Journal Présidentielles 2012 : Le PS et la vie privée ? Connait pas.

-21
7
avr.
2012

Cher Nal,

J'avais hésité à t'écrire pendant les « primaires citoyennes » du parti socialiste. Car je suis toujours soucieux de ma vie privée, peu importe de bord. (Que ce soit le président actuel qui veux surveiller internet pour soit-disant « lutter contre le terrorisme », ou le parti socialiste qui a un problème avec le vote secret.)

Pour faire un petit rappel, le PS a organisé des élections « primaires » ouverte à tous, avec une liste d'émargement et une charte « d'adhésion aux valeurs de gauche. » En face, M. Copé était monté au créneaux en criant à la violation de la vie privée. Selon lui, (je n'ai pas réussi à retrouver ses propos, vous devrez donc me croire sur parole, ou pas) les primaires socialistes permettait de « recenser » ceux qui votaient à gauche. Après ce long débat, le PS a promis de détruire les listes d'émargement (mais quid des chartes « d'adhésion aux valeurs de gauche » signées nominativement ? )

Bref, c'est bizarre les hommes politiques quand même, quand ils violent la vie privée, ils rétorquent que c'est un faux droit utilisé par ceux « qui ont quelque chose à cacher », quand c'est leur adversaires qui la violent d'un coup ça devient une liberté fondamentale. C'est comme avec la présomption d'innocence, quand c'est un jeune venant des ghettos qui est arrêté par la police, il est coupable (surtout s'il est d'origine nord africaine) ; en revanche, quand c'est un bon ami, on rappelle qu'il y a la présomption d'innocence.

Pour en revenir au sujet de mon journal, voilà qu'un site est lancé : procuration deux mille douze en chiffres avec un point fr. (Hors de question de faire monter le PageRank de ce truc.) L'idée est assez sympa, le principe, on rentre sa ville, et il nous trouve quelqu'un pour pouvoir voter par procuration. Sauf ! Que le site est lancé par le parti socialiste.

Bon, ça va encore, c'est pas trop grave, on rentre juste sa ville, et après ils vous recense les militants du PS qui vont voter hollande pour vous. Rien de nominatif…

Essayons. Je rentre 13000, Marseille. Et là, boum ! Quatre champs nom, prénom, adresse, courriel obligatoires. Au revoir l'anonymat, et fichons les gens qui votent à gauche ! (Après, il ne reste plus qu'a prendre les listes électorales qui sont publiques, retirez tout ceux qui votent à pour vous et vous avez ceux qu'il faut convaincre ou tuer suivant les idéologies.)

Pour ceux qui s'en foutent, ou n'ont rien à cacher… Voici une Nimage. Et pour ceux qui trouvent qu'une image n'est pas assez voici une NVideo sans rapport avec la Nimage.

  • # c'était hier

    Posté par . Évalué à  7 . Dernière modification : le 07/04/12 à 11:55

    Vendredi, c'était hier.
    Je pense que ton journal se situe très loin des réalités de la vie réelle :) D'ailleurs Copé ne l'a pas ramené longtemps sur le sujet, tant cette réflexion était stupide.

    En résumé, se déclarer militant, et prendre une carte d'un parti, c'est être fiché ! Omagad, al quaïda, al quaïda, on va tous mourir ! En plus rien n'obligeait à aller voter aux primaires du PS, personne n'a mis un couteau sous la gorge de qui que ce soit, il n'y avait pas d'obligation. Pour personne. Tu es au courant de comment fonctionne un bureau de vote, les listes d'émargement et «toussa», ou bien il faut tout reprendre de zéro ? Et pour ce sujet là, un vote par procuration, il s'agit de militants proposant un service pour ceux n'ayant personne de confiance autour d'eux à ce moment là dans ce lieu là pour cet évènement là.

    Cependant, si on continue un peu la réflexion, il y a un point intéressant, celui de la connaissance, par avance, de plus en plus grande du vote. Qui pourrait arriver à terme à une situation où on saurait très précisément qui vote quoi. Ne resterai alors qu'une part faible d'indécis et de changeants. Et là on pourrait glisser sur cette histoire de science-fiction où il n'y a plus qu'un seul électeur décidant, en fait. Mais tu vois, c'est de la science-fiction et non de l'anticipation.

