Journal [HADOPI] "Est-il liberticide que de vouloir préserver le droit pour les auteurs de continuer à faire des films?"

Posté par .
Tags : aucun
5
13
mar.
2009
Des auteurs répondent à la chronique d'Attali. Morceaux choisis.

"Est-il liberticide de soutenir un texte qui se propose de substituer
aux peines de prison actuellement prévues des messages d'avertissement et éventuellement une suspension d'abonnement aux internautes qui téléchargent illégalement nos oeuvres?"


Sauf que c'est faux ! Il s'agit d'un ajout pas d'une substitution.

"Est-il liberticide que de vouloir préserver le droit pour les auteurs de continuer à faire des films?"

Est-il liberticide de fliquer chaque ordinateur de France pour que les auteurs continue à faire des films ? La répons est évidement un ENHAURME oui. (cf la technique du mouchard seul moyen de se défendre contre une accusation)

"Pour autant, nous sommes convaincus depuis longtemps qu'il nous faut sortir d'une logique répressive qui a fait preuve de son inadaptation pour s'engager résolument dans un discours et une logique ouvrant la porte à la responsabilisation des internautes et rejetant toute inaction."

J'imagine que c'est une vaste blague. On industrialise le ciseau à internet (1000 coupures/jour !), on industrialise le flicage pour soi-disant pouvoir se défendre avec un mouchard. Mais il ne s'agit pas de logique répressive !

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/hadopi-des-cineas(...)
  • # Ad hominem

    Posté par . Évalué à -6.

    En tout cas, bravo pour les attaques ad hominem. Ce genre de pratique donne beaucoup de poids à leur argumentaire...
    • [^] # Re: Ad hominem

      Posté par . Évalué à 10.

      Ou ca des attaques ad hominem ?
  • # Pas grave

    Posté par . Évalué à 10.

    On trouve dans la liste Gérard Krawczyk (qui a commis entre autres Taxi 2 à 4) et Patrick Braoudé (qui a commis Iznogood), donc si effectivement ils pouvaient arrêter de faire des films ça serait pas une grande perte...
  • # ah, le droit des auteurs de continuer à faire des films...

    Posté par . Évalué à 6.

    cette vaste fumisterie rejoint celle du financement des oeuvres, et d'autres catastrophes liberticides comme la fameuse chronologie des medias (revendre 4 ou 5 fois le même flim à travers divers diffuseurs, mais au passage je ne peux plus voir une oeuvre si j'ai raté son créneau de diffusion au cinéma, genre j'étais à l'hosto ou à l'étranger, hop je dois attendre le media suivant)

    le truc est donc que pour un studio les bénéfices d'un film servent à financer le suivant : en caricaturant un peu, le studio ne va pas voir sa banque quémander quelques dizaines de millions pour faire un film et promis juré ça sera un succès elle rentrera dans son argent. et cela pour chaque film. on les comprend un peu, certes. dans ce modèle, donc, il faut faire des bénéfices ou bien laaaargement se faire subventionner. c'est une espèce de fond de roulement même si ça serait plus simple et plus sûr d'avoir disons un film ou deux d'avance. souvent ils les ont, d'ailleurs, mais chut.

    Gérard Jugnot déclarait d'ailleurs un jour qu'une bouffonerie du calibre de "Sans peur et sans reproche" le désolait terriblement mais lui permettait de financer ensuite petits 3 films qu'il espérait plus intelligents, même s'ils avaient un tout petit public et n'étaient donc pas des succès populaires fort rentables. soit.

    ok mais euh d'un coup... quel rapport entre le piratage et la liberté de laisser l'industrie du cinéma faire des films ? ben aucun. même moi je l'ai, cette liberté, ce droit, tout le monde l'a. le piratage menace ce type de financement, certes, et beaucoup d'autres mode de financement à venir; mais bon ca a rien à voir avec le droit de faire des films ou de vouloir en vivre.

    en fait j'en ai surement trop dit : ils vont surement interdire les films à petit budget, les courts métrages et autres films amateurs, indépendants ou militants : ça leur fait de la concurrence, merde c'est même liberticide que de refuser de protéger les gros studios contre cette concurrence déloyale absolument scandaleuse !
  • # Du coup Attali décide de diffuser librement ces oeuvres.

    Posté par . Évalué à 0.

    Comme on lui reprochait de ne pas joindre l'acte à la parole, il a l'air d'avoir décidé de diffusé librement l'ensemble de ses œuvres :

    http://attaligratuit.wordpress.com/

    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Mea culpa, c'est surement du bidon.

      Posté par . Évalué à 2.

      Bon j'ai lu un peu trop vite ce truc avant de poster :

      «De plus, j’ai décidé que dorénavant, je ne demanderais plus de rémunérations ni en tant que consultant, ni pour n’importe quel autre poste que je me verrais offrir, que ce soit pour le privé, ou le gouvernement. En effet, je fait ce métier pour aider mon semblable, et non pas pour l’argent. Un peu d’amour et d’eau fraîche devrait suffire. Prenez en note.»

      C'est sûrement un bon gros canular !!

      Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # discours ? débat ?

    Posté par . Évalué à 7.

    "Pour autant, nous sommes convaincus depuis longtemps qu'il nous faut sortir d'une logique répressive qui a fait preuve de son inadaptation"

    Faudrait savoir. vous(les producteurs,...) poussez des cris d'orfrai et commencez à porter plainte contre vos consommateurs (RIAA, MPAA, on pousse DADVSI,...)
    Vous vous rendez compte que ça augmente pas vos ventes (ça alors) et là vous venez la bouche en coeur "il faut sortir de cette logique".
    fallait y penser avant.
    Go to F*** Yourself ... deep.

    pour s'engager résolument dans un discours"
    Un discours ? quelqu'un a décidé de mettre autour de la table les internautes, les consommateurs, les associations de consommateur, les artistes (TOUS les artistes, pas les super grosses productions) ?
    A revoir la copie privée, tous les moyens de subsistance des artistes, pour décider ensemble de quel moyen serait à même d'honorer les artistes ET les consommateurs?
    Non.
    Go to F*** Yourself ... deep.


    "une logique ouvrant la porte à la responsabilisation des internautes"
    Et si ils commençait par responsabiliser , et le legislateur, et les producteur, on en serait peut etre pas là.
    Parce que les augmentations de la copie privée, les producteurs qui se goinfrent sur les artistes (sur un morceau dématérialisé de 1€, moins de 10centimes vont à l'artistes. Mais c'est le consommateur ou l'internaute qui escroque l'artiste hein).

    et rejetant toute inaction."
    Précipitation n'est pas rapidité.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.