longueur, c'est l'écart type.
                • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Toujours est il que c'est completement gland de mesurer la qualite a la longueur des morceaux qui plus est sans prendre le genre en compte.

                  C'est sur que les track pop rock, c'est jamais bien long.
                  Farfouille dans l'electro ou la tek, tu vas les atomiser tes 5 minutes...
                  Itou dans le jazz ou je sais pas trop quoi d'autre.

                  A l'inverse dans le grindcore, ca va etre dur de passer les 2 minutes...
                • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Derniere chose: qu'est ce qu'on s'en tamponne que la track fasse 2, 3 ou 7 minutes?

                  Tu preferes un morceau long mais a chier ou court mais bien?
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            >>6°) pourquoi les offres onlines sont presque au même prix que les CD ?

            >Parce que comme tu l'as dit toi-même, les CD ne coûtent pas grand chose à produire. >Parce que construire une offre online a un coût, de la même manière que distribuer des CD a un coût.

            Je ne suis pas du tout d’accord. Faisons le compte (corrigez-moi si je me trompe, je connais plus le circuit du papier / livre électronique) :
            Les dépenses :
            — *CD* : Fabrication (pochette, CD, boîte), transportS, distribution, entrepôts¹, espace de magasin (location / achat de la surface, des impôts), mise en rayon, salaires des vendeurs, des caisssiers (plein de monde), de l’argent liquide, des chèques, vigiles, circuit de retour des invendus.
            — *musique en ligne* : transformation du mix en mp3, coût serveur, locaux (bien moins grands qu’un magasin), développement des applis, informaticiens de toute sortes pour la maintenance / gestion du circuit de l’argent « virtuel ».

            Les entrée :
            — *CD* pub dans les magasins (je ne sais pas comment ça fonctionne)
            — *musique en ligne* : un max de pub partout sur le site (ils peuvent montrer du doigts les revenus de la baie des pirates…)

            En plus, achat ultra facile en ligne, deux clic et la carte est débitée automatiquement, apple® très fort sur ce point.

            Total, je pense que le coût d’un album pour la FNAC™ est bien moindre pour la musique en ligne que pour la musique en magasin. Donc à prix égale, la FNAC gagne plus d’argent et le coût global est bien moins important.

            [1] je ne sais pas qui paye ça.
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par . Évalué à 2.

              Est-on sûr que les coûts sont moindres pour vendre sur une architecture informatique que dans des magasins avec des vrais gens dedans (par opposition à la mode des conseillères virtuelles) ? Je me pose la question, parce que, par exemple, à ma banque il y a de moins de moins de guichers/guichetier et à priori de moins en moins de banquier qui y travaille, il y a de plus en plus d'ordinateurs (distributeurs automatiques) mais elle me coûte de plus en plus chère.
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Dans mon pays, les distributeurs automatiques sont gratuits pendant les horaires d'ouverture de la banque. Un peu plus tôt ou un peu plus tard, c'est (à la louche) entre 1 et 2€ par transaction. Et à minuit, hop ! l'ATM s'endort et faut attendre le lendemain.

                J'ai toujours su que calquer les robots sur les hommes, c'était dangeureux. Mais de là à en faire des robots fonctionnaires, j'aurais jamais cru qu'on y arrive…
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 2.

                Il faut savoir que malhereusement, ce que te facture ta banque ne reflète pas le cout réel du service proposé, mais uniquement ce que tu es prêt à payer pour avoir ce service. C'est d'ailleurs pareuil pour les SMS par exemple ou pour la téléphponie mobile en général.
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par . Évalué à 2.

              — *musique en ligne* : transformation du mix en mp3, coût serveur, locaux (bien moins grands qu’un magasin), développement des applis, informaticiens de toute sortes pour la maintenance / gestion du circuit de l’argent « virtuel ».

              Dedans tu oubies :
              - le cout en "propriété intellectuelle" pour le format (MP3 ou wma).
              - le cout de la techno DRM (ça a tendance à disparaitre, mais yen a encore).

              Comme à mon avis ces infras doivent se trouver sur du windows tu as aussi :
              - le cout de l'OS du serveur et sa mise à jour
              - le cout de l'antivirus
              - le cout du firewall
              - le cout des interventions pour reboot préventif toutes les semaines, et le cout des astreintes/interventions HNO dues aux problèmes intempestifs ...

              Dans le cas d'architectures basées sur Java/XML et ce genre de joyeusetés il faut ajouter le cout CPU nécessaire pour parser les ficiers XML divers et variés (qui ne servent à rien) : 90% du temps de traitement effectif d'un serveur.

              Donc au final quand on met tout ça bout a bout, c'est pas forcément moins cher ...
              • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                Posté par . Évalué à 3.

                > le cout en "propriété intellectuelle" pour le format (MP3 ou wma).
                Pourquoi ne pas passer en aac ou ogg ou même flac?

                > le cout de la techno DRM (ça a tendance à disparaitre, mais yen a encore).
                Pourquoi ne pas l'abandonner ? Payer pour un truc qui fait perdre de la valeur à la marchandise...

                >Comme à mon avis ces infras doivent se trouver sur du windows tu as aussi :
                En même temps ils peuvent aussi avoir du Linux hein!

                Enfin normalement ils se rattrapent sur la quantité. C'est cher par choix, pas par nécessité.

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pourquoi ne pas l'abandonner ? Payer pour un truc qui fait perdre de la valeur à la marchandise...