    • [^] # Re: c'était hier

      Posté par . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 08/04/12 à 01:09

      Dis-donc, j'espère au moins que tu es payé, pour écrire ça !

      3 étapes :
      - dérision
      - réduction du discours avec propos structuré et logique (en première approche)
      - exagération en grossissant le trait + dérision

      Finalement, y a même pas besoin d'évoquer Zino dans un journal de qualité pour se faire moinser. Il suffit de rassembler quelques faits qui montrent une dérive totalitaire (au moins un potentiel… mais on en n'est plus là, hein) et hop' c'est moinsé ( -7 pour ce journal à cette heure).

      Pas touche à l'abrutissement des masses !

      Qu'est-ce qui se passe Tankey ? Tu t'es fait remonter les bretelles en loge ?

      • [^] # Re: c'était hier

        Posté par . Évalué à  2 .

        Il suffit de rassembler quelques faits qui montrent une dérive totalitaire

        Quelle dérive totalitaire ?
        Oui, il y a fichage, mais un fichage volontaire. Tu décide (ou pas) de te faire ficher là-bas. Qu'y a t il de totalitaire ?

  • # Please fill out this field

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    C'est bon, je viens d'y inscrire sarko…

    Nous avons bien pris en compte votre recherche et nous nous efforçons de vous recontacter le plus vite possible.
    N’hésitez pas à contacter directement la fédération PS qui traite désormais votre dossier

    Par contre j'aimerai savoir où je dois faire suivre son courrier après le déménagement ?

  • # Bof…

    Posté par . Évalué à  8 . Dernière modification : le 07/04/12 à 12:01

    Après que l’UMP ait décidé de ficher la France entière sans lui demander son avis, l’indignation de Mr Copé est bien sélective…

    Ton journal, c’est quand même plutôt un procès d’intention.
    Rien ne t’oblige à t’inscrire sur les listes du PS. Demande à ce parti de te radier de ses listes. Et si tu n’as pas confiance en eux, fournis de fausses coordonnées et une adresse mail pour spam. Ou encore plus simple, ne fournis rien.

  • # cohérence

    Posté par . Évalué à  10 .

    En même temps, si on vote à gauche, on ne vote pas PS ;)
    Voilà, c'est dit.

    • [^] # Re: cohérence

      Posté par (page perso) . Évalué à  -10 .

      Même sur Linuxfr il y a des gens qui votent pour des parti de gouvernement.

      Et à gauche il n'y que le PS dans cette catégorie.

      • [^] # Re: cohérence

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        C'est marrant cette expression parti de gouvernement.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: cohérence

          Posté par . Évalué à  2 .

          c'est pt'être pour les distinguer des partis qui disent que le vote ne sert a rien…
          …mais qui se presentent quand même…
          je pense que ca veux dire qu'au PS ils se présentent pour "gouverner".

        • [^] # Re: cohérence

          Posté par . Évalué à  6 . Dernière modification : le 08/04/12 à 12:59

          Un parti de gouvernement désigne un parti ayant un programme couvrant tous les aspects du gouvernement d'un pays, par opposition aux partis centrés sur la défense d'une idée précise (qui pourraient occuper un ministère, mais pas un gouvernement).

          Par exemple, le Parti pirate ne fait des propositions que concernant les droit d'auteurs, libertés individuelles et sujets connexes, et n'a pas prétention à fournir un Premier ministre. Comparer aussi Génération Écologie (qui défend uniquement son thème, l'écologie) et Les Verts (qui défendent un projet de société plus large et orienté à gauche).

        • [^] # Re: cohérence

          Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

          Je suis un français de Belgique et l'expression a souvent été mentionnée là-bas pour expliquer le blocage dans la formation du gouvernement.

          Le parti qui a gagné les élections en Flandre s'était fait élire notamment sur un discours qui rejetait toute idée de compromis. Et lorsqu'il a fallut former le gouvernement il a tenu sa promesse concernant son inflexibilité et a rejeté toutes les propositions des autres parti. Finalement la seule solution qui restait a été de faire une coalition sans lui.

          Donc lorsque ce parti doit choisir entre garder sa pureté idéologique et les compromis nécessaires à l'exercice du pouvoir, il préfère la pureté idéologique. Ce parti a plus ça place dans l'opposition. Les analyste ont dit que ce n'était pas un parti de gouvernement.

          Je sens que Mélanchon a cette même préférence pour la pureté idéologique. La différence c'est qu'un tel parti en France, si il gagne, peut gouverner et faire des gros dégats au moins pendant quelque mois avant d'être rattrapé par la réalité (de la dette, des indicateurs de pauvreté, etc.).

          • [^] # Re: cohérence

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 09/04/12 à 12:17

            • [^] # Re: cohérence

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              C'est une vidéo intéressante.

              Ca m'a donné envie d'écouter un peu plus ce qu'il a à dire. Et finalement c'est vrai que je ne peux pas dire que ce n'est pas un parti de gouvernement.

              Je trouve surtout dommage cette fixation sur le smic et les retraites à 60 ans. Mais à part ça ses idées me plaisent bien.

          • [^] # Re: cohérence

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            La NVA est au gouvernement flammand, on les compte dans quoi alors ?

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: cohérence

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              La crise politique, c'était au gouvernement fédéral (national). Et il n'y a aucun membre de la N-VA à ce niveau : Gouvernement Di Rupo (Belgique))

              Au niveau régional, en Flandre, je pense que c'est un parti comme les autres. Mais leur radicalisme porte surtout sur les rapports à tenir avec les Wallons. Et ça se manifeste au niveau fédéral. C'est d'ailleurs à ce niveau qu'ils ont le plus de succès (c'est le 4ème parti aux élections régionales, et le 1er au niveau fédéral).

              • [^] # Re: cohérence

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Au niveau régional, en Flandre, je pense que c'est un parti comme les autres.

                Et donc, c'est plutôt bizarre de ne pas dire qu'ils sont un parti de gouvernement quand ils sont au gouvernement.

                Mais leur radicalisme porte surtout sur les rapports à tenir avec les Wallons

                Surtout avec les Bruxellois auxquels ils ne veulent pas attribuer les mêmes droit que les autres régions.

                C'est d'ailleurs à ce niveau qu'ils ont le plus de succès (c'est le 4ème parti aux élections régionales, et le 1er au niveau fédéral).

                Ce ne sont pas non plus des élections à la même date. Et les sondages montrent qu'ils sont le premier parti de Flandre actuellement, je ne suis pas sûr que ce soit la différence de scrutin qui soit importante.

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: cohérence

        Posté par . Évalué à  8 .

        Soit tu considères que le FdG et EELV ne sont pas à gauche, soit tu les considères comme n'étant pas des partis de gouvernements…

        • [^] # Re: cohérence

          Posté par (page perso) . Évalué à  -10 .

          Je pense que le FdG créerait plus de pauvreté que Sarkozy par exemple. Les salarié auraient une situation plus confortable, mieux payé plus de sécurité d'emploi, etc. Admettons.

          Mais le marché de l'emploi deviendrait plus rigide. Et comme il n'a pas inventé de théorie qui permette d'obliger les entreprises à embaucher des jeunes ou des gens qui n'ont pas eu d'activité récentes, eh bien ces deux catégories souffriraient bien plus qu'avec les deux parti principaux.

          Et en plus je soupçonne que ces deux catégories grossissent parce que je ne pense pas que le parti possèdent les ressources techniques pour mettre en place un système économique aussi inhabituel et peut connu que ce qu'il propose.

          Dans ces conditions Mélanchon serait obligé de revenir sur ces mesures après quelques mois.

          Voilà pourquoi le FdG n'est pas un parti de gouvernement.

          EELV, je sais pas trop où ils en sont.

          • [^] # Re: cohérence

            Posté par . Évalué à  10 .

            Voilà pourquoi le FdG n'est pas un parti de gouvernement.