                  Chez Apple ils ont fait fort : payer plus cher pour l'absence de DRM (ce truc qui fait perdre de la valeur à la marchandise) .... Non seulement ils payent pa sla techno associée, mais en plus on te fait payer plus cher le morceau.
                • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pourquoi ne pas passer en aac ou ogg ou même flac?
                  Pour que ca marche chez tout le monde et pas seulement chez la minorite qui a ces codecs d'installes (et qui sait faire du transcoding pour mettre tout ca sur son baladeur quand la fonctionnalite n'est pas integree directement).
                  • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Apple domine la chaine verticalement. Au lieu d'avoir tenté d'imposer ses ‘‘‑’ðÿûþë’ðþêð€þ’ de DRM ils auraient pu implémenter le flac sans problème. Ou l'ogg (mais moins d'interêt pour eux). Et si ils le veulent il n'est pas trop tard!

                    C'est sur le matériel et les logiciels qu'ils se sucrent les gars du mp3!
            • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

              Posté par . Évalué à 2.

              développement des applis
              Ne peut pas être comparé aux autres coûts, c'est censé être fait une fois, et mutualisable. (hors coûts de maintenance).
              Sans compter l'utilisation abusives de stagiaires sous payés pour faire ça.
              informaticiens de toute sortes pour la maintenance / gestion du circuit de l’argent « virtuel ».
              Pas besoin, les banques gèrent très bien pour l'argent virtuel.
              Une fois que le site est "up", pas besoin de gérer l'argent virtuel, il devient réel.
        • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

          Posté par . Évalué à 3.

          5°) les chansons sont maintenant toutes formaté en 3 min 30 secondes, alors qu'il y avait 10 ans, on trouvait plus souvent des chansons de 5 min, voir plus.
          LOL

          alors, prenons le lien que t'as donne juste au dessus:
          3ieme album. Taylor Swift, Fearless:
          http://www.amazon.com/Fearless-Taylor-Swift/dp/B001EYGOEM/re(...)
          Je compte un morceaux a presque 5 minutes.
          L'essentiel tourne dans les 4-4'30

          Ou celui la encore
          http://musique.fnac.com/a2655551/Patrick-Watson-Wooden-arms-(...)
          J'y vois un morceau de 7 minutes.

          Bon sinon, pour l'histoire de qualite en baisse, je pense que tu es comme beaucoup, tu as la memoire selective.

          Tu pense que la qualite baisse parce que tu as oublie les merde qui nous innondaient ya 10 ans.
          Les boys band, les pseudos groupes de rock a 2 francs avec 3 cokeheads qui se la petaient, la tek a 2 balles, la bonne vieille euro dance, les groupes de rap en carton, la new wave en mousse etc. Tu crois que ca ete invente hier?
          Tiens, regarde ca, et demande toi ensuite de quand ca date:
          http://www.youtube.com/watch?v=-KTlUNbqn60
          Je t'aide, ca va t'eviter un aller sur wikipedia, ca date de 95.
          Oui, oui.
          Presque 15 ans...
          Et deja, akhenaton critiquait la soupe immonde produite.
          • [^] # Re: L'artiste engagé mais pas trop.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Et maintenant c'est lui qui fait la soupe.

            Pour nuancer un peu ton propos, la différence de situation entre maintenant et y'a 15 ans je vais te la dire : y'a 15 ans (ou même encore 10 ans), les majors profitaient des bénéfs dégagés par des gros vendeurs, des méga-hits préfabriqués, pour produire des trucs plus petits.

            Je vais prendre un petit exemple que je connaît... Statics, alias Pierre Rougean, est un artiste qui débute et va sortir son premier album de chanson française sur un label d'une grosse major (Small, chez Sony Music). On est en 1999, l'album se vends à 5000 exemplaires en 2 ans. On est très loin de rembourser les frais engagés pour la production de l'album et sa promotion, mais pour le label, pas de souci, c'est un très bon résultat pour un premier disque. Pierre déclare dans une interview que le label attendait au moins 2000 ou 3000 ventes.

            5000 disques vendus, donc, en 1999, on peux pas dire que c'est la crise du disque mais c'est quand même pas énorme, et pourtant le label se le permet. Et mieux, en 2001 ils engagent à nouveau les frais pour un second album, et je dirais même les grand frais : section de cordes, producteur de renom (Daniel Presley, déjà producteur de Cali, Luke, Holden, Aston Villa, Venus, Dionysos, Cradle Of Filth, etc.). Là les attentes montent un peu, mais le label n'espère pas voir l'artiste "rentable" avant le troisième voir le quatrième album.

            Voilà je vais arrêter là car j'ai pas la fin de l'histoire, mais c'est pour illustrer qu'il ne faut pas (toujours) voir l'industrie du disque que par le bout médiatique de la lorgnette. Maintenant forcément, c'est moins vrai, ils cherchent moins et n'investissent quasiment plus sur les petits artistes. Mais à une époque, pendant que tu voyais les Spice Girls danser dans ta télé, peut-être que ça permettait à des dizaines de "petits" de sortir un premier album.

            Maintenant quand je vois en 2008 des gens comme Mano Solo se plaindre de ne vendre "que" 30.000 disques, je rigole doucement parce qu'il m'est plusieurs fois arrivé d'apprendre que des artistes "tête d'affiche" (comprendre qui ont droit à des campagnes promo, qui ne font pas que des premières parties, etc.), produits chez des majors, ne vendaient que 5 ou 6000 copies de chaque album. Et le pire chez ces artistes ? C'est qu'ils trouvaient ça génial. Personnellement je serais plutôt du côté de ces gens qui s'enthousiasment à l'idée que leur musique plaît tellement que 5 ou 6000 personnes en ont acheté un disque, que ceux qui se plaignent que leur musique n'est pas un business rentable.

            « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.