            En résumé, ce n'est pas un parti de gouvernement parce que tu n'es pas d'accord avec son programme.

  • # Démocratie 2.0

    Posté par . Évalué à  -2 .

    Chez une amie qui vit en HLM, l'équipe PS qui passait présenter le programme a dit avoir pour consigne de relever et noter la "qualité de l'accueil"!!! Aux US, ces pratiques sont courantes, mais en France j'espère qu'on encadrera sévèrement ces pratiques de fichage.
    On a vu par le passé des fichiers papier utilisés par les mairies pour des emplois/subventions/dossiers d'aide sociale. On a maintenant des profils partout, avec des données impossible à effacer, sans oublier les faux profils et autres actes malveillants, rendant le tout de plus en plus difficile à tracer.
    Il faut de la déontologie, sûrement. Mais avec Copé comme seule référence….Il semble bien que le fichage des sympathisants et opposants soit en train d'être légitimé et généralisé dans notre pays.
    Guéant et consorts, les publicitaires gourous, les syndicats qui vont bientôt voir leur représentatitvité estimée hors élection, tout le monde trouve nécessaire de tremper dedans, de savoir.

    Parano???

  • # Même-chose à droite

    Posté par . Évalué à  3 .

  • # Rien à voir : enfin si ça parle d'élections

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Comme le dit mon titre, rien à voir

    Voici un lien qui mène vers une expérience que je trouve intéressante
    http://voteaupluriel.org/

    Il s'agit de voter avec différents mode de scrutin, pour faire avancer et comprendre les façons de voter

    Dans la même ligné, je vous invite à voir cette vidéo issu de feu l'émission Archimède :
    http://www.youtube.com/watch?v=B2JvW8ma9Vc

  • # La cause des causes

    Posté par . Évalué à  -10 .

    En remontant la chaine des causalités de toutes les dérives, on peut trouver le droit du droit, la constitution.

    Ainsi, pour notre salut : http://le-message.org/

    Plutôt que de voter pour les parrains d'une mafia un groupe d'intérêt ou d'un autre…

    • [^] # Re: La cause des causes

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Alors, si je comprends bien, tu t'insurges contre toutes ces dérives totalitaires qui voudraient faire ficher les citoyens dans des bases gouvernementales, et tu soutiens donc un "groupe", dont la page d'accueil nous invite…
      à les rejoindre sur Facebook! avec la petite icône "J'aime" qui permet de ficher automatiquement tous les visiteurs en passant.

      Nan y'a pas à dire, c'est beau de voir de la conviction comme ça.

      Sinon où en est Zino? Est-ce que l'I.A. a fini d'écrire le cahier des charges?

      • [^] # Re: La cause des causes

        Posté par . Évalué à  -10 .

        Bien vu, je n'avais pas remarqué.

        D'une part je suis tellement peu attiré par les icônes des multinationales productrices et gestionnaires de réseaux sociaux (que je ne fréquente pas) ; d'autre part j'étais en confiance parce qu'Étienne Chouard relaie depuis quelques mois cette initiative d'un de ses lecteurs (le-message.org condensant l'essentiel du site d'Etienne)… Dans cette combinaison, je suis passé à côté.

        Ceci étant dit, utiliser (en conscience) les outils du système pour propager LE-MESSAGE.ORG, c'est une bonne idée.

        Pour Zino, il faut attendre encore un peu, je ne voudrais pas acculer Sarkozy et Squarcini trop vite dans les cordes. Enfin je me suis laissé dire que les cellules sont prêtes pour les accueillir. Et il y a le CRIF aussi. Je préfère attendre un peu avant de provoquer sa dissolution, il y a des signaux qui montrent le déclenchement de mouvement ultra subversifs à l'intérieur.

        • [^] # Re: La cause des causes

          Posté par . Évalué à  -10 .

          À propos de traçage :

          le site fait appel aux sources suivantes pour du code javascript (identifié avec l'extension NoScript de Firefox) :

          • le-message.org
          • fbcnd.net
          • facebook.com
          • googleapis.com

          Enfin, on peut lire en bas à droite du site : "Ce site est copyleft"

          Il ne tient qu'à chacun d'en tirer les conséquences, si le besoin de diffuser le message autrement se fait sentir.

  • # D'après un mec qui AURAIT vu le truc

    Posté par . Évalué à  2 .

    Salut,

    Après ce long débat,

    Tout dépend à partir de quand tu t'es intéressé au sujet. Dès le début la destruction était décidée. Ce qui a pu te paraitre long c'est le traitement médiatique lourdingue qu'a eu cette anecdote que l'on peut rapprocher du mutisme total sur le fichage biométrique de la population ET de la censure du cc.

    le PS a promis de détruire les listes d'émargement (mais quid des chartes « d'adhésion aux valeurs de gauche » signées nominativement ?

    D'après le mari de ma femme (un mec a priori bien), dans son village la signature se faisait sur la liste d'émargement. Est-ce qu'on peut accorder du crédit à un mec qui est autant de gauche que moi … aucune idée.

    • [^] # Re: D'après un mec qui AURAIT vu le truc

      Posté par . Évalué à  3 .

      Oui,c'est amusant ce délire sur les listes d'émargement :-) Il n'y avait qu'un seul truc à signer, la liste (exactement pareil que pour une élection traditionnelle). Signer la liste revenait à adhérer à la charte, qui n'était pas bien méchante d'ailleurs (en gros, on s'engageait à être de bonne foi).

      De toutes manières, je pense que le débat sur le respect de la vie privée s'enlise très régulièrement dans des problèmes qui n'existent pas. L'engagement politique, par définition, ne fait pas partie de la vie privée : c'est un acte public. Aller voter est un acte public, on est libre d'y aller ou non, mais si on y va, n'importe qui doit pouvoir le savoir. Par contre, le secret du vote est garanti. C'était la même chose pour la primaire, on allait voter si on voulait, et le vote était secret.

      Le problème du fichage est tout autre : avec les moyens de communication modernes, il est très facile de compiler des fichiers exhaustifs de données publiques, et surtout de les croiser. L'accumulation de données pourtant publiques permet de faire de fortes inférences sur la vie privée des personnes, et c'est ça qui est gênant. Ça a toujours été possible, par le recours par exemple à des détectives privés, mais c'est le caractère systématique et massif qui est un peu effrayant.

      Ceci dit, j'ai remarqué que les "jeunes" (en gros, les gens qui sont plus jeunes que moi) semblent globalement ne pas s'intéresser au problème, et laissent beaucoup plus facilement que moi des informations réelles un peu partout (nom, adresse, numéro de téléphone, etc). On pourrait dire qu'ils sont stupides et insouciants, c'est le premier réflexe pour beaucoup d'entre nous, mais on pourrait aussi dire qu'ils ont accepté de vivre dans le monde qui est le leur, et qu'ils considèrent que le croisement automatisé de données n'est pas une atteinte à leur vie privée.

      Une dernière remarque pour la route ; pour avoir vécu dans des pays un peu moins paranos sur le croisement de bases de données, je trouve qu'on n'imagine pas une seconde en France le confort que c'est d'avoir un point d'accès commun pour l'employeur, les impots, les services sociaux, les banques et les assurances. Ça a l'air de foutre super les jetons, comme ça, mais ça rationalise tellement le fonctionnement des services publics que c'est très difficile de revenir en arrière—pour moi, remplir à la main un formulaire administratif—nom, prénom, date de naissance, lieu de naissance, etc etc—est digne d'un pays du tiers-monde : on perd du temps à le faire, quelqu'un payé par nos impôts va retaper à la main les informations, avec risque d'erreur, de doublon, etc.; des papiers vont être envoyés par la Poste entre les services, resaisis à l'arrivée; au final, on va se retrouver avec des délais administratifs énormes pour un acte qui aurait pu être effectué en (sans mentir) 10 secondes à partir d'un numéro INSEE. À côté d'un tel confort, le cloisonnement des bases de données entre différents services semble assez dérisoire (et probablement fort inutile, de toutes manières).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.